Report du SIERO 2013 : impulser une dynamique organisationnelle pour une parfaite réussite en mars prochain

vendredi 15 février 2013 à 00h06min

Le report de la deuxième édition du Salon international de l’environnement et des énergies renouvelables de Ouagadougou (SIERO) étant consommé, les organisateurs de l’évènement s’engagent à repartir sur de bons pieds. C’est du moins l’engagement qu’ils ont pris devant la presse et leurs partenaires ce 14 février 2013 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Report du SIERO 2013 : impulser une dynamique organisationnelle pour une parfaite réussite en mars prochain

Initialement prévue pour se tenir du 12 au 16 février 2013, la deuxième édition du SIERO est renvoyée à la période allant du 26 au 30 mars 2013 sous le thème « énergies renouvelables et développement durable ». Et ce report, la coordination du salon le justifie non seulement par la réaction tardive de certains partenaires, mais aussi par « le renchérissement de certaines prestations indispensables ».

D’ici à cette nouvelle échéance, les organisateurs de l’évènement comptent mener une vaste campagne médiatique relativement à la richesse du salon. Ils espèrent également accueillir « de nouveaux partenaires déterminés pour le succès du SIERO ». D’ores et déjà, ils disent s’engager « ici et maintenant à impulser une dynamique organisationnelle » garante des résultats escomptés au soir du 30 mars 2013.

Bruno BouteilleLa coordination du salon annonce également la prise par la Direction générale de la Police nationale de dispositions adéquates pour assurer la couverture sécuritaire de cette manifestation« qui se veut un cadre d’information et de découverte de technologies innovantes et de solutions adaptées en matière d’économie d’énergie et d’énergie renouvelable ».
Au programme de l’édition 2013, figurent une exposition, des conférences-débats, des visites guidées, un dîner gala baptisé nuit des énergies renouvelables, des rencontres B2B, à en croire Cheick Omar Yéyé, coordonnateur du SIERO. Et toutes ces activités sont maintenues, avec le report ; le site principal restant également le SIAO. Déjà, beaucoup d’entreprises locales et étrangères en provenance entre autres du Canada, de la France, de la Côte-d’Ivoire, du Mali, du Bénin, du Sénégal, se sont annoncées, a relevé M. Yéyé.

Placé sous le parrainage conjoint du ministre de l’environnement et de celui en charge des innovations technologiques, le SIERO 2013 bénéficie également de l’appui institutionnel du ministère des mines, des carrières et de l’énergie qui en assure le patronage.

Le report a engendré des désagréments

Cheick Omar Yéyé, coordonnateur du SIEROLa séance d’annonce officielle du report de la deuxième édition du SIERO a également été l’occasion d’exposition pour certains participants déjà arrivés au Burkina. En effet, dira M. Yéyé, « la décision de report n’ayant pas été prise à temps, nous avons des partenaires qui ont déjà foulé le sol du Burkina ». Et de poursuivre, « la coordination du SIERO s’est engagée à rentabiliser la présence de ces partenaires par l’organisation d’audiences auprès des autorités et par des rencontres promotionnelles ». C’est ainsi qu’ils ont été reçus en audience par le ministre de l’Environnement et du développement durable et ont exposé leurs matériels dans la salle de conférences du CENASA à l’occasion du point de presse du jour.

Maintenu à la date initialement prévu, le SIERO 2013 aurait été le point de départ du plan média pour le développement des activités de la société française Sirea, spécialisée dans les énergies renouvelables et dans l’optimisation électrique. Il aurait permis également au gens de « savoir que nos produits sont adaptés au contexte africain », a indiqué Bruno Bouteille, gérant de cette société.

Avec regret, note M. Bouteille, « ce report constitue pour nous un fort désagrément, puis qu’on a amené beaucoup de matériels et on espérait avoir beaucoup de contacts conformément à notre plan média ».
Néanmoins, avec la représentation de sa société, en l’occurrence Sirea-Afrique basée à Ouagadougou, précisément à Kamboinsin, les produits Sirea qui « couvrent l’intégralité du champ des alimentations électriques » pourront être au rendez-vous de mars 2013. Même alternative pour la canadienne Global Consultex dont la délégation compte se rendre au Cameroun sans programme de retour au SIERO en mars 2013. En effet cette dernière a aussi sa représentation à Ouagadougou, dirigée par Sévérin Compaoré qui en est le directeur technologique.

Présentant les produits de la multidisciplinaire et multinationale d’origine canadienne, le représentant Steve Marineau dira que « tous nos produits se veulent accessibles, innovants et également portatifs ; s’agit d’énergies que les gens peuvent emporter partout, en l’occurrence des batteries portatives, des lampes solaires portatives, des panneaux solaires conventionnels, des chauffe-eau ».

Fulbert Paré

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés