Obsèques de Babou Richard Benon : L’ultime adieu à un ouvrier de la plume

Babou Richard Benon décédé le mardi 29 janvier 2013

jeudi 31 janvier 2013

Décédé le mardi 29 janvier 2013, l’ancien journaliste des Editions Sidwaya, Babou Richard Benon, a été inhumé, le lendemain 30 janvier au cimetière municipal de Gounghin, à Ouagadougou.

Réagissez à cet article Réagissez
Obsèques de Babou Richard Benon : L’ultime adieu à un ouvrier de la plume

C’est avec émotions que les agents des Editions Sidwaya ont appris le décès survenu le mardi 29 janvier 2013 à Ouagadougou, de leur ancien collègue, Babou Richard Benon. Avant de le conduire à sa dernière demeure, le mercredi 30 janvier, le cortège funèbre a marqué une halte à l’église Sacré-Cœur de Dapoya sise au secteur n°12 de Ouagadougou (ancien découpage).

En ce lieu saint, parents, amis, connaissances et collègues ont prié pour le repos de l’âme de l’illustre disparu. Dans son homélie, le prêtre a invité l’assistance "à prier pour le repos de l’âme de celui que le Seigneur a jugé bon de rappeler à lui". Cette cérémonie d’hommage a été aussi marquée par des chants et prières pour le repos de l’âme du défunt. « … Richard, que nos prières t’accompagnent, que ton âme repose en paix », a lancé l’ « homme de Dieu ».

Après l’église, la foule nombreuse qui contenait difficilement ses larmes a accompagné la dépouille mortelle au cimetière municipal de Gounghin pour l’ultime adieu. Des témoignages des uns et des autres, il ressort que le défunt avait un amour pour le journalisme, métier qu’il a embrassé depuis 1977. Celui que parents, amis et le monde des médias pleurent, à en croire ses anciens collègues, a été un journaliste chevronné, un travailleur infatigable. « C’est un grand journaliste.

En plus de la fougue, il avait de l’amour pour son métier », a confié Alphousseni Bassolet, un ancien confrère du défunt. Outre ces qualités professionnelles, ses compagnons retiennent de lui, un homme plein d’humanisme. Admis à la retraite le 4 avril 2012, Babou Richard Benon a rendu l’âme des suites d’une longue maladie à l’âge de 59 ans, laissant derrière lui deux enfants éplorés.

Abdel Aziz NABALOUM (emirathe@yahoo.fr)

Sidwaya

Imprimer l'article

Ajouter un commentaire

Vos réactions


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés