PTF/REN-LAC : Faire reculer la corruption au Burkina Faso

jeudi 31 janvier 2013 à 00h11min

Accompagner le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) dans la mise en œuvre de son nouveau plan stratégique 2013-2016, c’est l’objectif des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) du réseau. Pour ce faire, ils ont réaffirmé leur soutien au REN-LAC à travers la signature d’un accord de financement commun le mardi 29 janvier 2013 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
PTF/REN-LAC : Faire reculer la corruption au Burkina Faso

1.016.680.725 FCFA, soit 56% du budget prévisionnel du plan stratégique 2013-2016 du REN-LAC, c’est la somme qui a fait l’objet de cette signature de convention. Le groupe des Partenaires Techniques et Financiers constitué de l’Ambassade Royale du Danemark, du bureau de la Coopération Suisse, de Diakonia (représentant le fonds suédois), de la Coopération Financière Allemande et de la France a voulu cette action concertée afin de contribuer à faire reculer de manière significative la corruption au Burkina. Pour Blaise Sondo, secrétaire exécutif du REN-LAC, malgré leurs efforts, la corruption dans notre pays reste très endémique par rapport aux indices internationaux.

C’est pourquoi, le nouveau plan s’inscrit dans le renforcement de l’efficacité de l’action du réseau, l’éveil des consciences, la condamnation et le refus citoyen de la corruption, la lutte anti-corruption dans les administrations publiques et parapubliques. Par ailleurs, cette nouvelle stratégie vise à œuvrer à faire reculer l’impunité des faits de corruption au Burkina. « Il n’y a pas un engagement ferme de la part du gouvernement sous prétexte qu’il n’y a pas de preuves tangibles », a commenté Blaise Sondo.
Puis, s’appuyant sur l’existence de rapports de plusieurs institutions dont la cour des comptes sur le phénomène, il émet cette interrogation : "qui, au Burkina, mieux que le gouvernement, peut avoir la preuve des actes de corruptions ?" Blaise Sondo a aussi déploré que les procureurs ne se saisissent que très rarement des affaires de corruptions. Remerciant les généreux donateurs, le secrétaire exécutif a assuré que la présente contribution permettra à n’en point douter au REN-LAC de poursuivre ses missions dans les meilleurs conditions au cours des quatre prochaines années. Le REN-LAC est entièrement responsable de la gestion des contributions financières des PTF mais présentera des rapports semestriels et annuels rédigés à ses partenaires.

Aminata Ouédraogo (stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés