Au coin du palais : Des orpailleurs volent 1,3 million de FCFA de leurs copines

mercredi 23 janvier 2013 à 23h58min

Quatre orpailleurs et un soudeur ont comparu le 22 janvier devant le Tribunal de grande instance (TGI) de Gaoua pour faits de vols de numéraires, de motocyclette, de marchandises et de détention illégale d’arme. A la barre, ils ont reconnu avoir volé 1 300 000 FCFA appartenant à leurs copines. Cet argent a été pris à leur domicile à leur absence. Mais les orpailleurs ont affirmé avoir été arrêtés quand ils se sont rendus une deuxième fois dans la même cour pour voler, car les locataires de la maison étaient présentes. Les voleurs ont par ailleurs déclaré qu’ils se sont servis de ladite somme pour s’acheter des motocyclettes.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Outre les numéraires il est reproché aux orpailleurs et au soudeur d’avoir volé divers objets dont une valise, des articles de commerce ou des billets de dollars américains. Après les avoir écoutés, le parquet a requis 24 mois de prison ferme contre le soudeur et trois des quatre orpailleurs. Le verdict est fixé au vendredi 29 janvier 2013.


Il use d’une fausse identité pour escroquer

Employé à la Citec huilerie à Bobo-Dioulasso, RM s’est impliqué dans des affaires de parcelles qui l’ont conduit au tribunal correctionnel de la dite ville, le lundi 31 décembre 2012. Il etait donc appelé à répondre de faits d’escroquerie de la somme de 5 574 000 F CFA à des personnes désireuses de se faire des parcelles. L’histoire commence par un différend entre IO et son oncle DS, qui finit par intéresser RM qui dit avoir intervenu pour le résoudre, car l’oncle voulait tuer le neveu. Après cette médiation réussie, RM va changer d’identité et de profession en se faisant passer pour Ismaël Traoré et agent du cadastre.

Avec ces nouveaux noms et qualité, il va escroquer les populations d’un quartier de Bobo-Dioulasso où la quête de parcelles se fait comme la chasse à l’or sous nos cieux. Plus de 47 personnes ont été ainsi grugées par RM à hauteur de 5 574 000 F CFA. L’oncle de IO, DS servait de pont entre l’escroc et les « soumissionnaires ». Des mains de DS, « l’argent frais tombait dans l’assiette du cadastre autoproclamé RM alias Ismaël Traoré ». L’affaire remonterait à 2010 jusqu’en 2011, où les opérations de lotissement ont été suspendues. Deux victimes présentes au procès ont réclamé la restitution de l’argent qui leur a été volé. La première a exigé 53.000 F CFA et la seconde 2.169.000 F CFA. Le parquet a donc demandé que l’accusé écope de 12 mois de prison. Le tribunal a, quant à lui retenu 30 mois fermes avec injonction de payer les sommes escroquées.

Rassemblés par Tièlmè Innocent KAMBIRE
et Karim BIKIENGA

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés