Pluie du 15 janvier à Ouagadougou : Une situation causée par des perturbations météorologiques en Europe

jeudi 17 janvier 2013 à 00h50min

Après les traces de pluie observées dans certains quartiers de Ouagadougou dans la soirée du 15 janvier 2013, l’ASECNA) explique que cette situation est causée par des perturbations météorologiques en Europe.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Pluie du 15 janvier à Ouagadougou : Une situation causée par des perturbations météorologiques en Europe

Les habitants de certains quartiers de la ville de Ouagadougou ont été surpris dans la soirée du 15 janvier 2013 par des traces de pluie inhabituelle. Car au Burkina, la saison des pluies s’étale généralement de mai à septembre avec quelques rares pluies en octobre. Selon Gilbert Sinini, ingénieur en météorologie prévisionniste en service à l’Agence de sécurité pour la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) à Ouagadougou, cette situation peut être considérée d’exceptionnelle car elle arrive rarement en saison sèche où le Burkina est censé être intéressé par des vents d’harmattan. « Il s’agit de l’influence de système des zones tempérées. C’est-à-dire que ce sont des perturbations extratropicales qui naissent au Nord de l’Afrique et qui influencent nos pays.

Ce phénomène est appelé scientifiquement talweg ». Il a précisé par ailleurs que c’est un épiphénomène car très faible. Il a indiqué que ce n’est que le Centre du pays qui a été concerné par ces traces de pluie et des éclairs. « C’est un peu comme le phénomène de pluie des mangues. Jusqu’en mars-avril, des phénomènes comme celui du 15 janvier peuvent arriver même si ce n’est pas fréquent », a-t-il ajouté. Toutefois, M. Sinini refuse de lier forcément ce phénomène aux changements climatiques. Selon lui, ce sont des phénomènes rares qui ont toujours été observés en tout temps. « Par exemple, il y a quelques années, il y a eu des inondations à Dakar au Sénégal au mois de janvier. C’était typiquement le même genre de phénomène », a-t-il assuré. Quant au froid, il a affirmé que si ces derniers jours cela semble moins rigoureux, les températures risquent cependant de baisser encore dans les 48 heures qui viennent.

Raphaël KAFANDO

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés