Cantines endogènes : Boulpon, Nazonga, Pella et Soaw reçoivent un appui de Res Publica

mardi 15 janvier 2013 à 23h00min

Dans le cadre de ses interventions dans la partie Nord de la province du Boulkiemdé l’ONG Res Publica a offert aux lycées et collèges de Boulpon, Nazonga, Pella et Soaw, le vendredi 4 janvier 2013, des vivres pour renforcer leurs cantines. Constitués de riz, de pâtes alimentaires et de boîtes de conserves, ces dons s’élèvent à 24 052 375 F CFA.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Cantines endogènes : Boulpon, Nazonga, Pella et Soaw reçoivent un appui de  Res Publica

Le cadeau de nouvel an de l’ONG Res Publica aux élèves des départements de Nanoro, Pella et Soaw ne s’est pas fait attendre. Quatre jours après le gong de 2013, elle a comblé leurs besoins alimentaires. Sacrifiant à une tradition de bienveillance à l’égard des apprenants de ces localités, des vivres d’une valeur de 24 052 375 F CFA ont été remis à quatre cantines scolaires des lycées et collèges. Soit au total 396 sacs de 50 Kg de riz, 34 000 paquets de 200 g de pâtes alimentaires, 246 bidons d’huile de 20 litres, 15 545 boîtes de sardine de 125 g. La remise des différentes dotations aux bénéficiaires est intervenue, vendredi 4 janvier 2013 dans les établissements concernés.
Elle a été conduite par le coordonnateur national de Res publica, Basile Darga, au cours de cérémonies brèves et sobres en présence des responsables des établissements, des parents d’élèves, des autorités administratives et locales.

« La consistance de chaque dotation est établie en fonction du ratio effectif/ration servi qui a été fourni par les établissements. Il s’agit de renforcer, à chaque début d’année, la part contributive des parents d’élèves au fonctionnement des cantines scolaires. Autant ils ne peuvent pas pleinement survenir aux besoins alimentaires de leurs enfants, autant nous sommes limités dans nos moyens pour tout prendre en charge. Que les bénéficiaires comprennent ce souci de complémentarité », a-t-il expliqué.

Dans la commune rurale de Nanoro, les 473 élèves du lycée de Boulpon et les 136 du collège de Nazoanga se sont vus remettre respectivement 84 sacs de 50 Kg de riz, 7 200 paquets de 200 g de pâtes alimentaires, 52 bidons d’huile de 20 litres, 3 325 boîtes de sardine de 125 g d’un montant de 5 106 875 F CFA et 24 sacs de 50 Kg de riz, 2 720 paquets de 200 g de pâtes alimentaires, 15 bidons d’huile de 20 litres, 950 boîtes de sardine de 125 g estimés à 1 577 750 F CFA.

« Cet acte de Res publica témoigne de son souci d’accompagner la scolarisation des élèves sur tous les plans. Il appartient aux destinataires d’appréhender sa portée à sa juste valeur et de bien travailler en classe », a indiqué Ousmane Salembéré, préfet du département de Nanoro. Pour le proviseur du lycée de Boulpon, Bakary Ouattara, ce don vient à point nommé pour mettre les cantines scolaires à l’abri de toute pénurie.

A Pella, c’est à travers le même rituel que les 606 pensionnaires du lycée ont reçu 108 sacs de 50 Kg de riz, 9 080 paquets de 200 g de pâtes alimentaires, 69 bidons d’huile de 20 litres, 4 270 boîtes de sardine de 125 g d’une valeur de 6 679 500 F CFA. A la suite du proviseur Hervé Djiré, le président de l’Association des parents d’élèves (APE), Bernard Sebgo a signifié que cette action apporte de la sérénité dans l’alimentation des élèves. « Au regard de toutes les interventions de Res Publica à Pella, ses habitants ne peuvent que se confondre en remerciements », a rappelé Jeannette Ouédraogo, préfet du département.

Les vivres remis à la cantine scolaire du lycée départemental de Soaw s’élèvent à 10 795 000 F CFA : 180 sacs de 50 Kg de riz, 15 000 paquets de 200 g de pâtes alimentaires, 110 bidons d’huile de 20 litres, 7 000 boîtes de sardine de 125 g. Devant un tel soutien, le préfet du département, Marguerite Ouédraogo/Guissou et le proviseur Rodrigue Toé ont embouché la même trompette : « La dotation en vivres est un geste salvateur pour la scolarisation. Quand il y a à manger, les élèves sont plus assidus en classe ».

L’accompagnement de Res Publica aux cantines endogènes tient à un partenariat entre les parents d’élèves et l’ONG qui vient de souffler ses dix bougies d’acteur de progrès social et de développement au Burkina Faso. La dotation en vivres résulte d’un préalable : chaque établissement doit d’abord constituer un stock à partir d’un apport de cinq assiettées de haricot par élève avant de bénéficier de l’aide. Pour n’avoir pas pu organiser cette collecte, seul le lycée départemental de Nanoro n’a pas reçu le soutien de Res Publica cette année.

Alcide NATHAN

Sidwaya

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés