Visite du Premier ministre à Bobo : Cultiver la paix à travers un comportement

lundi 14 janvier 2013 à 22h55min

Le lundi 14 janvier 2013, Luc Adolphe Tiao, Premier ministre du Burkina, a rendu visite aux autorités coutumières et religieuses de la ville de Bobo-Dioulasso. La paix sociale et des vœux du nouvel an 2013 étaient les mots clés de cette tournée.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Visite du Premier ministre à Bobo : Cultiver la paix à travers un comportement

« La paix, ce n’est pas un mot, mais un comportement », disait feu Félix Houphouët-Boigny, ex-président de la Côte-d’Ivoire. Visiblement adepte de cette pensée, le Premier ministre burkinabè est retourné sur ses pas pour non seulement demander la bénédiction des autorités religieuses et coutumières, mais aussi leur présenter ses vœux les meilleurs de 2013. En rappel, après sa nomination en 2011, Luc Adolphe avait rencontré les autorités coutumières pour solliciter leurs prières. Conscient de l’effet positif de leur accompagnement, il a obéi à la tradition en revenant à Sya après sa reconduite à la tête du gouvernement. Sa Majesté, N’Pa Yacouba Sanou, chef suprême des Bobos madarê a été le premier à recevoir le chef de l’exécutif burkinabè.

Suivant la tradition africaine, la cour de Sa Majesté a d’abord manifesté sa joie de recevoir le Premier ministre et toute sa délégation. Le son des « Bara » (tam-tam), de la flûte et les « you-you » traduisent bien la joie de la cour royale. C’est donc après cette ambiance que Sa Majesté a demandé les nouvelles au visiteur du jour. « Je suis venu ici ce matin, pour vous souhaiter une année de paix, d’entente et surtout de santé. En retour, solliciter vos bénédictions pour que le Burkina Faso puisse continuer à se développer dans la paix et la stabilité ». C’est là, la substance de la déclaration de Luc Adolphe Tiao.

A Dagasso (chez le chef coutumier), à Lafiasso (chez l’Archevêque métropolitain), à la grande mosquée de Dioulasso-bâ, au siège des Assemblées de Dieu et chez le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie, le leitmotiv de la visite est resté le même : « Inviter les différentes autorités à cultiver la paix par leurs bénédictions et leurs conseils ». Et partout où le Premier ministre est passé, des prières ont été faites au nom de la paix. Tout le monde a salué le fait que le peuple burkinabè arrive à se surpasser même en situation difficile. Le don d’écoute et d’échange avec son peuple qui est cher au président du Faso, a été reconnu par les autorités. C’est pourquoi, elles ont prié pour le N°1 des Burkinabè, afin qu’il ait la santé nécessaire pour gouverner le pays. Comme doléances, le Premier ministre a été interpellé de l’emplois des jeunes, sur les taxes (jugées trop élevées), sur l’éclairage public… L’engagement a été pris par les autorités coutumières et religieuses de privilégier le dialogue pour que la paix règne au Faso.

Luc Adolphe Tiao par rapport à l’engagement militaire du Burkina au Mali « Dans le cadre de l’important déploiement des troupes de l’Afrique de l’Ouest au Mali, le Burkina Faso va effectivement prendre part au déploiement. Vous savez, le chef de l’Etat a toujours privilégié le dialogue à la violence. Mais à l’étape actuelle des choses, l’affrontement est obligatoire. Sinon dès le début, il avait toujours demandé trois choses. Il avait souhaité que ceux qui sont pour le dialogue, se déconnectent des forces terroristes que sont, Mujao, Aqmi, les bandits… La seconde chose souhaitée par le chef de l’Etat, était de privilégier le dialogue à tout prix. Enfin, il avait fait une mise en garde pour qu’il n’y ait pas une offensive. Car, dans ce cas, la communauté internationale n’allait pas laisser faire. Malheureusement, c’est ce qui s’est passé. Je peux rassurer les Burkinabè des précautions prises pour assurer la sécurité de nos frontières avec le Mali. Par ailleurs, sachez que les portes du dialogue ne sont pas closes. Contrairement à ce que disent certaines personnes, la médiation du chef de l’Etat n’est pas déconnectée. Le dialogue va se poursuivre, car nous ne devons pas nous laisser entraîner par l’euphorie des canons. Les jours à venir, il y aura des concertations pour un dialogue…

Souro DAO

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés