Mali : La guerre ne fait que commencer

lundi 14 janvier 2013 à 22h56min

François Hollande a sa guerre au Mali, comme Nicolas Sarkozy a eu la sienne en Libye ! Le vendredi 11 janvier dernier, les raids aériens français s’intensifient, faisant tomber une pluie de feu sur les combattants islamistes qui ont assiégé le septentrion malien. Loin d’être une opération hâtive, Serval était en préparation depuis plus de deux années. Les Français affinaient ainsi les renseignements sur les effectifs, camps d’entraînement et caches d’armes des jihadistes qui ont assiégé le Nord du Mali et dont l’appétit vorace, avec la prise de Konnan, la quasi-inertie de la communauté internationale et surtout l’impuissance de l’armée malienne les a poussés sur le sentier de la guerre.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Mali : La guerre ne fait que commencer

Mais dans leur progression ils ont rencontré l’opposition farouche d’un François Hollande dont la détermination contre les terroristes a été décuplée par l’échec, des forces françaises dans la libération manu militari de l’otage Denis Allex qui était aux mains des Shebabs somaliens depuis le 14 juillet 2009. Tenant le bon bout pour le moment et fort du soutien de Pentagone et de Downing Street, le « messie » des Maliens aligne les réunions de guerre, et affiche sa détermination à libérer le Mali, mais surtout à barrer la route au terrorisme.

Malgré l’épée de Damoclès que les islamistes ont suspendu sur la tête des 7 otages français qu’ils détiennent dans le Sahara, nonobstant les menaces que Aqmi, Ansar dine et le Mujao ont lancé contre les ressortissants français, Hollande se pose en inflexible chef des armées. Certes, le président français ne fait pas fi des représailles possibles que pourraient déclencher les « fous de Allah ». Raison pour laquelle le plan « Vigipirate » a été renforcé en France.
Que feront donc les pays africains contraints de lancer leurs forces dans la bataille contre les groupes islamistes, s’exposant de ce fait au courroux de ces derniers, alors qu’ils sont loin de posséder les moyens logistiques dont dispose l’ancien colonisateur pour protéger ses ressortissants ?

En tout cas, les armées africaines, à travers celle du Mali, viennent de donner, une fois de plus malheureusement, qu’elles ne sont efficaces que lorsqu’elles pointent le canon contre leurs propres compatriotes, manifestant à mains nues. Qui veut la paix, prépare la guerre, dit-on. Pourvu donc que cette guerre au Mali, pour laquelle les populations civiles paieront encore le plus lourd tribut, conduise le plus tôt possible à la paix.

Morin Yamongbè

Fasozine

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 janvier 2013 à 23:58
    En réponse à : Mali : La guerre ne fait que commencer

    ce qui est rigolo ce sont nos chefs d’état qui tenaient presque chaque semaine des réunions et souvent avec les chefs d’état major des armées. on nous parlait de 3300 militaires déjà mobilisés et en attente pour le combat alors que tout ça c’est du vent. ils ne foutaient rien,ils se réunissaient pour les caméras de télé et les photos souvenir. il a fallu que la france déclenche l’opération pour que chaque pays se sent obligé d’envoyer en rang dispersé ses militaires et en plus ils n’iront jamais au front,en tout cas pas pour le moment sinon ça va etre la boucherie parcequ’ils ne sont pas préparés ou du moins il n’y a pas de coordination alors qu’en guerre,si y a pas coordination,au lieu de tuer son ennemi,vous pouvez vous entretuer . pauvre afrique,nous avons les dirigeants que nous méritons

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2013 à 10:19, par kélétogi
    En réponse à : Mali : La guerre ne fait que commencer

    Bonne chute de papier
    "les armées africaines ne sont efficace que lorsqu’elle pointent leurs canons contre leurs propres compatriotes".
    et les dirigeants ne sont prêts à agir que lorsqu’ils sentent leur fauteuil menacé...

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2013 à 10:45, par Maria Baptista
    En réponse à : Mali : La guerre ne fait que commencer

    Que quelq’un fraine la folie islamiste contre les populations déprotégées. Ce n’est pas la guerre de Hollande, ça n’a rien à voir à ce que vous appelez la « guerre » de Sarkozy. Il s’agît de nous tous, notre paix, mais, avant tout, la paix des maliens et de leurs familles. Et comme vous le dites : « Il faut préparer la guerre pour avoir la paix »

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés