Grand banditisme : Des braqueurs de Karpala dans les filets de la gendarmerie

vendredi 11 janvier 2013 à 00h48min

Ils sont douze les présumés délinquants d’un âge compris entre 19 et 25 ans à avoir été présentés à la presse ce 10 janvier 2013 par la Brigade ville de gendarmerie de Boulmiougou à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
 Grand banditisme : Des braqueurs de Karpala dans les filets de la gendarmerie

L’adjudant-chef major Boukary Drabo, commandant de la brigade, et ses hommes pensent qu’ils sont les auteurs d’une série de cambriolages et d’agressions à mains armées, de vols à l’arrachée ou encore de détention de drogue. Dans le groupe des 12 présentés à la presse, 9 formeraient un réseau de cambrioleurs et d’agresseurs à mains armées qui vivaient ensemble dans une cour dans le quartier Karpala (secteur 30 de l’ancien découpage).

Selon les explications de l’adjudant-chef major Boukary Drabo, les présumés malfrats dévaliseraient boutiques et domiciles après avoir « tenu en respect les veilleurs de nuit à l’aide de leur armes à feu ou en les ligotant ». Ils utiliseraient ensuite des cisailles, des arrache-clous, des canifs ou d’autres matériels pour sauter les verrous des dispositifs de sécurité.

Pour ce qui est des attaques à mains armées, le mode opératoire consisterait, pour les prétendus bandits, à accoster leur victime dans des endroits obscurs et à l’assommer d’un coup de gourdin en fer ou en bois, avant de se sauver avec sa monture et ses biens. « Le 17 décembre dernier, alors que je circulais sur ma moto dans le quartier Tampouy, témoigne l’une des victimes, un jeune homme, deux individus sur un engin sont venus me dépasser. Ensuite ils sont revenus sur leurs pas, passant derrière moi et m’ont asséné d’un coup de gourdin avant de s’enfuir avec ma moto ». Même si jusque-là son engin n’a pas encore été retrouvé, il affirme s’être remis de son agression après une semaine passée au Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo. D’autres victimes ou parents de victimes, qui ont eu plus de chance, sont repartis ce matin avec leurs montures.

Au total ce sont 15 engins à deux roues que les gendarmes affirment avoir retrouvé après l’enquête. Selon les pandores, le démantèlement de la bande a été possible grâce à un « appui louable » de deux militaires -victimes eux aussi des présumés brigands- qui ont réussi à mettre la main sur l’un de leurs agresseurs et à le conduire à la gendarmerie. Les aveux de ce dernier auront été le point de départ de l’enquête qui a permis de remonter jusqu’aux complices. Une personne de la bande serait toujours en cavale.

Parmi les 12 personnes aux mains des gendarmes, deux hommes de nationalité étrangère soupçonnés de vol à l’arraché et un autre pris en possession de chanvre indien et de deux vélomoteurs. Tous les trois ont été interpellés au cours de la patrouille de sécurisation organisées pendant les fêtes de fin d’année. Les gendarmes n’ont pas manqué, une fois de plus encore, d’appeler les populations à une « franche » collaboration en dénonçant notamment toute situation qui leur paraitrait suspecte. Pour cela, il suffit de composer les numéros verts (gratuits et anonymes) que sont le 16 et le 17 ou le 10 10 du centre d’alerte et de veille.

Guy Yaméogo (collaborateur)

Fasozine

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés