Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

jeudi 10 janvier 2013 à 10h14min

Boukary Sawadogo est professeur d’études francophones et de cinéma à Marlboro College dans l’Etat du Vermont au Nord-Est des États-Unis d’Amérique. Seul enseignant noir dans cette prestigieuse université des États–Unis d’Amérique, Boukary Sawadogo fait la fierté du Burkina Faso, inconnu du grand public américain. À l’enseignement s’ajoute l’art : en effet, Boukary est aussi réalisateur.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

Monsieur Sawadogo vient de souffler ses 35 bougies. La petite histoire commence en 1999, l’année à laquelle Boukary Sawadogo a obtenu un Deug II en anglais à l’université de Ouagadougou. Il s’envole par la suite à Dakar où il obtient une maîtrise en langues étrangères appliquées au tourisme et aux affaires à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. De retour au bercail, Boukary Sawadogo est admis au concours des conseillers des affaires étrangères à l’Institut Diplomatique et des Relations Internationales ( IDRI) d’où il sort avec le Diplôme d’Études Supérieures en Diplomatie et Relations internationales en 2006.

Boukary Sawadogo a une autre ambition que la diplomatie et ne perdra pas le temps. Il a une bourse d’études dans la poche pour aller étudier aux États–Unis à University of Northen Iowa qui lui ouvre alors grandement ses portes où il a obtenu en 2008 un Master en French Language and Literature deux années plus tard. La vie est un combat dit – on. Eh bien, Monsieur Sawadogo continue le combat à l’Université de Louisiane à Lafayette toujours aux États–Unis. Il lui faut quatre autres années d’études qui seront sanctionnées cette fois – ci par un doctorat (Ph.D.) en Études Francophones en mai 2012. La thématique de sa Thèse défendue était : “Altérité dérangeante et innovante dans les cinémas francophones ouest africains de 1990 à 2005”. Ce travail intellectuel est déjà compilé dans un ouvrage qui paraîtra cette année aux éditions Harmattan.

Boukary Sawadogo est aussi auteur d’un film documentaire intitulé “ Salut Y’All” (en français “ salut à vous tous”) et sous – titré “African Teachers on the Bayou”( “ les enseignants Africains sur les rives du Bayou”). Ce court métrage de 15 minutes et 40 secondes dira, monsieur Sawadogo, “ est un clin d’oeil au contingent d’enseignants Africains qui travaillent en Louisiane et dont l’histoire est méconnue du grand public et des chercheurs”. Et d’ajouter : “ ce film documentaire met aussi en exergue l’expérience personnelle et professionnelle des enseignants africains du CODOFIL (Conseil pour le Développement du Français en Louisiane) ; il s’agit de voir comment ils s’intègrent et quel est leur regard sur l’enseignement du français aux USA à travers une approche comparative, à savoir quelle est la complémentarité/différence entre l’enseignement tel qu’ils l’ont connu en Afrique et l’enseignement tel qu’ils sont en train de le pratiquer présentement”. Par ailleurs, le film pose le problème non seulement de l’héritage francophone de la Louisiane, mais aussi de l’avenir du français dans un contexte de crise économique. Le micro est aussi tendu aux enseignants Africains pour savoir s’ils comptent repartir en Afrique pour créer leurs propres écoles.

“Salut Y’All” sera t- il en compétition pour la présente édition du Fespaco ? “ La sortie du film a accusé du retard, ce qui n’a pas permis de l’envoyer avant la date limite de soumission”, dira monsieur Sawadogo qui estime que ce n’est que partie remise car il compte être présent dans les prochaines éditions. “Pour le Fespaco 2015, je serai certainement présent avec un film sur la diaspora africaine aux USA”, a - t - il dévoilé. Toutefois “Salut Y’All” fait déjà son petit bonhomme de chemin dans les festivals comme le Festival du Film Francophone de Vienne, Africa World Documentary Film Festival à Missouri et le Festival du film francophone à Michigan aux USA. Le film sera bientôt également disponible sur DVD pour commercialisation.

Boukary Sawadogo est pétri d’expérience en matière de production de films. Avec l’Américain Kevin Senegal, ils ont tourné un film documentaire qui sortira en 2014 pour le centième anniversaire de Holy Rosary School, la première école catholique noire aux USA. Auparavant, Monsieur Sawadogo a travaillé comme cadreur lors des deux dernières éditions du Festival International de Louisiane.

Boukary Sawadogo est l’un des cerveaux du Burkina Faso monnayant ses talents hors du pays. À la question de savoir s’il compte rentrer au pays si une opportunité d’embauche lui était offerte, monsieur Sawadogo après un éclat de rires, répond : “Pour le moment je suis là, j’ai un poste d’enseignant, je fais des films documentaires et je vais continuer dans ce sens ; j’ai des projets de film pour le Burkina Faso”.

Barnabé Bazona Bado
Correspondant à New York
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 janvier 2013 à 10:48, par Nanga
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Revenir au pays pour un salaire de misere ? bon vent a lui.

    • Le 10 janvier 2013 à 15:04, par Seydou BG
      En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

      Félicitations mon frère,cependant celui qui justifie votre exil par opposition au salire de misère du Burkina ne rend pas service à notre compatriote ni au Faso. Le salire de misère au Burkina est le reflexe d’un pays tout aussi misérable, d’ou travaillons ensemble pour en faire un pays riche attractif pour son niveau de révenu élévé Bravo mon frère n’oublie pas ton petit Burkina auquel tu dois tout.

    • Le 10 janvier 2013 à 15:04, par Seydou BG
      En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

      Félicitations mon frère,cependant celui qui justifie votre exil par opposition au salire de misère du Burkina ne rend pas service à notre compatriote ni au Faso. Le salire de misère au Burkina est le reflexe d’un pays tout aussi misérable, d’ou travaillons ensemble pour en faire un pays riche attractif pour son niveau de révenu élévé Bravo mon frère n’oublie pas ton petit Burkina auquel tu dois tout.

  • Le 10 janvier 2013 à 10:51
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Mr le journaliste,

    finalement quelle universite n est pas prestigieuse aux USA ? Dans tous vos reportages, lorsque vous citez un quelconque college aux USA, vous ajoutez invariablement que c est une prestigieuse college.
    Faisons quand meme la part des choses.

  • Le 10 janvier 2013 à 10:53, par Nanga
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Revenir au pays pour un salaire de misere ? bon vent a lui.

  • Le 10 janvier 2013 à 11:02, par Un promotionnaire de l’UO
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Merci de nous donner des nouvelles de notre "Moustique", comme c’était le surnom qu’on lui avait collé au département d’Anglais de l’Université de Ouagadougou. Bravo et bon vent à toi.

  • Le 10 janvier 2013 à 11:06, par Tapsoba
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Parfaitement d accord.Et son éclat de rires disait tout.Bon vent mon frère.

  • Le 10 janvier 2013 à 11:07
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Je pense qu’il a aisement repondu a votre question de savoir s’il viendrait si on lui offrait un poste. Il ne viendra point. Quelqu’un qui vient a peine d’avoir son Ph.D, il doit au moins monnayer son savoir pendant un temps avant de songer rentrer au pays. Soyons realistes ! Meme s’il rentrait des USA, qu’allons-nous lui proposer ? Un poste d’enseignant a l’universite de Ouaga ? Il laissera tout le confort et respect qu’offre ce tittre d’enseignant dans ce pays pour venir toucher des perdiemes alors que nos dirigeants se sucrent a volonte sur le dos des Burkinabe ! Le Patriotisme compte beaucoup, mais le bien-etre prevaut. M. Sawadogo, revenez seulement qu’en vous aurez amassez assez d’argent et que vous sentirez le besoin de rentrer. Si vous rentrez de sitot, vous regretterez toute votre vie. courage a vous !

  • Le 10 janvier 2013 à 11:26
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Il y a bcp de burkinabe qui Sont enseignant au usa. Courage a vous . Ils Sont plus d,une quarantine ..

    • Le 10 janvier 2013 à 23:38
      En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

      Comment tu as compte ? Moi aussi je suis enseignant aux USA. C’est deja plus de la quarantaine. lol. Plus serieusement, ils sont beaucoup en tout cas. Ils souffrent du racisme et de la discrimination parce qu’ ils doivent prouver 5 fois qu’ ils ont la valeur d’ un soit- disant americain authentiqe alors que dans les facs, ils sont les meilleurs. Mais il est miuex de souffrir par l’ ignorance des etrangers que de souffrir par l’ ignorance de ses propres freres. A voir comment nous enseignants en general sont traites a Ouaga, comment tout le monde se fout de nous, meme le magasiner qui vole le Cathwell des enfants, c’est une erreur a ne pas commettre, jeune frere. Le pays est le pays.Mais il ne faut meme pas t’ hasarder a rentrer parce qu’ on te flatte que nul n’ est mieux que chez soi. A moins que tu ne veuilles etre cdp- version Francois Comp. Sinon on fera tout pour que tu saches que meme tes gros diplomes, tu peux les mettre dans ton c..
      Je te souhaite pleine reussite a Vermont. Il n’ y a pas de patrie. La patrie, c’est la ou tu pourrAS ETRE HEUREUX ET CONTRIBUER TA PARTITION DANS CETTE VIE PASSAGERE.

  • Le 10 janvier 2013 à 11:40, par kiîsg-ziri
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Il y a bien de gens ambitieux comme Boukary mais on ne peut pas avoir de bourse. C’est une chasse gardée pour certains ténors du pouvoir qui en distribuent comme ils veulent.
    Bon vent à toi, faut songer à faire quelques réalisations au Burkina.

    • Le 12 janvier 2013 à 07:35
      En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

      Nos dirigeants sont en tout cas des pourris ripous egoteistes. Mais faut pas trop perdre espoir. Quandune porte est fermee, bcp d’ autres sont ouvertes. A ma connaissance Moustique n’est pas le fils d’ un ministre. Ila lutte. Il a galere et il est arrive. Le seul probleme, c’est bcp de jeunes qui se plaignent que le gouvernement est pouilleux magouilleur s’asseoit a pleurnichr et ouvre le bec pour que les bourses viennent tomber dedans. Alors que les ministres- la, meme si les USA, la France et la Grdebretagne donnaient meme un million de bourses par an, il allaient aller reveiler leur grandmeres, grandsperes, leurs aieux et aielles pour leur donner et le reste ils allaient enterrer. Meme fii vous n’ alliez pas avoir. Au lieu de vous lever pour vous battre come Moustique qui est maigre mais qui piue l’ elephant, vous etes la a plornicher. Ce que vous ne voulez pas gagner par les armes, vous n’aurez pas par les larmes.

  • Le 10 janvier 2013 à 11:50
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Salut, Bon vent.

    Amadé SORO

  • Le 10 janvier 2013 à 14:02, par wendkambre
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    D’abord je suis tres heureux d’apprendre cette nouvelle.Boukari est a feliciter et a encourager.Felicitation et du courage mon frere.Vous faites la fierte du Burkina et au dela celle des noirs aux Etats -Unis.Cela encourage les autres a redoubler d’effort ou a surmonter les doutes et poursuivre leur projet.Aussi j’interpelle MR Sawadogo a ouvrir son portail aux autres Burkinabe aux Etats-Unis afin qu’ils puissent beneficier de son experience car je sais que beaucoup sont ceux-la qui veulent bosser comme lui.Mais a la question de savoir si MR Sawadogo reviendra au pays,elle est ridicule cette question.Car ce n’est pas que la diaspora ne veut pas du burkina.Mais c’est le Burkina qui refuse d’encourager ses fils intellectuels.Savez-vous comment Sawadogo est traite ici par l’Etat americain ?SI Sawadogo vivait au burkina nos autorites feront en sorte qu’on ne le connaisse pas.Qui connait nos vaillants professeurs des Universites burkinabe ?Qui connait salif YONABA ,l’un des grands hommes en droit a L’Universite de ouaga ?Mon frere SAWADOGO ,reste Burkinabe,mais reste ici aux Etats-Unis et continue de te battre.Les gouvernants Burkinabe continuent de plaisanter avec le developpement.Sinon le burkina devrait appartenir a ses grands intellectuels mais hellas on ne veut pas vous sentir la-bas.Je vous aime mon professeur.

  • Le 10 janvier 2013 à 14:31
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Felicitation et bon courage !!!
    from Morgantown !

  • Le 10 janvier 2013 à 14:54, par McArthur de Montréal
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Wendkambré, je suis très content de ton analyse qui est très pertinente. Tu es d’une grande maturité et en plus, tu connais bien le Burkina Faso et ses mentalités.

  • Le 10 janvier 2013 à 14:57, par kempesmario
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Précision : Ce monsieur enseigne au collégial et non à l’université.
    Un élève doit d’abord avoir son diplome d’étude collegiale avant d’acceder à l’université.En terme d’équivalence on pourrait dire qu’il enseigne une classe de 1ere et terminale.Pour le faire il faut avoir un master.
    Étant donné que mr Sawadogo a un PHD,il pourrait éventuellement chercher à donner des cours à l’université.

    • Le 10 janvier 2013 à 15:22, par Dontknowitall
      En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

      @ Mr Kempesmario, College aux USA corresponds a 2-3 ans d’etudes universitaire ( deug) pas la terminale et premiere.
      Courage a Mr Sawadogo.

      • Le 10 janvier 2013 à 16:18, par Tapsoba
        En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

        C est ça l africain.Toujours là à voir d un mauvais oeil ,l exploit que l on dit des autres même quand ils n y connaissent rien.Au lieu de se renseigner sur ce qui leur parait étranger,ils réagissent comme des analphabètes du village.Après ça se dit "intellectuel" Merci d avoir mis ce personnage lugubre à sa place.Y en a marre la fin !! Courage mr Ouédraogo.

    • Le 10 janvier 2013 à 15:24
      En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

      Tu ne connais rien des système educatif des USA. "College" au USA se limite au bac=+4 c’est à dire le bachelor(licence ) .Il des des college qui de fois même delivre des masters Le secondaire c’est le "high school"

      • Le 10 janvier 2013 à 16:38, par ouederb
        En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

        Félicitation à toi frère. mais la question de savoir si M.SAWADOGO reviendra au BF est ridicule !! Quel genre d’opportunité emmènera M. SAWADOGO au BF ?

      • Le 10 janvier 2013 à 18:27, par kempesmario
        En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

        Arrêtez vos idioties.Je vis aux canada,donc je connais bien le système nord americain.On quitte le collège avant d’acceder à l’université.C’est après le diplôme d’études collégiale qu’on rentre à l’université pour faire un bachelor (licence) en trois ans ou quatre ans.il ya tout de même une nuance entre le collège et l’université.
        quand on a le bac dans notre système on viens directement à l’université dans le système nord américain.Ceux qui s’inscrive dans les collèges n’ont géneralement pas les moyens d’aller à l’université sinon rien ne les empêche d’aller à l’université.
        Et puis au monsieur qui pense que le diplôme obtenu dans les collèges équivalent au deug.question:donc après le diplôme d’Étude collégiale on devrait faire un an pour avoir le bachelor.Pourquoi fait-on 3 ans ou 4 avant d’avoir le bachelor ?simplement parceque le diplême des collège est éqquivalent au bac chez nous.On reconnais le mérite de monsieur sawadogo,mais le journaliste devrait parler de College et non d’université.Je connais une personne qui a fait le master dans la même université à Iowa que lui qui enseigne aussi à Portland dans l’état d’Oregon.
        Le High scholl(collège) est l’intermediaire entre le secondaire et le supérieur.Dans l’ontario canadien les collège n’existe presque plus.donc après 7 ans au secondaire on rentre à l’université.Question d’éclairage et non de polémique

      • Le 10 janvier 2013 à 20:32
        En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

        belle precision. merci !

      • Le 10 janvier 2013 à 23:43
        En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

        lE bURKINA EST VRAIMENT BON. tOUT LE MODNE SE DIT CONNAISSEUR. aUX usa, IL Y A MEME DES COLLEGES OU ON FAIT LE DOCTORAT. eXAMPLE : iTHACA cOLLEGE OU JE SUIS PRESETMENT TA.
        dE TOUTES LES FACONS, MEME UN PROF DANS UNE ECOLE PRIMAIRE AUX usa, C’EST PLUS PRESTIGIEUX QUE CE QUE VOUS PENSEZ. cE N’EST PAS COMME LES INSTITUTEURS FORMES AU RABAIS DES PAS 20/20. QUAND ON NE CONNAIT RIEN, ON SE TAIT. SAIS- TU QUE HAVARD COLLEGE EXISTE ? JE SUIS FACHE.

      • Le 11 janvier 2013 à 02:03
        En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

        Il ne connait rien du systeme educatif de nulle part. C’est juste un pickpocekt qui peuple les cybers a la recherche de proies faciles.

    • Le 10 janvier 2013 à 15:36
      En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

      Faite attention a vos précisions Kempesmario...College ne veut pas forcement dire COMMUNITY college. N’induisez pas les gens erreur.

    • Le 10 janvier 2013 à 15:42, par Sidsöba
      En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

      Il ya des instituts d’enseignement superieur que l’on appelle college aux etats unis.cultivez vous davantage avant de sous estimer les autres.c’est a cause de jaloux de votre genre que nous en sommes la

    • Le 10 janvier 2013 à 17:13, par Student
      En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

      @kempesmario :
      Vous avez certainement appris à l’école que entre l’anglais et le français il y a des faux amis. "College" est l’un d’eux. Le terme français correspondant à "College" est Faculté, alors que le terme anglais correspondant à collège ou lycée est "high school". Aux USA il y a même des "College" qui délivrent des PhD, sous couvert du "graduate school" ou "faculté des études supérieures".

      Bon vent Boukary Sawadogo, PhD.

    • Le 10 janvier 2013 à 22:46, par Juste une reponse
      En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

      Lol.Vous faites tous rire quoi.Encourager ce monsieur au lieu de donner des commentaire negatife..Celui qui compare le college ici au secondaire au pays ne c’est pa de quoi il parle..Ecole secondaire au pays correspond au high school issi..Pardonner les amis quan on ne ces pas on demande. Moi jai fai le college issi qui dure generalement 2 ans(avec le college tu obtien un associate), apres tu transfert dans une universiter et tu obtien un bachelor pour 2 ans de plus(se ke jai obtenu egalement)..et finalement tu fai le master soi en 1 ans ou 2 ans dependant du program(ce ke je sui entrain de terminer).
      une chose de plus il nes pas le seul avec un phd qui enseigne dans les colleges ,il ya en plusieurs,,Encourager le car seul les meilleur issin vont dans le graduate program(le graduate program ces son les etudes ke tu fai soi pour le master ou le doctorat)..10 de moyenne peu pas avoir acces o graduate program.

    • Le 10 janvier 2013 à 23:45, par Djafoul
      En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

      Tapsoba soulève un point tres important concernant Kempesmario qui aborde un sujet dont il maitrise mal les contours. "College" aux USA n’a rien avoir avec le college ou le lycee en francais, c’est l’universite ou encore une faculte/ un UFR d’une grande universite. Par consequent, M. Sawadogo est professeur d’universite… De grace, un peu de respect et d’encouragements pour le frere. Quel diplome a Kempesmario ? Avez-vous les etudes primaires ? L’aigreur se soigne… L’Africain s’arrangera toujours pour manifester son aigreur meme dans les situations qui ne l’empechent pas vivre… Bravo M. Sawadogo et courage a vous !

    • Le 11 janvier 2013 à 02:02
      En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

      je suis sur que toi avec ton francis de Colegial, tu n’ enseignes meme pas a l’ ecole Bantaare ou Zourata. Faut pas poublier que le dernier des univeersites aux tas- Unis est le Harvard du Burkina. Tu sais la partie de l’annee dans laquelle l’ UO est a l’ heure qu’ l fait ? Meme des annees blanches c’est mieux que ce desordre.

    • Le 11 janvier 2013 à 04:28, par l’ignorant
      En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

      Monsieur vous ete hors sujet. Le college au Etats-Unis est comme (l’UFR) a l’Universite de Ouagadougou cad que le college se specialise dans une, deux ou trois Unites de formations. Alors que L’universite au Etats-Unis est comme ce que nous connaissons chez nous, une combinaison de plusieurs UFRs. Le College de Marlboro est une Unite de formation en Art moderne. Monsieur Sawadogo n’enseigne donc pas au ( High School) mais dans un college. Toujours se renseigner avant de se casser les dents en publique (Google) est la pour t’apporter des reponses

  • Le 10 janvier 2013 à 15:04, par Seydou BG
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Félicitations mon frère,cependant celui qui justifie votre exil par opposition au salire de misère du Burkina ne rend pas service à notre compatriote ni au Faso. Le salire de misère au Burkina est le reflexe d’un pays tout aussi misérable, d’ou travaillons ensemble pour en faire un pays riche attractif pour son niveau de révenu élévé Bravo mon frère n’oublie pas ton petit Burkina auquel tu dois tout.

  • Le 10 janvier 2013 à 15:04, par Seydou BG
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Félicitations mon frère,cependant celui qui justifie votre exil par opposition au salire de misère du Burkina ne rend pas service à notre compatriote ni au Faso. Le salire de misère au Burkina est le reflexe d’un pays tout aussi misérable, d’ou travaillons ensemble pour en faire un pays riche attractif pour son niveau de révenu élévé Bravo mon frère n’oublie pas ton petit Burkina auquel tu dois tout.

  • Le 10 janvier 2013 à 15:22, par Dontknowitall
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    @ Mr Kempesmario, College aux USA corresponds a 2-3 ans d’etudes universitaire ( deug) pas la terminale et premiere.
    Courage a Mr Sawadogo.

    • Le 10 janvier 2013 à 16:18, par Tapsoba
      En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

      C est ça l africain.Toujours là à voir d un mauvais oeil ,l exploit que l on dit des autres même quand ils n y connaissent rien.Au lieu de se renseigner sur ce qui leur parait étranger,ils réagissent comme des analphabètes du village.Après ça se dit "intellectuel" Merci d avoir mis ce personnage lugubre à sa place.Y en a marre la fin !! Courage mr Ouédraogo.

  • Le 10 janvier 2013 à 15:24
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Tu ne connais rien des système educatif des USA. "College" au USA se limite au bac=+4 c’est à dire le bachelor(licence ) .Il des des college qui de fois même delivre des masters Le secondaire c’est le "high school"

    • Le 10 janvier 2013 à 16:38, par ouederb
      En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

      Félicitation à toi frère. mais la question de savoir si M.SAWADOGO reviendra au BF est ridicule !! Quel genre d’opportunité emmènera M. SAWADOGO au BF ?

    • Le 10 janvier 2013 à 18:27, par kempesmario
      En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

      Arrêtez vos idioties.Je vis aux canada,donc je connais bien le système nord americain.On quitte le collège avant d’acceder à l’université.C’est après le diplôme d’études collégiale qu’on rentre à l’université pour faire un bachelor (licence) en trois ans ou quatre ans.il ya tout de même une nuance entre le collège et l’université.
      quand on a le bac dans notre système on viens directement à l’université dans le système nord américain.Ceux qui s’inscrive dans les collèges n’ont géneralement pas les moyens d’aller à l’université sinon rien ne les empêche d’aller à l’université.
      Et puis au monsieur qui pense que le diplôme obtenu dans les collèges équivalent au deug.question:donc après le diplôme d’Étude collégiale on devrait faire un an pour avoir le bachelor.Pourquoi fait-on 3 ans ou 4 avant d’avoir le bachelor ?simplement parceque le diplême des collège est éqquivalent au bac chez nous.On reconnais le mérite de monsieur sawadogo,mais le journaliste devrait parler de College et non d’université.Je connais une personne qui a fait le master dans la même université à Iowa que lui qui enseigne aussi à Portland dans l’état d’Oregon.
      Le High scholl(collège) est l’intermediaire entre le secondaire et le supérieur.Dans l’ontario canadien les collège n’existe presque plus.donc après 7 ans au secondaire on rentre à l’université.Question d’éclairage et non de polémique

    • Le 10 janvier 2013 à 20:32
      En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

      belle precision. merci !

    • Le 10 janvier 2013 à 23:43
      En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

      lE bURKINA EST VRAIMENT BON. tOUT LE MODNE SE DIT CONNAISSEUR. aUX usa, IL Y A MEME DES COLLEGES OU ON FAIT LE DOCTORAT. eXAMPLE : iTHACA cOLLEGE OU JE SUIS PRESETMENT TA.
      dE TOUTES LES FACONS, MEME UN PROF DANS UNE ECOLE PRIMAIRE AUX usa, C’EST PLUS PRESTIGIEUX QUE CE QUE VOUS PENSEZ. cE N’EST PAS COMME LES INSTITUTEURS FORMES AU RABAIS DES PAS 20/20. QUAND ON NE CONNAIT RIEN, ON SE TAIT. SAIS- TU QUE HAVARD COLLEGE EXISTE ? JE SUIS FACHE.

    • Le 11 janvier 2013 à 02:03
      En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

      Il ne connait rien du systeme educatif de nulle part. C’est juste un pickpocekt qui peuple les cybers a la recherche de proies faciles.

  • Le 10 janvier 2013 à 15:36
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Faite attention a vos précisions Kempesmario...College ne veut pas forcement dire COMMUNITY college. N’induisez pas les gens erreur.

  • Le 10 janvier 2013 à 15:42, par Sidsöba
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Il ya des instituts d’enseignement superieur que l’on appelle college aux etats unis.cultivez vous davantage avant de sous estimer les autres.c’est a cause de jaloux de votre genre que nous en sommes la

  • Le 10 janvier 2013 à 16:18, par Tapsoba
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    C est ça l africain.Toujours là à voir d un mauvais oeil ,l exploit que l on dit des autres même quand ils n y connaissent rien.Au lieu de se renseigner sur ce qui leur parait étranger,ils réagissent comme des analphabètes du village.Après ça se dit "intellectuel" Merci d avoir mis ce personnage lugubre à sa place.Y en a marre la fin !! Courage mr Ouédraogo.

  • Le 10 janvier 2013 à 16:20, par MADSON
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Du courage cher neveux. Seul le travail et persévérance paye.

  • Le 10 janvier 2013 à 16:30, par Coby
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Moi, je félicite ce monsieur, et ne rentre pas cher ami, la savane burkinabè est remplie de crapules : si tu compétent, soit tu te mets à génou, tu verras les projecteurs sur toi, soit tu prends ton indépendance et tu sombres dans le noir, tu seras reconnu ailleurs, mais pas ici au Faso. Donc reste laba,reste un frère, c’est d’ailleurs ce que veulent nos "dirigeants", ils ont tellement peur des intellectuels indépendants !!!!

  • Le 10 janvier 2013 à 16:33, par Juste
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Ne reviens pas au pays surtout si c’est pour créer une entreprise.
    Si non si ça marche et que tu ne donnes pas des actions à François et au barron du CDP, il vont te faire fermer.....

  • Le 10 janvier 2013 à 16:38, par ouederb
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Félicitation à toi frère. mais la question de savoir si M.SAWADOGO reviendra au BF est ridicule !! Quel genre d’opportunité emmènera M. SAWADOGO au BF ?

  • Le 10 janvier 2013 à 17:13, par Student
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    @kempesmario :
    Vous avez certainement appris à l’école que entre l’anglais et le français il y a des faux amis. "College" est l’un d’eux. Le terme français correspondant à "College" est Faculté, alors que le terme anglais correspondant à collège ou lycée est "high school". Aux USA il y a même des "College" qui délivrent des PhD, sous couvert du "graduate school" ou "faculté des études supérieures".

    Bon vent Boukary Sawadogo, PhD.

  • Le 10 janvier 2013 à 17:17
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Un cerveau du BURKINA aux USA ! pauvre de nous toujours là à attendre le messie promis, le sauveur qui comme par enchantement viendra transformer le FASO. C’est un qu’on dit venant de la NASA qui est entrain de mordre la poussière au MALI.

  • Le 10 janvier 2013 à 17:40
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    C’est beau, c’est bon le pays des autres, mais chez soi c’est mieux oh.

    • Le 10 janvier 2013 à 23:56, par boumboum
      En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

      Bon ventttttttt. et mes Admirationssss. A l’heure la, je sais que vs etes tres content ! sachez bien que 99/100 des Burkinabes en particulier et toute l’Afrique en generale st aussi content. Il faut laisser 1/100 pr les...........!les lolsssssss. Alors si vs me permettez, courageeeee.

  • Le 10 janvier 2013 à 17:56, par Chris de TN
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Congrats, Abou ! Great profile on LeFaso.net. Keep it up.

  • Le 10 janvier 2013 à 18:27, par kempesmario
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Arrêtez vos idioties.Je vis aux canada,donc je connais bien le système nord americain.On quitte le collège avant d’acceder à l’université.C’est après le diplôme d’études collégiale qu’on rentre à l’université pour faire un bachelor (licence) en trois ans ou quatre ans.il ya tout de même une nuance entre le collège et l’université.
    quand on a le bac dans notre système on viens directement à l’université dans le système nord américain.Ceux qui s’inscrive dans les collèges n’ont géneralement pas les moyens d’aller à l’université sinon rien ne les empêche d’aller à l’université.
    Et puis au monsieur qui pense que le diplôme obtenu dans les collèges équivalent au deug.question:donc après le diplôme d’Étude collégiale on devrait faire un an pour avoir le bachelor.Pourquoi fait-on 3 ans ou 4 avant d’avoir le bachelor ?simplement parceque le diplême des collège est éqquivalent au bac chez nous.On reconnais le mérite de monsieur sawadogo,mais le journaliste devrait parler de College et non d’université.Je connais une personne qui a fait le master dans la même université à Iowa que lui qui enseigne aussi à Portland dans l’état d’Oregon.
    Le High scholl(collège) est l’intermediaire entre le secondaire et le supérieur.Dans l’ontario canadien les collège n’existe presque plus.donc après 7 ans au secondaire on rentre à l’université.Question d’éclairage et non de polémique

  • Le 10 janvier 2013 à 20:21, par l’etudiant
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Revenir ici ?qui est fou,au contraire on le rejoindras la bas.Bon vent

  • Le 10 janvier 2013 à 20:31, par Issouf Savadogo
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Oui je ne rapelle. Mon amis Camerounais Cyrile m’avait parler de vous quand il etait lui aussi a Lafayette University. C’est beaux que le monde soit petit...

  • Le 10 janvier 2013 à 20:32
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    belle precision. merci !

  • Le 10 janvier 2013 à 22:46, par Juste une reponse
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Lol.Vous faites tous rire quoi.Encourager ce monsieur au lieu de donner des commentaire negatife..Celui qui compare le college ici au secondaire au pays ne c’est pa de quoi il parle..Ecole secondaire au pays correspond au high school issi..Pardonner les amis quan on ne ces pas on demande. Moi jai fai le college issi qui dure generalement 2 ans(avec le college tu obtien un associate), apres tu transfert dans une universiter et tu obtien un bachelor pour 2 ans de plus(se ke jai obtenu egalement)..et finalement tu fai le master soi en 1 ans ou 2 ans dependant du program(ce ke je sui entrain de terminer).
    une chose de plus il nes pas le seul avec un phd qui enseigne dans les colleges ,il ya en plusieurs,,Encourager le car seul les meilleur issin vont dans le graduate program(le graduate program ces son les etudes ke tu fai soi pour le master ou le doctorat)..10 de moyenne peu pas avoir acces o graduate program.

  • Le 10 janvier 2013 à 23:38
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Comment tu as compte ? Moi aussi je suis enseignant aux USA. C’est deja plus de la quarantaine. lol. Plus serieusement, ils sont beaucoup en tout cas. Ils souffrent du racisme et de la discrimination parce qu’ ils doivent prouver 5 fois qu’ ils ont la valeur d’ un soit- disant americain authentiqe alors que dans les facs, ils sont les meilleurs. Mais il est miuex de souffrir par l’ ignorance des etrangers que de souffrir par l’ ignorance de ses propres freres. A voir comment nous enseignants en general sont traites a Ouaga, comment tout le monde se fout de nous, meme le magasiner qui vole le Cathwell des enfants, c’est une erreur a ne pas commettre, jeune frere. Le pays est le pays.Mais il ne faut meme pas t’ hasarder a rentrer parce qu’ on te flatte que nul n’ est mieux que chez soi. A moins que tu ne veuilles etre cdp- version Francois Comp. Sinon on fera tout pour que tu saches que meme tes gros diplomes, tu peux les mettre dans ton c..
    Je te souhaite pleine reussite a Vermont. Il n’ y a pas de patrie. La patrie, c’est la ou tu pourrAS ETRE HEUREUX ET CONTRIBUER TA PARTITION DANS CETTE VIE PASSAGERE.

  • Le 10 janvier 2013 à 23:43
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    lE bURKINA EST VRAIMENT BON. tOUT LE MODNE SE DIT CONNAISSEUR. aUX usa, IL Y A MEME DES COLLEGES OU ON FAIT LE DOCTORAT. eXAMPLE : iTHACA cOLLEGE OU JE SUIS PRESETMENT TA.
    dE TOUTES LES FACONS, MEME UN PROF DANS UNE ECOLE PRIMAIRE AUX usa, C’EST PLUS PRESTIGIEUX QUE CE QUE VOUS PENSEZ. cE N’EST PAS COMME LES INSTITUTEURS FORMES AU RABAIS DES PAS 20/20. QUAND ON NE CONNAIT RIEN, ON SE TAIT. SAIS- TU QUE HAVARD COLLEGE EXISTE ? JE SUIS FACHE.

  • Le 10 janvier 2013 à 23:45, par Djafoul
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Tapsoba soulève un point tres important concernant Kempesmario qui aborde un sujet dont il maitrise mal les contours. "College" aux USA n’a rien avoir avec le college ou le lycee en francais, c’est l’universite ou encore une faculte/ un UFR d’une grande universite. Par consequent, M. Sawadogo est professeur d’universite… De grace, un peu de respect et d’encouragements pour le frere. Quel diplome a Kempesmario ? Avez-vous les etudes primaires ? L’aigreur se soigne… L’Africain s’arrangera toujours pour manifester son aigreur meme dans les situations qui ne l’empechent pas vivre… Bravo M. Sawadogo et courage a vous !

  • Le 10 janvier 2013 à 23:52
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Boukari, Sawadogo, meme si c’est le cp0 que tu enseignes, tu manges grassement tes sous. Et tu sais qu’ on t’a pas ramasse dans la rue pour ca. Tu es un homme polivalent. Avec un diplome d’ interprete, un diplome de diplomate, un DEUG d’ anglais plus un doctorat, Man, tu n’es pas n’ importe rien. Et les americains respectent ca. Ils connaissent la valeur de ce qu’ ils achetent. Sinon c’est pas pour tes balafres de moaga meme si c’ est devenu invisible. Car tout bon moaga a des balafres. Quand il n’ en a pas il devient moins poignagdeu et puis ya pas le gars mossi qui va marcher avec sans couteau sous sa ceinture, donc tous les mosse sont des balafres. Je suis le Patron mais j’ai du respect pour ce moaga sang melange car si tu etais moaga pur sang tu allais te contenter de dealer dans les traductions approximatives du ministeres des affaires etranges. Mais tu as vu grand. Donc ta mere est surement une des notre, une Samogo.

    Felicitement

    Drabo Cheick Oumar..

  • Le 10 janvier 2013 à 23:56, par boumboum
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Bon ventttttttt. et mes Admirationssss. A l’heure la, je sais que vs etes tres content ! sachez bien que 99/100 des Burkinabes en particulier et toute l’Afrique en generale st aussi content. Il faut laisser 1/100 pr les...........!les lolsssssss. Alors si vs me permettez, courageeeee.

  • Le 11 janvier 2013 à 00:14, par go
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    ne laissons pas blaise compaore seul rendre le burkina emmergent nous avons aussi besoin des ces intellectuel

  • Le 11 janvier 2013 à 00:47, par boumboum
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Mes admirations a Mr SAWADOGO et bon ventttt a vs ! Vs faites la fierte des Africains et en particulier des BURKINABES. Si vs me permettez, je dirai, courage a vous. Evitez d’ecouter les Lolllll.

  • Le 11 janvier 2013 à 02:02
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    je suis sur que toi avec ton francis de Colegial, tu n’ enseignes meme pas a l’ ecole Bantaare ou Zourata. Faut pas poublier que le dernier des univeersites aux tas- Unis est le Harvard du Burkina. Tu sais la partie de l’annee dans laquelle l’ UO est a l’ heure qu’ l fait ? Meme des annees blanches c’est mieux que ce desordre.

  • Le 11 janvier 2013 à 02:03
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Il ne connait rien du systeme educatif de nulle part. C’est juste un pickpocekt qui peuple les cybers a la recherche de proies faciles.

  • Le 11 janvier 2013 à 04:28, par l’ignorant
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Monsieur vous ete hors sujet. Le college au Etats-Unis est comme (l’UFR) a l’Universite de Ouagadougou cad que le college se specialise dans une, deux ou trois Unites de formations. Alors que L’universite au Etats-Unis est comme ce que nous connaissons chez nous, une combinaison de plusieurs UFRs. Le College de Marlboro est une Unite de formation en Art moderne. Monsieur Sawadogo n’enseigne donc pas au ( High School) mais dans un college. Toujours se renseigner avant de se casser les dents en publique (Google) est la pour t’apporter des reponses

  • Le 11 janvier 2013 à 07:22, par Coby
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Je ne savais pas que tout le monde savait que quand tu crées un truc qui marche tant que françois n’a pas sa part, ça peut fermer, donc ouvrons les yeux hein !!!

  • Le 11 janvier 2013 à 07:41, par vs
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    chapeau !que Dieu te garde.

  • Le 11 janvier 2013 à 11:20, par ouedraogo1@live.fr
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    mieux vaut rester laba

  • Le 11 janvier 2013 à 16:57, par Sidsore
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    C’est amusant souvent de lire les ignorances de certains internautes. En Virginie par exemple il y a un college( NOVA) QUI TRANSFERT CES ETUDIANTS a George Mason University. L’inscription coute 4 fois plus la-bas. Alors les gens a moyens limites font 2 ans a NOVA avant d’aller a George Mason..Par contre les nantis vont directement a George Mason EST-CE POUR AUTANT qu’ils sont au College meme en premiere annee ?

  • Le 11 janvier 2013 à 18:22, par Konate Ouinibani
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Félicitations à toi mon cher ami Boukary. Cela fait plaisir d’avoir de tes nouvelles dépuis la fin de nos études à l’IDRI.
    Tu fais la fierté du Faso par le formidable travail que tu réalise aux USA.
    Je te souhaite beaucoup de courage et encore pleins de succès dans tes projets.

    Konaté, à New York.

    • Le 14 janvier 2013 à 13:26, par YS
      En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

      un diplome de maitrise en tourisme et affaire, un DESDRI en diplomatie un PHD en art je trouve même c’etait en afrique vous aurez de la valeur et avoir ses valeurs reconnues aux USA je trouves que vous etes persévèrent et quels sont tes "gnousa taaba na nagués" car je sais que tu ne t’arrêteras
      pas là

  • Le 12 janvier 2013 à 07:35
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Nos dirigeants sont en tout cas des pourris ripous egoteistes. Mais faut pas trop perdre espoir. Quandune porte est fermee, bcp d’ autres sont ouvertes. A ma connaissance Moustique n’est pas le fils d’ un ministre. Ila lutte. Il a galere et il est arrive. Le seul probleme, c’est bcp de jeunes qui se plaignent que le gouvernement est pouilleux magouilleur s’asseoit a pleurnichr et ouvre le bec pour que les bourses viennent tomber dedans. Alors que les ministres- la, meme si les USA, la France et la Grdebretagne donnaient meme un million de bourses par an, il allaient aller reveiler leur grandmeres, grandsperes, leurs aieux et aielles pour leur donner et le reste ils allaient enterrer. Meme fii vous n’ alliez pas avoir. Au lieu de vous lever pour vous battre come Moustique qui est maigre mais qui piue l’ elephant, vous etes la a plornicher. Ce que vous ne voulez pas gagner par les armes, vous n’aurez pas par les larmes.

  • Le 14 janvier 2013 à 13:26, par YS
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    un diplome de maitrise en tourisme et affaire, un DESDRI en diplomatie un PHD en art je trouve même c’etait en afrique vous aurez de la valeur et avoir ses valeurs reconnues aux USA je trouves que vous etes persévèrent et quels sont tes "gnousa taaba na nagués" car je sais que tu ne t’arrêteras
    pas là

  • Le 21 janvier 2013 à 16:18, par dona
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    vraiment cest malheureux d voir comment les gens reagissent. etre un professeur nest pas synonyme d’etre riche. les etats unis tous les jours souffrent dans le domaine de l,’education. ils sont classees ds le milieu. cest vraiment domage de voir comment les burkinabes sont assoifees de l’etranger. cest vrai k monsieur sawadogo va etre mieux payer aux usa mais la moitiee de son salaire va rester labad. il n’aurait point de respect ni dhumilite. mes chers freres meme si l’afrique est corrompue.on doit audsi rentrer chez spi pour voir. . vs ne savez pas quelle est la realite de la vie aux isa. dc a vous mr sawadogo. whats a great idea. vraiment du courage car le pays a bsoin des hommes comme vous....

  • Le 22 janvier 2013 à 19:52
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Belle démonstration qui finit par une belle conclusion.
    Par un frere Samo

  • Le 10 mars 2013 à 23:32
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Ha ! Boukari , toi meme tu vois comment les sambisi commentent ton affaire là. c est pas mieux que tu reste labà !!!!!

  • Le 26 mars 2013 à 06:51, par savadogo harouna
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    toutes mes félicitations mon grand frère , je suis trop fier de toi.. beaucoup de courage.

  • Le 28 mars 2013 à 23:04, par Boukary Sawadogo
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Merci à tous !!

  • Le 5 avril 2013 à 15:30, par foussco
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    salut a toi abou. je te souhaite bonne chance.que dieu te protège.amen.par ousseini savadogo.ton promotionnaire a l’ecole primaire de touya.on mapellais courament ousseni soukabon vent atoi

  • Le 7 avril 2013 à 01:55
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Ousseini...dit le colonel Domato. Quel est ton contact ?

  • Le 29 avril 2015 à 13:09, par Lallogo Alassane
    En réponse à : Boukary Sawadogo, un cerveau du Burkina enseignant dans une université aux USA.

    Quel excellent parcours.j aimerais m inspirer de son experience.je suis un etudiant en englais.veillez me le contacter.merci

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés