Election des maires dans la province du Tuy : Déchirure au sein du CDP à Koumbia

mercredi 9 janvier 2013 à 23h30min

Conformément à la directive du Ministère de l’administration territoriale et de la sécurité, les préfets des départements ont convoqué les conseillers municipaux le lundi 7 janvier 2013, dans les différentes communes pour élire leur maire. S’il ya eu plus de peur que de mal dans la commune rurale de Boni, le processus a été suspendu à Koumbia.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

En dehors de la commune rurale de Founzan où les votes ont été annulés dans le village de Kovio par le conseil d’Etat, les conseillers municipaux élus le 02 décembre 2012 ont été tous convoqués le lundi 7 janvier 2013 pour élire leurs maires, leurs présidents de commissions et leurs conseillers régionaux. En dehors de la commune de Boni où le CDP et l’AND/PJS étaient coude à coude, le parti majoritaire est largement venu en tête dans les autres communes. Personne ne pouvait donc à l’avance prévoir le parti qui remporterait le poste du maire à Boni. Aussi, la crainte de heurts était sur toutes les lèvres.

Mais les élections se sont déroulées sans difficulté dans cette commune. A l’issue des élections, le candidat du CDP, N’Kambi Nikiébo est élu maire avec 11 voix contre 10 voix pour son challenger qui n’est autre que le maire sortant Makan Patrick D.Bondé. Si tout s’est également bien passé dans les communes de Boni , Béréba, Bêkuy et Koti, ce ne fut pas le cas à Houndé et à Koumbia . Sur 46 conseillers attendus à Houndé, 31 ont répondu présents, et cela a permis d’élire Boué Yazon malgré l’absence des 15 conseillers de l’UPR. A Koumbia, les élections ont été suspendues après l’élection du maire François G.

Tani selon la présidente du présidium Ohiwo W. Bonkian et ses deux secrétaires Hypolite Fintiéri et Ouamssigui Ouédraogo. Et Mme Bonkian d’expliquer « Après la mise en place du présidium, deux candidats se sont présentés à savoir le maire sortant Séraphin Makan Bonzi et François G. Tani. Au premier tour, monsieur Tani a obtenu 17 voix et 12 voix pour monsieur Bonzi. Au second tour, monsieur Tani est passé à 18 voix contre 11 voix pour le maire sortant. Ainsi, nous avons déclaré monsieur François G. Tani élu et nous avons abordé l’étape de l’élection des maires adjoints. C’est en ce moment que le maire sortant s’est excusé pour prendre un coup de fil hors de la salle. A son retour, il a invité tous les conseillers du CDP à quitter la salle.

Etant donné que le CDP a 27 conseillers sur les 29 conseillers élus, la salle s’est vidée. Voici comment les élections on été suspendues ici ». Selon le maire sortant Séraphin Makan Bonzi, le conseiller Tani n’a pas respecté le mot d’ordre et le règlement intérieur du parti qui voulait que l’ancienne équipe rebelote. « Une délégation provinciale du CDP est venue nous rencontrer avec un message clair à respecter. Monsieur Tani devrait postuler pour le poste du premier adjoint. Pendant les élections, Il n’a donc pas respecté le consensus et par conséquent, nous le considérons comme un candidat indépendant. Au premier tour, il a obtenu 17 voix et j’ai eu 12 voix.

Au second tour, monsieur Tani a gagné 18 voix, j’ai obtenu 11 voix. J’ai donc demandé aux conseillers de notre parti de quitter la salle. Je conteste son élection » dixit le maire sortant. Quant à savoir pourquoi il n’a pas refusé avant les élections, il dit que c’est suite au coup de fil reçu que la décision de quitter la salle a été prise. Pour monsieur François G. Tani, il dit avoir été contacté pour ne pas briguer le poste de maire.

« J’ai demandé qu’on me donne les raisons autrement dit, je maintiendrai ma candidature étant donné que la majorité de la population m’a invité à prendre les commandes de la mairie. Après mon élection, le maire sortant Séraphin Makan Bonzi qui a été battu à deux reprises a invité tous les conseillers à quitter la salle » .a-t-il précisé. En entendant que toutes les parties reviennent à de meilleurs sentiments, la commune de Koumbia connait un blocage provoqué par des divisions survenues au sein d’un même parti.

Adama OUEDRAOGO de Maliki
(AIB/Tuy)

Sidwa

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 janvier 2013 à 07:57, par JOHNESS
    En réponse à : Election des maires dans la province du Tuy : Déchirure au sein du CDP à Koumbia

    Mais, c’est assez paradoxal ça. Quel mot d’ordre du parti ??? Respecteez le choix démocratique qui va jusqu’à la désignation du maire e de ses adjoints.
    On n’en a pas fini avec les élucubrations après ces élections.

    On en n’a assez !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2013 à 07:59, par Zanloulou
    En réponse à : Election des maires dans la province du Tuy : Déchirure au sein du CDP à Koumbia

    Vraiment comment dans un même parti il y a déchirure ? cela veut dire que ces derniers ne viennent pas pour le développement de la localité mais pour le ventre de X ou de Y.
    Il faut que les responsables du CDP soit claire avec leur conseillers : la démocratie dans le parti avant la démocratie dans la localité et dans le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2013 à 08:46, par Kolokolo
    En réponse à : Election des maires dans la province du Tuy : Déchirure au sein du CDP à Koumbia

    Le Maire sortant a perdu Boni par naiveté.

    Répondre à ce message

    • Le 15 janvier 2013 à 10:47, par le TUY
      En réponse à : Election des maires dans la province du Tuy : Déchirure au sein du CDP à Koumbia

      le maire sortant de boni a été tt simplement evincé du CDP sans explication qui tiennent la route.mai il faut que maman TAMINI fasse bcp attention a qu’elle fait au TUY,parce que le TUY est vrmt decouragé d’elle,jadis considerée par la jeunesse de la province coe un exemple de femme battante,aujourdhui nous somme tous ds la deception.a Houndé elle impose un candidat,problème que le CDP a reussi a regler avt les elections des maires,à béréba,elle impose autre candidat qui n’est pa celui que les conseillers ont voté.a Boni elle fait tt pour evincer le maire sortant de boni et placer son ami qui est desavoué de tous,les chefs coutumiers des huit villages sur les dix que constituent la commune de boni ont d’ailleurs meme marché sur la préfecture pour dire non a cette imposition,dc affaire très serieuse.elle a dabord imposé ce maire sortant a l’union provincial des producteurs de coton du Tuy,aujourd’hui ses à la mairie de boni,nous esperons que vous allez resoudre tous ces problemes que vous avez occasionné.tout le monde sait bien que mr N’KAMBI n’est pas du tout apprécier, mais pourkoi forcer pour le porter à la tête de toute une commune,voila qu’il est déja contesté par la population et pas des moindres,les vieux et la jeunesse de cette commune.Maman TAMINI,nous t’avons bcp apprecié mais a présent nous sommes vraiment decu.

      Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2013 à 09:18, par Citoyen
    En réponse à : Election des maires dans la province du Tuy : Déchirure au sein du CDP à Koumbia

    Pourquoi avoir voté en deux tours ? L’article ne me parait pas très cohérent !

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2013 à 09:37, par Koumbia
    En réponse à : Election des maires dans la province du Tuy : Déchirure au sein du CDP à Koumbia

    François Tani est un indiscipliné notoire. il a même des dossiers très sales à l’Union provinciale des producteurs de coton du Tuy. Par ailleurs, personne en réalité ne veutd elui à KOumbia. S’il s’entête à la mairie, il a juste le temps de s’installer. Les salles affaires l’emporteront très vite. Déjà, en tantq ue conseillé, ila avait détourné du mais destinés aux zones déficitaires. Ce n’est pas encore remboursés. Tout sauf lui si on veut que Koumbia se développe.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2013 à 09:53, par Simpliste
    En réponse à : Election des maires dans la province du Tuy : Déchirure au sein du CDP à Koumbia

    ça ne fait que commencer

    Répondre à ce message

    • Le 10 janvier 2013 à 15:16
      En réponse à : Election des maires dans la province du Tuy : Déchirure au sein du CDP à Koumbia

      par citoyen
      L’instance dirigeante du CDP doit aussi agir selon la volonté du peuple qui a porté le parti au devant de la scène politique de la commune. Donc respecter l’élection de François TANI comme maire. Si non le peuple est fatigué a chaque fois une imposition aveugle selon les intérêts des uns et des autres. En plus monsieur BONZI Séraphin est malade il veut se reposer de grâce il ne faut le tuer avant sa mort Voyez plutôt l’intérêt général et sauvegarder le parti pour les élections futuressi non l’opposition gérera les affaires dans l’avenir à méditer

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés