Afrique de l’Ouest : APESS préconise l’élevage familial

mardi 8 janvier 2013 à 23h54min

Promouvoir l’élevage familial, c’est l’objectif poursuivi par l’Association pour la promotion de l’élevage au sahel et en savane (APESS) qui tient du 7 au 11 janvier à Ouahigouya un atelier de lancement de son programme quinquennal 2012-2016. D’un coût global de 7 milliards de francs CFA, le programme vise à améliorer les activités pastorales et la situation des éleveurs dans la sous-région.
L’atelier réunit une quarantaine de leaders et de membres de l’APESS du Mali, du Niger et du Burkina au tour du thème : « Programme Elevage familial moderne de vie en Afrique de l’Ouest et du Centre : PEFAMOV/AOC phase 1 2012-2016 ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Afrique de l’Ouest : APESS préconise l’élevage familial

Ce thème qui est aussi celui du programme quinquennal élaboré par les responsables de l’APESS vise « la modernisation de l’élevage au profit des familles ». Réunis à Ouahigouya, chef-lieu de la région du Nord, les participants à l’atelier prendront l’engagement de mettre en œuvre les activités énumérées dans le programme.

« Il s’agira, au cours de cette rencontre, de susciter l’engagement des membres de l’APESS pour le travail qui sera fait sur le terrain », a indiqué Dr Ibrahima Aliou, secrétaire général de l’APESS.

Fruit d’une longue réflexion qui aura duré 2 ans, le PEFAMOV/AOC comporte 4 axes majeurs. Il s’agit premièrement de transformer l’élevage pour promouvoir un élevage familial de vie. Victimes de conflits qui les opposent aux agriculteurs, les éleveurs, à majorité peulhs, enregistrent le plus souvent d’énormes pertes matérielles et même des vies humaines.

Les derniers conflits en date sont ceux de Zabré qui ont fait 7 morts dont 6 peuls. Dans le cadre de ce programme, l’APESS entend pacifier les rapports au sein des sociétés dans lesquelles vivent les éleveurs. C’est la raison pour laquelle le deuxième axe est consacré à la coopération au sein des familles et de la société pour améliorer les rapports sociaux.

Le 3e volet du programme est dédié à l’augmentation de l’influence des éleveurs pour faire avancer la vision de l’APESS. Selon son secrétaire général, il s’agira d’accroître l’influence des éleveurs dans le dialogue politique et le plaidoyer dans la sous-région. Le quatrième et dernier axe est de constituer une « maison de la connaissance pour nourrir la mise en œuvre de la vision ».

Pour le gouverneur de la région du Nord, Khalil Bara, la réussite de la mise en œuvre de ce programme dépendra de plusieurs facteurs dont la bonne compréhension et la véritable appropriation par les leaders et les membres de l’APESS et l’engagement total des techniciens de l’Association.

Présenté en janvier 2012 aux partenaires techniques et financiers, le PEFAMOV/AOC nécessite la somme de 7 milliards de francs CFA pour sa mise en œuvre. Avec le soutien des partenaires techniques et financiers, dont l’Union européenne, plus de la moitié de cette somme a été rassemblée. « Nous avons actuellement pu rassembler près de 60% du budget et pensons d’ici à un an tout réunir », a indiqué Dr Ibrahima Aliou, secrétaire général de l’APESS.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés