On murmure : Des plaintes au sujet des journées économiques régionales de la Boucle du Mouhoun

mardi 8 janvier 2013

Kantigui a eu vent de plaintes au sujet des journées économiques régionales de l’innovation et de l’entreprenariat de la Boucle du Mouhoun. Des membres des commissions d’organisation se disent déçus du comportement des premiers responsables du comité d’organisation. Après avoir élagué les différents budgets des commissions, la commission aurait du mal à tenir ses engagements vis-à-vis des prestataires qui ont été retenus. Cette situation malencontreuse de ces journées se justifierait par l’insuffisance du budget des journées, selon les accusés.

Réagissez à cet article Réagissez

En principe, aux dires des plaignants, ce problème ne devrait pas se poser au regard de la somme allouée pour ces journées. Kantigui a, en effet, appris qu’un projet de la place, arrivé à terme de son intervention, aurait injecté près d’une dizaine de millions (voire plus selon d’autres confidents) dans l’organisation de ces journées économiques de la Boucle du Mouhoun. Pour mémoire, les journées économiques régionales de l’innovation et de l’entreprenariat de la Boucle du Mouhoun se sont tenues, du 27 au 29 décembre 2012 à Dédougou.


Rentrée RTB 2012-2013 sous le sceau du lancement de la RTB2 Centre

Kantigui se demandait si la rentrée RTB 2012-2013 se tiendrait finalement cette année. Eh bien, des visuels répandus dans la ville, depuis quelques jours, annoncent une rentrée majestueuse, du 18 au 20 janvier 2013. La nouveauté de cette édition, a constaté Kantigui, c’est que cette 7e rentrée célèbre la naissance de la RTB2 Centre, qui va diffuser ses premières images dans quelques jours. L’événement est placé sous le parrainage de Sa Majesté le Mogho Naaba Baongho, qui devrait se réjouir de l’arrivée de cette deuxième RTB2, qui va parler aux populations de la région du Centre, principalement en mooré, jula et fulfuldé. Les sources de Kantigui lui ont soufflé que le Mogho Naaba Baongho devrait visiter les installations, le 14 janvier 2013 et à cette occasion, il devrait remettre du matériel pour accompagner les premiers pas de ce nouvel organe du réseau RTB qui élargit ses horizons. Kantigui sera au cœur de ce grand événement.


Appui à la scolarisation à Samba : et de 8 pour l’association « Dalobé »

Kantigui a ouï dire que le village de Toéssin, commune rurale de Samba, province du Passoré, va vibrer au rythme de la 8e édition de la Journée de partage et d’appui à la scolarisation, le samedi 19 janvier 2013, à partir de 9 heures. Organisée par l’association « Dalobé » qui signifie « Ne jetez pas », cette journée est placée sous le patronage de Mme Koumba Boly/Barry, ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation, et le coparrainage d’El Hadj Adama Kindo, PDG du groupe SOMIKA et de l’honorable député, Eddie Komboïgo. Selon les sources de Kantigui, l’édition 2013 aura pour thème : « Ensemble pour une école au service du développement ». Et au programme, il y aura, entre autres, une visite du Centre d’éducation de base non formel (CEBNF) saint Paul de Koussana, une remise de kits scolaires, un repas communautaire et une récompense des meilleurs enseignants de la Circonscription d’éducation de base de Samba.

Déjà, à en croire les informations parvenues à Kantigui, le comité d’organisation est à pied d’œuvre pour la réussite de l’événement qui va regrouper la communauté éducative de la commune de Samba, ainsi que 1700 élèves de la Circonscription d’éducation de base de ladite commune. Kantigui se réjouit des actions déjà posées par cette association dont l’un des acteurs principaux de la mise sur pied, est le commissaire divisionnaire de police, Paul Sondo (désormais directeur général des Ecoles de police), natif de Koussana, dans la commune rurale de Samba.


Education au Kourwéogo : soigner le mal à la racine

Le forum de l’éducation tenu, le 28 décembre 2012 à Boussé, aura tenu tous les paris, a-t-on confié à Kantigui. En effet, les acteurs de l’éducation et les autorités locales se seraient dit toutes les vérités, même celles qui fâchent. Selon les échos de cette rencontre, les responsabilités des mauvais résultats sont partagées. La proximité avec Ouagadougou, les interventions diverses autour des affectations du personnel ainsi que le manque de cantine pour les élèves, sont entre autres, les causes qui cherchent solutions, a appris Kantigui. De passage, les participants n’ont pas manqué de pointer du doigt ces enseignantes « intouchables », parce que protégées par le haut. En tous les cas, Kantigui a ouï dire que les participants ont salué la tenue de cette rencontre, qui a eu le mérite de poser les difficultés que vit ce secteur au Kourwéogo.


La police de proximité fait-elle ses preuves à Boussé ?

Il est parvenu à Kantigui que la police vient de mettre hors d’état de nuire deux délinquants qui ont attristé la ville de Boussé, ces dernières semaines. Selon les informations de Kantigui, cette action a été possible grâce à une dénonciation anonyme vers 3 heures du matin sur le portable du directeur provincial de la police. En effet, a appris Kantigui, les va-et-vient suspects des délinquants ont attiré l’attention du dénonciateur. Ces délinquants, sans documents d’identification, avaient déjà à leur possession une moto et des portables, fruits de leurs divers vols.


Une extraction du Norplan à 5 000 F CFA

Kantigui s’est senti sérieusement offusqué par la plainte d’une femme qui revenait de la maternité Guimbi Ouattara à Bobo-Dioulasso. En effet, cette dernière lui a expliqué que pour l’extraction du Norplan qu’elle avait mis dans son bras pour la planification familiale, elle a dû payer 5 000 FCFA. En plus, elle a déboursé la somme de 1 800 FCFA pour les produits nécessaire à cette opération. Pour simple explication, la dame en question a confié que les agents de santé lui ont dit que c’est parce qu’elle veut extraire le Norplan avant le temps indiqué. Kantigui ne comprend tout de même pas cette situation dans cette maternité si l’on sait que le gouvernement et le ministère de la Santé se battent, de jour comme de nuit pour rendre accessible les soins de santé. Humblement, Kantigui, pense que 5 000 F CFA pour extraire un Norplan est cher pour nos populations quels que soient les motifs de cette extraction.


La Radio « Unité FM de Gourcy » désormais opérationnelle

Les populations de Gourcy et ses environs sont, depuis quelques jours, à l’écoute de leur première radio locale. Cet outil de communication de proximité, selon les sources de Kantigui, serait une initiative d’un jeune opérateur économique bien connu de Gourcy. Après des tests concluants, la radio émet sur la fréquence 99.10 FM au grand bonheur des habitants de la cité de Naaba Yadéga dont certains disent que c’est un cadeau de nouvel an 2013. En attendant l’inauguration officielle, Kantigui ose espérer que cette radio sera un instrument qui œuvrera dans la sensibilisation des populations et participera à la conscientisation de celles-ci sur certaines valeurs essentielles et d’intérêts majeurs que sont la recherche permanente de la paix sociale, l’unité et la cohésion pour le développement de la province du Zondoma.


Célébration du 8-Mars 2013 à Manga : honneurs aux femmes du Centre-Sud.

Il est tombé dans l’oreille de Kantigui que la célébration de la Journée internationale de la femme, le 8-Mars 2013, se tiendra à Manga, dans la cité de l’épervier. Kantigui a ouï dire que déjà, les autorités régionales, conscientes du défi à relever pour l’organisation, s’activent à réussir le challenge.

Ce privilège d’abriter la cérémonie commémorative de cette journée consacrée à la femme au niveau national, foi de Kantigui, est un honneur fait à la gent féminine de la région. C’est pourquoi, la population, mais surtout les associations et les coordinations des femmes, ayant appris la bonne nouvelle, comptent mettre la main à la pâte pour donner plus d’éclat et de réussite à la journée à elles dédiée.

Kantigui qui ne se fera pas conter l’événement depuis les préparatifs jusqu’au jour « J », souhaite plein succès aux festivités et ose croire que cette journée, saluée par tous, contribuera davantage à redorer l’image de la femme dans cette partie du Burkina.

Kantigui

Sidwaya

Imprimer l'article

Ajouter un commentaire

Vos réactions


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés