Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Ministère de la justice : Dramane Yaméogo prend les commandes

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 8 janvier 2013 à 23h40min
Ministère de la justice : Dramane Yaméogo prend les commandes

Le gouvernement Tiao III se met progressivement en place. Salamata Sawadogo/Tapsoba, jusque-là ministre de la justice, garde des sceaux, passe les commandes de ce département à Dramane Yaméogo. Précédemment ambassadeur du Burkina auprès du Nigéria, le tout nouveau ministre de la justice n’en connait pas moins les arcanes de la maison. Magistrat de profession, il a eu à gérer entre autres, le dossier Norbert Zongo en tant que procureur du Faso. La cérémonie de passation de charge a eu lieu ce mardi 08 janvier 2012, soit près d’une semaine après la composition du nouveau gouvernement.

Cérémonie très sobre, elle aura duré à peine une quinzaine de minutes. Après avoir installé officiellement le ministre entrant, le secrétaire général du gouvernement et du conseil des ministres, Poussi Sawadogo a donné la parole aux deux ministres. C’est d’abord la sortante, Salamata Sawadogo/Tapsoba qui s’adresse à ses désormais anciens collaborateurs. Elle avoue que « le temps a été plutôt court » pour réaliser de grands acquis. Faut-il le rappeler, elle a pris service le 26 février 2012, après « l’affaire du mécano » qui a emporté son prédécesseur, Jérôme Traoré. Mais, on a assisté à « un gel du budget jusque dans la dernière semaine d’avril à cause de la scission du ministère de la justice et de la promotion des droits humains en deux entités ». Avec ses collaborateurs, il n’y aura que deux mois (mai et juin) d’intenses activités. Puis un autre ralentissement intervient du fait de la « longue période de vacances judiciaires ». « Le dernier trimestre a également connu un certain ralentissement à cause de la campagne électorale et la mobilisation d’un grand nombre d’acteurs judiciaires autour des juridictions administratives », souligne la ministre sortante.

Malgré ces obstacles, Salamata Sawadogo/Tapsoba estime avoir réussi à faire aboutir un certain nombre de dossiers. « Un grand nombre d’autres est en phase de finalisation, notamment des avants projets de lois et de décrets ». Il convient de noter également que ce ne sont pas des dossiers judiciaires, notamment liés à la violence qui ont manqué durant les 10 mois qu’elle aura passé à la tête du ministère de la justice. « A ma prise de service, nous avons été confronté à des dossiers liés à des violences : le dossier de Bobo où la gendarmerie a malencontreusement tué un citoyen le prenant pour un trafiquant ; les dossiers de Guénon, de Kaya, etc. Ce sont entre autres dossiers que nous avons dû suivre », rappelle Mme Salamata Sawadogo/Tapsoba.

Au moment de céder les commandes du ministère, elle adresse ses remerciements à l’ensemble des désormais anciens collaborateurs de la chancellerie et des juridictions. Puis, elle souhaite bon retour à Dramane Yaméogo chez lui. « Étant donné que vous foulez un terrain bien connu de vous, nous sommes tous rassurés de la bonne prise en main des préoccupations de la maison Justice », conclut la ministre sortante.

Prenant la parole, Dramane Yaméogo reconnait effectivement revenir dans une maison bien connu. « Je connais pratiquement tout le monde (…). Je salue particulièrement l’action de la ministre sortante. Je voudrais m’appuyer sur son action et sa personnalité pour bâtir une maison de la justice solide », lance-t-il. Lorsqu’on lui demande ses priorités, le nouveau ministre déclare : « je suis venu dans un premier temps pour être à l’écoute de ce qui va être dit. Partant de cela, on pourra trouver une base au profit d’une bonne justice au Burkina Faso ».

La signature des procès-verbaux de passation de charge a mis fin à la cérémonie. Si tôt, le secrétaire général du gouvernement s’en est allé pour présider d’autres passages de témoin entre ministre sortant et entrant.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Messages

    • toi qui parle de son frère aine salif Yameogo !!!! le nouveau ministre n’a rien a voir dedans et si l’econonome Ouattarra est coupable il ira en prison point !!!
      de grâce quoi vos mauvaises bouche la vont vous manger vous meme
      franchement ce monsieur je l’admire sincèrement pour ces qualité c’est un monsieur très compétent et je pense que sa place est mérite quoique les gens disent du courage a lui !!!

  • la justice était déjà minable avec la future ex ministre et tous les anciens ministres de la justice mais maintenant elle sera comateuse et/ou une justice à 10 vitesses avec ce nouveau sinistre qui a montré par le passé son penchant à étouffer les affaires concernant les tenants du pouvoir,exemple de l’affaire norbert zongo. d’où sa promotion comme ambassadeur et maintenant sinistre. suis sûr qu’avec lui,notre subira un grand recul. wait and see

  • Felicitation au nouveau minitre Dramane Yameogo

  • Que le seigneur le tout puissant l’accompagne

  • Sa priorité devrait être le dossier Norbert ZONGO qu’il avait tout fait en son temps pour enterrer, espérons que le temps passé comme ambassadeur lui a permis de réfléchir et qu’il va enfin prendre la bonne décision concernant ce dossier : l’instruire et condamner les coupables afin de décharger sa conscience et celle de tous les burkinabé

  • J’espère que le ministre entrant fera correctement son travail sans s’ interféré aux affaires de justice qui opposent son frère ainé Salif YAMEOGO à son ancien économe OUATTARA.

    • Mr Bouba, si vous pouvez m’éclairer sur cette affaire de Salif YAMEOGO (frère ainé du nouveau Ministre Dramane YAMEOGO) contre un certain OUATTARA (économe) dont vous parlez. Merci de m’éclairer.

  • tu rigoles, condamner les coupables sur l’affaire norbert zongo c’est se condamner soi même au goulag, à occuper de basses fonctions, non il n’en sera rien. d’ailleurs son ascension n’est autre qu’une prime à son acharnement à étouffer l’affaire norbert, sit and see, vous me donnerez raison

    • Mon cher franchement !! On ne se connaît po koi mais ce que tu viens d’insinuer la est pitoyable !!! Cmt peut tu justifier l’ascension sociale de quelqu’un à l’associant à un crime grave comme le crime de Nobert Zongo !! Paix à son âme ! C’est koi cette méchanceté gratuite sa tête ni queue vraiment si dans ta vie sans ne va po aujourd’hui ou dans le futur sache que ta méchanceté y est pour quelque chose !!!
      Je souhaite bcp de chance à mon parent Dramane yameogo que DIEU l’accompagne et l’épargne des mauvaises bouche et des médisance !!! Amen

    • franchement mon ami ce que tu di la est pitoyable et connote ton aigreur comment peut tu justifier l’ascension d’une personne en l’associant avec le crime de Nobert Zongo paix ason âme crime aussi grave toi aussi meme si tu es aigri ce n’est po comme cela on fait !!! en tout cas si aujourd’hui ou dans le futur tout va mal pour twa sache que ta méchanceté y est pour quelque chose !!! quant a moi je souhaite bonne chance a mon cher parent yameogo et souhaite que le seigneur l’accompagne !!!! amen
      c’est sa être intègre aimer quelqu’un meme si tu ne gagne rien en retour et si tou les burkinabé était comme cela au lieu d’être méchant y’a longtemps qu’on était loin

  • En moins de deux (02) ans, on se retrouve avec trois (03) différents ministres de la justice (Jérôme TRAORE, Salamata SAWADOGO et maintenant Dramane YAMEOGO). Et qui parle de nouveau ministre, parle souvent de nouvelles équipes à la Chancellerie (Ministère). Je pense que le nouveau Ministre prendra un peu de temps, avant de faire une remue-ménage. Bon vent, à ce nouveau ministre !

    • Le nouveau ministre doit se débarrasser de l’arrogant chef de cabinet pour un retour à la sérénité dans la maison justice.Il se permet tout, se comporte comme si c’était lui le ministre, nommant ces jeunes amis à des postes importants alors que des anciens sont là

    • mdr, j’imagine que vous qui êtes surement de la maison justice et qui n’avez pas été nommé faites parti de ces soit disant anciens, quelle sujectivisme ? si parce qu’on n’a pas été nommé le ministère de la justice doit changer de chef de cabinet alors là je ne comprends plus rien. je pense que le droit n’a pas d’âge et qu’un jeune est tout aussi compétent qu’un ancien magistrat à moins que vos motivations soient extérieures à celle de rendre une bonne justice : l’ argent.

  • félicitations au Garde des sceaux pour sa nimination et vivement qu’il s’entour d’une équipe dynamique de jeune pour travailler ; les anciens ignoanes à la casse aux ministères qu’il les reverse à la cour d’appel pour donner un souffle nouveau à ce département qui en a vraiment besoin

  • Abuja, lundi matin,

    Monsieur Le Ministre,

    Toute mes félicitations pour votre nouveau poste.

    Je serai à Ouagadougou avant la fin février et j’espère vous rencontrer.

    En attendant, recevez Monsieur Le Ministre, mes respectueuses salutations.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation nationale : « Leur PNDES n’est qu’un fiasco, un pétard mouillé », mate Eddie Komboïgo
Situation nationale : Les universitaires et experts associés affiliés au MPP se penchent sur le défi sécuritaire au Burkina
Rentrée politique du CDP : Des ovations nourries pour l’ancien président, Blaise Compaoré
CDP : Une rentrée politique, de grands défis en face !
Audience parlementaire : Alassane Bala Sakandé reçoit une délégation de généticiens burkinabè
Hausse du prix du carburant : Le pouvoir du MPP fait payer aux Burkinabè ses propres erreurs de gestion, selon l’opposition
Politique : « Celui qui a remporté la guerre est celui qui détermine les conditions de la paix » (Boubacar Sannou du CDP)
Assemblée nationale : Alassane Bala Sakandé désigné président de l’Union parlementaire africaine
Assemblée nationale : Le Balai citoyen présente son nouveau projet à Bala Sakandé
Politique : L’UPC a « enfin » obtenu son récépissé, « mais la question de fond demeure »
15e édition des Journées de la commune burkinabè (JCB) : Rendez-vous à Kaya du 15 au 17 novembre 2018
Rentrée politique : Le CDP dénonce une gestion « des plus obscures » des gouvernants actuels
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés