Présentation de vœux à la présidente du Conseil supérieur de la communication : entre bilan et perspectives

mardi 8 janvier 2013

Avant de présenter de vive voix les vœux de nouvel an au nom du personnel à Mme Béatrice Damiba, présidente du Conseil supérieur de la communication (CSC), le Secrétaire général de l’institution de régulation de la communication dans notre pays a fait le bilan des activités de l’année écoulée et dégagé de nouvelles perspectives pour plus de rayonnement de l’institution en 2013. C’était le 7 janvier à Ouagadougou, au siège du CSC en présence d’un monde assez important de la presse.

Réagissez à cet article Réagissez
Présentation de vœux à la présidente du Conseil supérieur de la communication : entre bilan et perspectives

La présentation de vœux de nouvel an du personnel aux autorités publiques sous nos tropiques est le plus souvent une occasion non anodine. Elle offre en effet un cadre de diagnostic et de doléances. En tout cas, en cet après-midi du 7 janvier 2013, la vie aussi bien du CSC que de son personnel, a retenu, en termes de bilan et de perspectives, l’attention de Jean Paul Konseibo Secrétaire général de l’institution, dans son adresse à Béatrice Damiba.

L’ancrage juridique majeur de l’institution à travers sa constitutionnalisation est intervenu en 2012 ; ce qui, de prime abord, a été salué et inscrit à l’actif de Mme Damiba par M. Konseibo. En attendant la consolidation de cette constitutionnalisation par l’adoption d’une loi organique, le Secrétaire général de l’institution peut déjà affirmer que « cette importante réforme sera de nature à assurer à l’institution plus d’indépendance, de visibilité et d’autorité ». Ce qui, à l’entendre, ouvre de nouvelles perspectives se conjuguant avec un personnel conséquemment aptes.

Pour ce faire, le personnel du CSC par la voix de Jean Paul Konseibo, souhaite bénéficier de « mesures d’accompagnement en termes d’avantages spécifiques plus motivant ». Dans ce sens, outre le vœu de bénéficier de formations appropriées, c’est celui du renforcement de l’importance numérique du personnel et de sa dotation en matériels informatiques qui a été émis. En contrepartie, il « renouvelle son engagement à être », au cours de l’année qui commence, aux côtés de Mme Damiba, première responsable de l’institution dont les défis majeurs se rapportent notamment à la transition numérique, à la délivrance de nouvelles fréquences, à l’action de régulation courante. Le souhait de « Bonne et heureuse année 2013 » précédé de « vœux sincères de succès, de bonheur et de prospérité », ont mis fin à l’allocution de M. Konseibo.

La « grande famille de la presse » ne s’est pas mise en marge de la cérémonie. Elle a, en effet, saisi l’occasion pour exprimer à la présidente du CSC, par la voix de Paul Ismaël Ouédraogo, président de l’Association des retraités de la Communication et de l’information (ARCI), ses « souhaits les meilleurs de santé, de paix, de bonheur et de succès ». Elle a aussi vu en cette occasion « un instant privilégié et exceptionnel pour dresser le bilan de l’année écoulée, en mesurer le chemin parcouru puis projeter l’avenir en vue de relever les défis qui se profilent à l’horizon ». C’est ainsi qu’après avoir traduit la reconnaissance de la « grande famille » à Mme Damiba pour sa franche et cordiale collaboration avec le monde de la presse, et l’avoir félicitée pour le succès de l’encadrement médiatique des élections couplées du 2 décembre dernier, le président de l’ARCI a émis « le vœu de voir enfin se concrétiser courant 2013 la dépénalisation des délits de presse ».

Dans son discours en réponse à ces vœux, et avant de remercier le personnel de son institution et les acteurs de l’information et de la communication pour les vœux formulés à son endroit, Mme la présidente du CSC note également voir en la cérémonie du jour « un cadre confraternel pour jeter un regard rétrospectif sur le chemin parcouru l’année précédente et en tirer les enseignements permettant d’envisager avec sérénité et confiance l’année nouvelle ». Après avoir égrené le chapelet des acquis majeurs en 2012 en faisant ressortir la constitutionnalisation du CSC, le renouvellement du collège des Conseillers, les bases pour le démarrage du chantier de la délégation du CSC/Est à Fada, Mme Damiba a appelé l’ensemble du personnel de son institution à s’inscrire dans une logique de communication interne à travers un dialogue permanent, sincère et transparent pour apporter les réponses appropriées aux doléances soumises.

Mais déjà, indique Mme la présidente, « l’accent sera mis sur la formation tant pour les agents du CSC qu’au profit de l’ensemble des acteurs des médias ». Et d’ajouter, « les TIC seront davantage utilisées dans nos activités courantes ». « L’aboutissement des trois nouvelles lois sur la presse écrite, la presse audiovisuelle et la publicité », ainsi que la dépénalisation des délits de presse constituent les chantiers prioritaires pour le CSC en cette année 2013, a précisé Mme Damiba. Elle a, en outre, et ce avant d’adresser ses « vœux les plus chers de paix, de santé et de prospérité » aussi bien au personnel du CSC qu’au monde de la presse dans son ensemble, indiqué que son institution « attribuera un prix spécial au FESPACO 2013, un prix presse en ligne aux GALIAN 2013 », et accueillera un séminaire du Réseau des instances africaines de régulation de la communication (RIARC) sur le thème « la convergence numérique et la régulation de la presse audiovisuelle ». Et la clôture de la cérémonie est intervenue avec la remise d’un cadeau symbolique du personnel du CSC à Mme la présidente.

Fulbert Paré (stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Ajouter un commentaire

Vos réactions


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés