Fait de chez nous : Il appelle au secours le mari de sa maitresse

lundi 7 janvier 2013 à 00h07min

Mathieu est parti de la cour « sans laisser d’adresse ». Eva quant à elle, elle a rejoint sa belle famille au village pour demander la médiation des parents de son mari. C’est un vent de panique pour les deux tourtereaux qui maudissent la serrure de la porte de Mathieu. Oui, si cette serrure ne s’était pas bloquée sur eux, personne n’allait savoir qu’ils « tapent dans le dos » de Solo, le mari d’Eva. Solo est soudeur de profession. Il habite une cour commune dans un quartier périphérique de sa cité de résidence. Sa jeune épouse Eva est restauratrice. Ensemble, le jeune couple se bat pour la survie de la famille qui compte quatre personnes. Dans la même cour, vit un jeune garçon « qui se débrouille » selon leurs voisins.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

C’est ce jeune, qui a plusieurs fois bénéficié du soutien de Solo, qui n’a trouvé mieux que de « sortir » avec Eva, l’épouse de son bienfaiteur. « Chaque jour appartient au voleur. Un seul jour au propriétaire », nous enseigne un adage. Comme pour justifier cette assertion, les deux amoureux sont restés coincés derrière la porte de Mathieu après une « partie de libido ». Ils étaient obligés de solliciter l’aide d’une tierce personne pour sortir de leur « prison ». Pour avoir un secours, Mathieu demande au téléphone à un ami, de lui trouver un soudeur pour faire sauter la serrure. Sans imaginer un seul instant que son secouriste pouvait être Solo, le mari de sa femme, Solo continuait de « chauffer » le coin en attendant l’arrivée du sauveur.

Il paraît que « L’âne qui va vous terrasser, vous n’apercevez pas ses oreilles avant qu’il n’atteigne son objectif ». Pendant que Mathieu était dans les bras de la Femme de son voisin, c’est ce même voisin qui est arrivé pour les sauver. La maison de Mathieu est une seule pièce. Autrement dit, c’est une maison de type « entrer / coucher ». L’ami de Mathieu qui a fait venir Solo, ne savait pas que Mathieu sortait avec sa femme. D’ailleurs les deux ne se connaissaient pas. Quand Solo a donné les premiers coups de marteau à la porte, une intuition à traversé l’esprit de Mathieu. Bien qu’ayant su que le soudeur est en train de forcer la serrure, Mathieu demanda à son ami pour savoir s’il avait eu un soudeur. Il était paniqué, car de l’autre côté de la porte, les deux amoureux avaient entendu la voix de Solo. Eva demande à Mathieu de faire cesser le travail du soudeur.

Car elle ne pouvait pas le faire elle-même. Paniqué, Solo ne savait quoi faire. Pendant que les deux se contredisaient, Solo a fini de forcer la porte. A sa grande surprise, c’est sa femme Eva qui est dans la « piaule » avec Mathieu. Sans leur adresser la parole encore moins poser un acte violent, il a ramassé son marteau et ses burins et est reparti. Il n’a même pas pris l’argent de la main d’œuvre. Ce silence de Solo a semé la panique au sein du « couple de tricheurs » que sont Mathieu et Eva. C’est pourquoi ils ont déserté la cour avant le retour de Solo. Et jusqu’à l’heure où vous parcourez ces lignes, Solo n’a rien dit à sa femme, encore moins à Mathieu. Comme quoi, le silence peut être plus « mortel » qu’un acte violent.

Souro DAO (daosouro@yahoo.fr)

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés