Fait de chez nous : Les larmes d’un traitre

vendredi 28 décembre 2012 à 00h19min

Arnaud passe son temps à ruminer son sort qu’il a du mal à digérer. Lui qui pensait que ça ne peut arriver qu’aux autres, n’a qu’un seul souhait aujourd’hui : Voir le patron de son service souffrir d’un mal quelconque. Autrement, que Dieu fasse tomber un malheur sur le patron. Agent « chouchou » du patron hier, Arnaud est aujourd’hui un moins que rien dans le service. Lui qui se plaisait à rapporter les faits de ses collègues au patron, est sur une « liste noire » par ce dernier. Rattrapé par ses pratiques et son mauvais comportement, Arnaud se battrait pour partir du service. Mais où va-t-il aller, car démissionner de son service sans une destination précise, reviendrait à se foutre le doigt dans son œil. Le rêve d’Arnaud qui était d’être le « pivot » du service, s’est envolé.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

En effet, selon notre source, Arnaud malgré sa fréquence de la maison de Dieu, s’adonnait à des pratiques sorcières pour être au-dessus de tous, même le DG du service. Frappé par l’âge, Arnaud ne peut plus avancer en grade, car son âge ne lui permet pas d’être candidat au concours professionnel de son ministère. Alors la seule alternative pour lui, c’était de « mettre le mal » des jeunes auprès du DG, pour avoir des avantages à leur détriment. Au départ, tout semblait bien marcher pour Arnaud. Mais ce manège pouvait durer pendant combien de temps pour lui ? Ou bien une volonté de Dieu qui a voulu que le DG comprenne les choses autrement ?

Seul le Tout-puissant sait pourquoi. Mais ce qui ne souffre pas de débat pour les collègues de service d’Arnaud, est la clairvoyance du DG qui est engagé à unir son personnel et à traiter chacun selon son rang et sa compétence. Technicien spécialisé dans un domaine, Arnaud serait en pourparlers avec le PDG d’une nouvelle société qui vient d’ouvrir ses portes dans la localité. Va-t-il avoir gain de cause ? Seul l’avenir nous le dira. En attendant, Arnaud passe son temps à raconter sa situation à qui veut l’entendre. Ce qui arrive à Arnaud, est une leçon qui peut et doit interpeller tous les agents qui se plaisent à faire de la délation à l’encontre de leurs collègues après de leur patron.

Quant aux patrons qui travaille à ce que des agents lui fournissent des informations sur les autres, ils doivent savoir que, être responsable, c’est une qualité humaine qui s’entretient. La préoccupation première d’un patron de service est l’atteinte des résultats visés par la société. Aucun résultat escompté ne peut-être atteint si une partie du personnel, sinon des agents doivent travailler avec des cœurs serrés. Tout compte fait, Arnaud mérite bien ce qui lui arrive aujourd’hui. Et Dieu sait toujours punir les personnes animées de tel esprit.

Souro DAO (daosouro@yahoo.fr)

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 décembre 2012 à 00:59, par le conscientiseur
    En réponse à : Fait de chez nous : Les larmes d’un traitre

    vous parlez de arnaud ci arnaud ça ...dites au moins clairement de quoi il s’agit que nous puissions en juger de nous même, mr le journaliste. Votre article n’est pas clair, sinon même imprécis. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2012 à 02:18
    En réponse à : Fait de chez nous : Les larmes d’un traitre

    tchrrrrrr, nimporte quoi,tchrrr

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2012 à 03:05
    En réponse à : Fait de chez nous : Les larmes d’un traitre

    je reste sur ma soif

    Répondre à ce message

    • Le 28 décembre 2012 à 08:56, par Le metalleux
      En réponse à : Fait de chez nous : Les larmes d’un traitre

      L’article s’adresse surement a quelqu’un de precis qui sait de quoi il retourne,sinon moi je n’y vois que l’etalage d’une"langue de bois"qui ne peut en aucun cas releve d’un professionnalisme journalistique.

      Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2012 à 08:47
    En réponse à : Fait de chez nous : Les larmes d’un traitre

    Morceaux choisis : "Ce qui arrive à Arnaud, est une leçon qui peut et doit interpeller tous les agents qui se plaisent à faire de la délation à l’encontre de leurs collègues après de leur patron."

    "Quant aux patrons qui travaille à ce que des agents lui fournissent des informations sur les autres, ils doivent savoir que, être responsable, c’est une qualité humaine qui s’entretient.
    Les règles d’orthographe et de grammaire ont été massacrées.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2012 à 09:45
    En réponse à : Fait de chez nous : Les larmes d’un traitre

    Des "Arnaud", on en trouve dans toutes les organisations, toutes les administrations. Ils vont même jusqu’à fouiller dans la vie privée des collaborateurs, afin d’en rapporter au patron. C’est dommage, mais il ne tient qu’aux patrons tel celui d’"Arnaud" pour être intègre et faire cesser tout cela.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2012 à 10:11, par pipi
    En réponse à : Fait de chez nous : Les larmes d’un traitre

    cest comme ca partout particulierement dans les districts sanitaires ou des vieux peres de familles jouent au leche cul et se ridiculisent en faisant de la delation pour beneficier de quelques faveurs du patron plus souvent preocupe par son poste et sa poche que par le rendement de lhopital ou du district. ces le systeme compare qui veu et qui soutien ce genre dagissements

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés