Le Premier ministre à Forobaranga au Darfour : Noël célébré dans la prière et le show avec le bataillon Laafi 4

mercredi 26 décembre 2012 à 23h33min

Le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, a célébré la nuit de la Nativité à Forobaranga au Darfour (Soudan) avec le contingent burkinabè de maintien de la paix. Une messe a été dite dans la ferveur religieuse, avant que les artistes Sami Rama et Floby « n’enflamment » l’assistance avec un spectacle mémorable.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le Premier ministre à Forobaranga au Darfour : Noël célébré dans la prière et le show avec le bataillon Laafi 4

La fête de Noël à Forobaaranga au Darfour a été des moments d’intense communion et de joie, en présence du Premier ministre burkinabè, Luc Adolphe Tiao. Peu avant minuit, dans la nuit du 24 décembre, une messe a été dite par l’aumônier militaire catholique, l’abbé Paul Dakissaga. La chorale, constituée de militaires, a baigné les fidèles de chants tels que « Il est né le roi céleste, le Dieu très-haut, le seul sauveur. En lui, Dieu se manifeste pour nous donner le bonheur.

Il apporte à notre monde, la paix. Qu’aujourd’hui, nos cœurs répondent et accablent le don de Dieu… ». Ils ont souhaité la paix, la concorde et le développement durable au Burkina Faso. En outre, l’abbé Dakissaga a prié pour que Dieu bénisse et protège toujours le bataillon Laafi et l’ensemble des militaires burkinabè déployés, pour qu’ils puissent travailler à ramener la paix et la quiétude au Darfour. « Nous ne sommes pas là pour la paix au Soudan seulement. Quand nous nous investissons dans cette zone pour la paix, Dieu nous donne une grande part de cette paix pour notre cher Faso ». Il a salué la présence d’une haute autorité de l’Etat, en l’occurrence le Premier ministre.

« C’est un signe que le Président du Faso Blaise Compaoré, chef suprême des armées et toute la nation vous portent. Bien que vécu dans l’austérité, nous pouvons espérer à Forobaranga. C’est un Noël extraordinaire … », a dit l’aumônier militaire. En effet, la ferveur était totale. Les nationalités étrangères présentes dans le camp ont partagé cette joie avec les Burkinabè.

Pour Luc Adolphe Tiao, revêtu du nouveau treillis des Forces armées nationales, c’était un véritable plaisir. « Au-delà de la mission, c’est un Noël émouvant parce que c’est la première fois que je fête la Nativité dans ces conditions, loin de ma famille », a-t-il souligné. Avant de poursuivre : « Mais, je ne le regrette pas du tout. Nous pensons particulièrement, au peuple soudanais, surtout au Darfour qui vit une situation difficile ». Il a dit sa fierté de voir les soldats burkinabè du Bataillon Laafi venir les aider à apporter « la paix que le Christ nous apporte le jour de la Nativité ».

Un show « explosif »

Après la messe, les éléments du bataillon Laafi, le Premier ministre, sa délégation et les invités internationaux ont partagé un repas, avant de se retrouver sous une immense tente pour un show à vous couper le souffle. Les artistes du bataillon Laafi 4 (qui assurent la relève de Laafi 3 depuis août 2012) ont montré leur savoir-faire artistique, à travers des chants en play-back, en live et des sketchs qui ont fait pouffé les spectateurs de rire. Puis, ce fut le moment tant attendu, l’entrée en scène de Sami Rama et de Floby. Le mercure monte d’un cran. Gonflés à bloc, ils ont donné le meilleur d’eux-mêmes. Des titres de Sami Rama comme « Y croire », « Kanantora », « Burkina, mon pays »… ont été repris en chœur. « Kardiatou », « Mi amor », « Saanida » de Floby et aussi soulevé le public.

Des officiers supérieurs ont esquissé des pas de danse avec ces artistes. Des observateurs militaires ghanéens sont également montés sur la piste pour danser et prendre des photos avec ces stars burkinabè. Le major du camp de Forobanga, l’adjudant-chef-major Coulibaly n’a pas « camouflé » ses émotions : « les chansons nous ont tout de suite, transportés au pays. Nous avons vraiment communié. Tout ce qu’on avait comme stress est parti ». De son côté, un jeune lieutenant relève que « le spectacle était merveilleux et on s’en souviendra toujours ; on ne s’attendait pas à une telle prestation. Le show a dépassé notre entendement ». Le commandant du bataillon Laafi 4, le colonel Joël Biwanlo, n’a pas non plus caché sa joie : « C’est une première, un grand bonheur pour moi et mes hommes. A travers le Premier ministre, nous voyons directement le Président du Faso.

Cette soirée nous réconforte et nous réhausse le morale ». En outre, a soutenu le colonel Biwanlo, « Nous prenons l’engagement de le remercier seulement à travers la meilleure exécution de notre mission ». Submergé par ce spectacle « extraordinaire », Sami Rama, Floby et le manager Papus Zongo en étaient presqu’aux larmes. Floby n’a pas tari de bénédictions, enveloppés de proverbes de bataillon Laafi. Samirama dit retenir de cette soirée, un souvenir inoubliable.

« Nous témoignerons de retour au Burkina Faso, tout ce que nous avons vu ici à Forobaranga. Beaucoup de courage. Sachez que vous êtes dans notre cœur. Merci pour l’honneur fait au Burkina Faso », a glissé la « Gazelle du Boulgou » de sa voix mélodieuse. Papus a remercié le Premier ministre et les autorités pour cette première dans l’histoire du show-biz burkinabè. Il a même inventé sur scène, la « danse de Forobaranga ». Un nouveau concept qu’il s’apprête certainement, à mettre dans l’univers artistique.

Bachirou NANA : Envoyé spécial à Forobaranga
(Darfour)

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés