Fait de chez nous : Pitié pour Sakoul

lundi 24 décembre 2012 à 00h29min

Les amis et proches de Sakoul ont dû l’abandonner aux mains de sa « sorcière » d’épouse. Agent d’un service « sensible » de l’Etat, Sakoul est exceptionnel en son genre. Ses employeurs et la population sont unanimes sur la bonne qualité de son service. Ses promotionnaires sont loin de pouvoir rendre service comme lui. Sakoul est d’un naturel sensible, disais-je. Malgré cette sensibilité, il a du mal à se consacrer au boulot. Il ne peut même pas rester deux bonnes heures dans son service. Chez lui à domicile également, il ne peut s’isoler. Le seul lieu où Sakoul peut passer des heures, est la buvette. Une fois devant une bouteille, il oublie tout (service et autres rendez-vous professionnels).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

S’il a la chance que sa « sorcière de femme » le retrouve pour le contraindre à rentrer, tant mieux. Mais si par malheur pour lui elle ne se déplace pas, Sakoul sait ce qui l’attend à la maison. Dès qu’il met les pieds à domicile, sa sorcière de femme l’enferme à clé et le corrige comme un « bébé ». Elle est tellement méchante avec Sakoul, bien que bon agent, ne rend plus service à l’Etat. Pourtant, le domaine d’action de Sakoul est tellement presque vital qu’il n’est pas facile de le remplacer par quelqu’un d’autre, sans risques. A ce que l’on dit de cette sorcière de femme, elle en est à son deuxième mariage avec Sakoul.

Quant à son premier mari, elle l’a traumatisé de sorte à ce que « mort s’en suive ». Son père à elle, aurait été tué par sa mère suite à un comportement semblable à celle de la « sorcière ». Les promotionnaires de Sakoul ne comprennent rien de ce qui lui arrive. Ceux qui savaient le peu du passé de sa sorcière de femme, se sont opposés à leurs relations dès le début. Aujourd’hui, le sort de Sakoul leur donne raison. Et selon des sources proches de la « femme sorcière », son objectif est de mettre fin aux jours de Sakoul comme elle l’aurait fait avec son premier mari. Vrai ou faux, ce qui est certain, c’est que l’agent incommensurable de l’Etat qu’est Sakoul, n’est plus utile à lui-même, ni à ses parents, encore moins à l’Etat. Le sort de Sakoul confirme bien le fait que certaines femmes scellent souvent des mariages pour ensuite se débarrasser de leur conjoint afin de bénéficier de leurs biens.

En quelques mois de relations, Sakoul a convolé en justes noces avec sa sorcière de femme, malgré l’opposition de ses proches. Sakoul se serait-il vraiment sacrifié par sa femme ? Le temps nous en dira certainement plus. En attendant, il est « à la merci » de cette dame qui dit avoir hérité de son comportement par sa mère. Sakoul « Yako ! ».

Souro DAO (daosouro@yahoo.fr)

L’Express du faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 décembre 2012 à 10:15
    En réponse à : Fait de chez nous : Pitié pour Sakoul

    Le pauvre sakoul ne pourrait s’en sortir que si ses proches parents ne viennent à son secours en faisant sortir cette sorcière de femme ou dans le cas contraire faire quitter sakoul de la maison conjugale et la laisser seulle pour ensuite demander le divorce pour cause d’insécurité et de maltraitances ccnjugales. Bonne chance pauvre sakoul.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés