Assises nationales sur la corruption : Les résultats de leurs réflexions

vendredi 21 décembre 2012 à 19h08min

Les Assises nationales sur la corruption qui se tenaient depuis le mercredi dernier à Ouagadougou ont pris fin ce vendredi 21 décembre par une cérémonie de clôture présidée par le contrôleur général d’Etat, Henri Bruno Bessin. Citant le poète et historien américain, William Gilmore Simms, le patron de l’Autorité supérieur de contrôle d’Etat (ASCE) a indiqué : « Mieux vaut se tromper en agissant, que de refuser d’agir. La stagnation est pire que la mort, elle est aussi corruption ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Assises nationales sur la corruption : Les résultats de leurs réflexions

Aussi s’est-il félicité des résultats de la rencontre. Au terme de leurs travaux, les participants aux présentes assises recommandent principalement les actions fortes suivantes dans la lutte contre la corruption au Burkina Faso :
- Accélérer l’adoption de la proposition de loi portant prévention et répression de la corruption au Burkina Faso ;
-  réhabiliter le comité d’éthique ;
-  promouvoir la reconnaissance des mérites ;
-  renforcer le dispositif de contrôle interne et les capacités des ITS ;
-  veiller à l’application ferme des textes ;
-  prendre effectivement des sanctions contre les auteurs d’infraction et de faute.
-  informatiser la gestion des parcelles ;
-  réhabiliter le comité d’éthique ;
-  promouvoir la reconnaissance des mérites ;
-  renforcer le dispositif de contrôle interne et les capacités des ITS ;
-  veiller à l’application ferme des textes ;
-  prendre effectivement des sanctions contre les auteurs d’infraction et de faute ;
-  informatiser la gestion du foncier ;
-  L’élaboration et la codification d’un modèle social, basé sur la justice sociale ;
-  La clarification et l’application effective des dispositions du principe de la déclaration des biens en intégrant sa publication.

JPEGEn outre, concernant le mécanisme de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre des recommandations issues des Assises, les participants ont proposé la création auprès de l’ASCE d’un Comité regroupant les représentants des différents acteurs engagés dans la lutte contre la corruption.

Ce Comité sera chargé du suivi évaluation de la mise en œuvre des recommandations issues des présentes assises.

« La question de la corruption électorale a particulièrement retenu l’attention des participants qui ont eu des échanges nourris sur les gadgets de campagne considérés comme une forme de corruption. Ces échanges ont porté sur la suppression de l’utilisation des gadgets en période électorale et la réglementation de la matière. A l’issue des débats, les Assises nationales recommandent au Gouvernement d’initier une réflexion sur la corruption électorale », souligne- t-on dans la synthèse du rapport des Assises. Du reste, voici l’intégralité de la synthèse telle que livrée à la clôture des Assises par le rapporteur général, Ousmane Jean Pierre Siribié.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

PDF - 382.9 ko
SYNTHES DU RAPPORT DES ASSISES NATIONALES SUR LA CORRUPTION
Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 décembre 2012 à 17:24, par Demo
    En réponse à : Assises nationales sur la corruption : Les résultats de leurs réflexions

    Salut à tous,pauvres de nous...c’est à cause de ca qu’ils ont depensé 100millions(pour nous dire des choses que l’on nous repète depuis 25ans ???? Que faites-vous des Guiros et Gando et autres corrupteurs et corrompus notoires qui circulent librement et narguent le peuple ????
    Vit le changement......Honte à ceux qui baillonnent leur peuple.A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2012 à 17:50, par la verité
    En réponse à : Assises nationales sur la corruption : Les résultats de leurs réflexions

    peut être dans la salle il n y a pas un seul homme qui n est pas corrompu.monsieur dans vos recommandations vous ne parlez pas d augmentation de salle des fonctionnaire et vous vous voulez luttez contre la corruption.payer les gens bien et maintenant parlez de corruption.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2012 à 18:14, par VV
    En réponse à : Assises nationales sur la corruption : Les résultats de leurs réflexions

    Tout ça pour ça ! "Cette génération manque de solutions pour le pays". Dixit Président du MAP

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2012 à 18:18
    En réponse à : Assises nationales sur la corruption : Les résultats de leurs réflexions

    Décidément, on n’a pas encore fini de palabrer avec la corruption électorale. C’est tellement évident ! comment le CDP peut être content de sa victoire électorale alors qu’il a dépensé 100 millions par député élu !
    Dans un pays où la majorité est pauvre et analphabète, les gadgets comme tee shirts sont à interdire ! C’est une évidence. J’espère que l’on va demander au CDP de publier ces comptes stratosphériques de sa campagne. Ils devraient d’ailleurs avoir honte d’avoir investi autant d’argents, alors que la majorité souffre de manque de dispensaire, maternité, d’écoles et autres.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2012 à 18:21, par COOL
    En réponse à : Assises nationales sur la corruption : Les résultats de leurs réflexions

    De bonnes résolutions comme d’habitude,malheureusement avec ces gens,on peut déjà commencer à faire le deuil de ces conclusions

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2012 à 18:46, par Commando
    En réponse à : Assises nationales sur la corruption : Les résultats de leurs réflexions

    merci à FASONET pour la célérité dans le traitement de l’information. Surtout pour le rapport de synthèse.

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2012 à 00:45
    En réponse à : Assises nationales sur la corruption : Les résultats de leurs réflexions

    Ce sont des incompétents qui gerent le Burkina. Ils n’ont pas de couilles dans les pantalons.
    Meme un enfant sait que quand on attrape un voleur il faut le mettre en prison et le faire restituer ce qu’il a voler.
    Ils sont entrain d’errer parcequ’ils ne sont pas capable de dire la verité au peuple.
    C’est du mensonge chaque fois qu’ils disent entrain de faire des reflections. Ils ont leurs intelligence obscurcis par le mal la mechanceté, le Crime économique et de sang.
    Il va falloire, avant de montrer leur capacité a gérer le peuple integre qui les suit gentiment et patiemment montrer leur bonne foi.
    Mais ils ne l’ont pas cette bonne foi.
    Ils soufriront dans leur ame, parcequ’ils mentent à des personnes innocentes et fragiles sans defenses sans appui. Ils maudissent le peuple par leur comportement et leurs actions DANS LA GESTION DES AFFAIRES DE L’ETAT.
    On les attends le jour de la repentance au Tribunal Populaire.

    C’est juste de l’errence et de l’abbération. ILS SONT AVEUGLES, CONFUS.

    Le riche vole le pauvre et il n’ya pas de justice pour le pauvre parce que celui-ci croit savoir lire et ecrire.
    Losrque le pauvre fait irruption dans la maison du riche c’est un chien à abbatre.
    Mais cela ne fait qu’attirer des problèmes dans le pays.
    Un exemple, à kaya les frères se tirent dessus à cause des élections truquées. A Tèma-Bokin c’est la mème chose. Et partout sur le territoire national les gens sont frustrés. On veut dominer sur le peuple.

    Chers frères en Christ, lisez ces versets et commencer a prier en fonction ; sinon que rien ne changera sans le combat spirituel. Eph. 6/10 et suivant.
    ce sont des esprits qu’il faut combattre dans la vie de nos dirigeants.
    Frères ° Vos ARMES !

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2012 à 03:12, par Chacool
    En réponse à : Assises nationales sur la corruption : Les résultats de leurs réflexions

    C’est bon toutes ces résolutions, le problème c’est qu’on est déjà tous au courant. Mr BESSIN je crois que 100 briques c’est vraiment excessif pour venir nous faire une redondance. La meilleure manière d’éradiquer la corruption passe nécessairement par la révision de la grille salariale comme l’a d’ailleurs fait cette semaine meme SEM ALASSANE DRAMANE OUATTARA de la COTE D’IVOIRE. En tout cas moi je n’adhèrerai pas à cette résolution tant que Mr "CANTINE" hé Mr GUIRO sera conseiller.

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2012 à 04:25
    En réponse à : Assises nationales sur la corruption : Les résultats de leurs réflexions

    Ce régime ne sciera pas l’arbre juteux de la corruption sur lequel il est assis depuis 25 ans.Il n’est donc pas assez fou pour informatiser les parcelles et le foncier sans oublier les déclarations des biens.Pour la corruption électorale sut les gadgets,c’est du n’importe quoi.Parler plutôt de l’ignorance d’une bonne partie de la population sinon je peux récupérer des gadgets d’un parti sans forcément le voter.D’ailleurs que dites vous des distribution des billets,la donation du riz gras devant les caméras etc etc ?Vous allez voir qu’ils ne feront rien avec cette justice corrompue et immobile

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2012 à 08:01, par Lepeuple
    En réponse à : Assises nationales sur la corruption : Les résultats de leurs réflexions

    Et la loi sur le delit d’apparence ? Pensez vous pas qu’elle sera plus efficace que toute la salade que vous avez vomis ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2012 à 14:03, par Dougoutigui
    En réponse à : Assises nationales sur la corruption : Les résultats de leurs réflexions

    Cette fois ci la montagne n’a même pas daigné accoucher d’une souris. 100 millions de depensé pour nous raconter ce que nous savons déjà, c’est purement et simplemnt de l’arnaque.
    Les causes, les manifestations, les formes de la corruption...tout est connu, c’est la volonté politique qui manque simplement.
    Franchement tout ce qui ont participé à cette foire n’ont pas grouillé.

    Répondre à ce message

    • Le 23 décembre 2012 à 15:11, par Badje
      En réponse à : Assises nationales sur la corruption : Les résultats de leurs réflexions

      Assises nationales sur la corruption : Les résultats de leurs réflexions

      Puisqu’on ne peut pas scier la branche sur laquelle on est assis, voici ce que le bons sens aurait voulu, pour sentir la ferme volonte de passer des paroles aux actes :

      1- Prenant en compte la presomption d’innocence, toutes les personnes citees dans les differents rapports sont invitees a rendre leur demission et se mettre a la disposition de la justice de leur pays. Dorenavent, les differents dossiers seront tranmis a la justice qui va diligenter des enquetes complementaires et approfondies, a l’issue desquelles les personnes incriminees seront soit reconnues coupables ou blanchies.
      Pour cette fois, comme on ne veut pas envoyer des amis en prison, on invite les coupables a rembourser les montants dus, tout comme on pourrait effectuer une saisie de leurs biens a concurrence des montants dus.

      2- Les personnes citees dans les differents rapports et qui refusent de prendre l’initiative de demissionner pour se mettre a la disposition de la justice seront suspendues de leurs fonctions et leur dossier transmis a la justice pour necessaire a faire.

      3- A partir des presentes assises, toute personne reconnue coupable d’exaction financiere, de fraude, de corruption sera relevee de ses fonctions avec poursuites judiciaires. Outre le remboursement des montants dus, les personnes reconnues coupables encourent une peine d’emprisonnent.

      Sinon, lorsqu’on organise des assises pour aboutir aux resultats que nous venons de lire, on a le sentiment qu’on veut encore noyer le poisson dans l’eau. D’ici la si parmi les personnes incrimees il y en a qui sont elus deputes ou promues a certains niveaux de responsabilite, ce sera l’immunite et l’impunite garanties.
      Et on prend un peu mais suffisamment de temps pour "l’adoption de la proposition de loi portant prévention et répression de la corruption au Burkina Faso. et pour réhabiliter le comité d’éthique, puis pour élaborer et codifier un modèle social basé sur la justice sociale ... et le tour est joue. C’est assez suffisant pour un programme de lutte contre la corruption d’un Premier Ministre et un autre viendra encore prendre des engagements ; esperons seulement que ce ne sera pas a la suite d’une autre grave crise

      "L’Afrique n’a pas besoin d’hommes forts mais d’institutions fortes". Il y a aujourd’hui suffisamment de dispositifs pour combattre avec succes la corruption et les detournements. Il suffit de le vouloir au plus haut niveau, et d’accompagner franchement les acteurs de notre justice. On n’avait donc pas besoin de ces assies.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés