Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

jeudi 20 décembre 2012 à 02h14min

C’est parti depuis ce mercredi, 19 décembre 2012, au palais des Sports de Ouaga 2000, pour les assises nationales sur la corruption. Sketch de sensibilisation de la troupe de l’espoir sur le fléau et allocutions d’officiels ont meublé la cérémonie d’ouverture présidée par le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

La lutte contre la corruption doit, a indiqué le chef du gouvernement burkinabè dans son allocution, reposer sur quatre piliers essentiels. Premièrement, il nous faut, dit-il, disposer de textes législatifs et règlementaires clairs pour prévenir et réprimer la corruption. « Aussi faut-il procéder à une relecture des textes existant, les rendre plus cohérents et plus adaptés au contexte de notre pays. Ces textes devront être plus contraignants en matière de bonne gouvernance et d’éthique sociale », a précisé Luc Adolphe Tiao.

Deuxièmement, le Premier ministre est pour le renforcement de l’indépendance et des capacités des institutions de contrôle qui doivent être à même d’exécuter efficacement leurs missions.

Troisièmement, la lutte contre la corruption dans l’entendement de LAT doit s’appuyer sur une justice compétente, efficace et indépendante dotée de moyens conséquents pour instruire dans des délais raisonnables les dossiers de crimes économiques. « Dans ce sens, j’invite le ministre de la Justice à concrétiser rapidement la création d’un pôle judiciaire spécialisé en matière de crimes économiques et financiers » a ajouté le chef du gouvernement. Enfin, la lutte contre la corruption doit, selon le PM Tiao, s’appuyer sur la sensibilisation et l’éducation. Car, « Il se pose ici, un problème de changement de comportement tant des acteurs concernés que de la population. On ne le souligne pas assez, la corruption est alimentée aussi bien par la méconnaissance des textes que par notre conception de la réussite sociale et des pesanteurs socioculturelles ».

Dans son mot de bienvenue, le contrôleur général d’Etat, Henri Bruno Bessin a rappelé le fait que la corruption était un mal insidieux et pernicieux dont les effets sont multiples et négatifs au développement ; d’où la nécessité d’une lutte vigoureuse pour la combattre. Dans la lutte contre la corruption, dit-il, deux grandes attitudes se dégagent. Il y a d’un côté l’attitude de ceux qui soutiennent que jamais la corruption ne disparaîtra tellement elle est enracinée dans les mœurs et les réflexes de certains. De l’autre côté, il y a l’attitude de ceux qui pensent que la corruption n’est pas une fatalité et qui veulent apporter leur contribution à la réduction sensible du fléau, en demandant plus de volonté politique, la mise en exécution des dispositifs et sanctions prévues par les législations nationales et internationales. Et de trancher : « Dans tous les cas, notre vœux le plus ardent est que sortent de ces assises nationales contre la corruption, des propositions qui puissent renforcer l’engagement de tous dans la lutte contre la corruption dans un contexte où les attentes des populations vis-à-vis de la lutte contre l’impunité et la corruption sont très fortes ».

Pour sa part, Luc Adolphe Tiao, avant de clore son intervention, a eu ces mots à l’endroit des participants aux assises nationales : « Je vous invite donc à des débats sereins, dépassionnés, démarqués des procès d’intention, des stéréotypes non fondés. Je vous invite à sortir des rhétoriques dogmatiques pour appréhender la problématique de la corruption de façon plus pragmatique ».

Pour rappel, les présentes assises ont pour thème : « Lutte contre la corruption au Burkina Faso : Quelles actions fortes et concrètes pour des avancées décisives ? ». Les assises nationales sur la corruption qui rassemblent aujourd’hui 650 personnes, ont été préconisées par le Premier ministre Tiao en septembre lors de sa visite à l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat. Parlant de cette visite au cours de laquelle il avait fait un certain nombre de promesses, le chef du gouvernement assure qu’il ne les a pas oubliées. « Je tiens ici à ouvrir une parenthèse pour réaffirmer que les engagements que j’ai pris à l’issue de ma visite à l’ASCE seront tenus même si l’agenda initial a été modifié en raison des contraintes de l’actualité de ces derniers mois et la complexité des dossiers soumis à l’analyse d’un comité restreint que j’ai mise en place sous mon autorité. Comme le dit si bien l’adage, ne confondons pas vitesse et précipitation ».

Grégoire B. BAZIE

Ph. Bonaventure PARE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 décembre 2012 à 17:18
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

    quatre questions au PM. :
    - GUIRO en liberté provisoire qui bat campagne avec vous pour le même parti cela vous dérange ?
    - LES MILLIARDS UTILISES POUR LE FINANCEMENT de la campagne du CDP viennent d’où ?
    - LE TRAIN DE VIE de vos camarades du CDP ne vous interpelle pas ?
    - que deviennent la démission de PARE et le rapport sur BANSE Lazare ?
    Répondez publiquement si vous voulez qu’on vous fausse confiance

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2012 à 17:23, par minsmin
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

    Pourquoi mener des assises sur la corruption afin de faire un diagnostic si déjà vous avez les solutions.
    Si le premier ministre à donner tout ce qu’il faut faire pour lutter contre la corruption pourquoi alors réunir tout ce beau monde pour diagnostiquer les causes de la corruption au Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2012 à 17:24
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

    Héééé pauvres Burkinabè nous avons les dirigeants que nous méritons sinon quel sera l’impact d’une telle assise dans le combat contre la corruption où on invite 650 convives pour un festin à 100 millions ?NUL.Ce moulin à paroles qui est LAT se moque du monde mais le peuple n’est pas dupe.Il sait que tout ça n’est que cirque.Ce régime de Blaise Compaoré est corrompu jusqu’à la moelle et il ne sciera jamais ce juteux arbre sur lequel il est plutocratiquement assis.D’ailleurs on l’a remarqué aux dernières élections où le cdp et ses satellites ont acheté des consciences,transporté des urnes,tripatouillé,inversé des résultats dans le but de rester au pouvoir pour mieux sucer le peuple.C’est aussi de la corruption et le tout,validée par une justice acquise et corrompue.Dans ces conditions,il ne peut pas y avoir de lutte contre la corruption dans ce pays tant que ce régime sera toujours en place.C’est une question de volonté.Thomas Sankara a combattu la corruption dans ce pays sans passé par des fumeuses assises a 100 millions.Partagez ces 100 millions et laissez nous respirer.On sait que vous êtes boulimiques,jamais rassasiés,tout est bon pour gruger le peuple.Regardez même sur les photos,des douaniers dodus sont même invités pour donner des solutions dans le combat de la corruption.Rigolo,qui osera mettre du sable dans son couscous dans ce pays où la morale a fichu le camp depuis un certain 15 octobre 1987 ?Yakoooo

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2012 à 17:32, par wull
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

    Ce monsieur ne voit aucun sentier n’en parlons pas de pistes !!Où sont passées les personnes que l’ASCE avait cité et qu’il avait pris l’engagement de sanctionner.Ce monsieur c’est un tonneau vide pas plus

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2012 à 17:50
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

    VUVUZELA, on attend toujours les sanctions que tu as promises, "nous serons sans pitié" dixit BEYONCE , pardon BEYON

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2012 à 17:50
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

    blabla ; tu parles trop maintenant pour ne rien dire ; on commence à fatiguer de vos engagements ; on attend que les gros voyous que tout le monde connait soient devant les juges ; le reste, faut nous laisser tranquille si vous n’y pouvez rien

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2012 à 18:02, par VV
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

    Peut-on juste nous plublier le détails du budget des 100 millions des assises. Question de tyransparence.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2012 à 18:29
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

    LAT si tu explique candidature de GUIRO démission non acceptée officiellement de PARE et sort du rapport ASCE sur CAMEG....... On va écouter la suite

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2012 à 18:57, par l’enfant du pays
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

    Pendant que Guiro sensibilisait la masse populaire où étais tu LAT ? Soyons logique entre nous juste question de respects réciproques !!! les grands discours, les colloques, des assises national à coup de millions et ensuite chacun va dormir chez lui tranquillement en oubliant les bonnes intentions à tout jamais.Est ce que nos dirigeants même savent ce qu’ils veulent ? Vivement l’alternance démocratique en 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2012 à 19:07, par MASSASSI
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

    Ces fora sont destinés aux bailleurs de fonds.Pour réduire de manière drastique la corruption,donnez l’exemple d’en haut et les gens n’auront pas le choix que de suivre.La preuve a été administrée sous la Révolution.A défaut,personne ne vous suivra.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2012 à 19:18, par Charig
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

    ’’Ces textes devront être plus contraignants en matière de bonne gouvernance et d’éthique sociale », a précisé Luc Adolphe Tiao.
    ’’L’éthique sociale’’, voilà le mot sur lequel il faudra beaucoup travailler désormais et que tous les acteurs de la vie nationale devraient s’approprier pour de bon à tous les niveaux. Cela, parce que certaines manifestations de la corruption sont clairement la preuve du refus réfléchi des auteurs d’observer une attitude justement ’’éthique’’ vis-à-vis des intérêts de la communauté à laquelle nous appartenons tous.
    L’initiative du Premier Ministre est donc à saluer vivement et surtout à soutenir par tous ceux qui sont véritablement soucieux de l’intérêt et du progrès véritables du Burkina Faso, en tant que Peuple uni. Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2012 à 19:35
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

    C’est comme les délinquants qui fuient rentrer dans un commissariat pour dire qu’ils ont été spoliés.Vous ne pouvez pas tromper le vrai peuple qui sait qui sont les vrais fossoyeurs dans ce pays.Arretez donc de nous distraire,votre comédie n’est pas marrante

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2012 à 19:38, par Fatao
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

    Ce premier ministre a montrer ses limites. Ces assises nationales ne servent à rien. Il a promis des sanctions, après on se demande si lui même ne sera pas cité si toute fois il tiens à juger ceux qui ont été épingler.
    De toutes les façons, on attend de voir comment ils vont encore se moquer du peuple. Comme le dit l’autre, ce monsieur ne voit rien comme piste. Mais l’opinion internationale doit être vigilante.
    Après c’est pour nous dire que le Burkina fait des efforts pour la lutte contre la corruption en refusant de juger ceux déjà épingler.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2012 à 20:17, par Biiga
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

    Vous voulez qu’il y ait une lutte contre la corruption dans ce pays /
    Ok, vous devez joindre des commerçants, des hommes d’affaire, des opérateurs économique aux groupes de réflexions. Ce sont eux qui corrompent.
    Deuxièmement, demandez aux fonctionnaires comment on les corrompt, et aussi comment ile peuvent être corrompus. ça semble être bête mais c’est la réalité. Poser la question à ceux la même qui sont dans les groupes de réflexion.
    CE SONT LES AGENTS DE L’ÉTAT QUI DEMANDENT A CE QUE L’ON LES CORROMPENT ET CE SONT EUX QUI MONTRENT COMMENT FAIRE !
    Luc si yu es un vrai scout fonce sans avoir peur de te faire mal. Tu te fera mal c’est sûr mais c’est toi qui veux que tu es scout.
    Merci
    NB : Nous voulons savoir que tout ce que tu nous disais, tu peux le faire toi même !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2012 à 20:27, par badegnan
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

    moi je reste convaincu que ce régime ne pourra pas combattre la corruption. Nous n’avon pas oublié les acquis de la révolution (plus de bandits de grand chemin, pas d’enrichissement illicite etc. ou sont passés ces acquis ? en plein Ouaga on braque, à 17 h à 2 km de boromo 4 personnesseulement coupent la route à tout passant, et retire tout. 1/3 des habitants de Ouaga 2000 ont détourné les deniers publics et 1/3 des commerçant réalisant 300% de bénef au non du capitalisme. au BF on n’a vraiment pas besoin de rechercher les corrupteurs et corrompus. ce sont les même. et ce sont eux encore qui veulent combattre la corruption. Tapez vos tambour, chanter et danser, nous on vous regarde. vous serez rattrapez soit par la justice des hommes soit par la justice de dieu. vous savez qui berner.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2012 à 21:03, par dosso
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

    ce monsieur là fait rire dèh, lui il ne sait pas que personne ne prend encore au sérieux ces dires ;

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2012 à 09:23, par khadaf
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

    Sauf votre respect, je dirais qu’il va falloir vous taire à présent monsieur le PM parce que vous avez déjà si bien parlé sans pouvoir rien réaliser pour les burkinabè sauf berner le peuple pour vous faire élire député grâce à l’argent des contribuables burkinabè. Ces cent millions auraient pu permettre d’acheter quelques 4 ou 5 ambulances pour soulager des burkinabè mais vous avez préférer empiffrer des participants à une assise dont les résultats de leur réflexion sont déjà connus par tous : relire les textes, les appliquer, créer un machin contre ceci et cela, etc. C’est votre du reste votre choix en temps que burkinabè aussi

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2012 à 13:37, par la verité
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

    mr le premier ministre la verité dis que s est vous et les membres du gourvernement qui sont les plus corrompus car y a des ministres qui ont des chateaux qui achètent des voitures dernier cri pour donner a leur maitresse certaines même on eu a fêter leurs milliards et nous les petits fonctionnaires on meurent de faim.vous avez attraper guiro et vous l avez relaché de peur qu il dennonce tous ceux qu il a donner des enveloppes.

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2012 à 15:58, par BIGY
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

    on croirait des acteurs d’un film comik, Guiro repart à la maco pr comacé !

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2012 à 16:51
    En réponse à : Lutte contre la corruption au Burkina : Luc Adolphe Tiao y voit quatre pistes

    PAUVRE BURKINA !!!!!!! pour lutte contre la corruption est ce qu’on a besoin de ces assises et les 100 millions pour faire quoi ? juste pour préparer les fêtes de vos complices et endormir leur conscience

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés