Assises criminelles : Des dossiers de crimes économiques et de sang sur la table

mardi 18 décembre 2012 à 01h30min

Détournements de deniers publics, viols, viols aggravés, coups mortels, vols à main armée, faux et usage de faux en écriture publique, contrefaçon des sceaux de l’Etat… sont entre autres dossiers, inscrits au rôle de la Chambre criminelle de la Cour d’appel de Bobo-Dioulasso pour être jugés du 17 au 22 décembre 2012. La cérémonie d’ouverture de ces assises criminelles a eu lieu hier lundi en présence des autorités administratives de la région.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Assises criminelles : Des dossiers de crimes économiques et de sang sur la table

Ce sont au total 17 dossiers (20 accusés dont 2 femmes) avec 4 viols aggravés, 3 viols simples, 1 assassinat, 3 coups mortels, 1 faux et usage de faux en écriture publique et authentique et escroquerie, 1 détournement de deniers publics, 1 dossier de coups et blessures volontaires avec amputation d’oreille, 1 coups et blessures volontaires avec amputation de main, 1 vol à main armée, 1 faux en écriture publique et contrefaçon des sceaux de l’Etat, qui sont inscrits au rôle pour être jugés au cours de la semaine du 17 au 22 décembre 2012. L’ouverture officielle de l’audience a d’abord été précédée des délibérés de dossiers de la Chambre civile de la Cour d’appel.

S’en est suivie l’installation des membres de la Cour pour les assises dont le premier acte a constitué au tirage des jurés. Sur la vingtaine inscrite six (6) ont été retenus dont quatre (4) titulaires et deux (2) suppliants. La Cour se retira après la désignation des jurés pour le début des débats. A entendre le procureur général près la Cour d’appel, Maurice Nikiéma, les peines encourues pour ces crimes peuvent aller de 5 ans à l’emprisonnement à vie. Au niveau des crimes économiques, le plus gros des détournements avoisine 19 millions de FCFA. Pour la journée du lundi, deux dossiers : coups mortels et viol aggravé étaient au rôle pour être jugés.

L’accusé n’était pas comparant pour le premier. En ce qui concerne le deuxième dossier, c’est plutôt la victime et les témoins qui n’ont pas comparu alors que l’accusé conteste les faits qui lui sont reprochés. Le parquet général a donc demandé le renvoi pour les prochaines assises.

Bassératou KINDO

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés