Médias : "Le Quotidien" suspendu pour une semaine

vendredi 14 décembre 2012 à 18h54min

Dans ce communiqué, le Conseil supérieur de la communication prononce une suspension d’une semaine contre le journal « Le Quotidien ». Pour de graves manquements à la loi sur la presse, explique l’instance de régulation des médias.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Médias :

Le Conseil supérieur de la communication a pris la décision de suspendre la parution du journal « Le Quotidien » pour une semaine à compter du lundi 17 décembre au dimanche 23 décembre 2012 inclus. Cette décision fait suite à la constatation de manquements récurrents à la loi et à la déontologie dans ce journal auxquelles le Directeur de Publication semble manifestement n’accorder aucune considération malgré les multiples observations et conseils de l’instance de régulation de la communication.

En effet bien qu’étant relativement jeune dans le paysage médiatique des quotidiens, ce journal bat déjà le record des atteintes à la loi, à l’éthique et à la déontologie constatés dans les journaux par l’institution. Sa particularité réside dans son orientation vers le sensationnel et le fait divers, caractérisée par la publication intempestive d’images choquantes et violentes à sa ?Une ? et dans ses pages intérieures, ainsi que de nombreuses violations du droit à l’image des citoyens, notamment des enfants.

Durant l’année 2012, le Conseil supérieur de la communication a adressé deux (02) lettres d’observation au Directeur de Publication pour attirer son attention sur l’irrégularité de cette pratique tout en l’appelant à plus de professionnalisme. Au cours de la même année, l’intéressé a été auditionné deux fois suite à la publication des images macabres des victimes des affrontements de Guénon dans le Nahouri, et d’un article portant atteinte à la vie privée d’un couple.

De nombreuses autres entorses portant atteinte à l’image de la personne ou à la publication d’images violentes et insoutenables - sans compter d’autres formes d’atteintes à la loi, à l’éthique et à la déontologie professionnelle - ont été relevées dans les colonnes de ce journal, à travers le monitoring courant des médias, réalisé par les services techniques du CSC.

On note, entre autres, les cas suivants :
-  l’image de la dépouille à l’air libre d’un veilleur de nuit assassiné par des bandits à son lieu de travail paru dans la livraison n°486 du 07 mars 2012 ;

-  la photo d’une main coupée à la ?Une ? de l’édition n° 544 du 01 juin 2012 en guise d’illustration à un article sur la charia au Mali ;

-  la photo de blessures profondes sur le sein et le bras gauche d’une dame dans la livraison n° 622 du 24 octobre 2012 ;

-  plusieurs photos d’enfants et de prévenus à visages découverts ;

-  la publication récente (26 novembre 2012) à la ?Une ? de l’image d’une victime brûlée au 3ème degré à côté de deux motos calcinées.

Au regard de ces observations courantes et du caractère récidiviste du journal « Le Quotidien », le Collège des Conseillers, au terme de ses délibérations du 04 décembre 2012, a conclu que son approche pédagogique à son égard a atteint ses limites. Ainsi, devant impérativement et pleinement jouer son rôle de régulation des médias conformément à loi, le Conseil supérieur de la communication a décidé cette fois-ci de passer à une étape supérieure de sanction, à savoir une suspension de parution d’une semaine, en vertu de ses prérogatives en la matière stipulées à l’article 35 de la loi n°028-2005 / AN du 14 juin 2005 portant création, composition, attributions et fonctionnement du Conseil supérieur de la communication. Cet article stipule que : « Dans le cadre de l’exécution de ses missions, le Conseil supérieur de la communication prononce, en fonction de la gravité du manquement, une des sanctions suivantes :
1) la mise en demeure adressée au directeur de l’organe concerné ;
2) la suspension de la publication ou d’une partie du programme pour un mois au plus ;
3) la suspension de la publication ou d’une partie du programme pour trois mois au plus ;
4) la suspension définitive de la publication ou le retrait de l’autorisation ».

La gravité des manquements constatés tient à leur caractère récurrent qui atteste du peu d’égard que le Directeur de Publication du journal « Le Quotidien » a pour l’autorité et les observations de l’institution.

Il est à noter que c’est la première fois, depuis sa création, que le Conseil supérieur de la communication prend une sanction d’un tel niveau vis-à-vis de la presse écrite.

En le faisant, le CSC entend rappeler aux médias le rôle qui est le leur, à savoir, la publication ou la diffusion d’une information saine et respectueuse de la loi et des règles d’éthique et de déontologie professionnelle.

Partisan de la dépénalisation des délits de presse et gardien de la liberté de presse, le Conseil supérieur de la communication estime que les seules garanties pour faire de ces principes une réalité consiste, pour les médias, à mettre l’intérêt du public au centre de leurs activités, au-delà de la recherche du sensationnel et du profit mercantile.

Fait à Ouagadougou, le 13 décembre 2012

Béatrice DAMIBA
Commandeur de l’Ordre National

P.-S.

PDF - 203.2 ko
Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 décembre 2012 à 19:08, par Le Fair Play Citizen.
    En réponse à : Médias : "Le Quotidien" suspendu pour une semaine

    Merci Madame la Présidente du CSC pour votre mise en garde. Vous faites votre travail, mais sachez que le Burkinabè est sourd à la sensibilisation mésurée. Il faut des images fortes ici au Faso pour interpeller et faire changer les comportements. La douceur laisse les populations et gouvernants insensibles face aux questions préocupantes de l’heure.

    Répondre à ce message

    • Le 15 décembre 2012 à 17:35, par Geraud OUATTARA
      En réponse à : Médias : "Le Quotidien" suspendu pour une semaine

      Bien vu Citizen ! Je me demande si Damiba et son équipe regardent les chaines qu’on appelle chez-nous les grands médias chez nous les grands médias. on a vu Dominique DSK méloté sur France 24, une chaine bien étatique. Toute chose bien contraire à la loi française. Ma télé n’a jamais été chantionnée. Il faut que le CSC revoie son fondement pour se mettre à l’heure du numérique.

      Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2012 à 18:16, par Aurella
    En réponse à : Médias : "Le Quotidien" suspendu pour une semaine

    Merci Mme à la Directrice de vouloir s’occuper du bien être des Burkinabé, mais vous n’êtes pas sans savoir qu’il se passe tant de chose dans ce pays et que les citoyens ne sont pas informés du fait de vos différentes interdictions. Je crois qu’il n’y a pas lieu de vouloir camoufler les réalités du pays. Si votre rôle se résume à cela, il en va de soit que vous apparaissez comme un obstacle à la liberté d’expression qui est reconnue par la constitution. le journal "Le quotidien" n’a rien inventé de tout ce qu’ils ont publié.
    Ils n’ont fait que nous informés, donc ne les empêchez pas d’exercer pleinement leur rôle.
    Étant donné que vous avez à l’œil le journal on espers que certains de leurs journalistes n’auront pas à subir le même sort que NORBERT ZONGO.
    SVP !

    Répondre à ce message

    • Le 17 décembre 2012 à 11:16
      En réponse à : Médias : "Le Quotidien" suspendu pour une semaine

      merci madame de rappeler l’article 35 de la loi n°028-2005 / AN du 14 juin 2005 qui lui nous rappelle que vous, CSC avez le droit de suspendre ou même d’interdire une publication. ce qui parait en parfaite contradiction avec le principe de la déclaration préalable (et non autorisation préalable) qui régit la presse burkinabè stipulée par le code de la presse. il est d’ailleurs instructif que cet article vous autorise à retirer une autorisation qui elle n’est pas été donnée.
      merci Oh ! haute instance de régulation de ne pas vous préoccuper de l’insensé code peut-être parce qu’il arrange bien de choses.
      merci à ces éminents journalistes qui ont siégé pour suspendre un journal et ce sans un seul avis de justice pas même une plainte de ces victimes que vous défendez vaillamment.
      merci mesdames messieurs du CONSEIL SUPERIEUR DE LA CENSURE (CSC)

      Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2012 à 11:32, par un ami
    En réponse à : Médias : "Le Quotidien" suspendu pour une semaine

    madame la présidente voyez du côté des médias internationaux. rappelez-vous les images maccabres du guide lybien assassiné qui ont innondé même nos médias nationaux. il va falloir réguler ces médias internationaux pour ne pas faire deux poids deux mesures, car aujourd hui en ville surtout, la plupart des ménages sont sur canal sat et pourtout cette société a une représentation au burkina et vend bien ses canards grâce à ses images sensentionnelles. nous voulons pousser la réflexion pour que l’on ne fasse pas de nos médias des nains devant les géants de l’information

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés