Vendredi 14 décembre à 19H30 : Téléthon de levée de fonds "Une femme, un acte de naissance"

vendredi 14 décembre 2012 à 11h18min

Salle des banquets de Ouaga 2000
Prix d’entrée : 20 000 F CFA

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Vendredi 14 décembre à 19H30 : Téléthon de levée de fonds

Le Ministère de la promotion de la femme organise un dîner-gala, intitulé téléthon « une femme, un acte de naissance », le vendredi 14 décembre 2012, dans la salle de Banquets de Ouaga 2000. Ce dîner est le lancement officiel de l’opération « une femme, un acte de naissance » qui va s’étendre jusqu’à fin 2013 et dont l’objectif est de collecter des fonds pour doter deux millions de femmes et de filles d’actes de naissance ou de jugements supplétifs d’acte de naissance.

Le Ministère de la promotion de la femme a organisé les 13, 14 et 15 septembre 2012, la troisième édition du Forum National des Femmes sur le thème « Prise en compte des femmes dans la mise en œuvre de la Stratégie de croissance accélérée et de Développement durable ».
En marge de ce forum, le ministère a lancé une opération dénommée « une femme, un acte de naissance ». Cette opération couvre tout le territoire national et vise à doter 2 000 000 de femmes et de filles d’actes de naissance ou de jugements supplétifs d’acte de naissance, d’ici à fin 2013. Et pour y arriver, il faut mobiliser la bagatelle de deux milliards de FCFA.

Pourquoi une telle opération ?

Selon les statistiques de l’INSD, 10,7% de femmes urbaines et 41,9% de femmes rurales, soit au total 34,5% de femmes burkinabè ne possèdent pas d’actes de naissance. Environ trois millions de femmes sont dans cette situation. Mais au-delà des chiffres, le problème est plus complexe et présente des conséquences fâcheuses sur le vécu de la femme burkinabè.

La situation constitue un frein à la participation politique des femmes et bloque son épanouissement socioéconomique. En effet, c’est l’exercice d’un ensemble de droits qui reste un vain mot : le droit au suffrage universel (droit d’être électeur et éligible), le droit à l’éducation, à la nationalité, à l’accès aux crédits bancaires ou aux institutions de microfinance, le droit à la justice, aux services publics administratifs, aux services des téléphonies mobiles (puisqu’il faut une pièce d’identification pour s’abonner), les cotisations sociales volontaires…

Ce sont autant d’avantages et de droits qui demeurent inaccessibles aux femmes, du fait de l’absence d’un acte de naissance qui ouvre la voie à l’accès à tous les autres documents. En un mot, le risque que les nombreuses opportunités qu’offre la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD) échappent aux femmes est réel, tant qu’elles manqueront de document d’état civil.

Ce sont autant de raison, aussi évidentes et pertinentes les unes que les autres, qui ont poussé le Ministère de la promotion de la femme à initier cette opération d’envergure nationale, dénommée opération « une femme, un acte de naissance ».

La conduite de l’opération

Le Ministère de la promotion de la femme est porteur de l’initiative, mais ne la conduit pas tout seul. Il travaille en collaboration avec d’autres ministères que sont le Ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité, le Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation ; le Ministère de la justice, garde des sceaux ; le Ministère de l’économie et des finances ; le Ministère des droits humains et de la promotion civique ; le Ministère de l’action sociale et de la solidarité nationale.

L’opération se déroulera en quatre phases :

- la collecte des fonds ;

- la sensibilisation et l’identification du public cible ;

- l’établissement des actes de naissance par les services du Ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité (MATDS) ;

- La remise des actes de naissance aux bénéficiaires.

L’organisation du téléthon

Cette soirée est placée sous la présidence de Madame Alizèta Ouédraogo, présidente de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina et sous le coparrainage de Madame Amélie Tamboura, directrice de la Loterie nationale du Burkina (LONAB), de Monsieur Lacina Diawara, vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina et de Monsieur Elie Ouédraogo, président de la Chambre des mines du Burkina.
L’objectif de la soirée est de pouvoir mobiliser cent millions (100.000.000) de francs CFA.

Nous somme tous interpellés

Les enjeux liés à l’accès des femmes aux actes de naissance sont multiples et ont des conséquences négatives sur le développement de notre pays. L’opération « une femme, un acte de naissance » ne connaitra pas le succès attendu, si elle ne bénéficie pas de l’accompagnement de tous et de toutes. C’est pourquoi le Ministère de la promotion de la femme lance un cri du cœur, à tous les Burkinabè, de l’intérieur comme de l’extérieur, aux autorités politiques et administratives, aux communautés coutumières et religieuses, aux entreprises citoyennes, aux OSC et ONG, aux amis du Burkina, à laisser parler leur cœur afin que l’opération puisse être mise en œuvre, au grand bonheur des bénéficiaires.

Le coût de revient unitaire d’un acte de naissance est de 1000 FCFA et quatre exemplaires seront remis à chaque bénéficiaire. Vos contributions peuvent être versées auprès de Madame le régisseur du Ministère de la promotion de la femme aux numéros 60 07 52 52/65 07 52 52/68 07 52 52. Les contributions peuvent également, se faire en ligne via le

site :www.unefemmeunactedenaissance.org

DCPM/MPF

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés