Séjour de l’Ombudsman danois au Burkina : Un rendez-vous du donner et du recevoir

vendredi 7 décembre 2012 à 03h12min

Dans le cadre des relations de coopération entre le Burkina Faso et le Royaume du Danemark, l’Ombudsman (Médiateur) danois, Jorgen Steen Sorensen, effectue un séjour de travail auprès de son homologue burkinabè (le Médiateur du Faso), Alima Déborah Traoré, les 6 et 7 décembre 2012 à Ouagadougou. Cette visite est une occasion d’échanges et de partage d’expériences entre les deux institutions.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Séjour de l’Ombudsman danois au Burkina : Un rendez-vous du donner et du recevoir

C’est à pas de course qu’a débuté le séjour de travail de l’Ombudsman (Médiateur) danois, Jorgen Steen Sorensen, en cette matinée du jeudi 6 décembre 2012 à Ouagadougou. A son arrivée à 9h 05 mm au siège du Médiateur du Faso, il a été reçu par son homologue burkinabè, Alima Déborah Traoré. Après les échanges de civilités, cap a été mis sur la salle de conférence de l’institution-hôte. Dans cette salle, le Médiateur du Faso a remercié son équivalent danois pour l’intérêt qu’il accorde au Burkina Faso et à l’institution qu’elle dirige. A son tour, M. Sorensen a affirmé être venu partager l’expérience de près de deux siècles d’existence de l’Ombudsman danois.

En outre, il a indiqué que sa présence s’inscrit dans le cadre de la collaboration de l’institution dont il a la charge d’avec ses « consœurs » de par le monde. Ensuite, le secrétaire général du Médiateur du Faso, Marcel Sandaogo, a fait une présentation de l’institution dont il est membre. Il a fait savoir que le Médiateur du Faso a été porté sur les fonts baptismaux, le 17 mai 1994 avec pour mission « d’apporter une assistance aux citoyens pour faire valoir leurs droits et faire face à leurs devoirs ». M. Sandaogo a également déclaré, entre autres, qu’il reçoit et instruit les réclamations provenant des personnes physiques et morales, participe à toute activité de conciliation entre l’administration publique ainsi que les forces sociales, professionnelles.

« Le Médiateur du Faso est nommé par décret du président du Faso après consultation du Premier ministre, des présidents de l’Assemblée nationale et du Conseil constitutionnel. Il a un mandat de cinq (5) ans non renouvelable », a-t-il signalé.

A la découverte des services du Médiateur du Faso

Suite à cette présentation, l’Ombudsman danois a visité les services (secrétariat général, salle de documentation et des archives…) afin de voir leur fonctionnement. Le cortège s’est ensuite dirigé vers l’Assemblée nationale où M. Sorensen a rendu une visite de courtoisie au président de ladite institution, Roch Marc Christian Kaboré. « Nous sommes venus recueillir l’opinion du président du parlement burkinabè et ses expériences en ce qui concerne le Médiateur du Faso. Nous avons discuté pour savoir si le ou la responsable de cette institution doit être nommé (e) par le chef de l’Etat ou par une élection au parlement », a-t-il relevé, à sa sortie d’audience avec M. Kaboré.

C’est sur le même rythme que se sont déroulées les activités dans l’après-midi. La première activité a été la présentation de l’’Ombudsman danois par son premier responsable. A ce sujet, Jorgen Steen Sorensen a situé la création de l’institution en 1955. Le champ de compétence d’un Ombudsman, a-t-il dit, porte sur des différends de type administratif dans le secteur public ou privé. De même, il a souligné que l’Ombudsman est juriste et élu par le « Folketing » (parlement). « S’il ne dispose plus de la confiance du Folketing, ce dernier peut le révoquer. Il est habilité à prononcer une critique, faire des recommandations ou présenter de tout autre manière son avis sur une affaire », a-t-il noté.

Deux audiences ont également ponctué le séjour du Médiateur danois. L’une avec le ministre en charge de la Justice, Salamata Sawadogo et l’autre avec celui de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité, Jerôme Bougouma. Mme Sawadogo a fait savoir à son hôte que le Médiateur du Faso est une institution crédible qui donne espoir au justiciable burkinabè. Le Médiateur du Faso, Alima Deborah Traoré, pour sa part, a signifié que la visite de M. Sorensen au Burkina Faso va lui permettre de découvrir le fonctionnement de l’institution qu’elle dirige.

« L’intérêt que nous portons à ce type de rencontre, ce sont les échanges en vue de connaître les autres institutions de médiation dans les différents pays. C’est du donner et du recevoir et en tant que tel, nous nous enrichissons mutuellement », a-t-elle soutenu.

Nestor BAKI

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés