Secret de polich’ : Que devient le préfet de police ?

jeudi 6 décembre 2012 à 00h35min

Le Conseil des ministres du 7 décembre 2011 a nommé M. Rasmané Ouangraoua, commissaire divisionnaire de police, préfet de police de la ville de Ouagadougou avec compétence sur la région du Centre. Cela fera bientôt un an qu’il a été nommé à ce poste qui n’avait jamais existé au Burkina Faso ni sous la Haute Volta. Mais cela fera aussi un an qu’il flotte dans le dispositif sécuritaire sans pouvoirs ni attributions parce qu’il n’a pas encore pris service. A l’allure où vont les choses, le tout premier préfet de police de la ville de Ouagadougou fêtera le premier anniversaire de sa nomination sans avoir été installé dans ses fonctions. Et c’est à demander pourquoi cette situation. Butte-t-on sur des problèmes d’adaptation au contexte du Burkina ?

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
               Secret de polich’ :        Que devient le préfet de police ?

Serait-ce dû à des questions d’intendance ou de logistique ou bien aurait-on nommé –dans la foulée de la crise de 2011-, le titulaire du poste avant de commencer à cogiter sur ses attributions ? On sait que ce haut gradé de la police n’avait pas digéré son remplacement à la tête de la police nationale dans la foulée des mutineries.

Il en a voulu à son successeur, le commissaire Paul Sondo, qui n’a pas fait long feu à ce poste (huit mois). En le nommant préfet de police, le ministre Bougouma ne visait apparemment qu’à calmer des frustrations, tout comme le limogeage de Sondo sans explications officielles, huit mois après sa nomination.

Il faudra tout de même songer à régulariser la situation du premier préfet de police en attendant éventuellement la nomination des autres. A moins que la création du poste lui-même se soit révélée inopportune après la crise historique de 2011 !!!

MUTATIONS N° 17 du 15 novembre 2012. Bimensuel burkinabé paraissant le 1er et le 15 du mois (contact :mutations.bf@gmail.com)

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 décembre 2012 à 00:59, par Tapsoba
    En réponse à : Secret de polich’ : Que devient le préfet de police ?

    Votre dernière hypothèse serait la bonne.Nous sommes dans une république où les gouvernants agissent avant de réfléchir autrement dit un Etat sans prospective,sans vision.

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2012 à 08:46
    En réponse à : Secret de polich’ : Que devient le préfet de police ?

    Sile Préfet de Police ne fonctionne pas, c’est qu’il n’a pas sa place dans notre système d’administration burkinabè. A chaque Etat ses réalités et donc son organisation politico-administrative.

    A mon avis l’organigramme du MATDS est très bien conçu et cadre avec notre réalité : Gouverneur de région, Haut-commissaire de province, Préfet de département. Tous ceux-ci sont officier de police judiciaire, representants de l’Etat, dépositaire de l’autorité de l’Etat. En plus, le Préfet est Président du tribunal départemental chargé de rendre une justice de proximité sans trop de formalisme.
    Sil ya dysfonctionnemen, c’est parce que le Conseil des ministres ignore qu’il s’agit de structures interministériel, qui devraient donc avoir des moyens d’action : véhicules et fonds d’intervention.
    Ce sont ces lacunes qu’il faut compbler et non pas se réfugier en voulant créer d’autres structures, parce que le pays c’est d’abord l’Intérieur.

    Rien ne sert de démultiplier les structures.

    Une convocation des états généraux de l’administration du territoire pourrait aider à réorganiser ce ministère dont l’efficacité dépend la survie de notre nation.

    Il s’agit, avant les moyens, d’élaborer un plan de carrière pour ceux qui dvront occuper les postes de Gouverneur, Haut-commissaire et Préfet, comme c’est le cas en RCI., avec des critères rigoureux basé sur l’ancienneté dans l’emploi, le diplôme de base, la personnalité,etc.
    Tot ou tard, il faudra y arriver

    Répondre à ce message

    • Le 6 décembre 2012 à 19:53, par SIDPASSATE
      En réponse à : Secret de polich’ : Que devient le préfet de police ?

      Erreur mon frère dans toute démocratie digne de ce nom il y a le préfet de police. Si il a fallu jusqu’à à maintenant pour voir apparaître cette fonction c’est par ce que notre pays a longtemps végété dans des régimes d’exception autrement dit il n’y peut avoir de confusion de rôles entre le gouverneur, le haut commissaire le préfet de département et le préfet de police la preuve est que ce n’est pas le Burkina qui a inventé ce poste, il nous vient de pays où il y toutes ces autorités dont les attributions n’ont rien à voir avec celles du préfet de police.

      Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2012 à 09:18, par Paul
    En réponse à : Secret de polich’ : Que devient le préfet de police ?

    bonjour, moi je vois le préfet de police régulièrement et il a un bureau au MATDS, une voiture de fonction et des secrétaires. je suppose donc que son service fonctionne.

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2012 à 10:13, par Analyste
    En réponse à : Secret de polich’ : Que devient le préfet de police ?

    cè vraiment domage que l’on se moque du commissaire Wangrawa et du peuple Burkinabè. En son temps le commun des mortels se demandait ce que voulait dire préfet de police et quelles seront ses attributions si on a toujours un commissaire central de la ville de Ouaga, un directeur provincial du Kadiogo et un DR du centre.
    Peut-être juste pour le calmer mais pourquoi Paul Sondo aussi n’a pas duré.
    Ce grand monsieur doit actuellement être indigné aux yeux de ses semblables. Vraiment pauvre Burkina. Soyons surtout logique dans ce que nous faisons et on essayera de nous comprendre.

    Répondre à ce message

    • Le 6 décembre 2012 à 11:23, par SAKSIDA
      En réponse à : Secret de polich’ : Que devient le préfet de police ?

      je pense que vous n’avez pas encore compris le fonctionnement de notre pays. nous sommes dans un pays ou les bon poste est l’apanage des militaires. Donc nommer un policier a un si haut poste de responsabilité ne plait pas à ces derniers et comme c’est le premier responsable du régime que encourage ce état de fait c’est pour cela ca traine.

      Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2012 à 11:30, par Vue
    En réponse à : Secret de polich’ : Que devient le préfet de police ?

    C’est dur les gars,

    Notre pays à "mal la ou ça fait le plus mal"Il fallait coute que coute calmer quelqu’un avec un poste de Prefet de police,De tout façon on avait pas besoin d’etre devin pour savoir que ce poste ferrait ombrage au Pauvre Paul SONDO vu que le titulaire de ce poste occupe les bureaux ministériels du département sécurité. En tout bon courage aux uns et au autres de ce corps et pourvu que tous travail pour l’interet de la Nation.

    D’ici peu on va encore assister aux balais décoration en serie,comme pour sonner l’encouragement à continuer dans l’elan de mediocrité.Mais bon.....
    A l’imposible nul n’est tenu.

    Courage

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2012 à 17:17, par Tiéfotiè
    En réponse à : Secret de polich’ : Que devient le préfet de police ?

    Prenez le statut du corps du personnel de la Police, vous verez que cette n’existe pas. On a dans l’ordre croissant dans la haute hiérarchie : le Commissaire Stagiaire, le Commissaire de Police, le Commissaire Principal, le Commissaire Divisionnaire et enfin le Contrôleur Général. Alors, où placer ce Préfet de Police ? d’où toute la difficulté. Parole d’un FLIC.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés