Père Timothée Toé : « En vie chrétienne, rien ne peut se faire sans foi »

mercredi 5 décembre 2012 à 17h36min

Issu de la paroisse du 1er chrétien du Burkina Alfred Diban Ki-Zerbo, le premier prêtre du village de Koin, Père Timothée D. Toé a choisi le 1er décembre 2012 pour célébrer sa 1ère messe d’action dans son village situé dans la province du Nayala. L’occasion a été celle pour le Père Timothée Toé de bénéficier de conseils et bénédictions de ses ainés venus nombreux le soutenir et féliciter la communauté chrétienne du village.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Père Timothée Toé : « En vie chrétienne, rien ne peut se faire sans foi »

Ils sont quatorze, les fils du village dont le parcours pour l’œuvre pastorale n’a pas connu l’aboutissement attendu. Et le 15è, Timothée Toé se dit être appelé par le Seigneur. « Quand Dieu appelle, Il a vraiment appelé », a-t-il expliqué pour justifier son succès que la paroisse de Toma enregistre en cette année centenaire au service de l’Eglise Famille.

« Le combat, le bon combat de la foi » c’est la devise qu’a choisi le Père Timothée pour conduire sa mission, celle de l’édification et du rayonnement de la foi chez les chrétiens. Pour lui en effet, le chrétien doit vivre sa foi dans toutes les dimensions de sa vie, car, dira-t-il, « En vie chrétienne, rien ne peut se faire sans foi ».

Pour les aspirants à l’œuvre pastorale, le Père Timothée conseille la ferme croyance en sa vocation en la sécurisant, en la protégeant, mais surtout en la confiant au Seigneur. « Qu’ils vivent une union profonde, une intimité profonde avec la personne du Christ », a-t-il conclu.

Avant de s’envoler pour la Paroisse de Dapaong au Togo où il est envoyé en mission, le deuxième prêtre de la Paroisse de Toma à s’engager, à la suite de Basile Paré, au sein de la Congrégation de Marie Immaculée, a bénéficié de sages conseils de ses ainés qui l’ont exhorté à l’action de sanctification des Peuples de Dieu malgré les difficultés de tout genre. « N’ayez pas peur, avancez » ; mais « préparez-vous à l’épreuve, à l’incompréhension, à la trahison et au mépris de la part des hommes », ainsi a-t-il été prévenu.

Premier du genre dans le village de Koin, la communauté chrétienne du village entend marquer la date du 1er décembre en lettre d’or dans ses annales. Mieux, 2012 est qualifiée par la communauté d’année bénie qui a apporté non seulement la consécration comme prêtre d’un des siens, mais aussi de bonnes récoltes agricoles. 12 est un nombre choisi par Dieu : Jésus avait 12 Apôtres, il y avait 12 tribus en Israël, Marie était couronnée de 12 étoiles, a indiqué le messager de la Communauté, pour traduire leur vénération particulière pour l’année 2012.

Fulbert PARE (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés