Couverture médiatique de la campagne électorale : Béatrice Damiba dresse un bilan à mi-parcours satisfaisant

samedi 24 novembre 2012

A une semaine de la fin de la campagne des élections législatives et municipales couplées du 2 décembre 2012, la présidente du Conseil supérieur de la communication (CSC) a animé ce samedi, 24 novembre 2012, une conférence de presse pour faire le point de la couverture médiatique de ladite campagne.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Couverture médiatique de la campagne électorale : Béatrice Damiba dresse un bilan à mi-parcours satisfaisant

« On peut affirmer que le bilan à mi-parcours de la couverture médiatique des élections couplées, tant par les médias publics sur par les médias privés est satisfaisant », a indiqué Béatrice Damiba.

‘’Au total le CSC est satisfait de constater sur les ondes, les petits écrans, les pages de journaux et la sur la toile une grande diversité d’opinions librement exprimées’’, a précisé la présidente du CSC pour ce qui concerne notamment le rendu quotidien de la campagne électorale. Mme Damiba n’a passé sous silence les manquements au niveau du journal télévisé de la RTB Télé, notamment dans l’édition du dimanche 18 novembre 2012 et il a fallu adresser au directeur général du média une lettre de rappel pour un traitement plus équilibré de l’information électorale. La présidente du CSC a par ailleurs fait cas d’un certain nombre de difficultés liées surtout aux retards et aux absences des intervenants. « Contrairement à la recommandation qui leur avait été faite, beaucoup de partis n’ont pas déposé leur programme auprès du CSC ou l’ont fait avec retard. Nombre de ceux qui ont déposé des programmes ne les respectent pas, toutes choses qui rendent difficile la tâche aux médias. Il est arrivé à des équipes de reportages de rentrer bredouille à la rédaction », a-t-elle expliqué. A ces difficultés s’ajoutent d’autres problèmes dont les nombreuses coupures d’électricité lors des enregistrements des messages ou des cas de violation des dispositions relatives à la vie privée, à l’utilisation d’images d’institutions, à des défauts de mandats de la part de représentants de partis politiques, etc.

Pour la seconde semaine de campagne, la présidente du CSC dit attendre un meilleur taux d’occupation par les partis politiques des espaces médiatiques. Dans l’ensemble, ajoute t-elle, « les acteurs politiques font preuve de courtoisie et de respect dans les propos, mises à part quelques envolées à mettre au compte de la fièvre électorale ». Tout en félicitant les médias pour le travail abattu jusqu’ici, Béatrice Damiba pense que le challenge sera totalement gagné lorsqu’au bilan final le respect de l’équilibre, du pluralisme et de l’équité se sera confirmé. Il n’y a pas, dit-elle, de raison qu’il en soit autrement.

Grégoire B. BAZIE

Photos : Bonaventure PARE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Messages

  • Justement à propos de l’incident ou même d’incidents, c’est le lieu d’attirer vraiment l’attention de ce journaliste ( Mr A. D. T.), qui a eu maille à partir avec Monsieur Soumane TOURE qui de mon point de vu avait PARFAITEMENT RAISON. Je profite justement remarquer que le même journaliste, lors de la Toute Première émission du genre qu’il a co-annimé avec un autre confrère, s’est CLAIREMENT AFFICHE EN DEFENSEUR du CDP. Il interrompait les gens au hasard, posait des questions pas permises, etc... Bref. En somme il les empêchait de parler. Qu’il soit du CDP, c’est son droit. Mais qu’il fasse le travail qu’on lui demande selon la déontologie du métier de journaliste. c’est-à-dire être neutre en pareil circonstance. S’il ne peut se retenir, qu’il se démette.

    Je profite adresser TOUTES MES FELICITATIONS à Madame MARGUERITE DOUANIO qui par deux fois déjà a monter du professionnalisme.

  • Hier (dimanche soir) au Journal de la TNB, un responsable chargé de la couverture télévisuelle de la campagne électorale a donné le résultat à mi-parcours du décompte du temps de parole accordé à chaque parti. Chose surprenante ; dans sa présentation, il n’a pas daigné expliqué pourquoi il y avait un déséquilibre flagrant entre le temps de parole de CDP (un peu plus de 140 minutes pour la semaine) et celui des autres partis ( celui qui venait en 2eme position étant le RDA avec un peu plus de 60 minutes). Il n’a même pas relevé ce déséquilibre, comme s’il n’existait même pas. C’est anormal que le monitoring révèlent qu’un seul parti a plus du double de temps de parole des autres et qu’on n’en dise rien ? A quoi sert alors de faire le décompte si le but n’est pas d’être équitable ? Ni explication, ni promesse de corriger les choses pour la deuxième semaine. Le commentateur à plutôt insisté sur les difficultés des équipes de reportage sur le terrain, sur la défection des dizaines de petits partis qui leur fait perdre du temps et de l’argent dans des déplacements pour des activités déprogrammées. Mais on se demande pourquoi se donner tant de peine pour aboutir à un déséquilibre flagrant qu’on feint d’ignorer même l’existence ? La Télévision Nationale Burkinabè (TNB) à donc beaucoup d’efforts à faire pour ne pas devenir le Média facteur d’injustice dans ces élections. Tous les partis doivent être traités à égalité. Qu’on accorde plus de temps aux autres partis durant cette semaine pour rééquilibrer. Si la faute persiste, le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) devrait alors préconiser des sanctions pour les communicateurs partisans de la TNB responsables de ce déséquilibre. La crédibilité des élections et l’impartialité du CSC et de la TNB sont à ce prix-là aussi. (Webmaster, j’ai déjà envoyé ce commentaire je te le renvoie ! Laisse-le passer)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés