Zéphirin Diabré aux habitants de Bissighin : « Si nous sommes élus, vous saurez qu’il existe une manière plus saine et responsable de gérer les arrondissements »

mercredi 21 novembre 2012

Trois jours après le début de la campagne électorale des Législatives-Municipales du 2 décembre 2012, le président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), Zéphirin Diabré, était ce mardi 20 novembre 2012, face aux habitants de Bissighin, dans l’arrondissement 8 de Ouagadougou. Il leur a promis une nouvelle « manière plus saine et responsable de gérer les arrondissements » si son parti est élu au soir du 2 décembre prochain.

Réagissez à cet article Réagissez
Zéphirin Diabré aux habitants de Bissighin : « Si nous sommes élus, vous saurez qu’il existe une manière plus saine et responsable de gérer les arrondissements »

Pour une entrée en politique, l’UPC a mobilisé à Bissighin. Hommes, femmes, vieux, jeunes, enfants n’ont pas voulu se faire conter le premier meeting de l’UPC, avec la présence effective de son président national dans leur nouvel arrondissement. Dès 8h, alors que la rencontre avec Zéphirin Diabré était prévue pour 10h, les habitants de l’arrondissement 8 avaient déjà occupé le terrain de l’Ecole primaire de Bissinghin. En tee-shirt à l’effigie du parti ou en tenue ordinaire, ils sont venus réaffirmer à leur président leur fidélité et leur adhésion aux idéaux du parti du lion. « Nous sommes ici ce matin, M. le président, pour vous dire que nous croyons en vous et vous suivons car nous sommes convaincus que vous avez la solution à nos problèmes », a indiqué Yacouba Koanda, représentant du parti dans l’arrondissement.

Créé depuis de nombreuses années, Bissighin est encore un quartier non loti alors que Bassinko, Rimkiéta et Yagma, des villages voisins, sont déjà viabilisés. Heureux d’avoir en face d’eux « un candidat sérieux pouvant solutionner leurs problèmes », les habitants de Bissighin n’ont pas manqué d’égrener les difficultés qu’ils vivent au quotidien. « Nous sommes ici depuis des années mais nous n’avons toujours pas eu des parcelles. Bissighin n’est pas loti alors que nos voisins le sont. Cela fait que nous n’avons pas d’eau courante ici, notre centre de santé et de promotion sociale (CSPS) est dans un état de délabrement avancé. Nos enfants ont du mal à aller à l’école. Toute cette situation est aggravée par le chômage des jeunes de l’arrondissement », a indiqué Halidou Bouda, représentant des jeunes.

L’UPC entend, au cours de ces élections, obtenir le maximum d’élus nationaux et locaux possibles. Pour cela, le parti a aligné des candidats susceptibles de faire bouger les lignes aussi bien dans les communes, les arrondissements qu’à l’Assemblée nationale. Parmi ces candidats figure le Poé Naba Tanga. Jeune, très engagé, il est pour l’instant l’un des rares chefs traditionnels à militer dans un parti de l’opposition et s’afficher en public. Devant les électeurs, le Poé Naba Tanga, a rassuré les uns et les autres, de la détermination de l’UPC à œuvrer pour leur épanouissement. « Nous avons le manifeste de notre parti qui définit les priorités du Burkina Faso, les problèmes et indique aussi les voies et moyens pour les résoudre », a-t-il indiqué.

A sa suite, Zéphirin Diabré s’est voulu aussi rassurant. « Je ne vous dirai pas que nous avons des solutions miracles à tous vos problèmes. Je ne vous garantis de résoudre tous vos problèmes. Mais sachez que si l’UPC prend la mairie de votre arrondissement, si certains de vos problèmes ne sont pas résolus, ce ne sera pas parce que nous n’avons pas voulu mais parce que nous n’avons pas pu. Car nous travaillerons pour vous », a-t-il lancé à l’assistance. Avant d’ajouter : « Si nous sommes élus ici, vous verrez qu’il existe une autre manière plus saine et responsable de diriger les communes et les arrondissements ». Il les a, en outre, appelé à aller voter le 2 décembre prochain. Et surtout « voter utile en choisissant le parti du lion ». Un cri de cœur qui a reçu le soutien du représentant du parti dans l’arrondissement. « Des gens, depuis 25 ans, vous ont toujours fait des promesses d’améliorer votre quotidien. Qu’est-ce qui a été fait ? Rien ! Après les élections, ils ont disparu dans la nature. Pire, ils ont loti les quartiers voisins sans lotir Bissighin. Mais j’ai foi que ce problème sera résolu avec l’UPC », a conclu le vieux Yacouba Koanda.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Ajouter un commentaire

Vos réactions


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés