Niankorodougou : Gryphon Minerals et ses employés ne parlent pas le même langage

mercredi 14 novembre 2012 à 01h16min

Depuis un certain temps, comme nous l’annoncions dans notre édition d’hier, entre la société d’exploration minière Gryphon Minerals SARL, ses travailleurs et les populations de Niankorodougou, (région des Cascades à 60 km de Banfora) c’est un langage de sourds. A cause des emplois des travailleurs.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Gryphon Minerals SARL emploie à ce jour, 104 travailleurs permanents. Ce qui semble être un peu trop puisque la direction a décidé de rogner les effectifs. Ainsi 14 employés sont prévus pour être mis en chômage technique tandis que 15 autres seront licenciés.

Comme dans ce genre de situations, des discussions se sont engagées entre les travailleurs et la direction. Malheureusement, les deux parties ne sont pas parvenues à un accord. Cependant, elles ont envisagé des solutions alternatives. Les travailleurs ont proposé à la société de réduire certaines de ses dépenses, de procéder au redéploiement et à la formation du personnel. Ce que Gryphon Minerals a rejeté.
En effet, selon les travailleurs, la direction cherche à masquer les motifs réels derrière une hypothétique crise économique. Car sur le terrain, selon les travailleurs on ne constate aucun malaise économique. Bien au contraire la société s’est lancée dans de grands chantiers (acquisition de véhicules, construction de hangar, travaux d’embellissement du camp, réfection et extension des locaux des bureaux, de nouveaux recrutements). Elle serait même à la recherche d’autres permis d’exploitation tant au Burkina qu’en Afrique de l’Ouest.

Pour ce qui est des critères de sélection des travailleurs à mettre au chômage technique ou à licencier, les travailleurs estiment qu’en pareille circonstance cette sélection devait se faire sur des critères objectifs acceptables par tous. Pourtant, toujours selon eux, la direction à juste produit une liste de noms en y joignant des critères contestables et contestés. La subjectivité de la liste a amené les travailleurs à les rejeter entièrement. Ils contestent les mesures et dénoncent un licenciement abusif.

Pour ce qui concerne les compensations proposées, elles se limitent juste au strict minimum prescrit par la loi sans tenir compte d’aucune mesure sociale d’accompagnement vu la situation.
La paix sociale est dégradée dans la localité, il faut craindre des débordements et même des atteintes à la sécurité physique de certains agents. Puisque visiblement, les populations sont devenues très hostiles à Gryphon toute entière.
Selon les mêmes travailleurs, en début d’année, les ressources de la société étaient de 2 millions d’onces et après une vaste campagne, elles sont passées à 4,5 millions d’onces en ce moment.

Elle dispose aujourd’hui de réserves confirmées et se placerait en matière de ressources parmi les plus grandes compagnies du Burkina, voire de l’Afrique de l’Ouest. Depuis maintenant deux semaines, le climat social est très tendu dans le village et les populations locales menacent de violence si la société persistait dans l’application de ses mesures.

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 novembre 2012 à 04:36, par Le vigilent
    En réponse à : Niankorodougou : Gryphon Minerals et ses employés ne parlent pas le même langage

    C’est clair ! cet article est écrit pour défendre les causes des agents de gryphon. C’est peut-être même un des agents qui a écrit ça. C’est bien mais je me demande que sont devenus nos journalistes ? Soyez impartiaux pour plus de professionnalisme.

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2012 à 12:54, par sidnoman
      En réponse à : Niankorodougou : Gryphon Minerals et ses employés ne parlent pas le même langage

      Bien dit, Monsieur le vigilent. A lire cet article, on se rend compte que le journaliste n’a pas été sur le terrain. L’écrit lui a été envoyé, sûrement, par quelqu’un directement impliqué par les remous(?) dont il est fait mention. Dans le cas contraire, un bon journaliste sait qu’en de pareilles circonstances, il faut approcher les différents protagonistes en vue de confronter leurs points de vue sur la problème posé. Autres questions : est-ce la population locale qui menace la société de violence ou les travailleurs ? Combien de locaux travaillent-ils sur place dans la société par rapport à l’ensemble des travailleurs ? Combien de locaux sont-ils menacés de licenciement ? Connaissant les populations de cette localité, les menaces d’agression dont il est fait cas m’étonneront jusqu’à preuve du contraire. Une lutte s’engage courageusement et de façon responsable. Mais là, j’ai l’impression qu’on veut utiliser le nom de la population pour susciter une réaction de la part de qui de droit, afin de parvenir à ses fins. Certes je trouve que cette lutte est noble, mais l’astuce inventée pour parvenir aux fins envisagées ne me semble pas assez honnête.
      Amicalement !

      Répondre à ce message

      • Le 14 novembre 2012 à 13:58, par el hadj verite
        En réponse à : Niankorodougou : Gryphon Minerals et ses employés ne parlent pas le même langage

        Je pense qu’il faudra vite organiser les états généraux des mines,car avec les differents mouvements et d’humeurs on finira par exasperer les investisseurs car il faut pas oublier que les actionnaires attendent ce qu’on appelle un retour d’investissement.Bien enttendu je reconnait qu,il ya une mafia naissante autour des mines sous formes de prestataires,sous traitants.Dans le cas de Niankorodougou je suis étonné que pour une mine qui n’est pas encore en activité qu’on propose des contrats de permanents des CDD donneraient plus de flexibilité par exemple

        Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 16:23, par RonnyBf
    En réponse à : Niankorodougou : Gryphon Minerals et ses employés ne parlent pas le même langage

    Le Burkina n’est pas l’Afrique du Sud. Qu’ils ’sen aille de chez nous s’ils pensent le contraire. Bien vu le vigilent, Niankorodougou n’est pas marikana, merde.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 18:54, par Youbson
    En réponse à : Niankorodougou : Gryphon Minerals et ses employés ne parlent pas le même langage

    Oui bien vrai qu il faut chercher a resoudre ces genres de problem o lieu de rester a nous feliciter de nos ressources pourtant il y a bien des problem qui puissent atteindre tout l entier du territoire puisque cet amalgame etait prevu.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2012 à 18:55, par lhommearsène
    En réponse à : Niankorodougou : Gryphon Minerals et ses employés ne parlent pas le même langage

    Trop de populisme ?

    Rien dans ce qui est écrit ici n’indique que les travailleurs auraient raison !

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2013 à 13:35, par KPALEZO
    En réponse à : Niankorodougou : Gryphon Minerals et ses employés ne parlent pas le même langage

    "Ne jamais confondre vitesse et précipitation", avons nous coutume de dire dans nos sociétés car l’erreur même la plus petite peut embraser toute une nation. Devant une situation comme celle d’un employé confronté à son employeur, le sujet est trop sensible pour qu’un journaliste professionnel puisse le traiter avec légèreté et prise de position. Cet élément posté par un individu bon connaisseur de l’entreprise lorsqu’on voit par exemple le premier paragraphe ne devrait pas figurer aussi rapidement sur le Net, la vérification des sources de l’information s’imposant. Faisons attention à nos actes, car ils peuvent détruire plus d’une famille au vu de la menace que l’auteur de l’article voudrait imputer aux villageois du site. Vigilance et prudence, objectivité surtout et justice s’imposera !

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin 2013 à 13:37, par KPALEZO
    En réponse à : Niankorodougou : Gryphon Minerals et ses employés ne parlent pas le même langage

    "Ne jamais confondre vitesse et précipitation", avons nous coutume de dire dans nos sociétés car l’erreur même la plus petite peut embraser toute une nation. Devant une situation comme celle d’un employé confronté à son employeur, le sujet est trop sensible pour qu’un journaliste professionnel puisse le traiter avec légèreté et prise de position. Cet élément posté par un individu bon connaisseur de l’entreprise lorsqu’on voit par exemple le premier paragraphe ne devrait pas figurer aussi rapidement sur le Net, la vérification des sources de l’information s’imposant. Faisons attention à nos actes, car ils peuvent détruire plus d’une famille au vu de la menace que l’auteur de l’article voudrait imputer aux villageois du site. Vigilance et prudence, objectivité surtout et justice s’imposera !

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 19:52, par Ouattara Amadou
    En réponse à : Niankorodougou : Gryphon Minerals et ses employés ne parlent pas le même langage

    moi je pense kil doivent quitter niankorodougou sil refuse

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés