Lutte contre la corruption : Le ministère de la communication sensibilise ses agents

mardi 13 novembre 2012 à 01h47min

Le ministère de la communication, en collaboration avec l’Autorité supérieure du contrôle d’Etat (ASCE), a organisé ce lundi, 12 novembre 2012 à Ouagadougou, une Journée de réflexion sur la corruption, au profit de ses agents. L’objectif, c’était d’une part de les sensibiliser et d’autre part, de susciter leur engagement sur la problématique.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre la corruption : Le ministère de la communication sensibilise ses agents

La lutte contre la corruption, pour être efficace, appelle à un engagement à tous les niveaux. C’est la conviction du secrétaire général de l’ASCE, Ousmane Jean-Pierre Siribié, qui a prononcé le mot de clôture de la rencontre. L’Etat, les gouvernants, ont, à l’entendre, un rôle à jouer sur la question ; tout comme les citoyens. Et de rappeler les facteurs pouvant favoriser la corruption : non application des textes, discrimination, laxisme, etc. La corruption dit-il, est un phénomène qui gangrène la vie des Etats, notamment ceux aux ressources limitées comme le nôtre. « Si nous ne voulons pas périr, nous devons prendre les dispositions pour freiner ce fléau », préconise l’inspecteur d’Etat. Pour le SG de l’ASCE, chaque citoyen doit être un acteur à part entière de la lutte contre la corruption car, « c’est parce qu’il y a des corrupteurs qu’il y a des corrompus ». Que chacun s’abstienne de faire le jeu de la corruption et ce sera déjà une avancée dans la lutte. La présente journée a été une occasion d’exposer entre autres aux agents du ministère les diverses formes de corruption, les moyens engagés au niveau du Burkina Faso pour la combattre et la réduire à sa plus simple expression, à défaut de l’éradiquer. Cheick Aziz Coulibaly, conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication était des participants de la journée qu’il a qualifiée de « porteuse » puisqu’il dit avoir beaucoup appris, notamment en ce qui concerne l’ASCE. Si Coulibaly trouve l’indice de 3,1 conféré au Burkina pas très honorable, puisque la moyenne des pays les moins corrompus se situe à 5 ; il dit garder espoir au regard du travail abattu par l’ASCE. « Avec l’ASCE, il y a cette possibilité de saisir la justice pour les cas de corruption.

Ce n’était pas le cas avant. Je crois qu’avec l’ASCE, c’est vraiment un pas vers la résolution de la corruption dans notre pays », nous confie t-il. Mariam Ouédraogo, élève journaliste, a assisté aussi à la journée de réflexion sur la corruption. Mais, elle a une autre vision des choses. Elle est en effet pessimiste sur la lutte contre la corruption dans le pays. « Avec les maigres résultats que l’on a à ce jour sur la question de la lutte contre la corruption, il y a de quoi s’interroger ; surtout si l’on considère les moyens qui sont utilisés pour assurer le fonctionnement de l’ASCE et un meilleur traitement de ses agents. S’il faut déployer tous ces moyens pour identifier des corrompus qui ne sont jamais jugés, l’on se demande si cela vaut vraiment la peine », s’inquiète t-elle.

Sur cette préoccupation de Mariam Ouédraogo, le secrétaire général de l’ASCE, Ousmane Jean Pierre Siribié assure que ce n’est pas son institution qui juge mais la justice. Notre rôle, explique t-il, c’est de transmettre les dossiers des personnes présumées corrompues à la justice qui se doit à son tour de jouer sa partition.

Grégoire B. BAZIE

Photo : Ahmed Ouoba

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 novembre 2012 à 18:03
    En réponse à : Lutte contre la corruption : Des agents du ministère de la communication mis au diapason

    Un système tel que la corruption est bien mure !! il serait vraiment difficile de lutter contre ce système si une approche beaucoup plus réfléchie n’est pas adoptée.

    On ne guerrit pas une maladie en soignant les symptômes mais plutôt en s’attaquant aux causes de ladite maladie:la corruption n’est rien d’autre que la partie visible de l’iceberg qu’est le système actuellement en place(Je ne dis pas que le système de Blaise est bien mais seulement la corruption existait bien avant lui, donc ; pardon à tout monde de ne pas se limiter seulement au gouvernement actuel pour les critiques, même le gouvernement de Maurice yaméogo ne devrait pas être en reste dans l’auto critique pour trouver une solution durable à cette gangrène qu’est la corruption).

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2012 à 20:47, par Marco
    En réponse à : Lutte contre la corruption : Le ministère de la communication sensibilise ses agents

    C’est trop facile de se décharger sur la justice ; encore faudrait-il qu’elle soit crédible et indépendante.
    Si cette Autorité faisait son travail jusqu’au bout, la justice serait obligée de suivre. Commencez d’abord par rendre publique tous ces rapports qui restent toujours confidentiels parce qu’il y a beaucoup de choses à cacher. Les citoyens se chargeront du reste car c’est notre argent à tous qui est pillé.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2012 à 13:17, par un citoyen
    En réponse à : Lutte contre la corruption : Le ministère de la communication sensibilise ses agents

    Félicitations à l’ASCE et à toute la presse qui font un travail très remarquable d’éveil des consciences. Mais je dis que là n’est pas le problème car vous ne pourrez JAMAIS, je dis JAMAIS, éveiller la conscience d’un corrompu. Il faut plutôt que l’élite donne l’exemple et applique la rigueur. Je pense que si on notait le BURKINA en 1984 ou 1985 sur la corruption, il allait obtenir 25/20. Alors que de nos jours, c’est l’élite même le problème : membres des sous-commissions bien choisis, ou rapports modifiés sur instructions du DG (et verbalement, donc les agents sont seuls responsables si...), conditions des gré-à-gré bien créées, budgets gonflés à l’avance, factures pro forma fournies par une seule personne avec plusieurs noms fictifs de sociétés concurentes etc... et le tour est joué. Qu’on cesse de se foutre du pauvre citoyen en lui demandant d’être PLUS honnête alors que l’élite est POURRIE.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés