Journée internationale des personnes handicapées au Burkina : Les acteurs disent non à l’exclusion

vendredi 9 novembre 2012 à 18h48min

Pour clore sur des notes de satisfaction, mais surtout d’espoir, la 8è édition du mois de solidarité, le ministère de l’Action sociale et de la solidarité nationale a procédé ce jour 09 novembre 2012, à la commémoration par anticipation de la 19e Journée internationale des personnes handicapées sous le thème « briser les barrières pour créer une société inclusive et accessible pour tous ». Placée sous le patronage de Koumba Boly, ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation, la manifestation a permis de faire une halte sur la situation socioprofessionnelle de la personne handicapée dans notre pays, mais aussi d’offrir divers estimés à 30 millions de francs CFA.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Journée internationale des personnes handicapées au Burkina : Les acteurs disent non à l’exclusion

Les élections municipales et législatives couplées du 02 décembre prochain ont une influence sur le calendrier habituel de la tenue régulière de certains événements dans notre pays. En tout cas, c’est l’agenda électoral, à en croire Mme Boly, qui justifie la commémoration anticipée de la Journée internationale des personnes handicapées 2012. Cette commémoration est, à tout le moins, le symbole de la solidarité envers cette catégorie sociale estimée à plus de 2 400 000 dans notre pays. Elle est, dira Mme la ministre, « un symbole national de notre engagement aux côtés de nos frères et sœurs handicapés à qui elle est dédiée ». Mieux, elle apparaît comme une invite à méditer sur la « protection et la promotion des droits des personnes handicapées ».

Pour mieux recadrer la prise en charge de cette catégorie vulnérable, un recensement exhaustif des enfants handicapés en vue de faire une planification efficace, est prévu avec le soutien technique et financier de l’UNICEF et d’ONG intervenant dans le domaine du handicap, a indiqué Mme Koumba. En attendant, elle a remis à son homologue de l’Action sociale Clémence Traoré, un lot de matériels didactiques.

Relativement au mois de solidarité dont la clôture est intervenue ce jour, son organisation « permet non seulement de mener des actions de sensibilisation sur la question de la solidarité, mais également de faire preuve de solidarité envers les populations vulnérables », dira Mme Boly. Toutefois, cette cérémonie de clôture officielle ne met pas fin à l’enregistrement des contributions qui sont encore vivement attendues. « Le Gouvernement vous assure que les dispositions sont prises pour une gestion rationnelle et transparente de vos contributions et s’engage à vous rendre compte », a –t-elle ajouté.

Tout en appelant l’ensemble des Burkinabè, ainsi que les amis et partenaires de notre pays à une mobilisation sans faille autour des questions de l’inclusion dans le processus de développement des personnes handicapées, Mme la ministre a invité ces dernières à plus de cohésion et de discipline au sein de leurs organisations.

Les personnes handicapées, par la voix de leur représentante, Thérèse P. Kafando présidente du Réseau national des organisations pour la promotion des personnes handicapées (RéNOH), ont indiqué « s’attendre tout naturellement aux mêmes droits que tous les êtres humains ».Des efforts ont déjà été consentis, mais il reste beaucoup à faire pour éradiquer l’exclusion à formes quelques fois voilées, dont sont victimes les personnes vivant avec un handicap, à entendre Mme Kafando. Ces personnes demandent leur inclusion effective à travers un certain nombre de doléances dont « l’accessibilité des personnes handicapées aux structures sanitaires, édifices, logements, aires de sport et loisir par le respect des normes ».

Aujourd’hui encore certaines d’entres elles (personnes handicapées) ont bénéficié de cannes, vélos, ou attestations de bourses d’études offerte par le gouvernement. Ils sont onze (11) étudiants à bénéficier de bourses d’études. Raphaël Compaoré, en anglais 1ère année, Mamounata Bonkoungou, en L2 de sociologie, Awa Belem en 2e année SVT sont de ces étudiants heureux du jour qui retournent chez eux avec une attestation de bourse d’études et à qui les mots manquent pour remercier les autorités.

Fulbert PARE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 novembre 2012 à 22:26, par Hamane
    En réponse à : Journée internationale des personnes handicapées au Burkina : Les acteurs disent non à l’exclusion

    Paraphrasons cet ancien ministre de la défense burkinabè qui disait qu’il n’y a de garage que pour celui qui se gare en disant qu’il n’y d’exclusion sociale que pour celui qui se laisse exclure

    Répondre à ce message

    • Le 12 novembre 2012 à 14:45, par WAYABERE
      En réponse à : Journée internationale des personnes handicapées au Burkina : Les acteurs disent non à l’exclusion

      Personne ne se laisse exclure volontairement ! Cher monsieur, chacun est potentiellement une personne handicapée. De ce point de vue, il faut effectivement que chacun prenne au sérieux la question de l’accès aux services sociaux de base pour nos frères et sœurs qui sont dans cet état. Disons que ces personnes n’ont rien fait à Dieu pour mérité ce sort, et nous autres qui nous disons "personnes normales" n’avons rien donner pour rester telles. je pense qu’on doit créer des conditions humaines pour que le handicap puisse être minimiser et que ces personnes puissent vivre dignement comme toute autre personne.

      Répondre à ce message

      • Le 14 novembre 2012 à 17:14, par Ismael
        En réponse à : Journée internationale des personnes handicapées au Burkina : Les acteurs disent non à l’exclusion

        bonjour mes amis,

        je profite de cet événement pour vous envoyer quelques photos de moi. c’est moi en fauteuil roulant et cravaté comme un prince. je sais qu’il ya beaucoup qui ne me connaisse pas encore !! rires !!
        je n’étais pas trop satisfait de cette journée des personnes handicapées au Burkina-Faso. vous savez pourquoi ? je vais vous l’expliquer.
        le ministère de l’action sociale, des enseignements supérieurs ont joué leur partition en donnant 11 bourses aux étudiants handicapés.
        si tous les établissements publics comme privés avaient décidé de prendre en charge 11 étudiants et élèves handicapés,
        si le ministère en charge de la formation professionnelle avait donné 11 bourses de formation,
        si le ministère de la fonction publique avait elle aussi donner 11 places ou postes pour l’emploi des personnes handicapées lors des concours de la fonction publique,
        si le ministère de la santé avait pris en charge 11 personnes handicapées dans toutes les structures sanitaires privées comme publique,
        si les mairies avaient donner 11 parcelles pour les personnes handicapées et 11 logements décents,
        si l’ordre des architectes et des entreprises avaient pris l’engagement de construire les 11 maisons sur les parcelles que les mairies devraient donné,
        si chaque compagnie de transport avait décidé de garder 11 places dans leur compagnie par an pour faciliter le transport et les déplacements des personnes handicapées a travers le pays et le monde entier,
        si tous les médias et journalistes avaient décidé de faire 11 articles et 11 émissions envers des personnes handicapées pour l’inclusion des personnes handicapées,
        si les structures de financement avaient pris l’engagement de financer 11 projets des personnes handicapées,
        si toutes les entreprises publiques comme privées avaient décidé de donner 11 postes d’emplois,
        enfin si Monsieur Blaise COMPAORE, Président du Faso avait accepté de me recevoir au palais afin que je puisse lui parler des problèmes que vivent les personnes handicapées au Burkina-Faso
        et de lui donner par dessus tout mes solutions....cette journée allait avoir une autre couleur !! une couleur qui me ressemble, qui nous ressemble et qui nous assemble.
        c’est ce qu’on appelle la transversalité et les problèmes des personnes handicapées sont transversales, c’est a dire touchent tous les domaines de la vie et même le Président du Faso est concerné...
        N.B : si un de ses éléments ne fonctionne pas, la machine s’arrête et ce qu’on a voulu éviter reviendra comme un boum rang ! les bourses ne donneront pas l’effet escompté ! il faut une synergie d’action, c’est la seule solution.

        un grand merci aux ministères de l’action sociale, des enseignement secondaire, au fond de solidarité nationale et des partenaires techniques et financiers pour leur clairvoyance et surtout leur sens du devoir !! merci indéfiniment a tous ceux qui de près ou de loin ont participé a cette réalisation. je suis tres
        fier de vous tous.
        merci, merci, merci... !!!

        TRAORE Soumaila dit Ismael

        Expert en politique du handicap ;
        - Président de l’Association des élèves et étudiants handicapés du burkina (AEEHB)
        - Secrétaire Chargé des Droits Humains a la Federation burkinabè des associations pour la promotion des droits des personnes handicapées (FEBAH)
        - S.G de l’Association pour la defense et la Promotion des droits des personnes handicapées (ADEPROH)
        - Membre de la Cellule d’animation du plaidoyer (CAP) en faveur de l’application de la Convention des Nations-Unies relative aux droits des personnes handicapées
        - Membre de ALFAO
        - Etudiant a l’Unité de formation et de recherche en sciences juridiques et politique UFR/SJP Université de Ouagadougou.

        Tel/Cell : 00226 78914232
        00226 71312799

        Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés