Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

vendredi 9 novembre 2012 à 00h03min

Les parents de Moumouni Kouraogo sont toujours sous le choc, un mois après ce drame survenu dans la famille. Leur fils a été tué le 2 octobre dernier sur la route Pouytenga-Boulsa par un agent des douanes. L’affaire avait défrayé la chronique dans la province du Kourritenga. Les populations ont même manifesté pour réclamer la lumière sur le drame. Les autorités leur ont servi le mensonge. Enquête.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

La tristesse se lisait toujours sur les cinq (5) membres de la famille qui se sont entretenus avec nous. L’ainé de la famille, un des oncles de Moumouni, principal orateur au cours de l’entretien, retenait difficilement ses larmes. Ce septuagénaire, malgré son âge, a du mal à cacher son émotion. Les circonstances du drame bouleversent toujours la famille de Moumouni. L’oncle de Moumouni est très remonté contre le haut commissaire de la province du Kourritenga qui, dans son intervention à la télévision nationale au journal de 20h, a tenté de faire croire que les deux jeunes ne sont pas des élèves et que les douaniers n’y sont pour rien dans la mort du jeune Moumouni, âgé de 24 ans.

Moumouni était inscrit en classe de 3e à l’’Ecole démocratique et populaire (EDP) et Ousmane Kouraogo en classe de 1ere D au lycée Kourita de Koupèla.
Nous sommes au 2 octobre. Les cours n’ont pas encore véritablement commencé. Ce jour là, leur oncle les envoie dans un village pour des funérailles. Ils étaient sur une moto non immatriculée. Arrivés au poste de douanes situé à quelques 10 km de Pouytenga, sur la route de Boulsa, un des douaniers les interpelle. Il y avait déjà un jeune devant eux. Ce dernier ne s’arrête pas. C’est le témoin de la scène. Les jeunes élèves décident aussi de poursuivre leur route sans s’arrêter.

Le témoin explique que s’il a refusé de s’arrêter, c’est parce qu’à l’aller, il avait été déjà contrôlé par les mêmes douaniers. Il ne se sent donc pas concerné. Un des douaniers se lance alors à la poursuite des deux jeunes. Ils comprennent très vite qu’ils sont poursuivis. Moumouni qui était au guidon accélère et dépasse Moise Balima, le témoin oculaire. Ils n’iront pas très loin. Après seulement quelques centaines de mètres, ils sont obligés de ralentir. Ils ont un véhicule devant eux. Le mauvais état de la route oblige le conducteur à zigzaguer un peu sur la voie, les empêchant de trouver un passage pour le dépasser. Le douanier arrive. Il les rattrape. Nous sommes à environ 1,5km du poste de contrôle. Le douanier ne leur adressera même pas la parole.

D’un coup de pied violent du côté gauche, il fracture la jambe de Ousmane assis à l’arrière. Il destabilise Moumouni qui perd l’équilibre. Il tente de retrouver l’équilibre en vain. La bataille contre la mort, Moumouni va la mener jusqu’au bout. La moto finit sa course dans un ravin à une hauteur estimée à environ 80 cm du sol. Le lieu du drame est un endroit dangereux. L’endroit est jonché de cailloux et d’arbres épineux. Le douanier ne s’arrêtera pas. Il fait demi-tour et rejoint le poste de contrôle. Moise Balima qui est resté derrière suit la scène. Le drame s’est déroulé à moins de 200 m devant lui, selon ses propres explications. Il s’arrête pour s’enquérir de l’état de santé des élèves.

Il les trouve tous couchés. Ousmane ne fait aucun signe de vie. Balima le croit déjà mort. Il constate par contre que Moumouni tente de se relever en vain. A trois reprises, le jeune tente de toutes ses forces de se relever. Il retombe et ne donne plus signe de vie. Juste à côté de son corps, Balima voit sa cervelle. Il se rend compte qu’il ne se relèvera plus. Balima est pris de peur. Pour lui, tous les deux sont morts. Il décide dans un premier temps de partir. Avant de prendre sa moto, il jette un dernier coup d’œil sur les deux corps. Il constate que Ousmane commence à faire des mouvements. Il décide alors de prendre son courage à deux mains et d’apporter son assistance au blessé et son témoignage sur ce qui s’est passé. Il barre la route avec sa propre moto pour alerter les usagers. Dès l’arrivée des premiers passagers, il leur explique l’affaire et leur demande de s’arrêter sur les lieux du drame pour lui permettre de repartir au poste de douanes. Il arrive sur les lieux. L’agent de douanes avait donné une fausse version au chef de poste.

Il lui a dit qu’il n’a pas pu rattraper les « enfants ». « C’est quand il racontait cela à son chef que je suis arrivé. J’ai dit au chef de mission qu’il a menti. Je lui ai expliqué ce que son agent vient de faire aux enfants. Je l’ai informé qu’un d’eux a déjà perdu la vie. Je leur ai demandé de venir avec le véhicule pour prendre le blessé et l’amener à l’hôpital. Il m’a dit que ce n’est pas possible. Il m’a dit qu’ils appelleront une ambulance et la gendarmerie. Il m’a dit de repartir sur les lieux du drame pour attendre l’ambulance et les gendarmes », confie Balima. Dès que Moise Balima a tourné le dos, les douaniers n’attendent même pas 5 mn. Ils plient bagages et embarquent, direction, leur poste régional. C’est encore Moise Balima, grâce au téléphone portable d’une des victimes, qui a pu entrer en contact avec leurs parents pour leur annoncer la mauvaise nouvelle. L’ambulance arrive sur les lieux du drame et Ousmane est transporté au CMA de Pouytenga. Son état est jugé grave.

La décision est prise immédiatement de l’évacuer à Ouagadougou. Pendant ce temps, les populations s’activent pour trouver une sépulture digne à Moumouni Kouraogo dont le décès a été constaté par le corps médical en présence de la gendarmerie. Ses parents sont là. Au même moment, les rumeurs les plus folles circulent. On annonce la mort de Ousmane Kouraogo au cours de son évacuation. L’un des membres de la famille qui l’accompagne reçoit des appels presque chaque minute au cours du trajet Pouytenga Ouagadougou. Lui-même n’est pas serein. Il est troublé et n’arrive pas à rassurer les gens. Ousmane ne donne aucun signe de vie depuis le CMA de Pouytenga. L’accompagnateur est inquiet. Il n’est même pas sûr que Ousmane vit toujours. Très perturbé, ses informations ne sont pas précises. La famille tire elle-même sa conclusion sur les lieux du drame. Ils finissent par se convaincre, que Ousmane lui-même est mort.

La décision est alors prise sur place de creuser une seconde tombe pour enterrer les deux amis et frères côte à côte. Après l’enterrement de Moumouni, les parents des victimes venus nombreux de la commune rurale de Yargo dans le Kourritenga sont assurés par l’accompagnateur dès son arrivé à Ouagadougou que Ousmane est toujours en vie même si son état de santé reste préoccupante. La famille décide de reboucher la tombe. Au cours de la soirée, l’information fait le tour de la ville de Pouytenga. C’est la consternation. Les douaniers sont déjà partis. La population décide alors d’aller manifester sa colère au carrefour, à Sapaga et sur la route Pouytenga-Boulsa. Les autorités tentent de ramener le calme. Leur méthode, c’est comme à Koudougou dans l’affaire Justin Zongo, mort après des sévisses subies au commissariat de police. Ici aussi, on a choisi le mensonge.

C’est le haut commissaire qui monte d’abord au créneau au journal télévisé de 20H pour expliquer comment les choses se sont passées. Le lendemain dans un communiqué signé du gouverneur de la région de l’Est, et diffusé par le service d’information du gouvernement, les douaniers sont mis hors de cause. « Les premiers éléments de l’enquête indiquent clairement qu’il n’y a jamais eu de course poursuite et que l’accident est arrivé à environ quatre kilomètres après le poste de contrôle que les douaniers n’ont jamais quitté. » La presse entre dans le jeu et sur place, le correspondant de l’Agence d’information du Burkina emprunte la voie du gouvernement. Il désigne même les auteurs du drame. Ce sont des fraudeurs qui tentaient d’échapper à la douane qui ont fauché les deux jeunes : « Ces présumés fraudeurs, pris en chasse par la douane, ont heurté des élèves qui revenaient du lycée Kalwatenga de Pouytenga, tuant sur le coup l’un d’entre eux et blessant un second. » Mais le mensonge ne durera pas longtemps. Il y a des témoins.

Le témoignage du compagnon du défunt

Ousmane Kouraogo a survécu. Il est aussi formel. Il apporte un témoignage assez important sur les faits. Il reconnait que les douaniers leur ont fait un signe de s’arrêter au poste de contrôle. Mais le jeune homme explique qu’ils roulaient tellement vite que c’était très difficile pour Moumouni qui conduisait de s’arrêter. Ils ont décidé alors de continuer. Quand ils se sont rendu compte qu’ils sont poursuivis, ils ont eu peur. Là aussi, Moumouni et lui ont préféré, dans la peur, d’accélérer plutôt que de s’arrêter. Ils ne savaient pas à quelle sauce ils seront mangés à partir du moment où ils ne se sont pas arrêtés au poste de contrôle. Ils avaient pourtant tous les documents de la moto sur eux. Ousmane explique aussi que sa jambe s’est fracturée avant leur chute. « C’est le coup de pied du douanier qui a fracturé ma jambe. C’était un coup violent.

Moumouni a tenté par tous les moyens de reprendre l’équilibre pour nous éviter la chute, mais il n’a pas pu. Quand ma jambe s’est fracturée, Je ne pouvais plus mettre mon pied sur le pose pied. Ma jambe balançait et cela n’a pas aidé Moumouni qui s’est battu au guidon pour nous sauver. » Ses souvenirs des derniers instants avant le drame, c’est l’arrivée du douanier, son coup de pied et surtout la bataille de Moumouni pour reprendre l’équilibre. Ousmane a perdu connaissance après la chute. Il n’a même pas su qui l’a sauvé même s’il se rappelle que dans la course poursuite, il y avait un jeune qui suivait. Le père de Moumouni n’a pas pu retenir ses larmes quand nous lui avons demandé si un drame pareil s’est déjà produit dans leur famille. L’échange se passait pourtant assez bien. A cette question, le père de Moumouni fond en larme et nous quitte laissant ses cousins continuer l’entretien avec nous.

Cette question lui a rappelé la mort aussi tragique du grand frère de Moumouni en Côte d’Ivoire. Quelques semaines seulement avant ce drame, le grand frère de Moumouni a été tué par un éléphant blessé. A Yargo, la famille a déjà reçu la visite des autorités politiques qui tiennent coute que coute à faire baisser la tension. Le gouverneur de la région et le ministre de l’Energie et des Mines, Salif Kaboré sont allés présenter leurs condoléances à la famille. Ils ont promis de tout faire pour que justice soit rendue aux victimes. Mais les parents ne sont pas rassurés avec les sorties mensongères publiques des autorités. Ils sont décidés à ce que la mort de leur fils ne reste pas impunie. L’affaire est devant la justice. Le tribunal de grande instance de Tenkodogo a déjà été saisi. Le procureur a entendu les douaniers qui étaient de service le 2 octobre au poste de contrôle de Pouytenga.

Le témoin a aussi été entendu. Il a expliqué ce qu’il sait de l’affaire. Il y a eu une confrontation entre les douaniers et le témoin. Parmi les douaniers présents ce jour-là, il lui a été demandé de reconnaitre l’auteur de la chute. Balima Moise n’a pas eu de difficulté à désigner l’auteur des faits. L’intéressé a nié en bloc. Comme le gouvernement, les douaniers ont choisi comme stratégie de défense, le mensonge. Ils sont sur la ligne défendue par les autorités. Les douaniers nient catégoriquement avoir poursuivi les jeunes. Ils jurent n’avoir jamais quitté leur poste. Le chef de mission reconnait que Moise Balima est venu les voir après le drame à leur poste. Mais il explique que Balima est venu leur solliciter de l’aide pour porter secours à deux jeunes qui venaient de faire un accident. Le chef de mission soutient aussi comme l’auteur du crime qu’ils n’ont jamais bougé. Mais il ne dit pas pourquoi ils ont quitté les lieux juste après le drame.

Pawanezambo Belem

MUTATIONS N° 16 du 1er novembre 2012. Bimensuel burkinabé paraissant le 1er et le 15 du mois (contact :mutations.bf@gmail.com)


L’état de santé de Ousmane s’est beaucoup amélioré. Il a regagné Koupéla le 30 octobre dernier après presque un mois de traitement à l’hôpital Yalgado Ouédraogo. Le 23 octobre dernier, il a subi une opération qui a réussi. Ses frais de soins ont été pris en charge par les autorités. C’était l’une des revendications des élèves. Ces derniers ont aussi été reçus par le procureur qui les a appelés au calme pour permettre à la justice de faire son travail. Le haut commissaire leur a tenu le même discours dès leur retour du tribunal. Les autorités n’ont pas cessé de faire des va et vient à l’hôpital. C’est le ministre Salif Kaboré qui s’est mis au centre. Fils de la région, il a beaucoup intérêt à ce que les choses ne s’enveniment pas. Candidat aux législatives du 2 décembre prochain, il conduit la liste du Congrès pour la démocratie et le progrès dans le Kourritenga.

P. B


Incidents mortels à Pouytenga : COMMUNIQUE DE PRESSE

« Un individu est décédé ce matin des suites d’un accident de la circulation aux environs de Pouytenga. Quelques instants auparavant, deux jeunes gens sur une moto non immatriculée avaient refusé d’obtempérer à l’interpellation d’une équipe mobile des douanes dans le village de Zoré sur l’axe Pouytenga-Boulsa.

La rumeur selon laquelle la mort accidentelle est survenue à la suite d’une course poursuite engagée par les douaniers s’est immédiatement répandue dans la région entrainant des mouvements d’humeur des populations.

Le gouverneur de la région de l’Est a immédiatement donné des instructions pour que la lumière soit faite sur les circonstances du drame. Les premiers éléments de l’enquête indiquent clairement qu’il n’y a jamais eu de course poursuite et que l’accident est arrivé à environ quatre kilomètres après le poste de contrôle que les douaniers n’ont jamais quitté.

La brigade de gendarmerie de Pouytenga a procédé aux constatations d’usage et les enquêtes se poursuivent pour faire la lumière sur ce drame.
Le gouvernement présente à la famille éplorée ses condoléances les plus attristées. »

Le Service d’Information du Gouvernement (SIG)


Récit du témoin Moise Balima

« Je revenais de Pouytenga ce mercredi 2 octobre. Arrivé au poste de contrôle, les douaniers m’ont interpelé. Je ne me suis pas arrêté parce que j’avais été contrôlé le matin. Les jeunes qui me suivaient ne se sont pas arrêtés non plus. Un des agents s’est lancé à leur poursuite. Quand il les a rattrapés, j’étais à quelques 200m derrière. D’un coup de pied, il les a déstabilisé et celui qui était devant n’a pas pu contrôler la moto, ils sont tombés dans le trou. J’ai vu le douanier donner le coup de pied. Je suis catégorique. Quand je suis arrivé, j’ai vu qu’ils sont dans un état grave. Je suis reparti voir les douaniers et ils ont refusé d’intervenir. Mais je ne savais pas que les douaniers allaient nier les faits après. Même si sur le champ je suis allé trouver que l’auteur du drame était en train de mentir.

J’ai eu la chance qu’un des enfants a survécu. Si tous les deux étaient mort, on allait me faire porter la responsabilité de leur mort. C’est ça qui me hantait. Le survivant est sorti de l’hôpital, il va témoigner aussi. La moto des enfants n’était pas immatriculée, mais on s’est rendu compte qu’ils avaient tous les papiers de la moto avec eux. Comme ce sont des enfants, je crois qu’ils ont paniqué en voyant le douanier se lancer à leur poursuite. Je suis prêt à témoigner partout pour apporter la lumière sur tout ce qui s’est passé parce que j’ai été personnellement très choqué par ce que j’ai vu ce jour là et par la réaction du haut commissaire. »

MUTATIONS N° 16 du 1er novembre 2012. Bimensuel burkinabé paraissant le 1er et le 15 du mois (contact :mutations.bf@gmail.com)

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 novembre 2012 à 23:18, par hamidou
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    cet haut commissaire,disons bas commissaire et le douanier méritent tous une pendaison en pleine journée à la place des nations ,au stade de 4 aout ou encore à la maison du peuple de ouagadougou.Le peuple burkinabé est fatigué des ce genres d’humiliations et de mensonges.les choses ne peuvent pas continuer ainsi.il faut quelles changent.Plus jamais ça au burkina.

    Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 02:29
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      Je ne dedouane pas les douaniers impliques dans cette histoire. Cependant il faut reconnaitre que leur travail n est pas facile. A partir du moment ou les jeunes ont refuser d obtemperer et de s arreter, ils stressent les douaniers (malgre l entrainement physique et psychologique recu a l ecole des douanes) qui ne savent plus s ils ont a faire a des bandits de grand chemin (coupeurs de route armes en fuite), a des trafiquants ou a des simples citoyens innocents qui n ont juste pas envie d obtemperer a l autorite publique. J ai moi meme fait l armee et croyez moi, sachant que des douaniers ont plusieurs fois ete haches a mort par des trafiquants, les douaniers ont malheureusement tendance a commettre des bavures sous le stress lorsqu ils se retrouvent dans de telles situations stressantes. Meme aux USA, lorsque les policiers ordonnent a un vehicule de s arreter et il refuse d obtemperer, les policiers ne savent plus a qui ils ont a faire (criminel dangereux et arme, meurtrier recherche). Personnellement je ne m amuse meme pas avec les forces de l ordre. Des qu ils me disent de m arreter je le fais. Rappelez vous du jeune Burkinabe (Sawadogo) qui a ete abattu par les policiers de New York parce qu il s est enfui a la vue de ces policiers. De plus, j ai circule souvent en province au Burkina. Normalement lorsqu on voit un poste mobile de controle (douaniers ou policiers assis sur leur motos au bord de la route), on ralentit (que ce soit a moto ou en voiture) a leur niveau et s ils font signe de la main ou de la tete de continuer, on recommence a accelerer. Personnellement lorsque j ai respecte les forces de l ordre en ralentissant a leur niveau, ils m ont toujours fait signe de continuer. Si tu t approches a leur niveau et tu continues tranquillement de filer, c est suspect.
      Malgre tout, les douaniers auraient du avouer leur bavure au lieu de chercher a mentir sur le deroulement de l accident.
      Paix a l ame du defunt

      Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 08:49
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      Qu’est ce qui prouve que le journaliste n’a pas menti ?j’ai peur des journalistes.

      Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 09:56, par afrique terra nostra
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      Je ne suis pas etonné au lieu de s’occuper de ce qui est rellement un problème pour nous cest a dire les agents ripoux , les gens se livrent a des predentues negociations avec Ansard edine , ou je ne sais quelle crapule ...delaissant par ailleurs ou devrais je dire encourageant la titanisation du peuple ...Bien cher lecteurs le pouvoir en Place decore ce genre d’agent , et apres plus de 25ans on passe le flambeau au jeune frere qui lui le passera a Djamila afrique mon afrique desormais ici un viellard qui meurt est un con en moins

      Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 13:12, par Robin
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      Est-il arrivé que les douaniers contrôlent Guiro ? je pense que non ! sinon Guiro n’aurait pas eu ses 2M.
      Donc les contrôles c’est tjrs pour les autres !
      Il faut créer un corps spécial pour controler et traquer et moraliser les douaniers !
      Y’en a marre de cette merde qui coule...

      Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 13:17, par Robin
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      En réalité un douanier doit juste CONTRÔLER mais pas taper ni toucher une personne. c’est purement et simplement un ASSASSINAT PRÉMÉDITE, Donc la peine capitale peut être requise !
      Merci MUTATION.

      Répondre à ce message

    • Le 12 novembre 2012 à 17:29, par ami du burkina
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      le peuple burkinbé devrait ouvrir les yeux, mais quand ?.........Vous etes exploités ceux qui roulent en 4X4 ou mercedes se trouvent supérieur a vous

      Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2012 à 23:50, par tièkadiyé
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Pardon Pawanezambo ! Là là, tu es venu avec mensonge. Voilà pourquoi Placide a mis au gnouf votre collègue. Avant tout, le douanier est aussi le fils de quelqu’un, il faut le savoir.

    M. le journaliste ne dit pas avec quel genre d’engin le douanier a poursuivi les jeunes (24 ans en 3e, comme à Kdg) qui ont reconnu qu’ils roulaient trop vite. De plus, je vous dis que c’est très facile de casser la jambe de quelqu’un, c’est pourquoi tous ceux qui font les arts martiaux sont paralysés. Tous. Ou bien ? Ces jeunes se sont arrêté au premier passage, pourquoi ils refusent au second ?

    Non non, ton truc est trop grossier. Moi je connais ces gens de Pouytenga, ils se croient dans un pays à l’intérieur du BF. Une fois, en cours de voyage, nous avions été stoppés par des motos chargés de marchandises à Koupéla, il y’avait plus de cent motos qui se suivaient. Ils ont barré la route au niveau de Calipso pour ceux qui connaissent Koupéla. Je suis sûr que ce sont des fraudeurs. On les a suivis jusqu’à ce qu’ils tournent au carrefour, direction Pouytenga, et nous avons enfin pu circuler librement.

    C’est la rançon de l’incivisme.

    Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 07:22
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      Mon frère, tu es un débile. Ne raisonne pas ainsi. Le douanier est fils de quelq’un mais ce salaud a-t-il le droit de tuer impunéma les fils des autres ?

      Répondre à ce message

      • Le 9 novembre 2012 à 16:47, par Verité
        En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

        C’est vrai que le FASO est dur et même très dur ce n’est pas une raison pour tenir un tel langage discourtois et non poli. Respectons les autres même s’ils n’ont pas la même sensibilité que soi on vient sur les forums pour échanger les points de vue et non pour s’insulter. Wa salam

        Répondre à ce message

        • Le 9 novembre 2012 à 21:44, par Marcellin
          En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

          Ce qui me surprend c’est que Tièkadiyé comprenne plus facilement pourquoi les douaniers ont plié bagage au lieu de porter assistance, et ce, avant même que les secours n’arrivent. N’y a-t-il rien de suspect dans une telle attitude ?

          Je vois que plus bas, et avec d’autres internautes, il essaye de soutenir que le témoin ne pouvait pas voir un coup de pied à cause de la poussière causée par le véhicule !!!! Dites-vous que si le véhicule a fait un arrêt au poste de douane avant de reprendre la route et que c’est 1,5km ou 4km plus tard que l’accident a eu lieu, il n’y avait pas la possibilité de faire énormément de poussière. Dites-vous aussi que les jeunes ont laissé quand même une certaine distance avec le véhicule ne serait-ce que pour être capable de voir et de continuer à circuler. Bref, dans ces genres de situation, il ne faut pas juste vouloir jouer à l’intellectualisme en élaborant les thèses les plus farfelues pour défendre sa position. Raisonnez autant avec votre coeur qu’avec votre tête. Soyez humain.

          Et dites-vous que celui-là qui a vu son compagnon mourir et qui l’a échappé de si peu aura certainement beaucoup de scrupules à vouloir charger un innocent !!!! Ayez juste un peu de coeur

          Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 07:48, par Le frustré
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      Voici des gens qui vont toujours rétrograder le pays. Si tu n’as rien à dire mieux vaut te taire. Même un avocat ne défend pas aussi aveuglement que toi. Le journaliste s’est basé sur des témoignages pour écrire son article. Toi, si tu en as recueilli de contraire et de plus crédible il faut le publier au lieu d’affirmer gratuitement qu’on ment parce que tu connait les ressortissants de Pouytenga. Ce que nous cherchons c’est la vérité et la justice qui va en découler. Il y a au BF des journalistes qui font bien leur travail et il faut les encourager. Des douaniers exemplaires aussi, il en existe. Nous sommes seulement contre ceux qui tuent les burkinabè et qui croient pouvoir vivre sans être inquiété. 24 ans en 3è et après ? A cause de son âge et de son niveau scolaire on ne doit pas réclamer justice pour lui ? La justice doit faire son travail.

      Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 08:19, par Pagomdé
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      Tièkadiyé, êtes-vous douanier ou ne comprenez-vous pas français ?

      Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 08:47
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      Avant de réagir à un écrit faut lire attentivement sans parti pris. Le journaliste au moins a fait un travail scientifique. Et toi caché derrière un écran tu raconte ta vie. Le journaliste a bien dit qu’il était élève en EDP si tu ne sais pas ce que ça veut dire par manque de niveau il faut chercher à comprendre. EDP= école démocratique populaire autrement dit il s’agit du cours du soir organisé par le SYNTER. En plus il n’ya pas d’âge limite pour être élève au BF à ce que je sache. Si tu as d’autres preuves scientifiques tu peux les faire valoir. C’est des gens comme toi qui sont sorti mentir au peuple.

      Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 10:22, par Tondyayèmè
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      tiékadié, tu es certainement le Douanier criminel ou son parent mais sache que la justice va triompher. Vous allez répondre de vos actes criminels à la hauteur de votre forfait.
      Merci à Mutation pour ce formidable travail d’éclairage.
      Bon courage !

      Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 10:32, par zina
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      non je suis donc vous aussi etiez des fraudeurs. a t’entendre parler c’est comme tous ceux emprunte cette voi sont des fraudeurs faut utiliser le conditionnel. NOus sommes fatig de voir ds autorites mentir com ca vu tout temoignage tout est logique c’est l’erreur du Douanier et du haut commissaire. comment des autorite euvent se permettre de mentir com ca

      Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 10:32, par Tapsoba
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      « ...tu es venu avec mensonge ».
      Et vous commencez à dire que le journaliste ne dit pas le genre de moto avec laquelle le douanier a pourchassé les jeunes mais vous oubliez de chercher à savoir pourquoi il ne dit pas non plus le genre de moto sur laquelle les jeunes roulaient ,ainsi que celle du témoin.Même raison probablement mr Tiakadiyé.Ensuite vous dites pourquoi les jeunes n ont pas obtempéré alors qu ils l ont fait une première fois à un autre poste de contrôle ? Aucun passage de l article ne dit que les deux jeunes ont été controlés une première fois.le témoin a bien qu il ne s est pas arrêté parce qu il a déjà été controlé par les mêmes douaniers le meme jour,donc il ne se sentait pas concerné.Les deux jeunes qui le suivaient ont fait autant.Quant à dire que 24 ans en 3ème,un argumentaire qui n a aucun rapport avec le drame,pas plus que votre témoignage sur les fraudeurs ,je vous informe qu une vielle dame d origine espagnole a prêté serment en France la semaine dernière comme avocate à 84 ans.Tout simplement parce qu elle a passé toute sa vie,après avoir fuit l Espagne pour se refugier en France avec son mari, à travailler comme ouvrière jusqu à sa retraite à 60 ans mais cette passion de pouvoir défendre l orphelin et la veuve l a poussée à repartir à l école en Espagne,réaprendre une langue qu elle avait oubliée avant de revenir en France valider ses diplômes pour pouvoir s inscrire à l université.Elle en sortira avec une licence en droit.Si vous imaginez que ce ne sont pas des nègres qui ont inventé l ëcole,vous voyez où je veux en venir ? Enfin vous dites que les pratiquants d art-martiaux se brisent facilement les jambes mais vous ne dites pas que les foot-balleurs n en sont pas aussi victimes fréquemment ? Tout simplement parce qu en art-martieux on n a pas besoin de porter des chaussures encore moins des mardres.Encore que les hommes de tenues portent plus lourdes que des chaussures de foot-balleurs. Votre argumentaire pour décrédibiliser le journaliste vole très très bat.Et il n y a rien de ce que vous avez écrit qui montre le mensonge du journaliste.Revenez plus tard.Sans rancune.

      Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 13:12, par Parole de h
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      Tièkadiyé, sache qu’un coup de pied peut entrainer une fracture, l’os c’est pas de l’acier et une fracture c’est pas un os cassé en deux forcement, il peut s’agir d’effritement ou de fissures ! et si tu connais les chaussures qu’un Douanier peut avoir, faire le rapprochement avec en appui des cours de cinétique (vitesse et énergie cinétique)
      Je note déjà que le récit du témoin rejoint selon le journal celui du survivant..
      Moi j’attends l’attitude de la justice face à cette situation, la lumière doit être faite sur cette affaire enfin et rendu officiel pour tous...

      Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 17:49, par massouz
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      En tout cas justin zongo a eu justice rendu même s’il avait 24 ans. On a 2 témoignages de l’assassina et vous trouvez matière a raconter des clous qui tu es toi tièkadiyè tais toi si tu n’a rein a dire

      Répondre à ce message

    • Le 10 novembre 2012 à 04:54, par Tengbiiga
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      tu raisonne a baton rompu. celui qui est mort n`est il pas fils de quelqu`un ? tu as des idee pas trop longues. Il faut que la justice joue sont role. A commencer par le chef des douane en mission et ensuite le fautif et le haut commissaire. Tous doivent etre condamnes car il sont complice. Si la lumiere n`est pas faite, que les eleves, etudiants, et population applique leur justice. " l`INJUSTICE IMPUNIE ENCOURAGE LES FAUCONS A EN COMMETTRE D`AUTRE’’ donc condamnons l`injustice

      Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2012 à 23:57, par Wend’mi
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Personne ne réagit qu’elle dommage... Paix à tn âme petit frère . Wend nam ka rit samdé la yoda samdé. Sois en paix dans la bénédiction de Allah

    Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 07:45
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      est ce qun douanier n apa le droit d controler deux fois ? surtout en aler retour edp c est cours du soir. est q eleve c est lactivite principal sinon24an on a une maitrise

      Répondre à ce message

      • Le 9 novembre 2012 à 12:25, par anonymeS
        En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

        24ans on a une maitrise, ca ne veut rien dire ! toi tu connais les raisons pour lesquelles à 24ans il est encore en 3è ???faut éviter de juger les gens de prime abord comme ca. Il était plutot à encourager parce qu’à 24ans et être en classe de 3è n’est pas chose évidente et ca traduit sa volonté et sa soif de connaissance, ce à quoi ce douanier n’a pas hésité à interrompre sans réflexion !
        certes ils auraient pu être des fraudeurs mais cela n’empêche pas qu’il resterait un être humain qui a des droits et des obligations, notamment le droit à la vie et le droit à la présomption d’innocence !

        Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 08:41, par contre-le -terrorisme
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      RIP Paix a son âme !!!!
      ICI au Burkina c’est le mensonge ou rien espérons que les fautifs seront sanctionnés a la hauteur de leur forfaits. si on n’y prend garde notre pays risque de partir en fumée a cause de "je fais ce que je veux et puis y a rien"

      Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 03:03
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Paix a son ame. Cependant il faut reconnaitre que les jeunes ont faute en refusant de s’arreter. Ca ne coute rien de s’arreter pour un controle surtout qu’ils avaient tous les documents. Meme s’ils etaient en pleine vitesse ils auraient du s’arreter. Certainement que la douane les a confondu a des fraudeurs. Les doauniers ont une autorite et c’est a nous de nous soumettre. Ils ont ete recrutes pour faire un travail et ils doivent le faire.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 03:37, par venega
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Paix a son ame. Cependant il faut reconnaitre que les jeunes ont faute en refusant de s’arreter. Ca ne coute rien de s’arreter pour un controle surtout qu’ils avaient tous les documents. Meme s’ils etaient en pleine vitesse ils auraient du s’arreter. Certainement que la douane les a confondu a des fraudeurs. Les doauniers ont une autorite et c’est a nous de nous soumettre. Ils ont ete recrutes pour faire un travail et ils doivent le faire.

    Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 11:48, par Tondyayèmè
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      Vanega, désolé rien ne peut justifier que des forces de sécurité s’en prennent à l’intégrité physique d’un individu quand bien même il aurait refuser d’obtempérer à un contrôle. Ce n’est pas ce qui est enseigné à l’école mais il s’agit plutôt d’un cas d’une brebis galeuse. Tu ne raisonnerais pas de cette façon si ce Douanier meurtrier avait tué ton frère.

      Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 04:07
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    qu’il repose en paix et que justice soit faite

    Message pour le fasonet : pour une n ième fois , sous titrer vos images et vos photos. La presse se doit de nommer une image ou une photo qu’elle utilise.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 07:09, par NJT
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    paix a son ame et mes condoliances a la famille. Que la lumiere soit faite.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 08:22
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Nous passons le temps à apprendre n’importe quoi aux élèves au lieu de leur donner le jus de la vie : le respect de la loi, des parents et des autorités.

    Ce sont ces valeurs qui ont developpé les grandes nations

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 08:23, par eltog28
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Merci à Mutation qui ns permet d’en savoir plus. Mais le constat est clair : les forces de sécurités n’ont rien pigé encor. Ayant la lourde charge de s’occupé de la sécurité des population, ils n’ont pa compri que même quand ils apréhendent un individu, ils st tenu d’assurer son intégrité physique. Je déplore l’attitude du gouvernement qui couvre systématiquement les agents de sécurité. Les brébis galeuses ne manqueront jamais ; mais dès qu’ils aparaissent au grand jours il faut les matter...au lieu de les protégé

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 10:01
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Et ce gouverneur qui s’empresse d’affirmer qu’il n’y a jamais eu course poursuite...

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 10:04, par ELLE
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    paix a l’âme de Moumouni et que la terre lui soit légère, et encore bon rétablissement a Ousmane. QUE JUSTICE SOIT RENDU !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 10:41, par ablo
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    C’est malheureux et on sent que rien ne va se faire. C’est injuste !

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 10:43, par zalle razo
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    le mensonge a beau courir, la vérité finira par le rattraper. c’est ce qui est arrivé avec ce témoignage. Mais de grâce que nos autorités soient sincères dans leurs propos dans ces genres de situations. les informations tendant à protéger les douaniers peuvent en envenimer la crise. soyons honnête.

    Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 12:08, par Bajust
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      Je suis écoeuré pour tout ce qui se passe actuellement au Faso. On ne se reconnait plus,nous qui nous ventons de notre intégrité. Que s’est -il passé pour qu’on en arrive là. Pourquoi défier l’autorité sensée nous protéger ? Pourquoi ne portez -vous pas secours à des personnes en danger étant donné que vous êtes autorité et sensée nous protéger au vue du temoin de l’accident demandant secours. L’acte est consommé, il faut assumer sa responsabilité pour une fois. Sinon le souvenir de ce meurt (accident) vous hantéra jusqu’à votre mort. Que Dieu nous protège !

      Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 11:22, par Parole de h
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    tièkadiyé, sache qu’un coup de pied peut entrainer une fracture, l’os c’est pas de l’acier et une fracture c’est pas un os cassé en deux forcement, il peut s’agir d’effritement ou de fissures ! et si tu connais les chaussures qu’un Douanier peut avoir, faire le rapprochement avec en appui des cours de cinétique (vitesse et énergie cinétique)
    Je note déjà que le récit du témoin rejoint selon le journal celui du survivant..
    Moi j’attends l’attitude de la justice face à cette situation, la lumière doit être faite sur cette affaire enfin et rendu officiel pour tous...

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 11:31, par Makiindé
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Je voudrais juste dire à tiékadiyé d’éter de faire étalage de son ignorance congénitale sur le forum. Eh bien sans rentrer dans le débat de qui a fait quoi, je pense qu’un fraudeur est un citoyen à part entière (comme tièkadiyé) qui a droit à la vie et à l’assistance en cas de danger. Donc il y a lieu là de poursuivre ces douaniers (rien que pour ça) pour non assistance à personnes en danger. Pourquoi ils ont quitté leur porte après qu’on leur a dit que des individus ont fait une chute non loin et qu’il faille leur porter secours ? Si ces élèves ont été fauchés par des fraudeurs lors de leur fuite alors ils (lesdits fraudeurs) étaient poursuivis par la douane, quelle a été le comportement des douaniers poursuivants face à la chute des collatéraux que leurs vis à vis auraient causé ? Autant de questions parmi tant d’autres que seule les douaniers mis en causent et bien-sûre (Tiekadyè) pourraient nous répondre. Un penseur disait que "le mal que l’ont dit de nous est pour notre âme comme la charrue pour la terre. Elle la déchire, elle la fertilise." A cet effet la douane doit reconnaitre qu’ils ont un mauvais boulot ce jour et accepter que justice soit rendue afin de servir de pédagogie Web merci de faire passer.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 11:37, par mawe
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    que ce fils de pute assume ce qu il a fait arracher la vie d’autrui
    que la lumière soit faite. repause en paix

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 11:43, par Filsdupaysan
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    J’ai bien lu la version papier de ce récit.
    Il faut regretter ce qui s’est passé et souhaiter que la paix revienne dans le Kourittenga.
    Il me plait de dire que même s’il s’agissait d’un contrôle de douane, pour un élève,la moindre de choses était de s’arrêter. Entre élève et douanier, même s’ils n’avaient pas les documents à jour, les élèves pouvaient se faire comprendre. Pourquoi fuir ? Si les papiers de la moto sont à jour, respectons au moins les agents de contrôle dans l’exercice de leur fonction.
    Les parents doivent éduquer leurs enfants. Le défit n’est pas toujours utile dans certaine situations.
    Sincères condoléances à la famille de la victime et que son âme repose en paix.
    Plus jamais ça au BF

    Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 12:27, par aboubacar
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      sé mieux de le pendre a la cimetière peut importe quel cimetière

      Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 12:29
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      Paix à ton âme petit frère,
      Ce qui est dommage dans beaucoup d’interventions que j’ai lu c’est que beaucoup ont perdu leur humanité si bien sur ils en ont eu a un moment de leur vie. Je ne comprends pourquoi certains s’évertuent à defendre le douanier ou encore à culpabiliser l’élève parce qu’il ne s’est pas arrêté.
      Continuer seulement ça arrivera un jour à un de vos proches et ce jour la vous comprendrez ce qu’est le pouvoir au Burkina.
      Moi je prie Dieu pour que changez votre coeur de pierre

      Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 12:51, par Le revolté
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      Dans cette histoire, il y a trop d’incohérence dans les propos du temoin et du survivant. J’ai l’impression qu’il y a eu un gros montage pour inculper les douaniers. Analysons les faits sans passion :
      - un coup de pied qui fracture unejambre d’un enfant de 24 ans : très facile. la moto en ce moment était-elle stationnée oubien etait-elle en mouvement ?
      - N’y avait-il de piste pour bifurquer quand on sait que les gens de Pouytenga sont des as de la contrebande à vélo et moto ?
      - le temoin savait-il que le douanier l’avait vu ou pas ?
      - pourquoi fuir quand on sait qu’on est en règle ?
      - des élèves de surcroit ?
      - qui ont 24 ans en 3ème ?
      -  ????
      -  ????
      vraiment quand on est force de l’ordre au Burkina on souffre.
      Etat ou est tu ? ces hommes et femmes se battent jour et nuit pour les citoyens qu’ils aiment. Malheureusement les citoyens ne les aiment pas. Qui n’a pas de parent douaniers ? policiers gendarmes ?militaires ?
      Force reste à la loi !!! il faut bien éduquer vos enfants et le problème ne se posera plus.

      . Pourtant,
      - 

      Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 12:24, par sadec lekoro
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    bonjour, j’interviens juste pour ma part de contrubition accuser le soit disant témoin de l’accident qui a couter la vie au cher frère moumouni que je deplore. mais cest pour dire pour tous ceux qui connaissent l’axe sur lequel le drame c’est passé ; une voie rouge (non butimée) et après un croisement avec un vehicule qui a laissé certainement de la poussière après son passage. ma question ici, comment peut on se situé à une distance de 200m environ et voir un pied à travers la poussière à l’oeil nu. merci

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 12:37, par Fils du Bulkiemdé
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Et voilà encore une autre situation de bavure des corps habillés. Vous pensez que si cela s’était passé à Koudougou ou à Réo, nous, on va laisser passer ? Et après on dira que Koudougou et Réo sont des villes rebelles. Ce qui est sûr, nous, on a decidé de regler nos problèmes nous-mêmes surtout si les mensonges des autorités viennent encore compliquer les choses. Ce douanier merite la mort un point, un trait. Quant au Haut-commissaire qui a menti, si c’était ici, on saura ce qu’on va lui faire pour qu’il ne mente plus jamais dans l’exercice de ses fonctions. Il peut aller mentir chez ses copines, ses amis mais plus jamais dans le cadre de son travail ; il a de la chance. Une bavure peut toujours arriver mais quand on ment pour la couvrir, surtout de la part d’une autorité, c’est criminel. D’ailleurs, il faut que ce HC soit destitué. Nous exigeons une condamnation de ce douanier et vite sinon, on rendra justice nous-mêmes. Cela veut dire quoi ça, ce bordel dans ce Faso ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 12:38, par Parole de h
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    tièkadiyé, sache qu’un coup de pied peut entrainer une fracture, l’os c’est pas de l’acier et une fracture c’est pas un os cassé en deux forcement, il peut s’agir d’effritement ou de fissures ! et si tu connais les chaussures qu’un Douanier peut avoir, faire le rapprochement avec en appui des cours de cinétique (vitesse et énergie cinétique)
    Je note déjà que le récit du témoin rejoint selon le journal celui du survivant..
    Moi j’attends l’attitude de la justice face à cette situation, la lumière doit être faite sur cette affaire enfin et rendu officiel pour tous...

    Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 14:05, par tièkadiyé
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      Parole de H ? JE TIENS MORDICUS. Nous tous nous montons des motos. J’ai fait les arts martiaux et je sais qu’un os ne peut se casser aussi facilement. Le douanier est certainement un acrobate hors pair, vu qu’il est capable d’un coup de pied d’une telle violence et de sa moto, envoyer deux jeunes dans le décor, puis, sans même s’arrêter, continuer tranquillement sa route. Sur une route de poussière, après un dépassement de véhicule on fait tomber des gens et à 200 m, sans une loupe quelqu’un arrive à voir toute la scène ? Moi je veux la justice, mais pas celle qui condamne des accoucheuses en oubliant qu’une femme de pauvre qui, à 26 ans totalise plus de sept maternités s’est exposée elle-même à la mort.

      Répondre à ce message

      • Le 9 novembre 2012 à 21:36, par Marcellin
        En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

        Ce qui me surprend c’est que Tièkadiyé comprenne plus facilement pourquoi les douaniers ont plié bagage au lieu de porter assistance, et ce, avant même que les secours n’arrivent. N’y a-t-il rien de suspect dans une telle attitude ? Et dites-vous que si le véhicule a fait un arrêt au poste de douane avant de reprendre la route et que c’est 1,5km ou 4km plus tard que l’accident a eu lieu, il n’y avait pas la possibilité de faire énormément de poussière.
        Dans ces genres de situation, parlez plus avec votre coeur aussi et pas seulement avec votre tête. Soyez humain. Et dites-vous que celui-là qui a vu son compagnon mourir et qui l’a échappé de si peu aura certainement beaucoup de scrupules à vouloir charger un innocent !!!! Ayez juste un peu de coeur.

        Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 12:53, par Soummanegdo
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Bonjour,
    Il faut savoir une bonne fois pour toute que le mensonge est érigé en système de gouvernance au B.F..
    Il n’y aura de justice vraie dans un pays gouverné par un homme qui a choisi la voie tragique pour assoir un pouvoir à vie. Pour un pays où tous les pouvoirs sont inféodés à un homme, il n’y aura jamais d’institution forte. Cependant, justice sera rendue si notre persévérance et aspiration à un changement profond du système de gouvernance actuel est permanent.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 12:55, par baobab
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    paix à son âme...L’incivisme gagne trop de terrain surtout depuis sous LAT, sinon pourquoi être en règle et refuser d’obtempérer,j’encourage les forces de sécurité à prendre a ne plus laisser passer ce genres de comportements faites votre boulot et laisser les incapables qui sont à la tête du pays qui ont peur de prendre leur responsabilités cette nation n’ira pas loin sans un minimum de discipline,faites vite le choix entre popularité et le civisme...une question a quelle vitesse le douanier roulait pour pouvoir donner un coup de pied aussi puissant ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 12:55, par Soummanegdo
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Bonjour,
    Il faut savoir une bonne fois pour toute que le mensonge est érigé en système de gouvernance au B.F..
    Il n’y aura de justice vraie dans un pays gouverné par un homme qui a choisi la voie tragique pour assoir un pouvoir à vie. Pour un pays où tous les pouvoirs sont inféodés à un homme, il n’y aura jamais d’institution forte. Cependant, justice sera rendue si notre persévérance et aspiration à un changement profond du système de gouvernance actuel est permanent.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 12:55, par somlagdo
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Que nos autorités prennent le temps de bien vérifier les infos avant de sortir parler et à l’impossible avoir des réserves dans ce qu’ils disent, que le Haut commissaire démissionne,vivement que justice soit rendue à ces jeunes. le douanier a pu rattraper les jeunes pourquoi n’est pas les sommé de s’arrêter au lieu de leur donner un coup de pied.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 13:04, par Crainte de dieu
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Je peux comprendre les mensonges du douanier qui s’est conduit absolument de façon irresponsable. Qu’est ce que toi douanier avais à perdre en laisser continuer les enfant. De toutes les façons ce que tu détourne tous les jours est plus que ce que les enfants ou leur parents allaient te donner. Mais honte au haut commissaire qui ira en enfer pour le crime d’autrui.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 13:08, par Parole de h
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Tièkadiyé, sache qu’un coup de pied peut entrainer une fracture, l’os c’est pas de l’acier et une fracture c’est pas un os cassé en deux forcement, il peut s’agir d’effritement ou de fissures ! et si tu connais les chaussures qu’un Douanier peut avoir, faire le rapprochement avec en appui des cours de cinétique (vitesse et énergie cinétique)
    Je note déjà que le récit du témoin rejoint selon le journal celui du survivant..
    Moi j’attends l’attitude de la justice face à cette situation, la lumière doit être faite sur cette affaire enfin et rendu officiel pour tous...

    Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 14:00, par LaJusticePourLaPaix
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      Au chef de poste de la douane ce jour la. J’aimerais dire kil est aussi coupable ke son agent, en prenant la decisions de prendre la cle des champs.
      on est ici dans un cas de non assistance a personne en danger.
      Quant a l’auteur du forfait , que la vrai justice soit rendu afin de soulager les coeurs des famille.
      On ne peut tuer impunement.

      Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 14:30
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      Bonjour, le terrorisme intellectuel existe. Et je suis un professionnel des médias. J’aurais souhaité que mon confrère écrive "voici comment le douanier aurait" (le conditionnel) cela laisse la place pour l’autre version. C’est plus professionnel. Seul un juge est habilité( dites et pensez ce que vous voulez des juges et de la justice) mais c’est le juge seul qui peut déclarer quelqu’un coupable et non un journaliste. Les rôles sont différents. Or quand le journaliste écrit : " voici comment le douanier a tué (le passé composé, le passé composé décrit un un fait réel qui s’est produit dans le passé mais dont les effets demeurent) il affirme et rend un verdict. Il rend le verdict selon lequel c’est le douanier qui a tué. Il ne laisse aucune place au doute, à l’instruction du dossier. Il a déjà jugé le dossier. C’est ce manque de précautions minimum, qui érige nos journalistes en shériff qui fait que les juges emprisonnent nos confrères. Nous journalistes nous sommes souvent excessifs. Et je parie que cet article contrairement à ce que pensent la plupart des internautes sert plutôt les douaniers et leur défense, au cas ils seraient inculpés. Juste un élément : Le fait que le témoin affirme que les jeunes ne se sont pas arrêtés quand le douanier les aurait interpellés va être utilisé à fond s’il s’avérait que les douaniers sont fautifs. Tout citoyen doit obéir à la force publique, quand celui qui investit de cette force publique t’interpelle. C’est pourquoi, même Simon, le maire de Ouaga, quand il circule en véhicule banalisé, si la police municipale, le siffle, il se doit d’arrêter. Bien sur le policier municipal serrera vite les fesses et lui dira de continuer. Mais c’est cela la loi et le respect de la loi. Tous les internautes appellent à ce que justice soit faite. Eh bien, la justice écoutera donc les deux parties et tranchera. Si elle convaincue que le douanier, est fautif, il sera condamné à perpète. Si la justice à un doute, il sera relaxé. Malheureusement, ou heureusement, c’est cela aussi la justice ! Sans passion.
      Que Dieu sauve notre pays.

      Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 14:50
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      Paix à l’âme du défunt
      « Je revenais de Pouytenga ce mercredi 2 octobre. Arrivé au poste de contrôle, les douaniers m’ont interpelé. Je ne me suis pas arrêté parce que j’avais été contrôlé le matin. Les jeunes qui me suivaient ne se sont pas arrêtés non plus. Un des agents s’est lancé à leur poursuite. Quand il les a rattrapés, j’étais à quelques 200m derrière.

      Et voilà un douanier qui siffle coup sur coup deux usagers. Les deux usagers refusent de s’arrêter. Le douanier les poursuit immédiatement. Le premier s’arrête et laisse passer le deuxième. Le douanier arrive. Au lieu de s’attaquer à celui qui s’est arrêté, il laisse sa tortue pour poursuivre la pintade au pied cassé.

      Bon si tu parles on va dire que tu défends un douanier ripoux. la narration manque de cohérence, car en principe du fait que les deux ont refusé de s’arrêter le douanier devrait s’en prendre à celui qui s’est arrêté. Ce devrait être la logique. Mais bon c’est cela le Burkina. Nom de douanier est gâté, nom de 4ème république, on n’en parle pas. C’est bien fait pour vous, car même les récits les plus invraisemblables trouveront des défenseurs. Nous on vous aime pas. Ce qui est en cause, ce ne sont les faits, c’est celui qui est censé posé l’acte ! On n’aime pas les douaniers. on aime pas les dignitaires de la 4ème république et vous n’aurez pas raison ici. Allez foutez-nous tous ces douaniers en prison ou carrément tues-les tous et on n’en parle plus ! La justice c’est celle qui applique ce que les témoins disent. Il faut surtout éviter d’écouter la partie adverse si non vous aussi vous êtes des coupables ! A missé goama

      Répondre à ce message

      • Le 9 novembre 2012 à 22:27, par sec9kdg
        En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

        Votre étonnement est correcte. Mais il se peut que le douanier ne se soit décider à poursuivre qu’au second refus, sous l’effet de la colère. Comme les deux élèves étaient sur une moto sans immatriculation, le douanier les a sans doute pris pour des convoyeurs de moto fraudées. Ayant rattrapé les deux élèves et donné un coup de pied dont il vu l’effet dévastateur, le douanier a sans doute pris peur. Comme dans ce pays les populations lapident les fautifs, ils ont pris la fuite quand le témoin les a informé de la situation très grave ds élèves.

        Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 15:08, par baobab
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      le gouvernement, encore du travail à faire au près de ceux portent les tenues,car à force de laisser tous ces violences, la réponse du peuple ne va pas tarder à venir.

      Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 13:20, par Tampin
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    "Après seulement quelques centaines de mètres, ils sont obligés de ralentir. Ils ont un véhicule devant eux" Où est passé ce véhicule, quelle marque et pourquoi ne s’est-il pas arrêté ? Il faut le rechercher

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 13:27
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Je voulais apporter ma contribution après la lecture et pour avoir vecu les évenements. tout d’abord mes condoleances à la famille. je fais le constats suivants :
    - les douaniers ont nié d’avoir poursuivi ces 2 jeunes induisant ainsi les autorités (Haut commissaire) en erreur.si c’est vrai que les douaniers ont poursuivi les jeunes ce n’est les autorités qui ont menti mais les douaniers.
    - Déclarer que le douanier a fracturé la jambe de Ousmane avec un son coup de pied, cela peut paraître une déclaration. Ousmane a eu une fracture de la cuisse gauche au moment de l’évacuation. je ne sais pas si au CHUYO on a detecté une autre fracture à la jambe.
    - la population n’a plus confiance aux autorités ni à la justice. Malgré le démenti qu’on a apporté les parents ont continuer a creuser 2 tombes.Le chauffeur de l’ambulance qui a amené le bléssé au CHUYO a même failli être pris en parti quand il a éssayé de démentir le décès de Ousmane.
    A la lumière des faits et temoignage je pense qu’il faut mettre la justice en defi, les laisser faire leur travail et les juger aux résultats.
    Humblement je pense que le douanier a poursuivi les jeunes en temoigne celui qui a assisté et la justice va le demontrer. c’est domage mais il y’a eu bavure et il faut qu’il y ait justice.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 13:41, par anta
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Qu’est-ce qu’un mensonge ? Selon le Petit Robert, c’est affirmer ce qu’on sait être faux, nier ou taire ce qu’on devrait dire. En vertu de cette définition, les exagérations partisanes, les cachotteries, les demi-vérités, sont toutes des mensonges. Et ceux qui s’y livrent sont des menteurs. En politique, à partir du premier ministre jusqu’au simple député, tous cachent, contournent, déforment systématiquement la vérité, sans en ressentir la moindre gêne. Aveuglés par le pouvoir, la gloire, les limousines, les flatteries de leur entourage, les politiciens jouent les importants et mentent effrontément.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 13:43, par Highsmith
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Quand mème soyons des ètr conciencieux.tu les poursuives tu les rattrappes tu joue a la stupidité quand mème demand les pourkoi il n se sont pa arrété avant d agir. La vie cè le dialogue.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 14:23, par Burkinbila noiga sida.
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Homo , Que ton ame repose en paix et que la lumiere soit faite. Je presente mes condoleances les plus profondes a la famille attristee . Le Burkina, le pays des hommes integres traverse une grande crise, la plus grande que le pays n’a jamais connu. Un pays qui vit et tolere l’impunite et l’injustice. Cela emane des consequences d’un regne de 25ans sans partage du pouvoir. Cela attestent des signes d’une revolution prochaine au pays de Thomas Sankara.A mon avis le Haut commissaire, les douaniers et leur superieur doivent tous etre destitues pour premiere pour le superieur des douaniers pour non assistance de personne en danger et pour le Haut commissaire pour mensonge. Apres cela ils doivent tous etre condannes a Life in prison.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 14:31, par Tampin
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    "Après seulement quelques centaines de mètres, ils sont obligés de ralentir. Ils ont un véhicule devant eux" Où est passé ce véhicule, quelle marque et pourquoi ne s’est-il pas arrêté ? Il faut le rechercher

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 14:33, par olliarco
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    slt a tous.moi même j’ai déjà vu en 2009 sur l’axe bobo Ouaga précisément a peut près 7 km de tita un douanier cogner un fraudeur avc a mercedes 190D j’étais derrière eux je m suis arrête j’ai découver k c’etais un douanier ki en voulais a un fraudeur le fraudeur etais couché mais il s’enfichait de lui.j’ai été témoin de sa il ont pas de respect pour la vie physique des fraudeur

    Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2012 à 17:20, par tino
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      mais mon frère tu as bien dit fraudeur ???mais s’il sait que sa vie est menacé pourquoi continué a fuir ????lâche ta marchandise et tu barre ou bien ???quand un fraudeur tus un douanier ça vous voyez pas c le contraire qui vs intéresse..vs êtes
      tous des menteurs soyez honnête et dites les choses comme il se doit

      Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 14:34, par olliarco
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    slt a tous.moi même j’ai déjà vu en 2009 sur l’axe bobo Ouaga précisément a peut près 7 km de tita un douanier cogner un fraudeur avc a mercedes 190D j’étais derrière eux je m suis arrête j’ai découver k c’etais un douanier ki en voulais a un fraudeur le fraudeur etais couché mais il s’enfichait de lui.j’ai été témoin de sa il ont pas de respect pour la vie physique des fraudeur

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 14:44, par SERENITO
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Je suis vraiment désolé pour le défunt, qu’il repose en paix et toutes mes condoléances à la famille. Au blessé, que Dieu l’accompagne dans sa convalescence.
    Nullement l’intention de défendre la douane ou en général les forces de l’ordre, mais tout de même il faut que le burkinabé apprenne à respecter ces corps de sécurité (tout comme ces derniers doivent du respect aux citoyens). S’arrêter à un poste de contrôle ne fait de mal à quelqu’un d’autant plus qu’on est en règle avec ses papiers. Dans le cas ou on n’a pas ses documents (ce qui peut arriver), il nous reste quand même le droit de nous expliquer sur le pourquoi et c’est à notre interlocuteur de nous comprendre ou de nous condamner. Je ne suis ni gendarme, ni policier, ni douanier, ni militaire mais je sais que les missions (sorties de contrôles) de ces corps diffèrent sur le terrain. Il ya des opérations ou soit tu es tué soit tu tue, mais nous n’étions pas dans ce cas ici.
    La zone de l’est est beaucoup réputé pour son insécurité et le grand nombre de trafiquants qui y pullulent, ce qui quand même laisse les forces de l’ordre sur des réactions spontanées et une raison de plus pour la population d’être assez flexible.
    Il est bien vrai que tout cela ne justifie qu’une vie humaine soit hottée, mais un peu de civisme nous épargnerait certaines crises.
    Mais franchement, si les choses se sont passé comme décrits, cet élément de la douane et son supérieur méritent la prison à vie. Même s’ils ne sont pas impliqués comme ils veulent le faire croire, le minimum est de porter un secours au lieu de fuir les lieux….rien que pour cela une action devrait être prise.
    Le plus énervant est l’attitude de ce gouvernement qui a choisit le mensonge comme voie de sortie et qui ne leur réussi d’ailleurs pas. Une autorité de région ou de commune comme un élu pour moi devrait défendre la cause de sa localité et non les intérêts d’un gouvernement ou parti quelconque…..
    QUE LA LUMIERE SOIT FAITE ET LES RESPONSABILITES SITUEES.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 15:05, par baobab
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    paix à son âme...L’incivisme gagne trop de terrain surtout depuis sous LAT, sinon pourquoi être en règle et refuser d’obtempérer,j’encourage les forces de sécurité à prendre a ne plus laisser passer ce genres de comportements faites votre boulot et laisser les incapables qui sont à la tête du pays qui ont peur de prendre leur responsabilités cette nation n’ira pas loin sans un minimum de discipline,faites vite le choix entre popularité et le civisme...une question a quelle vitesse le douanier roulait pour pouvoir donner un coup de pied aussi puissant ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 15:21, par NABIIGA
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Si on avait le droit de liquider a coup de colère tout ceux qui ne respect pas la loi, alors le Burkina serai désert. Par ce que tous ont une fois violer la loi. Le véritable problème du Burkina, c’est l’impunité. Le manque de justice. Et comme le régime est illégitime de fait, et surtout criminel d’état, alors les autorités, au nom d’un pais de façade, sont capable de masquer une vérité comme le soleil. Je vous assure que même moi j’ai condamné la population quant j’ai lu la version officiel des faits. Je ne m’imaginais même pas un instant qu’il peut avoir un mensonge aussi grossier. C’st minable, chers autorité. Vous avez quoi dans le cœur ? Vous montez cette grossièreté et vous avez le sommeil ! Vivement que tout ces vieux varans sans dignité trouvent le repos.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 15:21, par NABIIGA
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Si on avait le droit de liquider a coup de colère tout ceux qui ne respect pas la loi, alors le Burkina serai désert. Par ce que tous ont une fois violer la loi. Le véritable problème du Burkina, c’est l’impunité. Le manque de justice. Et comme le régime est illégitime de fait, et surtout criminel d’état, alors les autorités, au nom d’un pais de façade, sont capable de masquer une vérité comme le soleil. Je vous assure que même moi j’ai condamné la population quant j’ai lu la version officiel des faits. Je ne m’imaginais même pas un instant qu’il peut avoir un mensonge aussi grossier. C’st minable, chers autorité. Vous avez quoi dans le cœur ? Vous montez cette grossièreté et vous avez le sommeil ! Vivement que tout ces vieux varans sans dignité trouvent le repos.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 15:48, par SERENITO
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Je suis vraiment désolé pour le défunt, qu’il repose en paix et toutes mes condoléances à la famille. Au blessé, que Dieu l’accompagne dans sa convalescence.
    Nullement l’intention de défendre la douane ou en général les forces de l’ordre, mais tout de même il faut que le burkinabé apprenne à respecter ces corps de sécurité (tout comme ces derniers doivent du respect aux citoyens). S’arrêter à un poste de contrôle ne fait de mal à quelqu’un d’autant plus qu’on est en règle avec ses papiers. Dans le cas ou on n’a pas ses documents (ce qui peut arriver), il nous reste quand même le droit de nous expliquer sur le pourquoi et c’est à notre interlocuteur de nous comprendre ou de nous condamner. Je ne suis ni gendarme, ni policier, ni douanier, ni militaire mais je sais que les missions (sorties de contrôles) de ces corps diffèrent sur le terrain. Il ya des opérations ou soit tu es tué soit tu tue, mais nous n’étions pas dans ce cas ici.
    La zone de l’est est beaucoup réputé pour son insécurité et le grand nombre de trafiquants qui y pullulent, ce qui quand même laisse les forces de l’ordre sur des réactions spontanées et une raison de plus pour la population d’être assez flexible.
    Il est bien vrai que tout cela ne justifie qu’une vie humaine soit hottée, mais un peu de civisme nous épargnerait certaines crises.
    Mais franchement, si les choses se sont passé comme décrits, cet élément de la douane et son supérieur méritent la prison à vie. Même s’ils ne sont pas impliqués comme ils veulent le faire croire, le minimum est de porter un secours au lieu de fuir les lieux….rien que pour cela une action devrait être prise.
    Le plus énervant est l’attitude de ce gouvernement qui a choisit le mensonge comme voie de sortie et qui ne leur réussi d’ailleurs pas. Une autorité de région ou de commune comme un élu pour moi devrait défendre la cause de sa localité et non les intérêts d’un gouvernement ou parti quelconque…..
    QUE LA LUMIERE SOIT FAITE ET LES RESPONSABILITES SITUEES.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 16:10, par SERENITO
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    C’est vrai qu’ en Afrique on ne parle pas mal des morts, mais c’est étonnant que tous ces donneurs de leçons ne condamnent l’incivisme de ces jeunes gens(refus d’obtempérer)....Chacun y va de son commentaire sur l’article sans tenir compte du fait que l’info est baisée dès le départ. Ce journal est parti dans l’intention d’incriminer le douanier et cela apparait depuis le titre : "VOICI COMMENT LE DOUANIER A TUE L’ÉLÈVE MOUMOUNI". Je ne suis pas journaliste mais le conditionnel siérait mieux....J’ai appris à ne juger qu’à l’écoute des versions des différentes parties dans un litige, alors cher journaliste nous attendons de te lire sur la version de ce douanier
    Et de grâce, un peu de professionnalisme nous éviteraient certaines chaos tout comme le manque pourraient le créer

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 16:24, par RODI
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Ce n’est pas normal. On ne peut pas laisser cette mort impuni. Ce douanier doit payer pour crime car il n’en a aucun droit.
    Certains reprochent au journaliste peut être d’avoir menti, donc le témoin aussi aurait -il menti ? Quelles sont ces histoires ?
    Une enquête sérieuse doit être faite , c’est l’injustice qui appelle l’injustice

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 16:47, par sogotele
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    c’est dommage qu’un douanier qui connait la loi agit de la sorte. il y a là plus d’un chef d’accusation. Mais à analyser les évènements qui surviennent dans le pays je pense que c’est la gouvernance du pays qui est en mal. Ayons le courage de dire merde à nos dirigeants pour qu’émerge une nouvelle ère au Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 16:48, par kouz
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    et c’est repartit pour le mensonge

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 16:54, par berger du soleil
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Le manque de CIVISME ..Et voici les consquences

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 18:10
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    les mêmes causes produisent les mêmes effets !!!! Ils ont déjà oubliés Justin Zongo, mais LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 18:16, par la verité
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    la douane doit demander pardon a la famille du defun et a la population de pouytenga.car si le douanier savait qu en poussant les enfants cela allait se terminer par un drame il n allait pas le faire

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 20:02, par Vagabond
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Suivez et suivons le dossier de près sinon ils demanderont des preuves scientifiques après ! Burkinabe dès que vous voyez un autre maltraitant ou torturant un autre faites des photos avec votre télephone portable... On se connait dans le pays où le mensonge a tout corrompu !!

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 22:39, par Hamane
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Le douanier à donné un bon coup de peid. ce coup de pied n’a pas fracturé la jambe mais ça a beaucoup fait mal au petit. après leur déséquilibre, ils sont tombés et la jambe du petit s’est fracturé. il a pensé que le coup de pied du douanier avait déjà fracturé son pied or, c’est la chute. mais dans tout ça, il n’y a pas de contradiction. le douanier à bel et bien poursuivit les enfants. notre 14 juillet 1789 est pour bientôt

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2012 à 23:58, par wi
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Si je suis le Douanier en question je pars demander franchement Pardon à la famille accompagné par le chef des Mossis le Mogho Naba .Même si la justice décide de me punir je suis d’accord mais il faut absolument que j’ai le pardon de la famille au lieu de monter un mensonge qui aggrave d’avantage la situation

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2012 à 01:23, par Burkinbila noiga sida.
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Homo , Que ton ame repose en paix et que la lumiere soit faite. Je presente mes condoleances les plus profondes a la famille attristee . Le Burkina, le pays des hommes integres traverse une grande crise, la plus grande que le pays n’a jamais connu. Un pays qui vit et tolere l’impunite et l’injustice. Cela emane des consequences d’un regne de 25ans sans partage du pouvoir. Cela attestent des signes d’une revolution prochaine au pays de Thomas Sankara.A mon avis le Haut commissaire, les douaniers et leur superieur doivent tous etre destitues pour premiere pour le superieur des douaniers pour non assistance de personne en danger et pour le Haut commissaire pour mensonge. Apres cela ils doivent tous etre condannes a Life in prison.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2012 à 05:07, par Andy10
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    cela est bien deplorable.je suis age de 20 ans et je pense que pour les jeunes comme moi je pense que nous devons avoir une part de responsabilites dans ces situations.pourquoi paniquer si on se sait etre en regle ?question a se poser. de plus il faut egalement se mettre a la place de ces douniers parce que nous savons que beaucoup de jeunes sont pris pour des delits. Pour ces douaniers il faudrait savoir faire preuve de professionalisme. une poursuite continue(peut etre dangereuse a cause de la vitesse)aurait certes donner de meilleurs resultats dans la mesure ou le carburan de reservoir n est pas eternelle. De plus je pense qu il faut savoir mieux garder son calme dans ce genre de situations.Enfin si les temoignages sont aussi claires,je trouve que le mensonge pour des hommes qui revetent une tenue n est pas vraiment digne.Acceptez la verite et faite face a ce que vous avez causer comme drame.Paix a lame du defunt.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2012 à 08:47, par alidass
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    un acte regretable pour le douanier mais n oubliez pas que les jeunes de la zone aiment provoquer les douaniers pour voir qui est garçon sur une moto sans douane ou sans plaque.de plus ce qui arriva, arriva car il y a quelques semaines il avait perdu son grand frére en c i.nous sommes tous en afrique.paix a son ame

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2012 à 09:33, par dba
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    "voici comment le douanier a tué moumouni..." : ce titre, selon les faits racontés, n’est pas juste. on s’attendrait à voir le douanier tirer volontairement une arme sur le jeune ou en train de le tuer avec quelque chose d’autre. "causer la mort de quelqu’un" et "tuer quelqu’un" sont deux choses différentes même ayant eu le même effet : la mort. selon les faits tels que c’est écrit, il aurait été plus juste d’écrire : "voici comment le douanier a causé la mort de moumouni...". les deux phrases n’ont pas le même poids et la même intentionnalité. car après le coup de pied du douanier, peut-être que l’accident pouvait être évitée et donc aussi la mort ; peut-être que, si les deux jeunes n’étaient pas en fuite et donc apeurés, l’accident pouvait être amortie. je doute fort que le coup de pied du douanier, si cela a été le cas, aie été guidé par son intention de "tuer" moumouni précisément ou les deux jeunes ensembles. monsieur le journaliste, les termes choisis sont très très importants en journalisme et en justice et jouent beaucoup dans la recherche de la vraie vérité. faisons donc attention pour savoir appréhender chaque situation avec les mots justes et contribuer ainsi à un bon dénouement. sinon, on gâte les choses. merci bien.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2012 à 10:02, par MOSES
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    C’est ça qu’on appelle journaliste ;du courage à toi ; que le seigneur te benisse et te garde ;toi qui est epris de justice.

    Répondre à ce message

    • Le 10 novembre 2012 à 13:21, par kolmo
      En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

      paix a l’ame du defunt !!!!!!! prompte retablissement au frere blesse !!!!!!!!!! mais nous remarquons au fil du temps que le respect pour les hommes de tenue se degrade de plus en plus.le civisme n’est plus a l’ordre du jours.si les faits sont fondes je compren que les douanier aient leves le poste pour pare a la reaction de la population peut-etre mais n’auraient pas du alle modifier la veracite des choses surtout que cela a cause une mort !!!!!!! c’est regretable vraiment !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2012 à 16:34, par Gerard Manvu
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Un des douaniers doit être poursuivi pour meurtre et tous ceux qui étaient au poste pour non-assistance à personne en danger ( ou délit de fuite ) .

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2012 à 20:05, par robert letudiant
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    SI élèves et étudiants pensent avoir des droits,qu’ils n’oublient non plus leurs devoirs.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2012 à 20:19, par JEAN XAVIER
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Ce meurtre ne doit pas être impunie .çà me déchire le cœur qu on puisse appelé ce genre de créature homme.Commettre une telle horreur on peu qualifie cela de crime grave .Mais aller jus qu’a se cacher lâchement sous le voile du mensonge ça dépasse mon entendement. Le comble ,est que les autorités veulent aller dans cette cadence.
    mes sincère condoléances a la famille éploré et prompte rétablissement a ousmane.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2012 à 21:20
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    monsieur le journaliste tu es devenue juge maintenant ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2012 à 11:29, par lalson
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    il faut que la lumiere soit faite sur cette affaire. on ne pourra pas continuer a accepter qu’on tue les gens comme des oiseaux. Mais nous savons aussi que les douaniers sont les plus riches et plus voleurs du pays vont payer les gens, mais nous passerons par d’autre moyens pour se faire entendre.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2012 à 12:33, par Adama Sawadogo
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    paix à l’âme du disparu et prompte rétablissement au convalescent.chers gouvernants ne communiquer pas pour communiquer.appeler la population à la retenu et les rassurer que la lumière sera faite et éviter de lire les rapports transmis car ce n’est pas tout rapport qui traduit fidèlement les faits.s’il s’avérait que les douaniers ont menti ;vous vovez votre honte là ?nous voyons que vous voulez protéger ces douaniers mais ça n’a pas été le cas avec les accoucheuses de Bobo.ou bien ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2012 à 12:45
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    D’office le douanier est à condamner pour assassinat avec préméditation. Son chef et le haut commissaire pour mensonges et couverture d’un assassin barbare. Les enquêtes permettront de savoir qui d’autre doit être ajouté à la liste des condamnés. Salif KABORE j espère que tu comprend que c’est un crime horrible que le peuple ne peut laisser impunie, donc soit avec la vérité et les justes. Ne soit pas parmi ceux qui oppriment le peuple !

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2012 à 09:50, par Tarssida
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Quelle douleur morale !!! Que son âme repose en paix et que la terre lui soit legère. C’est le gouvernement de Blaise, le mensonge l’emporte toujours sur la vérité. SANKARA : mort naturelle. NORBERT ZONGO ? Dabo Boukari ? Justin Zongo ? EH !!! Pauvre Burkina, que Dieu te sauve et te protège.

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2012 à 10:33, par roll
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    nos commercants utulisent les eleves maintenants pour faire rentrer les motos frauduleuses dans le pays chacun de nous ki assurerai c poste aurait pratiquement reagie de la meme maniere.c’est sur la base des taxes et des douanes que nos parents et freres sont payés chaque mois n’accusont pas avant jugement les preposés de douanes.nul n sait reéllement coment l’evenement s’ait produit chacun des deux camp p dire la verité ou mentir sul les enquétes vonts les departager merci

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2012 à 13:27
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    si l’insecurité melance tous les classes burkinaé aujourd uhi pysqu l’inpunitè reing au sein de gouvernement

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2012 à 11:31, par Tom CLANCY
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    La presse nationale tourne à plein régime et semble avoir définitivement pris possession de sa mission de " quatrième pouvoir" . Ce qui est une réelle aubaine pour l’émergence démocratique de notre pays. Cependant, l’arbre ne doit pas cacher la forêt et les exigences du pragmatisme nous dictent le constat suivant. Une partie de notre presse rame à contre-courant de cette progression et ne se garde pas d’un certain laxisme ou insuffisance professionnelle. Loin de jeter l’anathème sur les journalistes ou de susciter la controverse sur leurs qualifications, on ne peut occulter le criard et inquiétant manque d’ objectivité démontré parfois dans le traitement de certaines informations. Témoin la propension mise en relief dans cet article à faire des témoignages recueillis des paroles d’évangile à consommer sans modération. Le titre seul en est une autre illustration. Qu’en serait-il de cet écrit si les enquêtes judiciaires nous livrait une version différente ? L’auteur de l’article ferait-il son mea culpa et reconnaîtrait-il avoir menti au peuple ? C’est un secret de Polichinelle de rappeler qu’un article de presse digne de ce nom est marqué du sceau de l’objectivité scientifique avec ses corollaires que constituent l’impartialité, la neutralité et la sincérité. Pourtant, en l’espèce, cette qualité de base a été mise à rude épreuve par le rédacteur de l’article qui qualifie outrageusement la version officielle du drame de mensonge. Le professionnalisme aurait voulu qu’il fasse une analyse des versions contradictoires des parties et non d’ inciter le lecteur à crédibiliser la thèse du témoin oculaire au détriment de la version officielle dont aucun élément établit la fausseté surtout qu’une enquête est en cours au parquet. Notre réaction n’est pas un cours déontologique mais seulement une piqûre de rappel au milieu médiatique afin que des dérives regrettables telles celles ayant conduit au jugement et à la ferme condamnation des journalistes de l’Ouragan ne se reproduisent. La plume doit plutôt servir à éclairer l’opinion publique qu’à l’asservir et diriger ses prises de positions. Aussi faudrait-il encore souligner que cette plume ne saurait se substituer au glaive de la justice et qu’elle est parée aux couleurs du devoir de réserve ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2012 à 08:41
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    La lumière finira par jaillir un jour

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2012 à 11:14, par Ramah
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Mes condoléances a la famille éplorée que lumière soit faite mais respecter les Hommes de tenue à l’avenir il fallait vous arrêter surtout que vos papier étaient en règle aux Hommes de tenues si vous les interpellez et ils refusent de s’arrêter ne les poursuivez pas les individus marchent avec leur problèmes il suffit de les toucher et voila. Si tu ne les avait pas poursuivi ils pouvaient ne pas y revenir c’est à dire faire qu’ils pouvaient faire l’accident eux-mêmes et perdre la vie, mais hélas ! c’est une leçon pour toi

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2012 à 15:01, par Le Président
    En réponse à : Pouytenga : Voici comment le douanier a tué l’élève Moumouni

    Il faut que les douaniers romptent avec les vielles pratiques. Cela sera salutaire pour eux memes d’abord ensuite pour le peuple. En attendant que justice soit rendue. Mes sincères condoléeances à toutes la famille.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés