Fait de chez nous : La politique divise les habitants d’un village

lundi 5 novembre 2012 à 23h43min

Karim et ses frères ont tenu une rencontre familiale. Il leur a fait le compte rendu des propos « divisionnistes » du vieux Fafa. Lui qui devait travailler à unifier les fils et filles du village, a opté pour ses propres enfants. Tant pis pour les autres. Fafa est le chef du village. Toutes les grandes décisions prises dans le sens du développement local, tiennent toujours compte de ses avis. C’est dans cet ordre que l’un de ses fils avait brigué un premier mandat de conseiller municipal au nom du village. Au seuil du scrutin pour les élections municipales, le village a décidé de voter pour un autre fils en premier lieu, ensuite pour celui du vieux Fafa. Le candidat choisi par les villageois, est un fils du village qui, de par ses relations a fait plusieurs réalisations sociales pour les populations.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Une décision que le vieux Fafa ne veut toutefois pas voir se réaliser. Le candidat qui doit être tête de liste, doit être son fils et pas quelqu’un d’autre ! Les autres vieux du village tentent de lui faire entendre raison, mais le vieux reste imperturbable. Il va même convoquer une seconde réunion. A la grande surprise de la population, il traite le candidat potentiel du village comme un « étranger ». Selon le vieux Fafa, les ancêtres du candidat choisi par la population, viennent d’un pays voisin. Pour ce faire, il ne peut pas être au devant des choses. Une déclaration qui a mis plusieurs personnes hors d’elles-mêmes, surtout quand celles-ci considèrent les œuvres de ce fils du village.

Sans en faire un sujet de dispute, le candidat traité d’être étranger, a accepté que la liste soit dressée selon la volonté du vieux Fafa. Malheureusement pour lui, le parti au nom duquel les deux candidats se présentent, a décidé en sa faveur. Toute chose que le vieux Fafa a du mal à admettre. Il aurait alors tenu une rencontre restreinte avec ses enfants pour leur dire de saboter toute action qui ne serait pas soutenue par lui. En attendant le verdict des urnes, ce village est divisé entre les partisans du candidat choisi par la population et ceux qui sont restés fidèles au vieux Fafa et à ses enfants. Chose bizarre, comme dirait quelqu’un, c’est que les deux candidats défendent les couleurs d’un même parti.

A cette allure, on se demande si les élections serviront au développement de ce village qui est divisé bien avant le résultat du scrutin. C’est le lieu également d’interpeller les leaders politiques, afin qu’ils aient un œil vigilant sur le fonctionnement de leur parti dans les campagnes. Car, les familles sont tellement liées, qu’il serait malencontreux de laisser la politique les diviser. Ces divisions ne sont pas compatibles avec le développement dans toutes ses dimensions.

Souro DAO (daosouro@yahoo.fr)

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 novembre 2012 à 16:02
    En réponse à : Fait de chez nous : La politique divise les habitants d’un village

    Que voulez vous contre vieux ? Il a tout compris de la politique au Burkina C’est tout. Le vieux n’a fait que suivre l’exemple de la patrimonialisation du pouvoir d’etat au niveau national a la tete de l’état. Blaise met son petit frere pour le remplacer alors pourquoi lui il ne chercherait pas a placer son fils pour manger aussi a son niveau ? le vieux utilise les moyens dont il dispose a son village tout comme blaise utilise son pouvoir pour sanctionner toute personne qui critique ses facons de faire. il y a peine quelques semaines, les listes electorales ont ete avalisees par le CDP : les Saran sereme, les Lassiné Sawadogo, etc savent quelque chose que de s’opposer ou simplement d’avoir la malchance d’etre dans une circonscription convoitée par un membre de la famille royale. Oh ! pardon.... excusez moi... c’est l’habitude ! je voulais dire "...de la famille de son Excellene le President du Faso". Ce vieux a tres bien compris la pratique democratique en convoquant une autre reunion. Les villageois aussi ont joué le jeu democratique en acceptant. Peut-on s’indigner ici et oublier la bas parce que lui ici c’est un village et un paysan et la bas, on minaude... ah ! non la bas c’est plus serieux quand meme ! M le journaliste Souro Dao, je ne ous ferai point l’insulte de croire un instant que vous n’avez pas les moyens intellectuels pour voir de tels paralleles. Mais je vous comprends (sans ironie aucune de ma part). Vous aez le devoir de chercher a survivre pour le bien etre de vos proches comme tente ce vieux a sa maniere et à son niveau.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2012 à 16:06
    En réponse à : Fait de chez nous : La politique divise les habitants d’un village

    Que voulez vous contre vieux ? Il a tout compris de la politique au Burkina C’est tout. Le vieux n’a fait que suivre l’exemple de la patrimonialisation du pouvoir d’etat au niveau national a la tete de l’état. Blaise met son petit frere pour le remplacer alors pourquoi lui il ne chercherait pas a placer son fils pour manger aussi a son niveau ? le vieux utilise les moyens dont il dispose a son village tout comme blaise utilise son pouvoir pour sanctionner toute personne qui critique ses facons de faire. il y a peine quelques semaines, les listes electorales ont ete avalisees par le CDP : les Saran sereme, les Lassiné Sawadogo, etc savent quelque chose que de s’opposer ou simplement d’avoir la malchance d’etre dans une circonscription convoitée par un membre de la famille royale. Oh ! pardon.... excusez moi... c’est l’habitude ! je voulais dire "...de la famille de son Excellene le President du Faso". Ce vieux a tres bien compris la pratique democratique en convoquant une autre reunion. Les villageois aussi ont joué le jeu democratique en acceptant. Peut-on s’indigner ici et oublier la bas parce que lui ici c’est un village et un paysan et la bas, on minaude... ah ! non la bas c’est plus serieux quand meme ! M le journaliste Souro Dao, je ne ous ferai point l’insulte de croire un instant que vous n’avez pas les moyens intellectuels pour voir de tels paralleles. Mais je vous comprends (sans ironie aucune de ma part). Vous aez le devoir de chercher a survivre pour le bien etre de vos proches comme tente ce vieux a sa maniere et à son niveau.
    SOME

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés