Personnes exclues pour sorcellerie : Le Burkina se dote d’un plan d’action pour combattre le phénomène

lundi 29 octobre 2012 à 23h29min

Dans l’urgence de traiter du phénomène des personnes accusées de sorcellerie et de satisfaire le besoin de justice pour les personnes exclues pour faits présumés de sorcellerie, le ministère de l’Action sociale et de la Solidarité nationale a mis au point un plan d’action national 2012-2016, de lutte contre l’exclusion sociale de ces victimes. En vue de diffuser ce nouveau document auprès des acteurs potentiels et des partenaires techniques et de requérir leur contribution pour sa mise en œuvre, le ministère a organisé une réunion. C’était ce lundi 29 octobre 2012.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
 Personnes exclues pour sorcellerie : Le Burkina se dote d’un plan d’action pour combattre le phénomène

Cette rencontre de travail et d’appropriation avait pour objectif de susciter l’adhésion des acteurs potentiels et des partenaires techniques et financiers au plan d’action de lutte contre l’exclusion sociale des personnes accusées de sorcellerie. Et c’est le directeur général de la Solidarité nationale, Boukary Savadogo, qui a présenté aux participants de la rencontre ledit plan d’action. Selon lui, ce plan a pour ambition de développer des actions plus vigoureuses pour la protection des personnes accusées de sorcellerie. « Les stratégies de mise en œuvre du plan d’action se focaliseront sur la sensibilisation, le plaidoyer, la prise en charge des cibles, la concertation, ainsi que le renforcement des capacités des structures et la collaboration entre les intervenants », a expliqué M. Savadogo.

« Le phénomène prend de l’ampleur dans notre pays et il faut que nous puissions élaborer une stratégie de prise en charge, non seulement pour les personnes qui sont victimes, mais également de lutter contre ce phénomène pour éviter qu’une bonne partie de notre population ne se retrouve dans la rue du jour au lendemain sur la base de faits que personne n’arrive à justifier ni à expliquer », a déclaré Clémence Traoré Somé, la ministre de l’Action sociale et de la Solidarité nationale. « C’est ce qui nous a amené à élaborer ce plan d’action sur lequel nous avons désiré communiquer avec les acteurs du domaine de la communication et les partenaires techniques », explique encore la ministre.

Notons que ce plan quinquennal de lutte contre l’exclusion sociale des personnes accusées de sorcellerie sera mis en œuvre par la direction de la Protection et de la Promotion des personnes âgées, en collaboration avec les organisations de la société civile, les comités de réinsertion sociale et les services déconcentrés du ministère de l’Action sociale et de la Solidarité nationale, ainsi que les autres départements ministériels intervenant dans ce domaine. Le coût total de ce plan s’élève plus d’un milliard de francs CFA.

Elza Sandrine Sawadogo

Fasozine

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés