Fête de Tabaski 2012 : Le mouton se négocie entre 30 000f et 350 000f à Ouagadougou

lundi 22 octobre 2012 à 23h36min

La fête du Sacrifice (du mouton) communément appelé Aîd El Kebir ou Tabaski sera célébrée le vendredi 26 octobre 2012 au Burkina Faso. A quelques jours de la plus grande fête musulmane, des milliers de moutons attendent preneurs. Mais, ce n’est pas encore la grande affluence sur les différents marchés à bétail de Ouagadougou où les moutons se négocient, souvent, à prix d’or.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Fête de Tabaski 2012 : Le mouton se négocie entre 30 000f et 350 000f à Ouagadougou

Chérif Aïdara est un fidèle musulman venu acheter son mouton de sacrifice au marché de Tanghin ce 22 octobre 2012. Il trouve les prix « intouchables ». « Celui qui est malin, qu’il attende le jour de la fête, les prix vont baisser peut-être même de 50%. Si tu veux acheter maintenant, c’est la mort », soutient-il. Pour justifier le prix élevé des moutons, certains vendeurs brandissent l’argument du manque de moutons cette année. « C’est une stratégie commerciale. C’est pour pousser les gens à acheter rapidement si non, il y a plein de moutons », se convainc Aïdara qui a pourtant déjà acheté ses deux moutons à 70 000f chacun. C’est parce que je suis obligé, confie-t-il.

Boukary Koanda, lui, vient d’acheter 12 moutons à des prix allant de 30 000 et 55000f. Il revendra certains et d’autres appartiennent à des amis et parents qui l’ont envoyé « faire le marché ». En tout cas, il reconnait avoir fait une bonne affaire et n’exclut pas de revenir.

A l’occasion de la fête de la tabaski, tout musulman qui a les moyens se doit de sacrifier un mouton juste après la grande prière, voire un bœuf ou un chameau pour les plus nantis. Communément appelée fête du mouton, ces ruminants se vendent à prix d’or à la veille de cet évènement. Un tour sur les marchés à bétail de Tanghin et Kilwin (à Ouagadougou) permet d’avoir une idée de l’offre sur le marché. Pour permettre aux fidèles musulmans de Ouagadougou de s’acquitter de leur devoir religieux, ce sont des milliers de moutons qui attendaient des clients au marché de Tanghin ce lundi 22 octobre. A quatre jours de la fête de l’Aîd El Kebir, l’affluence n’est pas encore au rendez-vous. Pour les quelques rares clients, les avis sont partagés. Si certains estiment que les prix sont élevés par rapport à l’année dernière, d’autres les trouvent abordables. Des moutons, il y en a de toutes les tailles, toutes les formes et surtout toutes les couleurs. Les moutons de couleur blanche semblent les plus prisés, donc les plus chers également. D’ailleurs, le mouton le plus cher du marché de Tanghin est certes grand, bien nourri, mais surtout de couleur blanche. Il se négocie à 350 000f mais lorsque nous quittions les lieux, il n’avait pas encore trouvé preneur.

Parmi ceux qui ont fait de bonnes affaires en cette matinée, il y a Sayouba Sawadogo. Venu de la région du centre-Nord avec 130 moutons la veille, il ne lui reste qu’une vingtaine à écouler. Il a vendu la centaine de béliers à des prix variant entre 30 000 et 100 000f. « C’est vrai que le prix est élevé mais c’est ce qui nous arrange, nous les commerçants », reconnait-il.

De toute façon, les acheteurs sont quelques fois obligés de subir leur loi. Mais, « c’est une fois dans l’année, donc il faut le faire puisqu’il y a des bénédictions dedans. C’est important pour tout musulman qui a les moyens », soutient Salif Maïga que nous avons rencontré au marché à bétail de Kilwin. Il est reparti bredouille, mais promet de revenir plus tard pour payer son mouton de tabaski.

Certes, ils sont nombreux à se plaindre du prix des moutons, mais il y en a qui se frottent les mains. Sont de ceux là, Monsieur Koanda qui a vendu un nombre important de moutons ce dimanche dont cinq béliers à 150 000f chacun. « Al Hamdoulilahi, le marché est bien », reconnait-il.

Certainement la grande affluence, c’est dans les prochains jours. Par manque de temps pour certains et par stratégie chez d’autres. L’essentiel étant de s’acquitter de ce devoir religieux.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés