Simples détails : Reprise des travaux à Samendeni, il a fallu que les travailleurs arrêtent le travail

dimanche 21 octobre 2012 à 23h21min

Dans notre édition du mercredi 10 octobre 2012, nous écrivions que, pour des raisons de conditions de travail non satisfaites, les travailleurs ont décidé d’arrêter les travaux du chantier de construction du barrage de Samendeni et ne comptaient pas les reprendre tant que leurs revendications n’auraient pas été satisfaites. Selon des sources proches des mêmes travailleurs, leur mouvement a porté des fruits puisque le vendredi suivant, ils ont été satisfaits et les travaux ont ainsi repris. A la satisfaction générale des deux parties : c’est-à-dire des travailleurs mais également de l’employeur.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Il faut noter que le ministère de l’Agriculture et de l’Hydraulique, (tutelle du chantier) et le Programme de développement intégré de la vallée de Samendeni (PDIS) n’étaient pas concernés par ce mouvement. Autrement dit, c’était un bras de fer exclusivement entre un employeur et ses employés. Toutefois, chacun salue le dénouement heureux de cette affaire qui pouvait porter un coup sérieux au délai d’exécution des travaux. Ce qu’il convient de retenir après un tel mouvement, est qu’il faut savoir anticiper sur ce genre de mouvement qui ne crédibilise pas les attributaires d’un si gros marché et peut, pour cela porter un préjudice à l’action des pouvoirs publics.


Péni : quand la politique divise encore des frères

Quand la politique rentre par la fenêtre à Péni, l’entente, la cohésion et la réconciliation foutent le camp par la grande porte. C’est ce spectacle qu’on est en train de vivre actuellement à Péni à l’orée des élections municipales et législatives prochaines. En effet, on se rappelle que le 16 juin dernier, les fils et filles de cette localité de la province du Houet s’étaient retrouvés pour fumer le calumet de la paix. Devant Dieu, les hommes et mêmes leurs ancêtres. Puisque des sacrifices coutumiers avaient été faits à l’occasion. Aujourd’hui, tout cela a volé en éclats car la politique politicienne est de retour. Koné Soma, le chef de file des dissidents est revenu à ses anciens amours en retournant à l’Alliance pour la démocratie et la fédération / Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA).

Alors qu’il y a juste cinq mois, il avait juré devant tous et avait de ce fait rejoint avec armes et bagages ses frères au Congrès pour la démocratie et le progrès. Il était même deuxième sur la liste CDP aux municipales. Il foule ainsi des pieds, tous les accords et efforts faits par les uns et les autres pour que la paix règne dans cette localité. Si bien qu’aujourd’hui, c’est pratiquement en chiens de faïence qu’on se regarde dans la localité. Des voix concordantes semblent dire que si jamais des troubles survenaient à Péni, cela relèverait de sa responsabilité. Car, « il n’a pas tenu parole, même quand il s’est agi de se réconcilier pour travailler et développer la commune » ; a laissé entendre un ressortissant de Péni. Ce qui est sûr, c’est que les anciens sont désabusés et ne sont pas du tout contents de ce revirement. Dans tous les cas, c’est désormais sur le terrain politique que la décantation va se faire. A travers le choix des populations.

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés