Crise malienne : Le Burkina a 5 millions de personnes à secourir

dimanche 21 octobre 2012 à 23h20min

Le gouvernement burkinabè estime à 5 millions le nombre de « personnes à secourir » du point de vue humanitaire, sanitaire et sécuritaire avec la crise malienne, devant une mission conjointe de l’organisation de la conférence islamique (OCI), de la communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest et de coordination résidente des nations unies au Burkina, samedi à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Avec la crise au nord Mali, « le Burkina Faso a évalué à 5 millions les personnes à secourir contre 2,5 millions préalablement estimés », a révélé la ministre burkinabè de l’Action sociale et de la Solidarité nationale, Clémence Traoré/Somé devant des partenaires humanitaires de Sahel.

Accompagnée du ministre délégué à la Coopération régionale, Vincent Zakané, Mme Traoré a rappelé les « risques » de méningite avec l’installation annoncée de l’harmattan et a sollicité la « disponibilité des médicaments contre ladite maladie et l’appui de l’INERA à la production des fourrages (pour bétail) ».

Outre les 300 mille personnes réfugiées maliennes, le Burkina Faso a du accueillir plus de 15000 têtes de bétails accompagnant les réfugiés.

Eprouvé par la crise ivoirienne, et confronté à des récurrentes épidémies et crises alimentaires, le Pays des Hommes intègres doit encore faire face à la situation au Nord Mali, appelée à se dégrader davantage en cas d’actions militaires.

« Nos populations sont inquiètes, nos gouvernants sont inquiets car en plus des problèmes du développement, nous sommes confrontés à des problèmes très complexes suite aux crises dans la sous région », a ajouté le ministre délégué à la coopération régional, Vincent Zakané.

« Notre visite participe au renforcement de partenariat avec le Burkina Faso » a dit le chef de mission, l’ambassadeur de l’OCI M.Lawal Yéhia. Il s’agit de venir « connaître les réalités du terrain que vit la population », a-t-il dit.

Cette visite fait suite à celles effectuées au Mali et du Niger dans le but de « mobiliser la communauté internationale pour soutenir » les pays du Sahel face aux crises, a laissé entendre la commissaire pour le développement humain et genre de la CEDEAO Mme Adrianne Yandé Diop.

AWA/AMK

Agence d’information du Burkina

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés