Ecole camp militaire du secteur 18 : Sanou Yaya a eu rendez-vous avec la mort dans sa classe

jeudi 18 octobre 2012 à 23h48min

Le petit Yaya élève de la classe de CP2 de l’école primaire publique du secteur 18 sise au camp Ouézzin Coulibaly de Bobo-Dioulasso s’en est allé ce mercredi 17 octobre 2012 dans des conditions toujours difficiles à expliquer.

Ecole camp militaire du secteur 18 : Sanou Yaya a eu rendez-vous avec la mort dans sa classe

Parti du domicile cet après-midi du mercredi pour les cours scolaires, Sanou Yaya, la huitaine d’années ne reviendra plus jamais à la maison. Et pour cause ! Son rendez-vous ou sa rencontre avec la mort était pour ce même jour, peu avant seize heures dans sa classe, au moment où son maître lui transmettait le savoir. Selon les témoignages recueillis sur place à notre arrivée aux environs de dix-sept heures trente, le petit Yaya assis sur son table-banc avec ses camarades a subitement basculé de sa position assise. Le maître, interpellé par ses camarades, a tout de suite pensé à une malaise avant de se rendre compte de l’ampleur de la situation. Le directeur et les collègues enseignants sont alertés. On saisit les soldats du feu que sont les sapeurs pompiers. Malheureusement ceux-ci étaient en intervention sur le terrain et ne pouvaient de disponibilités. On fait alors recours à l’infirmerie militaire du camp avec leur ambulance. Mais les efforts seront vains ; le petit Yaya avait déjà rendu l’âme « le bic à la main » sans dire un mot à ses parents, camarades et à ses maîtres.

Comment cette mort prématurée est-elle survenue ?

En attendant les résultats officiels de l’expertise médicale, la rumeur la plus plausible et au vu d’une trace qui se repère sur la tête du disparu, tout laisse croire aux conséquences d’une balle perdue provenant des exercices d’opérations de tirs que la 2ème région militaire avait démarré en ce jour mémorable aux environs de cinq heures et demi. Et c’est à travers une fenêtre à double battant grandement ouverte que la balle aurait transité avant d’atteindre la victime. Pour qui connaît le « champ de tirs » logé dans l’enceinte du camp Ouézzin Coulibaly, bien que l’école soit distante d’environ trois kilomètres des opérations militaires, il y a lieu de penser à délocaliser cette zone de tirs.

En attendant, il faut reconnaître que tous étaient au chevet de Sanou Yaya : la hiérarchie militaire (armée et gendarmerie) en premier lieu. Ont suivi les responsables de l’enseignement primaire, le chef de la Circonscription d’éducation de base de Bobo II et ses proches collaborateurs. Le directeur provincial de l’Enseignement de base et de l’Alphabétisation du Houet et la directrice régionale des Hauts-Bassins. Vers dix-neuf heures, on annonce l’arrivée de Maïssa Compaoré, procureur du Faso, venu constater les faits et demander indulgence aux parents du défunt.

Avant de procéder au transfert du corps au Centre hospitalier universitaire Sanou Sourô (CHUSS) pour les besoins d’enquête plus approfondis, on signale l’engagement de Nébilma Joseph Bakouan à faire le déplacement sur les lieux. Avec tout son staff protocolaire au grand complet, le premier responsable de la région est venu cette nuit présenter sur place la compassion du gouvernement à la famille devant un papa qui ne pouvait contenir ses larmes. Enfin, c’est à vingt heures quatre minutes que le cortège mortuaire en compagnie de la famille endeuillée a pu prendre la direction du CHUSS où des instructions fermes ont été données de garder le corps dans des conditions optimales de conservation dans l’attente des experts qui devraient quitter immédiatement Ouagadougou pour les examens d’expertise médicale.

En définitive, hier matin dans notre préoccupation de savoir la suite réservée à ce drame, une source propre de la famille nous a informés du transfert du corps à Ouagadougou.

Kofila TRAORE ( koftraore@yahoo.fr )

L’express du Faso

Messages

  • Un camp d’entrainement ds la ville ! Pauvre petit ! Que Dieu console ta famille.

    • Délocaliser quel champ de tir ? Cette zone réservée pour les différentes séances de tir existe depuis belle lurette, donc avant que l’école en question ne soit construite

  • Si votre culture militaire st si lilmitée, un simple coup de fil à une reference professionnelle vous aurait edifié. Trouvez moi une arme de petit calibre capable de tirer une balle qui peut franchir 3 km pour aller toucher un enfant à la tete (que restait il de cette tete ? Les accusations gratuites peuvent amener des reactions inappropriées avec nos sensibilités à fleur de peau. Alors attention à ce que vous écrivez.

    • Vraiment je ne sais pas pourquoi certains se plaise à faire des afirmations gratuite.A mon avi,aucune balle n a pu toucher le petit si ce n est qu une crise quelconque.A connaitre le camp,je ne peus imaginé une telle situation venant des tirs.avant tout propo,renseignez vous au préalable.

    • dans ce cas donnez-nous des informations, moi je suis à 800m à l’est des champs de tirs je peux vous dire que cette école n’est à 3 km, mais beaucoup moins. Est-ce normale que l’armée accepte qu’on face un lotissement juste au dessus de sa zone de tire ? on ne dort pas ici, même les dimanches et à tout moment.

    • Les fusils en général ont une portée de l’ordre du kilomètre.

      La balle ne reste JAMAIS sur une ligne droite... Dans le vide, ce serait une balle parabole. Avec la résistance de l’air, la balle est ralentie et donc la parabole est un peu ’ratatinée’ dans le sens de la longueur.

    • Qui t’a dis que se sont des balles perdues ? je ne peux pas imaginer comment un journaliste peut t-il faire des déclarations aussi hatives. vous voyez des piromane qui se transforment en journaliste. Attention attention cher journaliste. retourne sur les bancs, tu na pas encore fini ta formation.

    • Qui t’a dit que c’est une arme de petit calibre ?

      Qui t’a dit que le tir est parti à 3 km de l’école (si tir il y a eu) ?

    • Qeelqu’un a-t-il parlé d’arme à petit calibre ?

      Merci

    • Mon frère tu n’en sais rien non plus, parce que si tu étais un expert, tu aurais dû savoir que même si cela n’arrive que sur 1 milliard de cas, ca peut toujours arriver et c’est ce que nous vivons actuellement !
      Mes larmes coulent quand je lis cette nouvelle ! Je me mets à la place des parents ! je ne sais que leur dire !!!!!
      Dur, dur !!!

    • je pense qu’il n’y a pas d’accusation mais juste des supposition qui ont ete faites..en plus de sa aucun calibre n’a ete precise

    • belle analyse mon frère !!

    • bien dit ; merci mon frère, je suis parfaitement d’accord avec vous.

    • L observateur ,dans sa parution de mercredi dernier ,faisait état d une balle qui aurait atteint l enfant à la nuque.On pouvait y appercevoir également l image d archive d une balle de 9mm sans qu on sache si c est le même type qui lui aurait été fatal,puisque le journaliste n en a pas donné plus de précision.Attendons donc le résultat de l autopsie avant de tirer toute conclusion.

    • Mes condoleances à la famille epleurée, qu’il repose en paix.Pour le moment ce sont des hypothèses certes mais l’Etat doit prévoir la délocalisation de ce camps ou essayer de revoir les infrastructures. En Europe, ces champs de tir sont hermétiquement fermés afin qu’on évite ses genres de drame.Mon service est à proximité de ce champ de tir,ce n’est pas la première fois qu’on attend ses tirs en pleine journée,je m’en suis inquiété plusieurs fois.J’espère qu’à l’issue de cette enquète ou autopsie, que les responsabilités seront situées et que des mesures seront prises également pour que de tel acte ne se reproduise.Que Dieu nous protège... !

    • qui ta parlé de petit calibre ?

    • Si vous ne le savez pas, sachez donc à compter de maintenant que l’usage d’arme de gros calibre n’est pas autorisé sur le champ de tir dont le journaliste fait référence ici. Alors évitez d’envenimer les choses en faisant croire à des choses infondées à une morale populaire déjà agonisante.

    • en tout cas, le corps du petit est toujours dans les mains de l’armée pour autopsie ou analyse, imaginez la peine des parents !!! si ce n’est pas une balle pourquoi c’est l’armée qui veut faire l’autopsie ?

    • 19 octobre 01:04

      « Si votre culture militaire st si lilmitée, un simple coup de fil à une reference professionnelle vous aurait edifié. Trouvez moi une arme de petit calibre capable de tirer une balle qui peut franchir 3 km pour aller toucher un enfant à la tete (que restait il de cette tete ? Les accusations gratuites peuvent amener des reactions inappropriées avec nos sensibilités à fleur de peau. Alors attention à ce que vous écrivez. »

      19 octobre 07:29

      « Qui t’a dit que c’est une arme de petit calibre ? Qui t’a dit que le tir est parti à 3 km de l’école (si tir il y a eu) ? »

      9 octobre 07:40

      « Quelqu’un a-t-il parlé d’arme à petit calibre ? Merci »

      Réponse à « 9 octobre 07:40 » :

      Oui, le forumiste qui a posté son message le 19 octobre à 01 :04 a bien parlé de « petit calibre »

    • il est vrai qu’un enfant a perdu accidentellement la vie dans l’enceinte d’un camp militaire.cela est à déplorer et je m’en voudrai de ne pas souhaiter à cette âme innocente une paix éternelle.toute fois il ne sert vraiment nullement à rien de publier des allégation à la limite mensongères pour semer le doute et l’amertume dans le coeur des gens. Les exercices de tir ne se tiennent pas les dimanches ;et ils ont lieu dans le camp donc dans une enceinte MILITAIRE.la thèse de la balle perdue n’est pas à exclure mais soyons prudent dans nos propos et évitons de jouer aux plus intéressants ou trouver forcément un bouc émissaire au risque de dire des chose qu’on ignore et dont on ne connait pas la portée.ya des experts pour ça attendons leur verdict.

    • Monsieur l’Expert en balistique, vous avez une balle dans la tête ou quoi ?

    • Mon ami, si on pouvait faire les choses comme en Europe le Burkina ne figurerait plus parmi les pays les pauvres de la planête

    • BIEN PARLE MON AMI ! MES CONDOLEANCES A LA FAMILLE EPLOREE

  • Que le petit Yaya SANOU repose en paix.
    Le journaliste il faut eviter les fautes "Une mailaise" non un malaise

  • Toutes mes condoléances à la famille attristée. Paix à l’âme du trépassé.
    Nous souhaitons impatiemment que la vérité soit dévoilée.

  • Délocaliser quel champ de tir ? Cette zone réservée pour les séances de tir existe depuis belle lurette peut être que toi même qui a écrit cet article n’avait pas encore vu le jour.L’école en question a été construite sciemment en connaissance de l’existence dudit champ de tir.

  • Si une balle tue un homme elle n’est pas perdue puiqu’elle est faite pour tuer des êtres humains. Je pense qu’au camp les militaires se tiraient dessus avec des caoutchoucs et des balles blanches. Surement c’est un sniper qui a dû viser un élève depuis 3km pour voir s’il était adroit. Il faut rapidement de la lumière sur cette affaire.

  • svp donnez nous une suite à tout ça, éclairez nous

  • comment la balle peut atteindre la tête du petit et personne dans la classe ne s’est rendu compte, franchement y’a quelque chose qui ne va pas. Je vous demande cher journaliste de nous donner plus éclaircissement et une suite à ça. merci

  • En lisant cet article je n’ai pas pu m’empêcher de fouiller et mieux comprendre certaines choses. Si le champ de tir est à plus de 2 km au moins de l’école il faut un sniper. Pour l’heure le record est détenu par le Caporal of HOrse Craig Harrison de l’armée Britannique qui a atteint sa cible à 2,475 Km avec une L115A3 longRangeRifle.

    Je me demande aussi si une balle atteindre une personne à la tête sans qu’il ait éclaboussure de sang surtout qu’elle a causé la mort ? Qu’a fait le petit SANOU pour qu’un sniper le vise à plus de 3km ? Mission impossible puisque le record est de 2, 5 Km environ. C’est bien de donner l’information mais vérifier que ce qu’on écrit n’incrimine pas les autres est une bonne chose.

  • SVP M.Traoré, prenez toujours le soin de relire ou de faire relire (étant entendu que chaque organe de presse est sensé avoir un comité de relecture des articles avant leur publication) vos écrits avant de les publier. Certaines erreurs, du moins certaines fautes "une malaise", hors mis le fait quelles vous décrédibilisent, ne sont pas de nature à consolider les acquis de ceux qui vous lisent. Merci

  • Paix à son âme et vraiment courage à la famille éplorée.

  • Les tirs c’est à 5h et le petit est mort vers 16h. Comment arrivez-vous alors à faire le lien entre ces deux evenements de moments differents.

  • Ça aussi c’est la volonté de Dieu ? C’est encore Dieu qui a donné et qui a repris ? Si ce champ de tir et cette école continuent de cohabiter, M.le gouverneur serait bien inspiré de créer un Secrétariat permanent pour les présentations de condoléances aux familles éplorées, avec un budget conséquent pour sécher les larmes des papas et des mamans, étant entendu que, c’est l’argent qui règle tous les conflits au Faso dit Burkina.

  • C’est un accident peut être mais évitons ce qu’on n’est capable de prevenir. Commencez par la délocalisation du champs de tirs. Toutes mes condoléances à cette famille et paix à l’âme du petit.

  • Délocaliser quel champ de tir ? Cette zone réservée pour les différentes séances de tir existe depuis belle lurette, donc avant que l’école en question ne soit construite

  • Délocaliser quel champ de tir ? Cette zone réservée pour les différentes séances de tir existe depuis belle lurette, donc avant que l’école en question ne soit construite

  • Délocaliser quel champ de tir ? Cette zone réservée pour les différentes séances de tir existe depuis belle lurette, donc avant que l’école en question ne soit construite

  • En fait il ne faut pas écrire des choses dont on est pas sur ! Vous dites bien la rumeur ! C’est du journallisme que de propager la rumeur ? Déjà le pays est au bord de l’explosion et avec des écrits pareils c’est sur que ca a exploser et pas de la bonne façon ! Messieurs les "journalistes" pardon !

  • Je rejoint mon précédant en appuyant qu’a ma connaissance, on ne peut utiliser des armes capables d’atteindre 3 km sur un terrain d’entrainement et de surcrois à balles réelles !
    J’appuis en demandant aux journalistes d’attendre d’avoir dans ces genres de situations, des informations confirmés avant de dire quoi que ce soit, parce que ce sont des cas sensibles et les compréhensions ne sont pas pareilles. Evitons de créer des situations de crises dont nous mêmes serons des victimes de demains.

  • Délocaliser quel champ de tir ? Cette zone réservée pour les différentes séances de tir existe depuis belle lurette, donc avant que l’école en question ne soit construite

  • situation triste pour la famille et aussi pour les camarades de classe qui sont des enfants fragiles qui seront choqués car tout s’est passé devant eux. Moi je connais très bien ce champ de tir et je pense qu le gouvernement a pris aussi la bonne decision pour enqueter d’aventage avec une autopsie. l’apport d’un expert en balistique determinera l’angle de tir et la distance approximative : c’est une affaire à suivre.
    A la famille Sanou les condolénaces les plus sincères

  • C’est quoi ce titre qui n’a aucun respect pour le défunt et la famille éplorée. Quel rendez-vous prend -ton avec la mort ? Parlez français. En trop montrer on dérape. or le journalisme c’est la simplicité. Dites tout simplement que ce jeune garçon a trouvé la mort.

  • il est probable que cela soit une balle perdu des mutinerie de 2011 qui etait en orbite qui soit retombé sur ce pauvre garçon.

    paix a som ame et que la terre libre du faso lui soit legere.

  • même à kambouissin s est le même problèm les balles pleuves souvent sur les toles.

    • Imaginez un instant le choc moral des enfants de CP2 assister en direct a la mort dans le sang d’un de leur camarade.

      Combien d’adultes peuvent soutenir un tel scenario. Le Burkina est calme mais jamais en PAIX.

      Rencontre des forces vives, condoléances des Ministres, gouverneur, politiciens.
      Pouvez-vous consoler tous les camarades de classe de la victime ? Je connais un de la Classe (TRAORE A.) QUI a peur de repartir dans la meme école.

      MERDE A LA FIN

  • Délocaliser quel champ de tir ?Cette zone réservée pour les différentes séances de tir existe depuis belle lurette, donc avant la construction de l’école en question

  • au chef d’Etat major honoré traore vous faite quoi laba ? c’est la chose la plus élémentaire que vous aurez du faite dépuis votre prise de service .un camp militaire dans une ville de surcroit un champ de tire dans une ville vous etre nommez pour massacré la population ? DE SURCROIT LES bobos ? si nous de kuinima nous reveillons nos fétiches tes soldats mourrons par millieu a commencer par vous les tetes bon attendeur salut .la suite de cette affaire nous obligeras

  • Paix à l’âme du petit SANOU, courage et courage à sa maman son papa ses frères et soeurs ; j’ai les larmes aux yeux. Que DIEU nous aide. Amène

  • Ns déplorons tous ce qui est arrivé au petit Sanou certes mais il y a des choses qui ne concordent pas dans ce récit. Pour des tirs qui se passent aux environs de 5heures du matins qui au plus tard prennent fins à 12heures car le reflet du soleil genant les tireurs) et un enfant qui décède à 16 heures, ya de quoi se poser des questions sur le rapprochement entre l’exercice et la mort du petit. La paix au Faso est fragile depuis un certain tps, évitons de tenir des propos qui peuvent envenimer la situation

  • Paix à l’âme du disparu. Je voudrais demander aux internautes de respecter la mémoire de ce petit, un peut de tenue dans les propos, moins de polémique car tout va se savoir. Je demande surtout à EUROSBAK de ne pas se foutre de la consternation des gens biens.

  • Oui, surtout éviter les fautes car cela n’est pas bon pour l’image de nos journalistes. Ensuite toujours attendre les resultats des enquêtes avant d’affirmer certaines faits. mes condoléances à la famille SANOU et enfin la délocalisation du camp pour ne pas dire des camps est plusque nécessaire pour ne pas vivre des situations précedentes ou des cas du CONGO BRAZZAVILLe récemment. joyeux anniversaire à Fasnet

    • paix à l’âme du disparu. SVP arretez de critiquer le journaliste qui ne fait que vous rapportez ce que les gens pensent. meme s’il s’agit d’une rumeur ce n’est pas le journaliste qui l’a créee. il na pas non plus confirmer cette hypothèse de tir.soyez donc objectifs dans vos analyses.

    • pour quelqu’un qui connait le champ de tir du camp wezzin, les tirs se font en direction du sud (la brousse), comment une balle peut atteindre un enfant dans une classe située au nord-ouest du champ de tir ? ce n’est pas parce que le petit est mort ce jour d’exercice qu’il faut supposer l’impossible, connaissiez-vous l’etat de santé de cet enfant ? si c’etait une balle qui l’avait eu à la tête, serait-elle resté dans son crâne, ou bien, ou esce qu’elle a bien pu continuer sans toucher un autre enfant, ou laisser de trace au mur ? que les journalistes mettent du serieux dans ce qu’ils font, sinon...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés