Kaya : Le bureau du greffier en chef de Kaya cambriolé

jeudi 18 octobre 2012 à 23h48min

Le bureau du greffier en chef du tribunal de grande instance de Kaya a été cambriolé dans la nuit du mardi 16 au mercredi 17 octobre 2012, selon une information confirmée par les responsables de la justice.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Kaya : Le bureau du greffier en chef de Kaya cambriolé

Profitant d’une pluie, un individu s’est introduit nuitamment au palais de justice de Kaya, situé entre la première région militaire et la gendarmerie et a accédé au bureau de Me Mamadou Rouamba en forçant la porte, aux environs de 22h, selon des témoignages concordants.

La victime a confié à notre correspondant qu’il a été alerté par un agent bénévole du palais qui l’a rejoint à la maison. « Je suis arrivé (au palais), j’ai effectivement vu devant la porte entre-ouverte le président (du tribunal), le procureur et d’autres magistrats. J’ai jeté un coup d’œil dans mon bureau et j’ai vu que tout était saccagé ».

Selon deux témoins de la scène, des « corvéards », c’est aux alentours de 22 heures qu’ils ont entendu un bruit de forcing d’une porte. L’un d’entre raconte qu’il a pris les escaliers pour voir ce qui se passait et a aperçu un individu dans le bureau du greffier. Selon ses dires, dès que le cambrioleur l’a aperçu, il a chargé son arme et est descendu à sa poursuite.

« Il a même tiré une balle », ont-ils raconté au greffier. Mais la balle n’a touché aucun des deux. Ils disent avoir crié au secours, vainement. C’est après que le voleur a disparu comme il était venu.

Les pertes de ce cambriolage ne sont pas encore évaluées, lors du passage de notre correspondant au palais. Toutefois, le greffier en chef dit avoir perdu sa toge et des documents.

Toujours sous le choc il raconte : « La toge qui était accrochée là, ils l’ont décrochée. Ils ont enlevé la house…Pour le moment, je pense qu’il y a eu des choses qui sont perdues notamment des scellés qui ont été emportés ».

La victime dit craindre désormais pour sa sécurité. « Souvent je travaille jusqu’à des heures tardives.On rassemble tous les actes qui sont posés. Il faut forcement attendre que les gens descendent pour faire l’état. Cela m’amène à dépasser 17h30 et d’atteindre souvent 21 heures ou 22 heures », s’est inquiété Me Rouamba.

Des cambriolages de bureaux d’agents de justice ont déjà eu lieu à Ouagadougou, Dédougou, Ouahigouya, Koudougou…

TS/AMK

Agence d’information du Burkina

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 octobre 2012 à 09:11
    En réponse à : Kaya : Le bureau du greffier en chef de Kaya cambriolé

    Le problème de la sécurité des tribunaux s’est toujours posée avec accuité. Cependant les autorités judiciaires semblent réléguer cela au second plan. Comment comprendre que la nuit tombée les tribunaux ne sont plus protéger avec tous les dossiers sensibles et les scellés qui s’y trouvent. Les acteurs ne peuvent travailler jusqu’à une certaine heure par crainte d’être aggressés. L’état du palais de Justice de kaya est particulièrement lamentable. Pas de cloture, murs lezardés, mobiliers datant des années 80.......

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2012 à 09:30, par samy
    En réponse à : Kaya : Le bureau du greffier en chef de Kaya cambriolé

    Quelle dommage. Tandis que l’on peut affecter nos braves frères militaires pour assurer la sécurité "d’individus proprement malhonnêtes", nos cours et tribunaux sont exposés à tout. Pauvres de vous, les acteurs de la justice.
    Mais, quelle que soit la durée de la nuit, le jour va se lever.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2012 à 10:16, par Armand
    En réponse à : Kaya : Le bureau du greffier en chef de Kaya cambriolé

    Qu’est ce que le gouvernement attend pour réagir ? (faire garder correctement ces lieux)

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2012 à 11:07, par What I think.
    En réponse à : Kaya : Le bureau du greffier en chef de Kaya cambriolé

    Comme l’a dit Blaise Pascal :"La justice sans la force est contredite,et la force sans la justice est sujette à dispute.Pour
    cela,nous devons faire que ce qui est JUSTE soit FORT,et ce qui est FORT soit JUSTE."
    1 camp militaire/3 juges ; 1 palais de justice/3 militaires

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2012 à 11:53, par indjaba
    En réponse à : Kaya : Le bureau du greffier en chef de Kaya cambriolé

    Chers avocats, magistrats greffiers et autres. Faites scanner désormais tout dossier et balancer le dans une de vos boite E-mail. Même si un jour on emporte votre ordinateur et les supports papiers, il vous suffira d’avoir la connexion et partout où vous serez, vous aurez une copie de vos dossiers. Courage à vous mais ne vous laisser pas casser moralement et ne limiter pas vos actions aux seuls jugements de voleurs de bétails, de portable ou encore au dénouement des cas de divorce, coups et blessures. Ayez aussi de l’audace pour que même les dossiers qui impliquent les gourous et les protégés de ce régime ne soit plus pendants. Ne soyez plus des "pendeurs" éternels de dossiers.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2012 à 12:09, par Amidou
    En réponse à : Kaya : Le bureau du greffier en chef de Kaya cambriolé

    C’est très dommage. Le palais de Justcice de Kaya n’est pas cloturé. on y a accès de partout. Et ce n’est pas le seul cas. Léo, Fada N’gourma, Dori, et j’en passe. Après les biens le personnel peut faire l’objet d’agression ;

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés