Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

jeudi 18 octobre 2012 à 09h38min

Sur le papier, la soutenance se traduit de plus en plus par des taux de succès assez bas, sur le terrain et du coté des étudiants de l’Université de Ouagadougou, elle signifie parcours du combattant, découragement voire abandon. La faute à une absence de culture de l’anticipation dans la recherche.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

Mardi 26 juin 2012. Ce jour la, dans la salle 402, de l’UFR/LAC, un heureux événement. François Bouda étudiant en AGAC (Art, Gestion, Administration Culturelle) soutient son diplôme de maitrise. Une salle sobrement décorée, une poignée d’amis mais le plus important est assuré. Le jury est là.

Environ 1h30mn après, François Bouda est déclaré admis avec la note de 14/20. Il garda cependant cette posture solennelle, le visage dure qu’il a eu tout au long de cet exercice. Plus tard il déclarera « je ne suis pas satisfait parce que vu le travail abattu, je méritais une meilleure note ».

Ce projet, qui vient juste de connaitre son épilogue a germé dans la tête du tout nouveau maitre depuis 2007. Au cours de ses cinq années, François en a vu de toutes les couleurs. Mais de toutes ces épreuves une a failli avoir raison de son entreprise : l’indisponibilité de son maitre de mémoire. « C’était dur, c’était dur » répète t-il frénétiquement.

Plusieurs fois, après avoir poursuivi des rendez-vous en vain, il sollicite l’intervention du directeur adjoint de l’UFR/LAC pour rentrer en contact avec son maitre de mémoire. Selon ses estimations, après la validation de son projet de mémoire, la première correction de son travail a pris six mois et la deuxième cinq. Il a tenu bon par devoir. « Je n’ai pas abandonné, parce que je suis un devancier. Je l’ai fait pour faciliter les futures recherches sur ce thème à mes petits frères qui viendront ». Il s’estime heureux et avec juste raison car il fait désormais partie de « l’élite » universitaire.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes

L’Unité de Formation et de Recherche en Langues Art et Communication UFR/LAC est composée de huit départements. Celui des études Anglophones, Germaniques, Linguistiques, des Lettres Modernes, de Communication et Journalisme (CJ), d’Art Gestion Administration Culturelle (AGAC), de Traduction-Interprétariat et de Langues Appliquées, au Tourisme et aux Affaires (LATA).

En termes de chiffres, cet établissement au cours des deux dernières années académiques représente environ 13.163 étudiants pour seulement 1.641 en dernière année. Pour ce qui est des soutenances, les statistiques ne sont guère fameuses. De 2009 à 2011, 7 personnes ont soutenu en Linguistique soit en moyenne 2 soutenances par an. Au cours de la même période, 114 l’ont fait en LM, 30 en CJ, 8 en Anglais, 7 en AGAC, 4 en Allemand pour ne citer que ceux la. Dans l’ensemble, la tendance des soutenances est faible en comparaison avec les effectifs d’étudiants inscrits en dernière année.

Ces chiffres ne sont moins que la représentation du calvaire que constitue cette épreuve aussi bien pour les étudiants que pour les professeurs. En effet, avec le nombre d’étudiants de plus en plus croissant et une insuffisance de plus en plus criarde d’enseignants, la difficulté se dédouble. Pour 44 enseignants habilités à diriger un travail de recherches (professeur, maitre de conférence, maitre assistant), il y a eu en moyenne, chaque année au cours de la période 2009-2011, 820 étudiants inscrits en dernière année soit en moyenne 1 enseignant pour 19 étudiants. Pourtant dans cette UFR, la fin des études du second cycle dans toutes les filières est conditionnée par l’obtention d’une maitrise. Mais avec ces chiffres, nul ne doute que ce passage obligé soit une entreprise difficile.

Maitrise : la grande ‘’débrouille’’ universitaire

A l’Université de Ouagadougou, soutenir un mémoire de maitrise relève souvent du miracle. Pour Samira Ouattara, étudiante en Sociologie, le miracle ne s’est hélas pas produit. « Mon directeur de mémoire a mis une année avant de valider mon projet. J’ai donc décidé de me chercher parce que financièrement ça ne suivait pas non plus » confie t- elle hâtivement.

Mais de la défection dont certains étudiants font souvent preuve au cours de cette entreprise, Yves Dakouo directeur adjoint de l’UFR/LAC, en a une toute autre idée. « Les étudiants ne soutiennent pas à cause souvent des gombos », soutient-il. Il explique toutefois que la quatrième année constitue un « goulot d’étranglement ». Par an, il est pratiquement impossible d’évacuer tous les étudiants en année de maitrise. Ceux des années suivantes et des années antérieures viennent s’ajouter et gonflent les chiffres. « Les enseignants font de leur mieux mais entre les enseignements, les productions, des charges administratives pour certains (chefs de départements directeurs et autres) avoir environ 15 étudiants à encadrer n’est pas évident » confie t-il. Associé à l’insuffisance d’enseignants pour conduire les travaux de recherche, cela ne peut que produire des résultats insuffisants.

Chroniquement déficitaire en enseignants habilités à diriger les projets de mémoire, l’Université de Ouagadougou s’y connait en co-direction. Mais cela ne saurait être une explication de l’avis de P. Nikiéma, étudiante en deuxième année de Lettres Modernes. « La co-directions c’est bien. Mais l’Université compte des milliers d’étudiants et cette solution ne pourra pas être efficace à long terme. Il faut que les étudiants aussi s’investissent davantage dans leurs projets ». Suggérant par là qu’il faut que les étudiants encouragent les enseignants en développant une « culture d’anticipation » dans la recherche. « L’aide des enseignants peut renforcer ce qui est déjà fait par les étudiants mais pas le vide. Si nous ne prenons garde, les enseignants vont se lasser et baisser les bras parce ce que ce n’est pas facile » analyse -t- elle. C’est pourquoi, elle s’accroche à ses études et réfléchit déjà à son sujet de mémoire en référence à ce proverbe qui dit que « qui veut aller loin ménage sa monture ».

Aminata Ouédraogo (stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 octobre 2012 à 19:59, par le solutionneur
    En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

    c’est toujours suggéré aux professeurs et aux étudiants d’oser mener une recherche (un mémoire) sur un sujet similaire "soutenance au département de sociologie de l’Université de Ouagadougou : problèmes/difficultés, causes et solutions". jusqu’à présent ce sujet semble intéresser personnes. les sociologues sont les nouveaux charlatant de ce monde. ils peuvent te rendre riches et demeurent pauvres. ils ont tous les outils de diagnostics de problèmes des populations, mais eux mêmes, leur département, leur laboratoire ont tous les problèmes de fonctionnement. or, ce sont eux qui parlent des courants fonctionnalistes, structuralistes, etc. mais ils sont les moins bien structurés, les moins fonctionnels, etc. ils sont les médecins de la société mais leur microsociété est malade. de vrais charlatants (new version), oridjidji (pas des copies de charlants mais des originaux). ils me font trop rire. ils ressemblent à ces tailleurs mal vêtus à ces cordonniers mal chaussés. des vrais chercheurs de gombos. honte à nous tous

    Répondre à ce message

    • Le 18 octobre 2012 à 07:40, par GARGANTUA
      En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

      - Mon cher SOLUTIONNEUR, on veut maintenant des techniciens et ingénieurs en Génie industriel, minier, énergétique, mécanique, mollécullaire, plastique, biomédical.....et non des sociologues plutôt bavards !

      La sociologie ne va pas sortir ce pays-là du trou ! Pas plus que la philosophie ! Croît-moi, c’est moi yamyélé qui te le dit. Toutes ces qualification sont du brouhaha.

      Répondre à ce message

      • Le 18 octobre 2012 à 10:14, par lepigeonrêveur
        En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

        Le kôrô est encore tombé sur son crane chauve !!! Pauvre de toi, tu n’as rien compris Yamyélé

        Répondre à ce message

        • Le 18 octobre 2012 à 15:36, par GARGANTUA
          En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

          - Mon frère, j’ai quand même raison. Regarde la réaction de VENDELATERRE ! C’est complètement érronée et yamyélé ne craint pas ce gente de personne à la langue pendante ! Il croit que ce sont les sociologues qui vont développer ce pays ! ! Il rigole lui ! Tous les sociologues finissent pour la plupart par être des politiciens pour profiter des prébendes de l’Etat et rien d’autre. Regarde l’AN, c’en est plein et ils bavardent au hasard !

          GARGANTUA

          Répondre à ce message

      • Le 18 octobre 2012 à 10:23, par LeVentdelaterre
        En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

        Je comprends maintenant pourquoi nos pays n’avancent pas. Tu penses qu’il suffit de faire des découvertes pour se développer. Tant qu’un pays n’est pas stable, il ne peut y avoir de développement. Et pour qu’il ait stabilité il faut écouter ces « brouhaha ». J’aurai appris que la théorie de la relativité a permis de fabriquer la bombe atomique et que le concepteur de cette théorie a regretté quand il a constaté qu’elle a été utilisée à des fins destructrice. Pour te dire qu’il ne suffit pas de découvrir pour se développer, mais chercher à comprendre comment gérer ce qu’on découvre individuellement ou collectivement est important pour un développement économique, environnemental, sociale. Et pour comprendre cela, il faut les sociologues, les géographes, les anthropologues, les philosophes….tes « brouhaha » comme tu le dis.
        Sais-tu comment certains pays arrivent à dominer d’autres, c’est parce qu’ils cherchent d’abord à comprendre comment ils fonctionnement, avant de les dominer. Ignorant que tu sois, cherche à comprendre ce qui t’entoure et tu arriveras à mieux utiliser ce que tu découvres si vraiment tu en découvres. Je serai intéressé par ce que tu découvres. Ton raisonnement reflète celui d’un ingrat qui pense que tout doit se résumer autour de lui et de ce qu’il fait. Mais ces genres de réflexion sont nuisibles pour la société. Connais-tu Cheick Anta Diop, l’aimes-tu ?. Si oui, tu comprendras que la culture est l’essence de tout. Lui il était Mathématicien, mais il est arrivé à conjuguer mathématique et philosophie parce qu’il avait foi en ce que les deux étaient compatibles pour le développement de nos sociétés. C’est à cause de vous qu’aujourd’hui nos jeunes s’éloignent de leurs cultures, et ne cherche pas à comprendre leur société pour après être étonné de ce qui se passe autour d’eux.
        Enfin pour ta gouverne, beaucoup de philosophe étaient brillant dans les sciences exactes.

        Répondre à ce message

        • Le 18 octobre 2012 à 15:31, par GARGANTUA
          En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

          - Voilà ! C’est ce que je dénonce ! Les bavards, brouhaha et autres socio-philosophico-anthropoligico-géographes et blablablabla....à n’en pas finir !

          Le Burkina a besoin d’avancer. Connaitre l’autre-Connaitre l’autre ! ! Avec quelle socio ? Celle de l’UO ? Prrrrr moi yamyélé je m’en gninni et beaucoup sont comme moi ! On veut des génies informatque, électronique, télécom, etc. etc. Socio et autres il y en a depuis le temps colon et voilà où nous traînons jusqu’à présent. Au lieu de faire amende honorable, ils bavardent puisque c’est leur principal point fort.

          Par GARGANTUA

          Répondre à ce message

          • Le 18 octobre 2012 à 22:07
            En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

            Dites - moi comment Yamyele a fait pour etre bete comme ca ? Si ta mere que je respecte beaucoup avait pete meme, ca valait mieux que dire qu’elle a mis aussi un enfant au monde. Et mieux, ton papa et ta maman ont gaspille toute une nuit qui aurait servi a se reposer au liue de se fatiguer construire un tetard vieillot dans la tete comme toi. Tu n’es pas un Koro, tu es un Koodeh- merde/Korpagnine(c’est de l’ ashanti comme tu es bordel des langues -la tu pourras traduire pour toi meme).

            Répondre à ce message

      • Le 18 octobre 2012 à 10:38, par LeVentdelaterre
        En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

        Je comprends maintenant pourquoi nos pays n’avancent pas. Tu penses qu’il suffit de faire des découvertes pour se développer. Tant qu’un pays n’est pas stable, il ne peut y avoir de développement. Et pour qu’il ait stabilité il faut écouter ces « brouhaha ». J’aurai appris que la théorie de la relativité a permis de fabriquer la bombe atomique et que le concepteur de cette théorie a regretté quand il a constaté qu’elle a été utilisée à des fins destructrice. Pour te dire qu’il ne suffit pas de découvrir pour se développer, mais chercher à comprendre comment gérer ce qu’on découvre individuellement ou collectivement est important pour un développement économique, environnemental, sociale. Et pour comprendre cela, il faut les sociologues, les géographes, les anthropologues, les philosophes….tes « brouhaha » comme tu le dis.
        Sais-tu comment certains pays arrivent à dominer d’autres, c’est parce qu’ils cherchent d’abord à comprendre comment ils fonctionnement, avant de les dominer. Ignorant que tu sois, cherche à comprendre ce qui t’entoure et tu arriveras à mieux utiliser ce que tu découvres si vraiment tu en découvres. Je serai intéressé par ce que tu découvres. Ton raisonnement reflète celui d’un ingrat qui pense que tout doit se résumer autour de lui et de ce qu’il fait. Mais ces genres de réflexion sont nuisibles pour la société. Connais-tu Cheick Anta Diop, l’aimes-tu ?. Si oui, tu comprendras que la culture est l’essence de tout. Lui il était Mathématicien, mais il est arrivé à conjuguer mathématique et philosophie parce qu’il avait foi en ce que les deux étaient compatibles pour le développement de nos sociétés. C’est à cause de vous qu’aujourd’hui nos jeunes s’éloignent de leurs cultures, et ne cherche pas à comprendre leur société pour après être étonné de ce qui se passe autour d’eux.
        Enfin pour ta gouverne, beaucoup de philosophe étaient brillant dans les sciences exactes.

        Répondre à ce message

      • Le 18 octobre 2012 à 15:54, par le solutionneur
        En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

        Mon, frère depuis que le monde est monde, depuis la préhistoire, depuis l’âge de pierre, les primitifs ont commencé à se spécialisé. chez les cueilleurs, il y avait des spécilistes dans la cueillette et des spécialiste dans le ramassage, des spécialistes dans le stockage, etc. chez les primitifs chassuers et pecheurs, il y avait aussi des spécialisations. si tout les humaines devaient être agriculteurs par exemple, l’humanité ne survivra pas une seconde de plus car les hommes vont mourrir par manque de consommation d eviande des chasseurs ou des éléveurs. il n’y aura pas de forgeron pour faire la daba pour les agriculteurs etc. autrement dit, l’humanité a toujours été dans une situation d’interdépendance, sans qu’une profession quelconque ne soit supérieur à une autre. mais chaque profession, du point d evue de son propre classement est bien classée. les philosophes et les sociologues ne sont donc pas inutiles. Cependant, je suis d’accord avec toi. je suis personnellement contre ces sociologues qui rivalisent avec les philosophe sous prétexte qu’ils ne fond que de la recherche purement fondamentale, comprendre pour comprendre et jamais agir ou accompagner l’action. je suis surtout contre ces soit disant anthropologues, qui ne se rejouissent que de la misère des autres (altérité radicale). De nos jours, ces anthropologues se rejouissent d’étuder les risques sexuels de toutes les couches sociales mais il n’y a jamais eu d’études sur eux mêmes leurs risques sexuels. ils savent comment les autres baisent mais ne nous disent pas comment il faut baiser ou comment eux mêmes ils baisent. les professions que tu viens de valoriser dans ton écrit n’allais pas exister si les autres professions qui les ont précédé n’avaient pas exister. et tes professions valorisées mouriront si les autres disparaissent. le vIH seul pourraient les détruire. j’espère ne rien t’apprendre en te disant que les meileure réponsesau VIH n’ont pas été seulement biologique ou médicale mais aussi socioanthropologique. Merci

        Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2012 à 19:59, par le sage
    En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

    Il faut que le gouvernement reprenne la main. on ne peut pas être payé par l’argent du contribuable sans résultats surtout dans le département d’anglais. tout cela pour barrer la route à nos jeunes. même s’il faut recruter des enseignants étrangers en attendant nos jeunes il faut faire quelque chose car c’est honteux et pas sérieux

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2012 à 20:08
    En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

    Rien d’étonnant parcequ’auprès de nos autorités,le système éducatif n’est plus une urgence nationale surtout qu’ils ont la possibilité d’envoyer à l’étranger leurs rejetons dans les universités et grandes écoles.Mais je trouve que c’est crime surtout que les mêmes nous parlent chaque fois d’émergence de ce pays.Mon oeil oui car où avez vous vu un pays se developper avec des médiocres ?C’est pas possible.Donc si nous voulons aspirer à l’émergence un jour,il faut que l’éducation nationale soit la priorité des priorités à côté de la santé et de l’agriculture.Voilà les 3 axes de developpement sinon pour le reste,c’est du bla bla bla bla pour amuser la galerie

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2012 à 20:57, par Newton
    En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

    C’est vrai que soutenir une maîtrise est un véritable parcours de combattant. Il faut souligner que les étudiants sont pour la grande partie responsables. Beaucoup arrivent en 4ème année sans avoir le niveau requis et pensent qu’il appartient aux enseignants d’écrire leur mémoires pour eux. Ils viennent souvent les mains vides pour parler de leur travail pensant recueillir les idées de leurs directeurs pour aller écrire. C’est vraiment dommage ! Beaucoup n’ont aucune culture de la recherche.

    Répondre à ce message

    • Le 18 octobre 2012 à 22:24
      En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

      Je ne suis pas d’ accord avec toi, Newton. Il ne faut pas enfoncer davantage la victime. Pourquoi les etudiants n’ ont pas d’ idee ? Parce que nops profs passent le temps a nous distribuer des polycopes avec des gros mots qu’ on ne comprend pas. On boit- leau quand meme pour passser et patatras, en 4 eme annee, on est coicne. Eux- memes- la, oh, ils sont combien a publier ne serait-ce qu’ un seul article tous les 2 ANS ?
      C’est quand meme le devoir des enseignants de nous former a comment faire la recherche. Sinon nous on est comme des non- intiies. Comment on va savoir poser une problematique par rapport a un sujet reel si on a passe tout le temps dans le cours de metholodolgie a nous distribuer des polycopes qu’ on paie meme. C’est en plus de l’ arnaque opu au moins c’est pas ethique. C’est pas eux qui ont ecrit les contenus de ces polycopes mais ils n’ ont pas peur d’ en faire des copies qu’ ils vendent literalement par leurs etudinats complices. Vous voyez que le systeme est pourri et bien pourri. Si le regime de Blaise est pourri, moi ca ne me derange pas autant que le systeme educatif lui- meme qui est verm,oulu avec des enseignants qui s’ enfoutent de la passsation du temoin. Quand je suis arrive au Department d’ angalis en 1993, on m’a parle de l’ histoire d’ un prof qui enseignait la civilisation britannique dans les annees 1985 sans le doctorat. Il parait qu’ il demandait aux etudiants d’ ecrire des dissertations sur un aspect de la culture angklaise . Il donnait le titre d’ un livre. Il y avait un seul exemplaire de ce livre en bibliotheque mais il s’ empressait d’aller le prendre et il le gardait pour lui pendant toute l’annee. Les etudiants ont invente pour ecrire leur dissertation ? Il y a un etudiant temeraire qui a ose defie le Dieu en le menancat tres serieusement car il avait donne un 2 / 20 a cet etudiant. Son affaire est alle jusqu’ au rectorat et on lui a donne tort. Ce meme prof est toujours la aujourd’ hui et il va se reconnaitre par cet ecrit. Il est parti finalement faire un doctorat en angleterre. Mosnieur, quand vous etes alle en Angleterre pour votre recherche, le prof vous jetiat tout seul comme ca en pleine mer piur faire de la recherche sans vous appuyer ? Pour moi il y a 2 raisons qui font que faire sa maitrise a l’ UFR/LAC c’est plus difficle que faire la physique nucleaire : D’ un, les profs se positionnent en pole competition avec leurs etudiants qu’ ils craignent de voir "grandir". 2) Il n’ y a pas de documentation. Dans les pays developpes, une bonne bibliotheque d’ un prof chez lui n’a rien a envier a tous les livres de la Bibliotheque Centrale. Donc, ici, l’ etat lui- meme n’a pas compris le valeur de la recherche. C’est normal. C’est un regime militaire qui nous gouverne toujours. Il pense que trop d’ ecole meme conduit au bavardage comme le regime des colonels betes et arrogants qui avait supprime la philo a l’ UO.

      Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 07:35, par GARGANTUA
    En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

    - Messieurs ! Vous à l’Université, vous manquez d’initiative ! C’est tout !

    En réalité, vous voulez paraître au lieu d’être. Sinon vous pouvez faire un appel à proposition pour encadrement d’étudiants pour la soutenance. Il y a plein de gens ailleurs en dehors de l’UO qui ont votre niveau et même plus qui vont accepter d’encadre des étudiants pour leurs soutenances.

    Par exemple moi Yamyélé, je peux encadre des étudianst qui préparent même un doctorat, je ne parle même püas de maîtrisards !

    Vous faites les malins et les orgueilleux ! C’est tout !

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 07:47, par lepigeonrêveur
    En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

    C’est vraiment dure de soutenir sutout quand vous avez des prof comme ceux de la sociologie qui se prennent pour le nombrile de l’université. Imaginez un instant ce que ces pseudo universitaires font subir aux étudiants ??? Par concéquent beaucoup abandonnent en quatrième année pour aller faire de concours. C’est dangereux car dans les années à venir, il n y aura pas de rélève dans nos universités et on sera obligé de faire appel à des expatriés. Il faut que le gouvernement se penche sur la question. Les gens n’arrive pas à soutenir et les professeur ont mal à la volonté. Les étudiants se voient méprisé par des prof comme André yamba et andré soubeiga qui se prennent pour les maîtres du monde et pourtant ils ont étudié avec les impots de nos parents !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 07:49, par lepigeonrêveur
    En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

    C’est une bande voyoux comme andré yamba et andré soubeiga qui bloquent les soutenances à la fac de socio. C’est méchants que c’est pseudo universitaires prennent l’avenir des étudiants en otage.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 07:56, par TOGSISSIDA
    En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

    On ne pouvait s’attendre à mieux. Les responsabilités sont à partager entre les Enseignants et les Étudiants eux-mêmes. Moi, je m’en prend aux Enseignants qui dans leurs réclamations aveugles ne se sont point soucies des enfants qui ont été placés sous leur responsabilité quand bien même ils doivent ce qu’ils sont aujourd’hui aux larmes, sueurs et sacrifices des parents de ces enfants qui, de par les impôts qu’ils ont payés, ont permis à l’État de financer leurs Formations et Études. Quant aux Étudiants, pour des besoins d’imitation de certains d’entre eux, se sont laissés entraîner dans des revendications qui ne tiennent point compte des réalités du moment du pays et surtout des réalités du village planétaire de nos jours en exerçant un "suivisme" aveugle de ce que les politiciens véreux de l’opposition leur distille des informations parfois infondées. Qu’ils sachent que ces derniers qui les utilisent actuellement seront pires que les.détenteurs du Pouvoir actuels. Qu’ils sachent enfin que, soit des Enseignants qui sabotent leurs Formations, soit des politiques de l’opposition qui les.guident au sabotage n’ont pas.et n’auront pas les mêmes.soucis pour leurs enfants. Qui a les moyens d’envoyer ses enfants aux States, au Canada et/ou en France pour les moins riches ; qui, de par le faite qu’ils ont la compétence qu’il faut, procèdent aux.formations de leurs rejetons à.domicile. Et.toi, fils de paysan qui a des.difficultés pour manger 3 fois par jour, où comptes-tu aller avec cela ?

    Répondre à ce message

    • Le 18 octobre 2012 à 22:38
      En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

      Tu as raison et je vais te soutenir avec des faits concrets. Ces profs de l’ universite sont des apatrides ou simplement des ingratys, de smechants. Il revendiquent pour revendiquer. Ils ne tiennent mem pas compte des rwalites de ce pays. Ils ne doivent pas etre tres malins car leur revendication n’a aucune mesure avec les realites bien vivantes du pays. Tenez : Comme notre pays etre pauvre, tres pauvres, les deputes sont les moins bien payes de la sous- region, peut- etre meme de l’ afrique. Ils n’ ont que 1200. 000.000 a 1500 000 000f par mois. Ils vont faire quoi avec ca ? Les minsitres ont autour de 1.200.000 f mais ils sont pris en charge en plus par l’ Hotel du Ministre jusqu’a leur eau Evian. Chaque semaine, une voiture se promene a leur domicile pour larguer les provisions de la semaine : Biere, vins mousseux, Mouton Kadet, champagne, viande de boeuf d’ argentine, etc. C’est normal car quand il y a les gbangbans, c’est eux qui ont chaud pour se cacher. Toute peine merite salaire. nos presidents d’ insitutions sont traites comme des pachas aussi. etc, etc. Et voila des gens qui se disent profs d’ universite font des revendications avec tout ca ? Vous voulez tuer l’etat ou quoi ? Pour maintenir le gouvernement en place, l’ etat depense 1% de ses ressources. Avec ca, des profs qui devaient comprendre se melent dans la dense. C’est a peine s’ ils ne sont pas des mutins en civil. Blaise n’a qu’a les mater. Ils ne comprennent rien car ils ont ecrit leur these en l’ envers. Pourquoi eux aussi veulent des conditions meilleurs de vie et de travail ? Ils ont appris le papier suffisamment pour pouvoir etre au dessus du materiel, bon sang ! Que els autres envoient elurs enfants dans de bonnes ecoles, qu’ ils construisent des maisons en dur pour sauver leur retraite, ca se comprend. Mais vous aussi, vous savez bien que la vie ici bas, c’est pas l’ argent qui fait le bonheur. Alors, chers profs, taisez- vous, seerez davantage la ceinture et cedez 15% de vos salaires pour l’ eidification d’ une economie prospere au Faso.

      Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 08:03, par Dimathème
    En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

    C’est facile de dire que les étudiants dès la 4ème année pensent au gombo. J’aime ce genre de débat car aucun de ces enseignants ne peut oser me le dire en face. Déjà en année de licence, j’ai une idée de ce que j’allais faire. J’ai donc, svp, commandé mes documents depuis l’extérieur ( dans deux pays dont un pays frontalier où je me suis déplacé personnellement). Après validation de mon thème et de mon plan, mon DM et moi nous ne nous sommes plus rencontré. J’ai travaillé seul, tout écrit et ce monsieur a refusé de lire mon travail qu’il a jugé volumineux . Pour lui il n’a pas pris part à la rédaction et pire, il n’est plus enseignant à l’UO.

    Bouda François est mon promotionnaire, imaginez un peu le temps qu’il a mis. Quand un directeur ou un enseignant s’assoit pour critiquer je lui répond que c’est facile de le dire. Aujourd’hui, des promotionnaires ( ceux avec qui nous avons fait la 1ère année) préparent un doctorat en France ( Sorbone). Plusieurs ont fait un Master à l’extérieur, moi j’ai fait un certificat à l’extérieur puis un Master (1 et 2) et j’ai soutenu en 2010. Pourtant mon mémoire de l’UFR/LAC dort toujours dans les tiroirs de quelqu’un. Ce n’est pas que nous sommes nuls ou que nous pensons que c’est le prof qui doit rédiger notre mémoire. Il faut que tout cela change.

    Ce que ces profs ne disent pas c’est que eux même sont tellement pris dans leurs gombos qu’ils n’ont plus le temps pour lire et corriger le travail d’un potentiel concurrent. VOILA la vérité.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 08:11, par MS
    En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

    C’est vraiment injuste de la part de Yves Dakouo directeur adjoint de l’UFR/LAC, de penser que « Les étudiants ne soutiennent pas à cause souvent des gombos ». S’il y a bien des gens à accuser pour une affaire de gombo ce sont bien les enseignants de cet UFR qui sont tout temps parti pour des consultations. Ils n’ont plus de temps ni pour enseigner ni pour encadre. Ils oublient qu’ils gagnent ces consultation à cause du label d’universitaire qu’ils ont. Ici c’est au gouvernement de prendre ses responsabilités. Le gouvernant a améliorer un peu les conditions de vie de des enseignants et par conséquent ces derniers aussi doivent quand même faire l’effort de jouer leur rôle. Sinon on qualifiera leur comportement de pure égoïsme.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 09:40, par John of God
    En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

    Une des solution serait d’inscrire le projet de recherche comme module à valider en année de licence. En ce moment l’année de maîtrise sera plus aisée à gérer et pour l’enseignant que pour l’étudiant.
    Évidemment que les étudiants ont une part de responsabilité ; mais que dire des enseignants qui peuvent trainer plus d’un semestre avec un travail de moins de 50 pages souvent pour lire et amender. On sera tenter de dire qu’il n’a pas que ça faire ; mais force est de reconnaître que dans le sciences sociales les enseignants passent plus du temps dans les activités de consultance que dans l’encadrement des futurs formateurs que sont le étudiants.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 10:14, par Imothep Vizir du Pharaon
    En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

    En somme c’est un problème de manque d’encadreurs. il y’a peu d’encadreurs pour un nombre pléthorique d’étudiants. Il faut donc renforcer le staff d’encadreurs. Ne jetez pas l’anathème sur les sociologues, car gràce à eux , nous avons obtenu le site de Loropéni comme patrimoine mondiale

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 11:10, par micheline
    En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

    Impossible de soutenir en " PSYCHOLOGIE CLINIQUE" grace à la " BONTE " de Mr INNOCENT YAMEOGO, qui a à sa charge cette option ; l’homme est plutôt occupé par son cabinet, ses gombos, ses prestations à l’université de koudougou. Pire il refuse systématiquement tout co-direction ! le comble c’est qu’il n’accepte pas qu’un autre enseignant encadre un étudiant en Psychologie clinique autre que lui. la seule qui pouvait aider les étudiant (Mme Bakyono) a été nommée comme ataché culturelle à l’ambassade de paris il y a un mois ! moi j’ai changé d’option, je gagne ma vie très bien, même Mr Innocent Yaméogo voulait empécher les autres de réussir en psychologie clinique. il ne le cache pas, il dit à qui veut l’entendre qu’en clinique il faut 4 à 5 ans avant de soutenir. j’ai quitté l’UO il y a maintenant 5 ans et je suis heureux d’avoir réussit, mais mes anciens camarades me font pitier et de la peine. Merci Mr YAMEOGO INNOCENT, pardon Docteur YAMEOGO INNOCENT

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 13:10, par anta
    En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

    Je compare les situations conflictuelles de nos universités entre Prof et étudiants comme des bagarres entre "garibous". Il y a en effet un adage qui dit que "les garibous se détestent entre eux" tout simplement parce que chacun lorgne le contenu de la sébile de l’autre au lieu de se contenter du sien. Or nos intellectuels sont mieux placés pour savoir qu’un système pourri qui veut perdurer doit savoir faire trois choses :"déséduquer" la populace, la "dénutrir", et la mal soigner,car un peuple bien éduqué, bien nourri et bien bien soigné devient incontrôlable.Tu comprends pourquoi notre "ENGEANCE" a pu se pérenniser 25 ans sans coup férir.Elle a commencé par déstructurer les cerveaux en phagocytant la majorité et en éliminant les fortes têtes, ensuite elle a tout fait pour diminuer les calories dans vos plats en rendant tout qui est mangeable inaccessible,et elle a tout couronné en maintenant le taux de mortalité des enfants des pauvres à niveau "acceptable". Le résultat, c’est un peuple amorphe et désossé que l’Observateurpaalga a su qualifié en le baptisant "Hommes dits Intègres".Vous n’êtes pas encore morts mais vous n’êtes plus vivants.Vous êtes des larves, des zombies dans la salle d’attente du Shéol des juifs. Car l’intégrité doit être envisagée de façon globale.Quelqu’un à qui il manque un membre, ne jouit plus de toute son intégrité physique ;quelqu’un à qui il manque l’instruction, n’est pas intègre au même titre que le voleur de deniers publics. Trouve-moi un homme intègre au Burkina Faso, mais ne cherche surtout pas parmi les décorés du Grand Chancelier

    Répondre à ce message

    • Le 18 octobre 2012 à 22:51
      En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

      Je te lis toujours avec une profonde admiration pour la profondeur du contenu.Pour en rajouter, apres avoir affame les populations, ils sont nombreux les burkinabe aujourd’ hui qui sont prets a donner leurs femmes a qui a les sous. D’aileurs, on a entendu beaucoup de directeurs generaux donner les consignes a leurs femmes d’ etre gentils avec leur cochons de ministres. Comment ta femme va etre gentille avec ton boss ? Ce message n’est meme plus voile ! Avec ca, on gagnerait a retourner a ce nom neutre et fade de Haute Volta. Au moins Haute Volta pouvait nous presenter comme des etres amoraux, qui ne se preoccupent pas de l’ existente du bien ou du mal. Mais une fois qu’ on evoque l’ integrite, ca veut dire qu’ on adhere a un code moral quelque part mais que par prevarication, on refuse d’assumer, de nous elever a cette hauteur morale. On est donc IMMORAL.Le Burkina entier vautre dans l’ antre de l’ Immoralite, donc nous sommes en pleine voie de desintegration.

      Jean Marie Vianey Fayama, Toronto, Canada

      Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 16:22
    En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

    Tout ces gents, journalistes, connaisseurs, stratèges etc. si vous avez la solution, créez votre partie, rassembler les autres autour de vous et gagnez les élections. a moins que vous ne soyez nés pour être gouvernés. C’est très facile de donner des leçons aux autres. Ceux qui hors de l’arène sont des experts en luttte.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 22:01
    En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

    Il y a un professeur en anglais, si tu t’ hasardes a le prendre comme maitre de memoire, tu as dis bye bye ala maitrise. Moi qui vous parle aujourd’ hui come ca, j’aui du fuir l’ UO pour me refaire une maitrise en afrique du sud. Je suis venu dans ce pays parce que j’avais foi en son systeme educatif qui est reste l’ un des plus serieux d’ afrique. Ca n’a pas ete facile mais le monsieur qui a servi meme dans l’ instance chargee d’ evaluer tout le systeme universitaire africain en veut aux etudiants. Il en veut aussi aux jeunes profs dynamiques qui sont rentres avec leur doctorat unique en poche. Il est d’abord gentil avec toi mais quand tu deviens son etudiant qu’ il dirige, il devient ton ennemi pourt ne pas faire son travail. Dieu vous voit. Vous ne voulez pas aider les autres a reussir leur ideal alors que vous, on vous a aide. Il se vante souvent de comment il est parti enseigner en CI, a economiser comme vous et eest parti faire son doctorat de sa poche au Nigeria. Et apres ? On s’ en fout Mr. l’ Enseignant Pathetique. Tu as vu comment les etudiants que tu as maltraites ont quand meme reussi et n’ ont aucun respect pour toi ? Dans le departement d’ angalis, les profs se reunissent pour se distribuer les etudiants sans meme tenir compte de leur expertise. Un gars qui fait lingusitique peut se retrouver avec des etudiants en literature qu’ il doit encadrer alors qu’ en la matiere, les etudiants la meme ont beaucoup de choses a lui apprendre. Si tu es fille, ton calvaire se multiplie par plus l’ infini car les profs veulent que "tu n’as ka" descendre la calecon. Sinon tu as dis bye bye a ta maitrise. Il y a des filles qui acceptent de jouer ce jeu. Je ne suis pas pour mais je ne condamne persone. La vie est dure. Mais apres une matrise plus conquise les jambes en l’air que dans les bibliotheques, quelle fierte ? La maitrise a ete tres salvatrice pour moi car apres ca j’ai eu une bourse de troisieme cycle dans le Royaume Uni. J’ ai fini mes etudes et j’ y enseigne. C’est devenu ma deuxieme patrie, ma femme de nationalite haitienne et moi, nous ne rentrons au pays qu’ une fois tous les 3 ans en toute discretion mais je reste attache a ce beau pays ou les habitants sont d’ une hospitalite extraordinaire.

    Jean Kouadio

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2016 à 12:10, par sidiki
    En réponse à : Université de Ouagadougou : les étudiants soutiennent la maitrise… difficilement

    c’est evident que ca soit ainsi. On ne peut pa vouloir attribuer plusieurs poste de responsabilite a une seule personne et vouloir que ca aille. C’est vraiment pitoyable le burkina faso.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés