Célébration du 11-Décembre dans le Centre-Ouest : Les forces vives de la région mobilisées pour le succès des festivités

lundi 8 octobre 2012 à 01h47min

Dans le cadre de la célébration du 52e anniversaire de la fête de l’indépendance du Burkina Faso qui va se tenir dans le chef-lieu de la région du Centre-Ouest, Koudougou, le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, a rencontré les forces vives de la localité, le 5 octobre 2012.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Célébration du 11-Décembre dans le Centre-Ouest : Les forces vives de la région mobilisées pour le succès des festivités

C’est à bâtons rompus que le chef du gouvernement burkinabè, Luc Adolphe Tiao, s’est entretenu avec les forces vives de la région du Centre-Ouest, le 5 octobre 2012. D’entrée de jeu, il a fait le point de l’exécution des différents chantiers qui, pour lui, est encourageante. Il a, pour ce faire, félicité « les entreprises qui ont travaillé, souvent sur fonds propres », dans la mesure où les procédures administratives sont parfois lentes. Le Premier ministre a également salué les filles et fils de la région qui ont investi, sans se poser la question de la rentabilité. Cela démontre qu’il y a des hommes valables dans la région, a-t-il dit. Aussi, M. Tiao a appelé les autorités régionales à s’activer pour réserver un accueil « chaleureux » aux invités.

C’est alors qu’il a annoncé que l’ancien secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), Kofi Annan, va prendre part au colloque international sur la paix. De même, Luc Adolphe Tiao a recommandé aux autorités de faire en sorte que les populations de la localité s’approprient les festivités. Au nom des forces vives du Centre-Ouest, Jean Hubert Yaméogo, a déclaré que les populations tenaient à l’organisation de la fête commémorative de l’indépendance. « C’est une chance pour nous, nous nous engageons pour que le 11-Décembre soit une fête exceptionnelle », a t-il déclaré, avant de déplorer l’augmentation des prix des matériaux de construction.

Dans la même lancée, M. Yaméogo a souhaité que les services de l’ONEA et de la SONABEL mettent l’eau et l’électricité à leur disposition pour qu’ils puissent réaliser, avec célérité, les travaux de construction. « Si nous disposions de l’eau et de l’électricité, nous aurions travaillé la nuit, de sorte qu’une tâche qui requiert 15 jours serait exécutée en une semaine », a laissé entendre le secrétaire général des opérateurs économiques du Centre-Ouest, Franc Alain Kaboré.

Deux semaines pour électrifier la cité des forces vives

Séance tenante, Luc Adolphe Tiao a demandé aux responsables des deux sociétés de donner des explications. Le chef de projet 11-Décembre de l’ONEA, Patrice Diabri, a fait savoir que sa structure va remettre en selle le système de la fontaine mobile. En plus de cela, il a assuré que d’ici à la fin du mois d’octobre, les premiers branchements vont être terminés. Quant au directeur régional de la SONABEL, Tidiani Ouédraogo, il a confié que l’installation des lignes est achevée, et que l’entreprise chargée de la mise en place des postes est sur place dans la "cité du cavalier rouge". A l’entendre, ladite société a deux semaines pour équiper et mettre les postes en service.
C’est dans ce cadre que M. Ouédraogo a demandé aux forces vives de construire des maisonnettes pour que les branchements soient faits. « Il faut faire les maisonnettes rapidement pour avoir l’électricité », a conclu le Premier ministre qui s’est prononcé sur d’autres préoccupations relatives à la communication et aux parcelles non viabilisées.

Il a relevé que tous les opérateurs de téléphonie vont être interpellés sur la qualité de leur service dans la région. En outre, Luc Adolphe Tiao a indiqué que le comité d’organisation va instituer un centre de presse équipé afin de permettre aux journalistes de se connecter et d’envoyer des articles à leurs rédactions respectives. Se prononçant sur la question des parcelles de la cité des forces vives, il a rappelé qu’il y a un cahier des charges qui stipule que les terrains sont concédés à ceux qui veulent y investir pour le 11-Décembre. Après cette mise au point, le Premier ministre a souhaité que le gouverneur et le conseil régional étudient les dossiers au cas par cas, en faisant par exemple, la part des choses entre ceux qui veulent réellement viabiliser les terrains et ceux qui aspirent à les utiliser à des fins spéculatives.

Adama BAYALA (badam1021@yahoo.fr)

Sidwaya

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés