Arrêt sur propos : Jusqu’au bout de la transparence électorale

jeudi 4 octobre 2012 à 22h46min

Le gouvernement prendra en charge les délégués des partis et formations politiques dans les bureaux de vote le jour des élections. C’est l’engagement pris par le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao lors de sa rencontre avec les partis politiques, le 2 octobre 2012. Cela témoigne de la volonté de son équipe d’aller jusqu’au bout de la transparence souhaitée pour les élections législatives/municipales du 2 décembre prochain, du moins, pour ce qui est de son rôle. Cette offre gouvernementale donne une égale chance de représentativité aux différents partis en lice. On se rappelle que la question de la prise en charge des délégués dans les bureaux de vote avait été posée par la classe politique, surtout de l’opposition, comme une exigence pour créditer la fiabilité des élections.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

« Nous demandons seulement une égalité pour que de toutes parts, on suive la sincérité du scrutin », avait indiqué le chef de file de l’opposition, Me Bénéwendé Stanislas Sankara, à l’issue d’une rencontre avec des missionnaires onusiens, en février dernier. Sa conviction, somme toute légitime, est qu’une couverture de tous les bureaux de vote, aussi bien par la majorité que par l’opposition, permettra d’éviter les « trucages, les fraudes, la corruption ». Des griefs levés, à tort ou à raison, à des scrutins précédents au Burkina Faso. Le gouvernement est prêt à jouer le jeu, il revient désormais aux partis politiques de trouver les hommes qu’il faut pour être leurs yeux et leurs oreilles pendant les votes et les dépouillements.

En amont également, il y a de quoi confesser la résolution des plus hautes autorités du pays d’aller vers des consultations électorales des plus limpides. En effet, la crédibilité du fichier électoral qui, pendant longtemps, a constitué, selon certains observateurs, le tendon d’Achille du processus démocratique au Burkina Faso, est en passe d’être restaurée. La biométrie a été demandée à cor et à cri, elle est là. La semaine dernière, la CENI a expliqué, visite guidée à l’appui, à la classe politique, toutes tendances confondues, et à la société civile le « dédoublonnage » dont l’objectif est de nettoyer la liste des inscriptions multiples. Là aussi, l’ensemble des visiteurs est reparti avec la conviction que le travail abattu est de qualité.

Quoi d’autre, sinon que de s’inscrire dans la dynamique du 2 décembre pour les élections couplées. L’heure n’est pas vraiment à des luttes peu décisives, comme celle relative à la prolongation du dépôt des dossiers de candidature. En tous les cas, les partis et formations politiques ont bénéficié du même temps de dépôt. Ceux qui nourrissent des ambitions réelles pour ce grand rendez-vous électoral, ont intérêt à ménager leur monture. Car, les arguments du genre « les listes ont été gonflées au profit de tel parti ; on a rempli les urnes parce que nous n’avions pas de délégué dans tel bureau de vote… », auront difficilement droit de cité pour justifier sa déculottée électorale, au cas où...

Koumia Alassane KARAMA

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 octobre 2012 à 09:41, par Kiîsg-zîri
    En réponse à : Arrêt sur propos : Jusqu’au bout de la transparence électorale

    Ce n’est pas une mesure extraordinaire du moment que l’opposition politique l’avait réclamée il y a belle lurette. Il faut que l’argent vienne à temps concomittament avec l’argent de la campagne et au prorata des listes présentées par les partis en fonction des provinces. Mais, il faut rester vigilant car le CDP avec ses gourous n’ont pas laché prise. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2012 à 13:52, par Graaave !
    En réponse à : Arrêt sur propos : Jusqu’au bout de la transparence électorale

    Pendant qu’on y est pourquoi ne pas prendre en charge les sièges des partis politiques, donner un salaire à leur président, leur donner à chacun une voiture et du carburant. C’est ça notre démocratie qui nous coûte aussi chère. Ca ne peut même pas payer le perdiem d’une journée à ses délégué et ça veut nous gouverner. C’est pour venir manger houai !!! Autant garder les gens du CDP qui sont rassasiés. Tchiooooorrrrrr !!!! Kai !!!!!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés