Ouaga:Plus de 30 personnes ont péri dans les marécages de Boulmiougou

lundi 1er octobre 2012 à 23h15min

Les sites marécageux de l’arrondissement de Boulmiougou ont ôté la vie à plus de 30 personnes durant ces quatre dernières années, selon des données obtenues auprès des autorités municipales, le jeudi 27 septembre 2012.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ouaga:Plus de 30 personnes ont péri dans les marécages de Boulmiougou

Entre 2009 et 2012, plus d’une trentaine de personnes et un nombre indéterminé d’animaux sont morts noyés dans endroits marécageux, dans l’arrondissement de Boulmiougou (ancien découpage).

Au vu du nombre des victimes, le maire de Boulmiougou Joanny Ouédraogo et ses conseillers municipaux ont visité différentes zones marécageuses le jeudi 27 septembre, pour toucher du doigt les réalités en vue de prendre des mesures idoines pour la sécurité des populations.

Partis du secteur 17, le maire de Boulmiougou, Joanny Ouédraogo et des membres de son conseil municipal, ont sillonné dans les zones à risque de noyade, visitant notamment le lit de deux mares situées dans l’arrondissement 6 (nouveau découpage).

Dans cette zone appelée "Kouritenga N° rouge", on a déjà enregistré 4 pertes en vie humaine, selon les témoignages recueillis sur place.

Le maire et sa délégation ont ensuite mis le cap sur une troisième mare, dans l’actuel secteur 28. Ce site peu profond certes, a déjà occasionné la mort de 8 personnes.

Sur 4e le site, situé dans la même zone, la population riveraine continue de prélever de la terre à des fins de construction, malgré la mort 11 décès enregistrés à ce niveau.

La délégation s’est également rendue dans les quartiers Nagrinwéogo et Nagrin situés dans l’actuel secteur 30 (ancien secteur 16 de l’arrondissement 7). Dans cette partie de Ouaga, indiquent les habitants, 9 personnes et deux ânes ont perdu la vie dans ces trous béants remplis d’eau.

Selon le maire du Boulmiougou Joanny Ouédraogo, le conseil municipal a été saisi par la population au regard de la problématique de ces grands trous.

« Nous allons transmettre les doléances aux autorités afin qu’elles prennent des décisions pour le bonheur des populations » a t-il laissé entendre à la fin de la visite.

L’arrondissement de Boulmiougou comporte d’importantes zones non-loties et un cours d’eau ayant donné lieu à un barrage portant le même nom et à des endroits humides exploitées pour construire des briques.

NO-AMK

AIB

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés