Don de sang : L’ONATEL/SA laisse vibrer sa fibre patriotique et fait le plein de poches

vendredi 28 septembre 2012 à 00h27min

Afin de contribuer à disponibiliser le sang combien utile en cette période de paludisme, l’Office national des télécommunications (ONATEL/SA), a dans sa réputation de société citoyenne, organisé sous l’égide de sa direction générale, une opération don de sang sur toute l’étendue du territoire national du 25 au 26 septembre 2012. Cette opération a permis de récolter près de 500 poches de sang pour sauver des vies en danger.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Don de sang : L’ONATEL/SA laisse vibrer sa fibre patriotique et fait le plein de poches

Leader des télécommunications au Burkina Faso, l’Office national des télécommunications (ONATEL/SA) se veut être aussi le N°1 dans les œuvres sociales et caritatives. Ainsi, les 25 et 26 septembre courant, elle a laissé vibrer sa fibre d’entreprise citoyenne en faisant le plein de 500 poches de sang pour contribuer en cette période délicate de palu, à sauver des vies en danger. Geste louable et hautement citoyen qui prouve que la nationale burkinabè des télécommunications ne se contente pas seulement de faire du bénéfice, mais aussi est soucieuse du mieux-être des populations. Selon le directeur général de l’ONATEL/SA, Mohammed Morchid, « le constat aujourd’hui dans les formations sanitaires est amer : la pénurie de sang. Et pourtant, contrairement aux autres produits de santé, le sang ne se vend pas en pharmacie.

C’est pourquoi, l’ONATEL/SA, constant dans sa dynamique d’être une entreprise citoyenne, a estimé nécessaire dans la série de ses œuvres sociales, de donner un peu de ce liquide précieux », a justifié M. Morchid. A tout seigneur, tout honneur, puisque le premier jour de l’opération, c’est la direction générale avec en tête le premier responsable, qui a donné l’exemple. A l’instar des 5 sites de collecte implantés dans la capitale burkinabè, Banfora, Bobo, Koudougou, Ouahigouya, Kaya et Fada doivent aussi recevoir l’équipe du Centre national de transfusion sanguine (CNTS). Il était exactement 34 minutes après 8 heures en ce mardi ensoleillé, quand le DG de l’ONATEL/SA apparut, bien cintré dans un costume digne de son rang. Accueil chaleureux par le personnel confortablement installé sous un stand dressé à l’occasion.

Chaudes empoignades et direction vers l’équipe de collecteur du liquide qui sauve. Mais avant, c’est le président de l’association SOS sang, Jean Bosco Zoundi qui le reçoit. Une minute de conversation et voilà le patron du leader des télécommunications au Burkina face aux agents CNTS. Quelques formalités d’usage, et il est installé dans un siège pour les besoins de la cause. 10 minutes seulement et le compte est bon : une poche bien remplie. Comme lui, d’autres agents ont posé le geste utile.

C’est le cas de Mme Ki Noëlli (comptable) ainsi que de Mathias Tiendrébéogo de la centrale téléphonique Ouaga I. Avant de quitter les lieux, l’affluence était satisfaisante. La preuve, « nous avons initialement prévu récolter 80 poches, mais déjà, toutes les fiches ont été remises et on se voit obliger d’en ajouter pour poursuivre l’opération », a fièrement justifié M. Zoundi. Cette mobilisation, précise le DG de l’ONATEL/SA, « nous la voulons partout où sont nos agents ». A ce qu’on dit, ce sont près de 500 poches qui seront collectées in fine de l’opération.

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés