Fait de chez nous : Il assiste à son propre « doua »

vendredi 28 septembre 2012 à 00h25min

Le Revenant, nommons le ainsi, est reparti comme il est arrivé. Malgré l’insistance des sages pour qu’on le dépose chez lui, le Revenant a refusé. « Ne vous dérangez pas pour moi. Je vais prendre un taxi… ». Sur les conseils d’un vieux du groupe des sages, les gens qui s’entêtaient à vouloir accompagner le revenant, ont fini par désarmer. Nous sommes dans un quartier de la ville de Bobo-Dioulasso. Tout le secteur et d’autres localités de la ville sont présents pour célébrer le « doua » du 7ème jour du décès d’un marabout. De son vivant, le Revenant était l’homme de tout le monde. Les œuvres sociales qu’il a réalisées, sont très nombreuses. Il avait la même considération pour tous ses semblables, riches comme pauvres, grands comme petits. Sa bonté sociale a fait de lui le parent de tous ceux qui l’ont connu.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

C’est pourquoi, à son décès, chacun voulait témoigner de sa reconnaissance à son égard. Logiquement, les gens sont venus de partout ce jour-là. Malgré la multitude de la foule, un seul homme a retenu l’attention de tous. Même les membres de la famille du regretté. Pendant que les fidèles s’apprêtaient à célébrer le « doua » proprement dit, un homme est arrivé en taxi. Il ressemblait trait pour trait au défunt dont ont célébrait le doua. Il avait la même démarche, la même voix et la naissance d’un sixième doigt au niveau du pouce comme c’était le cas chez le regretté.

Descendu du taxi, il se dirige vers ceux qui officient la prière et se joint à eux. La ressemblance était si frappante que les dirigeants de la prière ont voulu savoir d’où le Revenant venait. « Je suis un tel, je suis ressortissant des Cascades. J’ai appris la mort de mon ami. C’est pourquoi j’ai tout fait pour être présent aux côtés de la famille pour traduire ma compassion… ». Quand le Revenant a pris la parole, des proches du défunt ont conclu que c’est le défunt lui-même. De bouche à oreille, les gens accouraient pour être témoins de la scène. Sans prêter attention à cette affluence, le Revenant a prié, cité des passages du coran pour inviter les uns et les autres à cultiver la paix et l’amour du prochain.

A chaque fois qu’il prenait la parole, un silence assourdissant traversait l’assemblée. A la fin du doua, il a particulièrement béni la famille du défunt avant de demander à repartir. La ressemblance du Revenant d’avec le regretté et surtout son refus de se faire accompagner ont fait dire à certains que c’est le défunt lui-même qui a assisté à son propre « doua ». Une scène mystérieuse qui continue d’alimenter les causeries pour ceux qui en ont été témoins.

Souro DAO (daosouro@yahoo.fr)

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés