Contrôle de véhicules à Ouagadougou : Chaude mi-journée pour les propriétaires irréguliers

mercredi 26 septembre 2012 à 22h31min

La mairie de Ouagadougou a initié une opération spéciale de vérification des documents des véhicules en circulation dans la ville, le mardi 25 septembre 2012. Conjointement menée par les forces de sécurité et de la douane, le bilan provisoire de la sortie fait état de 88 engins à 4 roues, 61 à trois roues et 1779 à deux roues, saisis ainsi que 109 cartes grises retirées.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Contrôle de véhicules à Ouagadougou : Chaude mi-journée pour les propriétaires irréguliers

Le mardi 25 septembre 2012 a été une chaude journée à Ouagadougou pour les usagers de la circulation routière dont les engins sont sans carte grise, de contrat d’assurance, de visite technique ou encore de plaque d’immatriculation. Sur initiative du maire de la commune, Simon Compaoré, une opération spéciale de contrôle desdits documents a été menée conjointement par 900 hommes issus des polices municipale et nationale, de la gendarmerie, ainsi que de la douane. En outre, des usagers en excès de vitesse n’ont été épargnés.

A la Place du Lion, en face de l’Etat-major général des Armées, l’agent de police municipale, Hervé Tiendrébéogo, aidé par des collaborateurs, se précipite sur des usagers retenus par le passage au rouge des feux tricolores et dont les engins ne disposent pas de plaque d’immatriculation. Déjà à 10 heures, une vingtaine de motos, saisies et parquées le long de la chaussée, attendent d’être transportées à la direction générale de la police municipale. Un peu plus loin, à proximité de la Place de la Nation, un autre groupe dont un douanier, donne la conduite à tenir à des dames "dépossédées" de leur engin. Un tour à la direction générale de la police municipale, aux environs de 11 heures, permet d’apprécier la moisson de la mi-journée.

De gros porteurs, affrétés pour la circonstance, se succèdent sans cesse pour le déchargement. Dans la soirée, l’heure était au bilan. Le maire de la commune de Ouagadougou, Simon Compaoré, en compagnie des responsables des différents corps ont rencontré les hommes des médias pour donner les raisons et faire le point de l’opération. De 7 h à 14 h, la sortie a permis aux différentes forces de saisir 88 engins à 4 roues, 61 à trois roues et 1779 à deux roues et retirer 109 cartes grises. Pour le bourgmestre de la capitale burkinabè, les statistiques sur les accidents de la circulation sont déplorables. « Nous avons pris nos responsabilités pour qu’au-delà des actions de sensibilisation, des contrôles soient effectués afin d’amener la population à faire preuve de conscience et de responsabilité.

Ce faisant, nos routes seront plus sûres et nos familles moins endeuillées », a justifié Simon Compaoré. A en croire le directeur des enquêtes douanières, Laurent Blaise Kaboré, la sortie des bérets noirs visait à contrôler la régularité des engins en circulation dans la ville. Quant à la participation des pandores, selon le commandant de la compagnie de gendarmerie du Kadiogo, Niangao Bapan, elle a consisté à vérifier non seulement l’authenticité des plaques d’immatriculation, mais aussi à s’assurer que les véhicules n’ont pas fait l’objet de vols ou d’usage illégal sur le territoire burkinabè.

Asdara SAWADOGO & Assiata SAVADOGO
(Stagiaire)

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés