Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le monde a l’habitude de faire de la place à l’homme dont les paroles et les actions montrent qu’il sait où il va.» Napoleon Hill

Production agricole : De l’hévéa « made in Burkina »

Accueil > Actualités > Economie • • mercredi 26 septembre 2012 à 22h28min
Production agricole : De l’hévéa « made in Burkina »

Pays sahélien et enclavé, le Burkina Faso n’a que la production agricole comme atout naturel pour son développement. Là aussi, l’arboriculture (certaines espèces) demeurait limitée à cause de la pluviométrie très réduite dans le temps. Boureima Kaboré, producteur agricole semble défier cette difficulté en produisant des espèces d’arbres jusque-là produits dans les pays côtiers.

Le cafetier, le cacaoyer, l’avocatier, l’hévéa… sont des espèces d’arbres peu connus au Burkina Faso. Les Burkinabè qui connaissent ces arbres, le doivent aux pays côtiers. Cet état des faits pourrait changer grâce au courage et surtout à l’ambition de Boureima Kaboré. Administrateur civil à la retraite, Boureima Kaboré dit avoir compris depuis longtemps que « la terre ne ment pas. Il suffit d’y croire ». C’est pourquoi, étant en fonction, il consacrait ces jours non-ouvrables au travail de la terre. Boureima Kaboré est aujourd’hui une référence dans la production agricole. Nous en voulons pour preuve, les nombreux étudiants des universités et écoles de formation professionnelle qu’il a pu encadrer.

Installé dans son exploitation agricole d’une superficie de 20 hectares, il y produit de la banane, la papaye du manioc… A ces espèces assez connues au Faso, il faut ajouter l’hévéa qui jusque-là, n’est pas produit au pays. Cet arbre qui est assez haute, est planté par Boureima Kaboré sur la même parcelle que les espèces précitées. La non-production de cet arbre, est une situation qui contraint les sociétés qui travaillent à base de la matière première qui en provient, à faire de l’importation. Toute chose qui se ressent sur le produit fini desdites sociétés au niveau des prix.

Cette importation pourrait se réduire grâce à la production de Boureima Kaboré qui dit être contacté par certaines sociétés de la place. « Des sociétés m’ont dit d’augmenter la production car elles veulent que l’importation de leur matière première soit réduite ». Si la production de Kaboré arrivait à réduire les quantités d’importation des sociétés de la place, il va sans dire que le prix du produit fini connaîtra une baisse si minime que soit-elle.

Et du fait que la production de l’hévéa intéresse des entreprises locales, sa production se présente d’ores et déjà, comme un moyen sûr de lutte contre la pauvreté. Située à une vingtaine de kilomètres de la ville de Bobo-Dioulasso, l’exploitation agricole de Boureima Kaboré est une véritable école pour tous ceux qui ambitionnent travailler dans ce domaine. Car, il y a en plus de la production végétale, l’élevage qui est assez développé par lui sur le même site.

Souro DAO

L’Express du Faso

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Afrique : Les réformes fiscales et la numérisation sont essentielles au développement
Activités bancaires : L’agence prestige de la BICIAB, désormais une certifiée de la qualité
Cadre sectoriel de dialogue « commerce et services marchands » : Une performance physique de 76,10% en 2018
Financement de l’entrepreneuriat au Burkina : « Nous demandons la suppression pure et simple de tous ces fonds nationaux qui sont budgétivores », déclare l’AJCEB
Entrepreneuriat : Le projet Job Booster offre des formations à des jeunes
Chambre consulaire du Burkina : Le bilan de 2018 jugé satisfaisant
Economie : Un banquier chez le premier ministre
Projets structurants au Burkina : L’UE et l’AFD s’engagent pour 38 milliards de F CFA
Economie : Le représentant Afrique du FMI échange avec le premier ministre
Maison de l’entreprise : Une compétition de plans d’affaires pour les bénéficiaires du PEJDC
Filière coton : Trois jours de réflexion pour relancer le secteur
Economie burkinabè : « Le secteur privé se porte bien » malgré la crise sécuritaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés