Un demi million de personnes sinistrées au Niger suite aux pires inondations depuis plus de 80 ans

jeudi 20 septembre 2012 à 22h25min

Des inondations dévastatrices ont tué 81 personnes et déplacé plus de 500 000 personnes au Niger, selon le Bureau de Coordination Humanitaire des Nations Unies (OCHA) à Niamey. La crue du fleuve Niger n’a jamais été aussi élevée depuis que le pays a commencé à la mesurer en 1929 et des milliers de maisons et de champs ont été détruits.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Un demi million de personnes sinistrées au Niger suite aux pires inondations depuis plus de 80 ans

Suite à cette crise, l’agence internationale Oxfam appelle à une mobilisation d’urgence pour assister les personnes sinistrées les plus vulnérables.

”Bien que l’on ait besoin de pluie, cette année de trop fortes précipitations ont détruit des milliers de maisons et d’exploitations agricoles familiales et des ménages se battant déjà pour survivre ont tout perdu. Ces inondations étaient la dernière chose dont le pays avait besoin, » a déclaré Samuel Braimah, Directeur Pays de Oxfam au Niger.

Au début de cette année, une sécheresse au Sahel a entraîné une crise alimentaire qui continue d’affecter plus de 5,5 millions de personnes au Niger et, à cette date, le choléra a tué plus de 96 personnes. Et maintenant, des prix exceptionnellement élevés de la nourriture, ajoutés à la destruction de récoltes par l’inondation réduisent la capacité du Niger à relever le défi de nourrir sa population.

En réponse à l’inondation, Oxfam et ses partenaires sont en train de distribuer des produits non alimentaires (kits de ménage, savons, moustiquaires, récipients) et d’assurer l’eau et l’assainissement à près de 40,000 personnes. Les distributions sont en cours dans les régions de Niamey, Tillabéry, Zinder et Maradi et seront suivie d’une aide à la reconstruction des maisons et à l’amélioration des moyens d’existence.

“Il s’agit d’une situation d’urgence qui nous concerne tous. A Niamey, les écoles abritent temporairement les victimes de l’inondation mais, des milliers d’élèves attendent de retourner en classe et la rentrée scolaire a été déjà reportée de deux semaines » indique Braimah.

En plus de l’aide d’ urgence, une solution à long terme est indispensable pour les familles sinistrées pour leur éviter d’être inondées à l’avenir, nous rappelant l’importance de soutenir et de renforcer les dispositifs en place du gouvernement pour la gestion des crises.

Pour plus d’information et des interviews, contactez :

Valérie Batselaere, +227.9766.1481, vbatselaere.oxfam@gmail.com
Boubacar Soumaré, +227.9855.7946, boubacar.soumare@oxfamnovib.nl

Charles BAMBARA
Regional Media & Communication Coordinator
Oxfam West Africa Regional Centre
Avenue Birago DIOP
POINT E Rue 5XL
P.O.Box 3476 - Post Code 18 524
Dakar
Senegal

Direct Line : +221- 33 859 3722
email : cbambara@oxfam.org.uk
http://www.oxfamblogs.org/westafrica/

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés