Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

jeudi 20 septembre 2012 à 22h26min

Quand il est revenu au gouvernement au poste de ministre d’Etat chargé des réformes politiques, on a tout de suite fait croire qu’il l’était pour réviser l’article 37. Certains l’ont même appelé le ministre de l’article 37. Aujourd’hui, après les travaux du Conseil consultatif sur les réformes politiques (CCRP), les rencontres régionales et les assises nationales et les récentes évaluations du Comité de suivi des réformes politiques, toute la classique politique ou presque, reconnaît le travail qui se fait. Dans l’entretien qui suit, Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat chargé des Relations avec le Parlement et des Réformes politiques, nous éclaire sur ce qu’il a fait, ce qu’il fait et ce qui reste à faire.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

Comment se déroulent exactement les réformes politiques ?
Autrement dit, à quel niveau se trouve-t-on à nos jours ?

Conformément à l’engagement du gouvernement qui est de mettre en œuvre les propositions consensuelles de réformes issues des Assises nationales, une lettre de mission a été assignée au ministre d’Etat qui en a élaboré un plan d’action validé par le gouvernement avec en sus, la mise en place d’un comité de suivi et d’évaluation pour assurer l’effectivité de la mise en œuvre desdites réformes consensuelles.
A la date d’aujourd’hui, nous estimons avoir mis en œuvre à peu près 75 % de ces propositions de réformes.

Vous effectuez depuis quelque temps des tournées dans les pays de la sous-région pour expliquer les réformes politiques à nos compatriotes ? Est-ce que nos compatriotes dans ces pays en ont vraiment besoin ?

Vous n’ignorez pas l’importance de cette composante de notre société en termes de population, mais aussi en termes de contribution à l’économie nationale.
Du reste, la diaspora a pris une part active aux travaux des Assises nationales et il est de la prérogative de mon département de trouver les voies et moyens pour leur rendre compte de l’évolution du processus de mise en œuvre de ces réformes. Sachez que pour la composition du Sénat à venir par exemple, la diaspora va être représentée et elle doit bien s’organiser à cet effet.

Mais que se dégage-t-il de plus à travers leurs réactions dans les pays où vous vous êtes rendus ?

Pour le moment, nous nous sommes rendus à Paris, à Lomé, à Cotonou et à Dakar et comme vous avez pu suivre l’écho médiatique fait par la télévision nationale du Burkina, ce sont des Burkinabè très enthousiastes et fortement engagés pour la construction de leur pays qui nous ont toujours accueillis. Beaucoup ont d’ailleurs souhaité que l’initiative du dialogue inclusif du processus des réformes soit étendue à toutes les questions d’intérêt national pour un Burkina de paix.

Dans la même logique des réformes politiques, vous organisez très prochainement le forum sur la laïcité. Qu’est-ce que vous voulez faire ressortir exactement ?

Notre Constitution en son article 1, stipule que tous les Burkinabè naissent libres et égaux en droits, sans discrimination de sexe, de religion, d’opinions politiques, etc. Et l’article 31 affirme le caractère laïc et unitaire de notre Etat. L’objectif donc de ce forum est de faire partager la même compréhension de la laïcité en tant que facteur de paix, de cohésion sociale et de démocratie, entre tous les acteurs de la vie de notre Nation.

Est-ce une préoccupation en ce moment au Burkina où d’autres questions assaillent les populations ?

Sans aucun doute que cela est une préoccupation, surtout que les violences politico-religieuses sont à nos portes avec ce qui se passe au Mali. Certes, nos communautés religieuses ont su vivre en parfaite intelligence jusque-là, mais il est de notre responsabilité à tous d’œuvrer à prémunir notre pays de tels drames et ce forum vient à point nommé.

En l’étape actuelle des réformes politiques, de quoi le ministre d’Etat est-il le plus satisfait ?

Je puis affirmer sans fausse modestie, que je suis satisfait de ce que le processus des réformes à nous confié, se déroule bien jusque-là et j’ai foi que tout ira bien pour le reste.

S’il y avait des choses à refaire, lesquelles par exemple corrigierez-vous ?

Je ne pense pas qu’il y ait un blocage quelconque qui mérite que nous dessinions un autre schéma par rapport au processus des réformes.

Entretien réalisé par Mountamou KANI

L’express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 septembre 2012 à 22:34
    En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

    Le probleme de ce gouvernement, c’est qu’ il se croit plus intelligent que le peuple. Auand le proprietaire crie au voleur notoire qui tourne autour de sa chose , le meme voleur se retourne etmet sa main dans le feu en disant que non, ce propiretaire n’est qu’ un obsede des vols. Non, Messieurs lire mESSI- EURS nos roitelets, on a tout compris. On ne pietine pas les bijoux de l’ aveugle tout le temps. Apres tout, c’est lui qui kaisse et il devine intelligent, par la douleur. Qui ne voyait pas venir la chose , gros comme un elephant du Nazinga ? Maintenant, penaud de honte, vous vous retournez pour nous bagabaga. Mauvais nageur. On voit bine votre dos. Mais sachez que rien ne se fera desormais comme avant. On ne maudit- fiera rien ici. Le Village se developpe. Les idees et les mentalites aussi. Il n’ y a que vous qui restez perdus dans votre monde totalitaire et totalisant.

    Répondre à ce message

    • Le 21 septembre 2012 à 07:17, par Roche
      En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

      Il n’y a aucun problème de Laïcité au Burkina.

      Régler les conflits récurant entre éleveurs et agriculteurs.

      Répondre à ce message

      • Le 21 septembre 2012 à 15:45, par Yaa sida
        En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

        Je suis parfaitement d’accord avec ce qui a été dit. Je pense que nous avons tous fraichement en mémoire, la grave crise de 2011 et nous savons tous que ses causes sont à rechercher ailleurs que dans des histoires de laïcité. Nos dirigeants savent mieux que nous qu’après une telle crise, des sujets comme la corruption, les fraudes électorales, le grand banditisme, l’évasion fiscale, les détournements de deniers publics, l’analphabétisme, l’insécurité alimentaire, seraient plus adaptés à traiter pour résoudre progressivement les maux qui minent le Burkina. Alors, pourquoi donc, au lieu de se mettre à la tâche, ils ont préféré parler de laïcité. Rendons-nous bien compte, ici au Burkina Faso, jusque là, les différentes communautés religieuses cohabitent dans la paix. Ce forum sur la laïcité est un faux-fuyant pour nos dirigeants. C’est pourquoi, j’en appelle à tous les hommes et femmes de bonne volonté, qui aiment la vérité, la justice et la paix, qui aiment vraiment le Burkina Faso, de faire preuve de vigilance. Nos dirigeants veulent faire purement et simplement de la diversion et nous ne devons pas nous rendre complices de leur jeu en nous tournant communauté contre communauté. Comme dirait quelqu’un, ils n’ont qu’à laisser Dieu tranquille. Il ne leur a rien fait. Chacun n’a qu’à faire son travail, assumer ses responsabilités. Que nos dirigeants règlent les sujets de société qui fâchent et qui sont à la base de soulèvements, et le problème de laïcité se règlera de lui-même (si jamais s’en était un). Qu’ils injectent l’argent du contribuable là où il faut pour que le peuple mange à sa faim, envoie ses enfants à l’école et forment ainsi des hommes et des femmes capables de présider avec intégrité aux destinées de notre pays, une génération de Burkinabè qui sortira notre pays de la léthargie actuel. Ne donnons à personne l’occasion de parvenir à susciter des guerres de religions là où il n’y en a pas. Le problème du Burkina Faso n’est pas à chercher dans la laïcité !

        Répondre à ce message

    • Le 21 septembre 2012 à 17:41, par WAPASSI
      En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

      Vous avez raison les gars. C’est avec la IVe République qu’on essaye de nous faire croire que le Burkina Faso encourt des "Risques" qui pourraient être liés aux violences "Integrito-religieuses" à l’exemple du Mali voisin. Pendant ce temps vous semblez faire monter en grade une "Certaine Classe Musulmane" qui apparemment, ont des "ACCOINTANCES" avec ceux qui sont à la base de cette nouvelle forme de folie qui ne dit pas son nom en envisageant de doubler leur nombre à la Représentation du SÉNAT au détriment des autres Congregations Religieuses, ke veux parler de la "Différenciation" qu’on essaye de vous faire avaler au titre de la Représentation de la Classe Musulmane à ce niveau politique. En reconnaissant que les Catholiques et les Protestants peuvent rester regroupés parce qu’ayant la même croyance qui passe par "JÉSUS", pourquoi ne pas tenir le même raisonnement pour les musulmans. Je veux parler des "Sunnites qui tentent de vous faire croire qu’ils diffèrent des Autres musulmans. Est-ce par peur ou qu’il y a un "DEAL" en dessous ? Si oui, partageons parce qu’on est tous frères au Faso.
      J’aimerais, Mr. Le Ministre, vous recommander d’éviter les mêmes erreurs que vous aviez commises alors que vous étiez Secrétaire National des fameux "CDR" ou quand vous étiez au Perchoir par l’intermédiaire de vous"BANNER".
      Ne commettez pas des erreurs en proposant à Mr. COMPAORE des choses qui ne sont et ne seront pas faisables au Faso. Ça pourra vous rattraper un jour, même que tout le monde sait le son de cloche du Patron vous notifie la Fin de la Récréation et vous devriez tous partir ; ce qui ne vous plait apparemment puisque un "Jeu de Terre brûlé" est entrain de se jouer entre vous les partants. Nous tenons à vous rappeler ce que vous même disiez à l’époque (vous étiez le patron des CDR avant Pierre Ouedraogo "le Rouquin", je cite : LE PEUPLE SOUVERAIN N’OUBLIE JAMAIS". Alors, à vos gardes. Bognessan n’a jamais été catholique et c’est pourquoi vous avez délibérément opté de l’adjoindre Arsene en vous baptisanti !, Tinga n’ajamais été aussi catholique. Mais il adjoint Jérémie par voie de baptême. Mieux, Goama est purement Moaga. Mais il l’a tronqué depuis quelques temps seulement pour devenir Ousmane et diriger par ce simple fait, la Congrégation Musulmane dans sa composante "Sunnite" et cela ne gêne personne. Ne faites pas d’amalgames pour nous laisser en partant ou laisser nos enfants dans des problèmes. A bon Entendeur, Salut.

      Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2012 à 00:18
    En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

    Quand on a des personnes imbues de leur personnalité qui croient avoir la science infuse comme ce monsieur,on se dit que le Burkina est mal barré.Pour lui créer un sénat c’est bien et en parlant de Dakar où il est allé faire son tourisme,le Sénégal vient de supprimer son sénat.Lui il dit quoi mais j’accuse plus nos journalistes car c’était la moindre des choses de lui poser cette question.En plus cette histoire de forum sur la laïcité,c’est encore une escroquerie pour donner à manger à leurs amis sous forme de perdiem car si il y a problème de laïcité,il faut le résoudre immédiatement et non passer par des forums.C’est la même chose avec cette histoire des assises sur la corruption que le PM veut faire.On connait le mal,pourquoi trainer dans des discussions inutiles ?Cela montre que ces gens se foutent de notre gueule.Ils font du bruit pour rien

    Répondre à ce message

    • Le 21 septembre 2012 à 18:08, par WAPASSI
      En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

      Je suis très d’accord avec vous cher Camarade ! Les vrais problèmes des burkinabé se trouvent ailleurs que dans la laïcité. Pour preuves, dans toutes les familles se côtoient des frères qui pratiquent des religions différentes. Mais ils mangent ensemble sans problèmes des. Lorsque vous parlez de Perdues, ceci est la passe. Mais je veux que l’on comprenne que cette trouvaille n’est pour l’Assemblée des personnes qui viendront meubler la Salle. Mais plutôt et surtout les Perdiems lui seront servis, ni ceux qui, sans être présents dans la Salle attendent leurs parts au sortir de la chose. En termes plus clairs, il faut couvrir des choses et pourquoi pas manger pour la dernière fois avant que ne tombe le château. Ils se doivent de se parer contre la hache de l’ASCE.

      Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2012 à 05:38
    En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

    Ah bon, Bongnessan est venu parler des réformes à Paris ? ça s’est passé quand exactement et avec qui ? Je suis à Paris et je n’ai jamais entendu que Bognessan est venu parler de réformes. Il faut répondre à cette question

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2012 à 06:50, par VOX
    En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

    La tenue du forum national sur la laïcité est une opportunité à saisir par le Burkina Faso face à la montée de l’intégrisme religieux à travers le monde. Il existe au Burkina certaines pratiques religieuses qui ressemblent à des cas de sectes avec des prières et incantations bruyantes dans des zones d’habitation qui créent des nuisances sonores et des tensions sociales dont la presse fait de plus en plus échos. Ce sont des faits qui peuvent déraper en conflits religieux si l’Etat burkinabè n’anticipe pas par une règlementation des lieux de cultes.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2012 à 08:17, par Laafibala
    En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

    M. Le Ministre, je proteste vivement votre décision de violer les règles de la laïcité, alors que vous préparez cette rencontre. Comment admettre en effet, qu’après décision d’accorder à 10 places à chacune des communautés religieuses Catholique, Musulmanes, et Protestante, vous acceptiez sous la pression de la communauté musulmane de faire passer à 20 le nombre de leurs représentants ? L’argument selon lequel les Catholiques et les Protestants sont les mêmes et que de ce fait ont doit leur accorder un nombre cumulé égal à celui des Musulmans est totalement faux et ne doit surtout pas venir de la communauté Musulmane. Cette différence n’est pas née d’une volonté d’avoir une quelconque place au forum de la laïcité du Burkina, et ce n’est pas non plus pour cette raison qu’on va les déclarer pareils.
    Bonne journée

    Répondre à ce message

    • Le 21 septembre 2012 à 09:11, par yako
      En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

      Voyons un peu cette question de laicité regarde seulement la communauté musulmane au régard de l’actualité,en occident la question se pose parce qu’on a réçu une minorité pratiquant une réligion differente d’ou on se retrouve au carrefour d’une culture non indo-européenne.Chez ns je ne vois l’opportunité d’un tel débat puisque ns n’avons réçu aucun groupe réligieux venant d’ailleurs et tant mieux si l’art 36 affirme le caractère laique de l’état par précaution ce qu’il faut à mon avis c’est un concordat entre la rép et les 2 communautés réligieuses qui garatit le caractère laique de l’état tout en prenant en consideration les valeurs réligieuses comme un engagement personnel qui concourt à la promotion d’une démocratie temperée.A titre d’exemple le souci des parents d’inculquer les précepts réligieux à leurs enfants dès le bas age interpelle l’état à s’interesser à la question et la réponse idoine serait d’introduire la réligion dans l’enseignement à l’école pour les 4 ans du collège ce qui contribuera davantage à reduire le nombre des medersas"1h.00" par semaine ne coute pas la vie à la république puisque les autres églises pour des raisons historiques on facilement à leur porté ce qu’il faut pour leur foi et donc sont aventageux.ce geste serait salutaire pour le faso sinon toute laicité à l’occidentale est vouée à l’echec car quoi que l’on dise l’église a un poid enorme en occident et influence le politique.

      Répondre à ce message

    • Le 21 septembre 2012 à 09:16, par yako
      En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

      Voyons un peu cette question de laicité regarde seulement la communauté musulmane au régard de l’actualité,en occident la question se pose parce qu’on a réçu une minorité pratiquant une réligion differente d’ou on se retrouve au carrefour d’une culture non indo-européenne.Chez ns je ne vois l’opportunité d’un tel débat puisque ns n’avons réçu aucun groupe réligieux venant d’ailleurs et tant mieux si l’art 36 affirme le caractère laique de l’état par précaution ce qu’il faut à mon avis c’est un concordat entre la rép et les 2 communautés réligieuses qui garatit le caractère laique de l’état tout en prenant en consideration les valeurs réligieuses comme un engagement personnel qui concourt à la promotion d’une démocratie temperée.A titre d’exemple le souci des parents d’inculquer les précepts réligieux à leurs enfants dès le bas age interpelle l’état à s’interesser à la question et la réponse idoine serait d’introduire la réligion dans l’enseignement à l’école pour les 4 ans du collège ce qui contribuera davantage à reduire le nombre des medersas"1h.00" par semaine ne coute pas la vie à la république puisque les autres églises pour des raisons historiques on facilement à leur porté ce qu’il faut pour leur foi et donc sont aventageux.ce geste serait salutaire pour le faso sinon toute laicité à l’occidentale est vouée à l’echec car quoi que l’on dise l’église a un poid enorme en occident et influence le politique.

      Répondre à ce message

    • Le 21 septembre 2012 à 09:28, par O
      En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

      ayez la tête sur les épaules monsieur ! Autant protestant est différents de catholique dans le christianisme, autant Ansardine est différent de Moudjaîdine dans l’islam. Juste pour vous dire que chez les musulmans également il y a pleins d’autres groupes, mais on les regroupent tous comme musulmans. Heuresement que Bognessant n’est pas comme vous !

      Répondre à ce message

      • Le 21 septembre 2012 à 11:22, par Mazawa
        En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

        Merci beaucoup pour cet éclaircissement, en effet quand j’y pense dans la communauté musulmane ,il y’a les sunnites et les chiites.

        Répondre à ce message

      • Le 21 septembre 2012 à 11:35, par Laafibala
        En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

        Merci mon frère pour cette explication. Revendiquez si vous le souhaitez une séparation de ces tendances musulmanes au lieu de revendiquer une fusion de ce qui existe en dehors du CCRP et du forum. Sachez aussi que chez les Catholiques, il y a des orthodoxes, des Romains, des Charismatiques, des Jésuites etc qui sont regroupés sous Catholiques, et que chez les protestants il y a des Assemblées de Dieu, Baptistes, Pentecôtistes etc qui sont aussi regroupés sous Protestants.

        Répondre à ce message

        • Le 21 septembre 2012 à 16:26, par Garaudy
          En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

          Mon chère, les musulmans font plus de 60% de la population au Faso, ce recensement ce n’est les musulmans qui l’ont fait. Que veux-tu ? Si on est 60% et les autres ne dépassent pas 40%, est-ce normal que lorsqu’on se retrouve quelque part pour représenter nos communautés on soit en minorité ? Dis-moi, quelle est le dénominateur commun des adeptes et différents démembrements d’une religion ? Si tu ne le connais pas, sache que c’est leur prophète !!! Le christianisme et le protestantisme se réclament ils de qui ? Tu connais la réponse, pas besoin qu’on te le dise.
          Si tu n’admets pas cela, je me demande ce que tu cherches : figure-toi qu’aux assises nationales du CCRP à Ouaga, tous ceux qui étaient présent ont accepté ce point relevé par les musulmans.
          Si le rapporteur ou les rapporteurs des travaux des assises nationales ont omis cela dans leur rapport, sachez que les musulmans qui y étaient ne l’ont pas oublié.
          Du respect au moins à notre nombre, même si jusque-là on dort !!! Et lorsqu’on se réveillera …
          Merci

          Répondre à ce message

          • Le 21 septembre 2012 à 17:58, par Sophia
            En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

            Se reveillé pour faire quoi ? Méfiez vous.

            Répondre à ce message

          • Le 21 septembre 2012 à 21:28
            En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

            Que se passe t- il quand je rencontre tes soit- disant 60% de musulmans chez le meme wackman du quariter, moi qui suis feticheur et fier de l’ etre ? Tu vois que de 60% on est tombe deja a 15 %, hein ? Faut pas chercher a enculer les gens pour la parcelle de votre pouvoir. Et ce que je dis est aussi bon pour les chretiens qui crechent avec Jesus et qui courent aller voir les marabouts des musulmans et les wackman des chretiens. Et les fetichistes qui s’ appelent Anselme ou Arseme pour donner le change et qu’ on retrouve dans les eglises chaque dimanche avec des queues d’ hyenes pleines les sacs a mains.? L’
            afrique est mal partie et facon on s’ amuse avec l’ argent du contribuable, je commence a comprendre qu’ on ne sait pas la valeur des "feuilles". On croit que c’est juste des feuilles. C’est ca l’ afrique. Don en concluison, je renvoie dos a dos chretiens, animistes et musulmans. Personne parmi vous ici n’est honnete.
            Monsieur50$Musulman-50Pourecent Animiste- 50 Pourcent Chretien- CentPourCentFauxtype.

            Répondre à ce message

    • Le 21 septembre 2012 à 16:03, par aaa
      En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

      Laafibala, ce que tu ne comprends pas c’est que les musulmans sont des suivistes ,des beni oui-oui.donc si leur nombre dépasse celui des catholiques ils pourront balancer certaines propositions pertinentes ,saines du clergé,salvatrice pour la nation mais non acceptables pour certains dirigeants aux mains ensenglantées .le pouvoir se réfugie très souvent chez les musulmans et même les pasteurs .pourtant seuls les catholiques veulent la vraie paie dans ce même pays.quand ces suivistes mettront fin à leur suivisme qui ne fait que compliquer et ciomplexifier la vie de la nation et même des dirigeants qui se croient indispensables et à l’abri de tout, le B.FASO connaitra la vraie démocratie et la fin de la misere des honnetes gens .

      Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2012 à 09:59, par Le Laïc
    En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

    Il faudrait prendre en compte toutes les questions suceptibles de créer des troubles, violences au sein de la communauté. Par exemple :
    1- Chez les musulmans : l’oocupation des espaces publics les vendredis pour prier. On peut tolorer les jours de fêtes comme Tabaski, Ramadan, etc. L’utilisation des haut-parleurs à fond pour deranger les autres. Tout le monde connait les heures de prière par consequent on n’a pas besoin de haut-parleurs pour rappeler les heures de prière.
    2- Chez les Chrétiens : Il faut voir les cas des lieux de cultes à proximité des lieux d’habitation, quelque fois les domiciles utilisés à cet effet.. Surtout les heures de prières vers 13h ou tard dans la nuit vers 20h ou plus.
    3- De façon générale, la ségrégation réligieuse dans certaines structures pour le recrutement de leurs agents. le recrutement des élèves, les stages des étuduiants, la distribution de dons (vivres, argent etc.), la construction des infrastructures sanitaires, scolaires et autres. Si rien n’est fait dans ce sens, alors ne vous étonnez pas de l’explosion tôt ou tard de la bombe religeuse ici au Faso. i

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2012 à 10:56, par Demo
    En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

    Salut à tous,encore du bla bla bla...le Faso n’a pas ces problemes que vous souhaitez lui créer...son probleme et le vrai c’est vous.Blaise et sa bande qui depuis 25 ans tuent,volent ,pillent,massacre le peuple....C’est ca qui est la verité.Quittez le pouvoir en 2015 et vous verrez que le pays avancera...A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2012 à 15:51, par Yaa sida
    En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

    Je suis parfaitement d’accord avec ce qui a été dit. Je pense que nous avons tous fraichement en mémoire, la grave crise de 2011 et nous savons tous que ses causes sont à rechercher ailleurs que dans des histoires de laïcité. Nos dirigeants savent mieux que nous qu’après une telle crise, des sujets comme la corruption, les fraudes électorales, le grand banditisme, l’évasion fiscale, les détournements de deniers publics, l’analphabétisme, l’insécurité alimentaire, seraient plus adaptés à traiter pour résoudre progressivement les maux qui minent le Burkina. Alors, pourquoi donc, au lieu de se mettre à la tâche, ils ont préféré parler de laïcité. Rendons-nous bien compte, ici au Burkina Faso, jusque là, les différentes communautés religieuses cohabitent dans la paix. Ce forum sur la laïcité est un faux-fuyant pour nos dirigeants. C’est pourquoi, j’en appelle à tous les hommes et femmes de bonne volonté, qui aiment la vérité, la justice et la paix, qui aiment vraiment le Burkina Faso, de faire preuve de vigilance. Nos dirigeants veulent faire purement et simplement de la diversion et nous ne devons pas nous rendre complices de leur jeu en nous tournant communauté contre communauté. Comme dirait quelqu’un, ils n’ont qu’à laisser Dieu tranquille. Il ne leur a rien fait. Chacun n’a qu’à faire son travail, assumer ses responsabilités. Que nos dirigeants règlent les sujets de société qui fâchent et qui sont à la base de soulèvements, et le problème de laïcité se règlera de lui-même (si jamais s’en était un). Qu’ils injectent l’argent du contribuable là où il faut pour que le peuple mange à sa faim, envoie ses enfants à l’école et forment ainsi des hommes et des femmes capables de présider avec intégrité aux destinées de notre pays, une génération de Burkinabè qui sortira notre pays de la léthargie actuel. Ne donnons à personne l’occasion de parvenir à susciter des guerres de religions là où il n’y en a pas. Le problème du Burkina Faso n’est pas à chercher dans la laïcité !

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2012 à 19:37, par Yan na mar
    En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

    Il leur faut inventer des réunions farfelues du type "conseil consultatif pour les réformes politiques" (CCRP) pour dilapider le denier public et amuser la galerie ! Comme disent les français, "ils cherchent à niquer la mouche" Qui a parlé de problème de laïcité même dans leurs machins consensuels et non consensuels de leur truque-bidule de "CCRP" là ? Et voilà que ce n’importe quoi de laïcité nous tombe du ciel, par le seul bon-vouloir de nos grands-dieux, savants-innés. Mais dites donc, tous les sujets de discussions oiseuses semblent importants pour ce gouvernement, peu importent les préoccupations quotidiennes des citoyens.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2012 à 10:15, par Laafibala
    En réponse à : Bongnessan Arsène Yé, ministre d’Etat : « La laïcité, vu les violences politico-religieuses est une préoccupation »

    Non M. Le Ministre à ceux qui se jouent de notre paix à tous au profit de leurs intérêts égoïstes, inavoués et inavouables ! Non à l’extrémisme religieux ! non à l’athéisme ! Oui à la vraie laïcité, et que Dieu bénisse le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés